Bayahibe : le charmant village de pêcheurs de la côte Caraïbes

Situé sur la côte Caraïbes au sud-est de la République dominicaine, Bayahibe est certainement l'un des plus charmants villages de pêcheurs du pays. Un vieux loup de mer prêt à grimper sur sa barque colorée, dans le petit port. Quelques dizaines de hors-bord affrétés par les tour-opérateurs sur la plage adjacente. Un guitariste, qui chante quelques airs de bachata ou de merengue... C'est ça Bayahibe, un petit bijou qui a su garder son authenticité, tout en vivant des fruits du tourisme. Pourtant, il serait dommage de zapper ce petit paradis dominicain, sa magnifique baie et sa mer couleur bleu turquoise.

La playa Dominicus à Bayahibe, bordée par la mer des Caraïbes.

- © photopixel / Shutterstock
La Romana

✈️ Envolez-vous pour La Romana

Réservez votre billet d'avion pour La Romana !
A partir de
634 € / AR
Voir les offres

La station balnéaire de Bayahibe est le point de départ des excursions incontournables vers les îles de Saona et Catalina. On profite en prime du contact avec la population locale. Les plongeurs auront le privilège d’explorer trois belles épaves dont celle d’un fameux pirate des Caraïbes, dans de véritables musées sous-marins !

Bayahibe abrite de superbes resorts le long de ses plages, ici le Cadaques.

- © leoamartinez / Shutterstock

Si la plongée n’est pas votre truc, direction le parc national de Cotubanamá, qui se trouve à l’extrémité de la paradisiaque plage de Playa Dominicus, qui aligne les resorts haut de gamme sur plusieurs kilomètres. Au programme, randonnée dans la forêt de cactus, à la recherche de la fameuse rose de Bayahibe, emblème du pays, baignade dans les sources naturelles et exploration des grottes à la recherche des traces du passage des indiens Taïnos.

Bayahibe, un village traditionnel de pêcheurs devenu une station balnéaire touristique.

- © gg-foto / Shutterstock

Le village de Bayahibe

Bordée de palmiers, la plage principale de ce petit village de pêcheurs est un croissant de sable qui s'étend sur plus de 2 kilomètres. Une merveille, avec ses barques colorées et ses maisons en bois couleur pastel (bleu, vert, rose), sans oublier son église en bois peinte en vert, construite en 1954.

Le phare de Playa Dominicus, symbole de Bayahibe.

- © Ilyas Kalimullin / Shutterstock

Au cœur de la région forestière tropicale sèche, où poussent les cactus, cette plage n'est pas épargnée par l'agitation touristique. Ses eaux turquoise servent dorénavant de point de départ des excursions notamment pour l'île de Saona, en matinée, mais également vers Catalina.

Au son du merengue, on est au contact de la population locale. Pour les amateurs, de nombreux bateaux de pêche et de plaisance mouillent dans la baie. Quant aux baigneurs, attention aux raies qui aiment fréquenter ce lieu, mais qui régaleront les plongeurs.

Le port de Bayahibe.

- © DiegoMariottini / Shutterstock

Du village de Bayahibe, vous marchez dix minutes et vous atteignez la grande plage surveillée du Hilton La Romana, qui compte parmi les plus belles de République dominicaine : lagon bleu turquoise, sable blanc et fin, cocotiers, végétation tropicale... et surtout, elle bénéficie du label bleu, gage de qualité et de propreté.

A l'extrémité de la plage se trouvent des cabanes en bois proposant des souvenirs en tout genre. En marchant en direction opposée, on arrive à la playa Dominicus, où se succèdent la plupart des hôtels de Bayahibe.

La Playa Dominicus

La belle Playa Dominicus et son emblématique phare qui abrite un bar, au niveau de l’Iberostar Hacienda Dominicus.

