Inoxtag va gravir l’Everest : à quoi ressemble le sommet du toit du monde ?

Le célèbre youtubeur français, Inoxtag, s'apprête à relever un défi monumental : gravir l'Everest, le plus haut sommet du monde. Mais alors, à quoi peut-on s'attendre une fois au sommet de cette majestueuse montagne ?

Gravir le sommet de l’Everest fascine les alpinistes du monde entier. Et pas seulement. Ce sommet est aussi le rêve de beaucoup d'amateurs. Une fois, là-haut, les grimpeurs sont accueillis par un panorama saisissant et ont surtout l'impression d'avoir atteint le toit du monde. Pourtant atteindre 8849 mètres, le point culminant de la plus haute montagne du monde, n'est pas une mince affaire. L'environnement pouvant être hostile et inhospitalier nécessite des mois de préparation et d'entraînement.

C'est ce défi qu'Inoxtag, le célèbre Youtubeur français, va essayer de réaliser durant presque 2 mois. Dans une vidéo postée sur Youtube il y a 3 jours, l'influenceur qui s'est fait connaître à l'âge de 10 ans grâce au jeu vidéo Fortnite, a annoncé quitter les réseaux pour commencer ce trek qui semble être le "plus gros défi de sa vie".

© Inoxtag

Non sans peur, Inoxtag est donc parti au Népal s'acclimater à la montagne de l'Everest, avant de commencer son ascension dès le mois de mai. Un projet ambitieux pour le youtubeur de 22 ans qui sera mis en lumière dans un documentaire prévu en septembre. En attendant, nous n'aurons pas d'infos sur son expérience en temps réel, mais nous pouvons déjà imaginer à quoi va ressembler ce trek incroyable !

Le toit du monde fait la taille d'une table

Au sommet de la montagne, se trouve un petit monticule de neige, qui culmine à 8 849 mètres d’altitude. Cet espace restreint, semblable à une table de salle à manger en taille, peut accueillir jusqu'à six alpinistes debout, offrant une vue imprenable sur les d'autres sommets de l'Himalaya.

Il n'est pas rare que les alpinistes doivent attendre leur tour pour pouvoir fouler ce véritable toit du monde. C’est d’ailleurs ce qu’il s’est passé l’année dernière, une centaine de grimpeurs s’est pressé là-haut, créant des embouteillages monstres et de sérieux risques pour leur sécurité.

Un alpiniste sur le sommet de l'Everest, Népal

Un alpiniste sur le sommet de l'Everest, Népal

- © Vixit / Shutterstock

Une ascension en deux temps

La saison idéale pour gravir l’Everest est le printemps, d’avril à mai les températures sont plus clémentes et permettent une meilleure ascension. Les alpinistes arrivent généralement à la fin du mois de mars afin de s’acclimater aux environs. Leur quotidien est rythmé par des allers-retours entre les différents camps de base afin de se préparer tandis que les sherpas balisent le sentier et préparent le terrain plus en altitude.

Un camp de base dans les hauteurs de l'Himalaya, Népal

Un camp de base dans les hauteurs de l'Himalaya, Népal

- © Vixit / Shutterstock

Des conditions extrêmement difficiles

S’il existe 17 chemins différents pour parvenir au sommet, ce sont toujours les deux mêmes qui sont empruntés par les alpinistes. Plus on grimpe en altitude et moins il y a d’air, une donnée à prendre en compte lorsqu’on sait que la raréfaction de l'oxygène rend la respiration extrêmement difficile. Heureusement, les grimpeurs sont munis de bouteilles à oxygène, faut-il encore les utiliser avec modération.

De plus, les vents violents peuvent rendre la progression difficile, voire dangereuse. Les rafales peuvent atteindre des vitesses impressionnantes sans oublier le risque d'avalanche et de chutes dans des crevasses. Enfin, le manque de visibilité peut également poser problème. En raison de la haute altitude et des conditions météorologiques imprévisibles, les tempêtes de neige peuvent survenir à tout moment, réduisant la visibilité à presque zéro.

L'un des chemins qui mène à l'Everest, Népal

L'un des chemins qui mène à l'Everest, Népal

- © Daniel Prudek / Shutterstock

Une vue imprenable depuis le toit du monde

Entre le poids de l’équipement (tente, sac de couchage, oxygène…), les conditions météorologiques et physiques extrêmes, l’ascension de l’Everest doit être un projet mûrement réfléchi. Malgré tous ces défis, atteindre le sommet de l'Everest est une expérience inoubliable et indescriptible pour ceux qui ont la chance d'accomplir l'ascension sans encombre.

La vue imprenable sur les sommets enneigés et les nuages en contrebas est à couper le souffle. L’entreprendre, c’est déjà un accomplissement personnel alors on souhaite beaucoup de courage à Inoxtag pour ce grand défi !

Vue sur l'Everest à la nuit tombée, Népal

Vue sur l'Everest à la nuit tombée, Népal

- © Daniel Prudek / Shutterstock
par Inès Mbarki | Rédactrice
Tout juste diplômée, Inès a rejoint easyvoyage en 2023 en tant que rédactrice web travel. Elle a déjà à son actif une quinzaine de pays visités et compte bien continuer à découvrir le monde.
Dernières actus
Ces 20 spots de surf font partie des meilleurs au monde !
Voyage en famille : 4 destinations où partir avec des enfants cet été
France
Connaissez-vous ces 7 marchés qui font partie des plus beaux de France ?
Ces 4 piscines sont les plus profondes du monde ! Oseriez-vous plonger dedans ?
Toutes les actualités
Top destinations