Choquequirao, la cité inca dans l’ombre du Machu Picchu

Quand on parle du Pérou, il y a de fortes chances que la première image qui vous vienne à l’esprit soit les ruines du Machu Picchu. Célèbre dans le monde entier, le site a même été élu “nouvelle merveille du monde” il y a quelques années. A seulement 75 kilomètres de là, la mystérieuse citadelle inca de Choquequirao se fait plus discrète. Accessible uniquement après un trek de plusieurs jours, elle est bien plus sauvage que sa grande sœur et reste épargnée du tourisme de masse, même si elle s'ouvre lentement, après des siècles d'oubli, au tourisme d'aventure. Quels secrets cache cette insaisissable cité inca ? Comment y aller ? Suivez le guide, on vous emmène à la découverte de l’impénétrable Choquequirao !

La cité inca de Choquequirao au Pérou.

- © Erick Manga / Shutterstock
Pérou

✈️ Envolez-vous vers le Pérou !

Des vols directs ou avec escales depuis Paris, Lyon, Toulouse.
A partir de
561 € / AR
Trouver mon vol

Choquequirao, la petite soeur du Machu Picchu

Une cité-refuge oubliée des livres d’histoire

La citadelle oubliée de Choquequirao se cache dans la vallée montagneuse de Vilcabamba, au sud des Andes, dans le département de Cuzco. Entourée d'une aura de mystère, la cité qui domine les versants abrupts de la rivière Apurimac fut le dernier refuge des Incas après l'arrivée des Espagnols au Pérou, en 1536, avant d'être abandonnée il y a plus de 400 ans.

La citadelle aurait été édifiée sous l'inca Pachacutec (1400-1471), un amoureux de la nature, et reliée avec les sanctuaires de Vilcabamba et de Machu Picchu. Elle aurait abrité au moins un millier de personnes, dont la famille de l'inca, des soldats, des prêtres, des artisans et des paysans.

Ce sont des explorateurs français qui, les premiers, ont “redécouvert" la cité de Choquequirao au cours du XIXème siècle. Les archéologues ont alors entreprit de la restaurer, murs après murs, jusqu’à faire ressurgir les pierres de cette ville étouffée par la forêt semi-tropicale.

La cité inca de Choquequirao au Pérou.

- © Erick Manga / Shutterstock

Les explorateurs partis à la recherche de cette cité perdue chargée des légendes des Apus (les dieux des montagnes qui dégageaient une énergie vitale, selon les Incas de Cuzco) étaient attirés par le mystère d'un sanctuaire inca d'accès difficile, à plus de 3000 mètres d'altitude, que les Quechuas avaient surnommé le "berceau d'or".

Un trésor préservé à découvrir

Jusqu'à présent peu connue du public, la cité de Choquequirao surprend en premier lieu par sa taille, de près de 2000 hectares. Le matin, la citadelle s'éveille dans la brume. Les ruines fantomatiques émergent peu à peu des nuages. Les plateformes servant d'espaces consacrés aux cultes des ancêtres et du soleil se dévoilent et les anciennes terrasses agricoles apparaissent sur une pente à 65 degrés puis, enfin, la place centrale. Les palais et temples complètent ce superbe tableau.

La cité inca de Choquequirao baignée par la brume.

- © Daniel Prudek / Shutterstock

Dans la partie supérieure de la place principale, on retrouve le fil conducteur de l'organisation des Incas : un système hydraulique alimenté par les sources de la vallée qui part des "lamas" pour aboutir au secteur des cascades.

Les-dits "lamas", surnommés "lamas du soleil", sont une des découvertes majeures à Choquequirao : 23 lamas de pierres décorent les murs des 130 terrasses du site, une première, dans le monde archéologique Inca. Si les théories vont bon train, pour l'heure, le "mystère des lamas du soleil" demeure.

Les lamas du soleil de Choquequirao.

- © nomadkate / Shutterstock

Le trek du Choquequirao, sportif mais jouissif

C’est parti pour l’aventure !

A l'opposé de Machu Picchu qui attire des centaines de milliers de touristes par an, Choquequirao n'est accessible qu'aux adeptes du tourisme d'aventure. Située à 160 kilomètres de Cuzco, la capitale de l'empire inca, et perchée à 3100 mètres d'altitude, Choquequirao a été construite sur une crête entourée de sommets enneigés culminant à plus de 5000 mètres : y arriver se mérite.

Des chemins de muletiers permettent aux touristes motivés d'accéder après deux jours de marche, souvent à flanc de montagne, à l'ancienne cité, endormie durant des siècles sous la végétation. Sur le trajet, de sublimes paysages s'offrent au regard des voyageurs : points de vue sur la rivière Apurimac, jungles et déserts se succèdent avant que le pic enneigé du Salkantay ne se révèle. A l'issue du parcours, les randonneurs chanceux pourront admirer le vol des condors au coucher du soleil.

Un couple de randonneurs sur le trek du Choquequirao.

- © Daniel Prudek / Shutterstock

Quel itinéraire emprunter ?

Le trek commence au village de Cachora, à 4 heures de bus de Cuzco. De là, un sentier plat de 9 kilomètres emmène les randonneurs jusqu’au col de Capuliyoc. Le chemin descend ensuite abruptement (-1500 mètres de dénivelé sur 12 kilomètres !) jusqu’à la rivière où un petit camping permet de s’arrêter pour la nuit. Ceux qui auraient oublié de prendre un spray anti-moustique ont tout intérêt à continuer sur 3 kilomètres jusqu’au camping de Santa Rosa.

