Sidi Bou Saïd, la perle bleue et blanche de Tunisie

Surnommé le « petit paradis blanc et bleu », le charmant village de Sidi Bou Saïd est l'une des cartes postales de la Tunisie. Le site situé à seulement 17 km de la capitale Tunis est splendide, surplombant la mer Méditerranée et le golf de Tunis jusqu'au cap Bon. Une vue splendide que l'on pourra admirer en prenant un thé à la menthe au café des Délices, popularisé par la chanson de Patrick Bruel, mais dont le vrai nom est café Sidi Chebaane.

Un superbe panorama que l’on pourra aussi admirer depuis le palais du Baron, Rodolphe d'Erlanger, peintre et musicien, qui a introduit le bleu et le blanc à Sidi Bou Saïd. Ce magnifique palais andalou, également appelé palais Ennejma Ezzahra abrite le Centre des musiques arabes et méditerranéennes. L'autre adresse pour déguster de savoureuses pâtisseries orientales est l'adorable café des Nattes, situé en haut de la rue principale.

Quel plaisir de déambuler dans ses ruelles immaculées, contemplant le bleu profond des portes et des fenêtres des maisons d'un blanc éclatant ! Ses moucharabiehs mystérieux, ses toits tout en rondeurs et sa douce atmosphère méditerranéenne en font un lieu hors du temps.

L’histoire de Sidi Bou Saïd

Perché sur une falaise à 130 mètres au-dessus du niveau de la mer dominant Carthage et le golfe de Tunis, Sidi Bou Saïd porte le nom d'un saint : Sidi Bou Saïd. Les Carthaginois puniques puis les Romains étaient déjà présents dans ce lieu, surnommé Cap Carthagena (promontoire de Carthage) dans l'Antiquité. Après la conquête arabe au VIIème siècle et la chute de Carthage, ce promontoire garde sa position stratégique par la construction de tours de guet et d'un phare pour la défense des côtes nord-est de la Tunisie. Ce qui explique l'appellation de la colline sur laquelle se niche Sidi Bou Saïd : Djebel El Manar (« Montagne du phare »). Quant au nom du village, c’est tout simplement Sidi Bou Saïd (1156-1231), qui à la fin de sa vie se retira au sommet du Djebel El Manar, la colline dominant le cap Carthage, pour monter la garde et y enseigner le soufisme.

Dès le XVIIème siècle, le charme de ce village séduit la bourgeoisie tunisoise et la famille du bey qui y font construire de luxueuses demeures arabo-musulmanes

Le 28 août 1915, un décret impose le bleu et le blanc interdisant toute construction anarchique sur le promontoire, faisant de Sidi Bou Saïd le premier site classé au monde

Jusqu'en 1825, Sidi Bou Saïd est interdit aux non-musulmans. À partir de cette date, le village bleu et blanc attire de nombreux artistes, musiciens et écrivains, dont Chateaubriand, Gustave Flaubert, Paul Klee, August Macke, Alphonse de Lamartine, Georges Duhamel, André Gide, Colette et Simone de Beauvoir. Michel Foucault y rédige L'Archéologie du savoir.

© Travel Penguin
Tunis

✈️ Envolez-vous pour Tunis

Comparez les prix et réservez votre billet d'avion pour Tunis !
A partir de
86 € / AR
Trouver mon vol
© Lizavetta / Shutterstock

Pourquoi visiter Sidi Bou Saïd ?

Les cafés célèbres

Bien sûr, il ne faut pas manquer de s'arrêter au fameux café des Nattes. Ce charmant café situé en haut de la rue principale du village a vu défiler nombre d'écrivains et d'artistes (André Gide, Simone de Beauvoir, Montherlant, Klee) qui lui ont rendu hommage dans leurs œuvres. Autre café à la vue plongeante sur la Méditerranée : le Chebaane, immortalisé dans la chanson Le Café des Délices de Patrick Bruel, qui possède de très agréables terrasses sur plusieurs niveaux. Idéal pour boire un thé à la menthe accompagné de délicieuses pâtisseries tunisiennes au coucher du soleil !