- © MJGEH / Shutterstock

La playa Dominicus compte parmi les plus belles de République Dominicaine. Elle est immense et dispose de douches, de transats en plastique et de parasols en feuilles de palmes. Elle héberge plusieurs centres nautiques qui proposent un grand nombre d'activités dont le parachute ascensionnel.

Le phare de l’Iberostar Hacienda Dominicus, ainsi que la jetée d’où les bateaux partent en excursions.

- © photopixel / Shutterstock

On devine au loin les îles Catalina, Saona et le verdoyant parc national Cotubanamá (ex parc de l'Este), et ses nombreuses grottes. Attention aux moustiques (le parc n'est pas si loin) ! On leur préfère les pélicans, que l'on voit virevolter. Situé au niveau de l’Iberostar Hacienda Dominicus, son emblématique phare rayé blanc et noir lui confère un certain charme, un vrai coin de Bretagne !

Le parc national de Cotubanamá

Le parc national de Cotubanamá, appelé parc national de l'Este jusqu'en 2014, inclut l'île de Saona, à 1h30 en bateau de Bayahibe, excursion incontournable. En revanche, peu de gens connaissent le parc qui se parcourt à pied à quelques kilomètres de Bayahibe. Le parc peut aussi se parcourir à cheval.

Qui n’a pas envie de faire trempette dans ce lieu paradisiaque $5

- © Filippo Carlot / Shutterstock

Des sentiers sillonnent une forêt habitée notamment par des hiboux endémiques où se cachent des grottes, certaines abritant de l’art rupestre taïno. D’autres abritent des sources d’eau douce, véritables cénotes où l'on peut se baigner dans le noir en compagnie des chauves-souris ! Et pourquoi Cotubanamá ? Tout simplement pour rendre hommage au nom de la première famille ayant vécu sur l'île de Saona.

Source naturelle dans le parc de Cotubanamá.

- © Filippo Carlot / Shutterstock

Une aventure à la Indiana Jones et un pur bonheur sans risque que de nager dans l'eau douce potable et très claire d'une mystérieuse rivière souterraine de 200 mètres de long alimentée par l'eau de pluie. Si vous sentez que l'on vous chatouille, pas de panique, il s'agit du poisson local, Guabina, qui nage dans cette rivière. On ne dirait pas comme ça mais il y a 8 mètres de profondeur !

Baignade dans la grotte.

- © Christophe Hiltgen / EASYVOYAGE

On remarque également des pictogrammes laissés par les indiens Taïnos qui vivaient dans cette forêt avant l'arrivée des Espagnols. On a retrouvé 26 pétroglyphes représentant des visages, mais aussi des poteries. Pour accéder à ces grottes, on marche aussi sur des roches coralliennes, preuve que la mer arrivait jusqu'ici avant de se retirer il y a longtemps.

Les roches coralliennes à l’entrée d'une grotte.

- © Christophe Hiltgen / EASYVOYAGE

En cherchant bien, vous apercevrez sûrement l'exotique rose de Bayahibe, qui appartient en réalité à la famille des cactus. Endémique de la région de Bayahibe, cette fleur en danger d'extinction est représentée sur les billets dominicains.

L'exotique rose de Bayahibe, fleur nationale, cactus couleur rose pâle endémique de la région de Bayahibe, représentée sur les billets dominicains.

- © Benno Putro / Shutterstock

👉 Pensez bien à prendre votre maillot de bain, si vous voulez piquer une tête dans les sources naturelles ! Et une lampe torche ne sera pas superflu pour se repérer dans le noir des grottes…

Les épaves sous-marines

Le Merchant Cara, du capitaine William Kidd au large de l’île Catalina

Voici un musée d'un nouveau genre : le musée sous-marin ! A moins de 3 mètres de la surface et à 20 mètres du rivage au large de l'île Catalina, les plongeurs pourront admirer l’épave d'un bateau pirate coulé en 1699, et pas n’importe lequel : le Merchant Cara, du célèbre capitaine William Kidd ! Ce personnage légendaire a influencé la littérature avec Le scarabée d'or d'Edgar Allan Poe et L'Île au trésor de Robert Louis Stevenson. Son butin serait toujours caché quelque part…

© Mario Delgado Malagon

Le site de l'épave a été découvert en 2008 par le professeur Charles Beeker, chercheur et archéologue de l'Université de l'Indiana. Il est utile de préciser qu'il faut être plongeur pour avoir la chance de découvrir ce musée sous-marin. Les objets exposés sont accompagnés de panneaux pour guider les plongeurs et les aider à identifier les reliques et les espèces rares de coraux.

