• Connexion
Caraïbes; Caraibes; République dominicaine; Las Terrenas;
© Donyanedomam / 123RF
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Las Terrenas

Par Nicolas Pelé Nicolas Pelé Chef de rubrique Google Twitter

Avant de partir

Au nord de la péninsule de Samana, Las Terrenas abrite une importante communauté française depuis les années 1970, d'où son surnom de village des Français. Réputée pour la vie locale animée et chaleureuse, ce village de pêcheurs compte de nombreux bars, discothèques et restaurants les pieds dans l'eau et le point de départ idéal pour la cascade El Limon, située à 14 km. Un village aux maisons colorées, où la vie grouille, au rythme du merengue et du bachata : vous ne manquerez pas de faire des rencontres ! Les autorités ont interdit toute construction à moins de 60 mètres du sable. L'ensemble de la péninsule est pour le moment encore préservé de l'urbanisme touristique sauvage. Pas de grands hôtels-buildings pour venir obstruer l'horizon. Un endroit d'exception !

À voir

Dans la ville de Las Terrenas, la reconstitution d'une maison coloniale du 18ème siècle abritant des bureaux et des banques, un hôtel en forme de paquebot, la belle plage avec ses barques colorées de pêcheurs, et la calle des bars, ruelles étroites en bois sur le front de mer abritant de nombreux bars, restaurants et discothèques ! Le parc national de Los Haïtise, Cayo Levantado, la cascade El Limon, la playa Coson (un véritable lagon), la paradisiaque plage de playa Bonita. Immense et bordée d'une forêt de palmiers à perte de vue, cette plage vierge et sauvage est l'une des plus belles de la région. La bien nommée playa bonita (jolie plage) ne dispose d'aucun équipement et elle n'est pas surveillée. Attention aux vagues et au courant parfois fort. Voilà en tout cas un excellent spot pour le surf et le bodyboard. Carolina, charmante dominicaine championne de surf, donne des leçons de 10h30 à 18h. Au large, on aperçoit les trois îlots en forme de baleineau appelés Ballenas.

À faire

Flâner tranquillement dans les rues de Las Terrenas et découvrir à votre rythme la vraie vie dominicaine. L'ambiance est typique, les gens sont extrêmement chaleureux et habitués à cotoyer des Français. Pour les amateurs, sachez qu'il y a à las Terrenas une école de surf et bodysurf animé par la championne de République dominicaine ! On peut aussi faire de l'équitation à proximité, du VTT et du quad. Vous pouvez vous offrir une randonnée ou une promenade à cheval pour aller admirer la très belle cascade d'El Limon, haute de 40 m, située à seulement 14 km de Las terrenas, et profiter des panoramas de toute beauté du haut des crêtes. Le trajet empreinte des petits sentiers traversant la forêt tropicale. Au retour, dejeunez chez l'habitant membre d'une association de développement régie par les critères du développement durable et du tourisme équitable. L'une des plus belles excursions à faire est certainement l'observation des baleines à bosses (si vous avez la chance d'en voir une, ce qui n'est pas gagné). En effet, entre fin décembre et la mi-mars, des centaines d'entre elles profitent des eaux chaudes de la baie de Samana pour venir mettre bas. Avant de s'en aller à nouveau vers les eaux poissonneuses de la Nouvelle-Angleterre et du Groenland en passant par Terre-Neuve. Le parc national de Los Haïtise, sorte de baie d'Halong dominicaine, a la particularité d'offrir d'étranges formations de calcaire qui surgissent de la mer. On y trouve un foisonnement de 700 plantes vasculaires dans la forêt subtropicale humide, et des îlots abritant des grottes ornées de vestiges précolombiens de la civilisation des indiens Taïnos. Il se visite en bateau.

Les plus

  • +  Le contact avec les habitants.
  • +  Une région préservée et verdoyante.
  • +  Des hôtels à taille humaine.
  • +  Le village typique de las Terrenas.
  • +  Une ville où vivent 3 000 Français !

Les moins

  • -  L'humidité à la saison des pluies de mai à octobre.
  • -  La déception de ne pas avoir vu de baleine après un tour de 2h30 en bateau.
  • -  La situation loin de l'aéroport de Samana.
  • -  L'état des routes.

À penser

Sachez qu'aucun sport nautique motorisé n'est autorisé dans la péninsule de Samana. De nombreux français ont élus domiciles à Las Terrenas. Une communauté composée de près de 3 000 de nos compatriotes vit en effet dans les alentours. Une école française avec plus de 60 élèves a même été ouverte ! Autres commerces tenus par des Français, une pharmacie, une boulangerie ou encore une fabrique de cigares, Mundo Pura. Même la tenue des pompiers est la même qu'en France, suite à un partenariat avec des sapeurs pompier de l'Hexagone ! Enfin, vous verrez une place Jean de La Fontaine et un bistro parisien : "Au rendez-vous des amis". Le taxi vous emmène en 50 minutes à l'aéroport de Samana, mais les bus mettent 2 heures car ils doivent faire un détour en raison de la route trop étroite.

À éviter

Evitez la saison des pluies entre mai et octobre. Evitez de faire l'excursion en baleine en mars, c'est la toute fin de la saison où on peut les voir, et la déception est souvent au rendez-vous. Si vous logez au Grand Bahia Principe Portillo, n'allez pas à la discothèque Bachata au Pueblo, qui n'attire guère les foules. Nous vous conseillons d'aller faire la fête avec la population locale à Las Terrenas, dans une ambiance survolté dans les bars de la ville, où vous aurez l'occasion de montrer votre talent pour danser la bachata et le merengue !

À déguster

Du riz, des patates douces, du sancocho (pot-au-feu aux sept viandes), des tostones (beignets de banane plantain), du dulce de leche (confiture de lait), du mangu (purée de bananes plantain mélangées à des oignons frits), des grillades de viandes et de poissons, des fruits de mer, une assiette de crevettes, des langoustes, bref, la nourriture locale, que vous aurez plus de mal à trouver dans les grands resorts de Punta Cana ! L'idéal est de déjeuner directement sur la plage de Las Terrenas, sur des tables et chaises en bois à l'ombre de parasols en toile vert au son du roulis des vagues. Les jus de fruits naturels de saison sont un délice : ananas, orange, fruit de la passion, mangue, pamplemousse et même cerise !

À rapporter

Les CD de merengue et de bachata.
République dominicaine : Découvrez les villes
  • Punta Cana Caraïbes; Caraibes; République dominicaine; Punta Cana
  • Las Galeras Caraïbes; Caraibes; République dominicaine; Las Galeras;
  • La Romana Caraïbes; Caraibes; République dominicaine; La Romana;
  • Puerto Plata Caraïbes; Caraibes; République dominicaine; Puerto Plata;
  • Santiago de los Caballeros Caraïbes; Caraibes; République dominicaine; Santiago de los Caballeros;
  • St Domingue Caraïbes; Caraibes; République dominicaine; St Domingue;