Après les 24 kilomètres de la veille, les 10 kilomètres du deuxième jour de trek peuvent sembler peu… mais le sentier grimpe tout droit jusqu’à Choquequirao avec 1000 mètres de dénivelé positif ! L’effort est cependant vite oublié quand les ruines de la cité inca se dévoilent aux yeux des marcheurs.

Une randonneuse célèbre son arrivée aux ruines de Choquequirao.

- © Nella Photography / Shutterstock

Pour le retour, il faut emprunter le même chemin en sens inverse (encore un petit effort !) mais les randonneurs les plus aguerris peuvent pousser jusqu’au Machu Picchu ! Comptez tout de même 5 jours de marche supplémentaires.

Comment s’organiser ?

Il est tout à fait possible de faire le trek du Choquequirao seul (c’est-à-dire sans agence, partez au minimum à deux pour des questions de sécurité). Des campings se sont installés aux différentes étapes - il y en a même un à Choquequirao ! - et des habitants vendent de quoi se nourrir le long de la route pour quelques soles. Bien sûr, il faut quand même prévoir de quoi boire et manger !

On ne va pas vous mentir, le trek est très physique, même si des mules accompagnées de leur muletier peuvent aider certains marcheurs en difficulté. Le plus simple pour ne pas se prendre la tête (et ne pas prendre de risque !) est de passer par une agence qui se chargera de toute l’organisation.

Trek de 5 jours vers la cité perdue de Choquequirao Choquequirao
Get Your Guide

Trek de 5 jours vers la cité perdue de Choquequirao

Réservez votre trek jusqu'à Choquequirao pour un séjour sans prise de tête !
A partir de
560 € / personne
Réserver

Vers un Machu Picchu bis ?

Seuls quelques milliers de touristes visitent Choquequirao chaque année, contre plus d’un million pour le Machu Picchu. On s’imagine alors bien que l’expérience est totalement différente ! Quand il faut arriver aux aurores pour pouvoir profiter du Machu Picchu sans trop de touristes, ici on déambule seul au milieu des ruines, le silence n’étant perturbé que par le bruit du vent…

Mais si, à l’heure actuelle, seuls 40% du site de Choquequirao ont été fouillés, les archéologues travaillent sans relâche pour sortir la citadelle de terre. L’objectif, au final, sera de rendre la cité inca accessible à tous et les rumeurs d’un téléphérique reliant le village de Kiuñalla à Choquequirao en seulement 15 minutes se font de plus en plus fortes. Aucune date n’a cependant été arrêtée, vous pouvez encore prévoir votre trek avec l’assurance d’une visite en toute tranquillité. Les moins sportifs d’entre nous attendront l’inauguration du téléphérique !

Un touriste explorant les ruines de Choquequirao.

- © nomadkate / Shutterstock

Si vous hésitez entre Choquequirao et le Machu Picchu, faîtes votre choix en fonction de votre condition physique et du temps que vous avez : le trek du Choquequirao est sportif et prend au moins 4 jours alors que le Machu Picchu se visite facilement à la journée. De notre côté, on ne peut que vous conseiller de faire les deux : chaque site est unique et mérite bien une visite !

par Sauvane BEERLI | Rédactrice
Rédactrice spécialisée dans le voyage, Sauvane a rejoint la rédaction d'EasyVoyage début 2022. A 26 ans, elle a déjà parcouru 35 pays aux quatre coins du globe... Toujours à l'affût des bons plans et prête à conseiller des endroits méconnus à visiter !
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Pérou
Pérou
À lire aussi
10 jours de road-trip au Pérou, de Lima à Cuzco
Pérou
10 jours de road-trip au Pérou, de Lima à Cuzco
Riche en trésors naturels, culturels et architecturaux, un voyage au Pérou garantit une bulle de déconnexion totale. Pour une première dans le pays, nous vous conseillons de visiter...
De la jungle au désert, les trésors du Pérou
Pérou
De la jungle au désert, les trésors du Pérou
Terre des Incas, le Pérou se démarque des autres pays d’Amérique du Sud par sa culture, la diversité de ses incroyables paysages et ses nombreux sites archéologiques. Des terres sauvages...
Le Pérou au sommet de l'hospitalité : les 10 meilleurs hébergements pour un séjour inoubliable
Pérou
Le Pérou au sommet de l'hospitalité : les 10 meilleurs hébergements pour un séjour inoubliable
Le Pérou, pays situé dans la partie occidentale de l'Amérique du Sud, est une destination touristique prisée pour sa richesse culturelle et sa diversité géographique. Des montagnes...
Visite du Machu Picchu
Cuzco
Visite du Machu Picchu
Le sanctuaire historique du Machu Picchu ou merveille du monde Inca. C’est Pachacutec le 9e empereur Inca, qui fut le fondateur de la cité du Machu Picchu aux alentours de 1450 ap....
Dernières actus
Toulouse
Visiter Toulouse en deux jours
France
Le printemps est la saison idéale pour visiter ces villages classés parmi les plus beaux de France (avec moins de touristes qu'en été) !
Jour de la Terre : voici les destinations les plus vertes à visiter en Europe
Costa Rica
Le Costa Rica regorge de volcans impressionnants ! (Certains sont ouverts aux visites)
En Italie, ces sites naturels sont classés à l'UNESCO ! A visiter au moins une fois
Toutes les actualités
Top pays