L’épave du St-George à Bayahibe

Les plongeurs expérimentés peuvent descendre jusqu’à plus de 30 mètres de profondeur pour atteindre l’épave du St-George qui coula en 1998 au large de la côte de Bayahibe, où abonde une vie marine importante. Ce navire de 73 mètres de long a été construit en Écosse en 1962 pour transporter du blé et de l’orge, de l’Europe aux Caraïbes. Située à 800 mètres au large de la Playa Dominicus, l’épave du St-George abrite notamment des barracudas, des aiguilles de Moray, des maquereaux rois et des mérous.

L’épave de l’Atlantic Princess

L’épave de l’Atlantic Princess au large de Playa Dominicus.

- © UnderTheSea / Shutterstock

Ce petit bateau de croisière s’échoua en 2008 sur la plage lors de la tempête tropicale Fay. Le projet était de couler le bateau et de créer ainsi un très bel environnement sous-marin et un récif artificiel pour que les visiteurs en profitent. Cependant, l’Atlantic Princess coula de lui-même le 6 mai 2009 et repose à seulement 12 mètres de fond. À ce jour, il demeure un superbe lieu de plongée pour tous grâce à son abondante vie marine à peu de profondeur.

Notre hôtel préféré à Bayahibe

⭐ L’Iberostar Selection Hacienda Dominicus 5*

Idéalement situé sur la superbe playa Dominicus, l'Iberostar Selection Hacienda Dominicus offre un superbe cadre colonial. Étangs peuplés de flamands roses, patios fleuris, fontaines et végétation tropicale, le charme opère partout, jusqu'au superbe phare de la plage qui abrite un bar. Il y a un spa, quatre piscines pour toutes les envies et plusieurs restaurants qui allient qualité de la nourriture, diversité et cadre somptueux. Le mini-club est splendide. Bref un resort haut de gamme complet pour toute la famille, en formule tout compris 24h/24.

Iberostar Selection Hacienda Dominicus 5* - Bayahibe Bayahibe
Booking.com

Iberostar Selection Hacienda Dominicus 5* - Bayahibe

Réservez votre séjour à l'Iberostar Selection Hacienda Dominicus 5* sur Booking.com !
8.2
A partir de
272 € / nuit
Réserver

Informations pratiques pour Bayahibe

🚗 Comment y aller ?

Bayahibe est à environ 1 heure de voiture de Punta Cana via la route 3 et à 2 heures de Saint-Domingue via la route 3 également. Il est aussi possible de venir en avion, en atterrissant à l'aéroport de La Romana situé à 20 minutes de route de Bayahibe.

🍴 Où manger ?

La bonne adresse pour boire un verre et manger une langouste, c'est le restaurant de plage Capitain Kidd. Les plongeurs pourront admirer l'épave de son galion anglais, le Merchant Cara, qui repose à proximité : un véritable musée sous-marin !

par Nicolas Pelé
Besoin d'aide ? Consultez le guide
République dominicaine
République dominicaine
Dernières actus
Forêt de stalagmites, cristaux, sable blanc.... 7 grottes impressionnantes à visiter au moins une fois dans sa vie !
France
Il faut savoir se faire plaisir : 5 des plus beaux palaces de France pour une nuit étoilée !
Allemagne
Classés au patrimoine mondial de l'UNESCO, ces lieux méritent d'être visités lors d'un voyage en Allemagne
Toutes les actualités
Top pays