© Bojan Pavlukovic / Shutterstock
© Patrick Bruel

Ennejma Ezzahra, le palais du Baron d’Erlanger

Magnifique demeure andalouse classée monument historique, le palais du Baron Rodolphe d'Erlanger, peintre et musicien franco-britannique, se visite depuis 1992. C’est le baron lui-même qui a réalisé la décoration intérieure raffinée. Il a également dessiné le luxuriant jardin inspiré de l'art islamique, et  introduit le bleu et le blanc à Sidi Bou Saïd. Bref, c’est un personnage central dans l’histoire de ce village !

Également appelé palais Ennejma Ezzahra (l'Etoile de Vénus), le site abrite le Centre des musiques arabes et méditerranéennes, qui propose concerts, colloques, ateliers de lutherie…). On y jouit d’un superbe panorama sur le golfe de Tunis jusqu’au Cap Bon. Programme et billeterie sur le site officiel du palais du baron

© BTWImages / Shutterstock

La mosquée et le mausolée de Sidi Bou Saïd

Après la mort du saint Sidi Bou Saïd au XIIIème siècle, un mausolée est érigé en son honneur sur le mont El Manar, au cœur du village qui a pris son nom. La sépulture jouxte la mosquée. Malheureusement, le mausolée fut complètement détruit à la suite d’un incendie criminel le 12 janvier 2013, provoqué par des salafistes. Les habitants l’ont depuis reconstruit.

© delobol / Shutterstock
© Juan Carlos Munoz / Shutterstock

Informations pratiques pour visiter Sidi Bou Saïd

Comment aller à Sidi Bou Saïd ?

L'aéroport de Tunis Carthage se trouve à 16 km au sud-ouest de Sidi Bou Saïd, soit 30 minutes de trajet (20 minutes quand ça roule bien, ce qui est rare). Pas plus de 10 dinars tunisiens (moins de 4 euros) pour rejoindre Sidi Bou Saïd depuis l’aéroport. Depuis Tunis Marine (à l’extrémité de l’Avenue Bourguiba), vous pouvez prendre la ligne du TGM (abréviation de Tunis-La Goulette-La Marsa.), une sorte de métro, train et RER qui part toutes les 15 minutes, durée du trajet, 36 minutes. C’est le moyen le plus économique, seulement 1 euro. Comptez 2h25 de vol depuis Paris.

Sidi Bou Saïd est le village le plus touristique de Tunisie, et le site le plus visité du pays. Pour découvrir cette perle dans les meilleures conditions, il est préférable de venir hors saison ou tôt le matin ! Bref, ne venez pas en haute saison et en pleine journée, il y a trop monde, cela gâche le charme de cet adorable village !

Si vous cherchez un plat original et délicieux, nous vous conseillons un couscous au mérou au Dar Zarrouk, le restaurant de l’hôtel Dar Saïd.

Chaque année à la mi-août, vous pourrez assister à une fête mystique, la Kharja, attirant des cortèges de différentes confréries religieuses venant de toute la Tunisie. Il s’agît de rendre hommage à Sidi Bou Saïd et de lui demander la baraka, la bonne fortune.

Bon point, le célèbre site archéologique de Carthage n’est qu’à 1,5 km, soit 20 minutes à pied !

© Lizavetta / Shutterstock

Notre hôtel préféré à Sidi Bou Saïd

Perché sur les hauteurs du mythique petit village touristique de Sidi Bou Saïd, le Dar Saïd est un petit hôtel de charme installé dans une ancienne demeure bourgeoise du XIXème siècle. Les 24 chambres réparties autour de quatre patio sont superbement décorées dans un esprit mêlant mobilier occidental italianisant du XIXe et style oriental.
Marbre blanc et gris, patios, fontaines, fer forgé et petits jardins odorants plantés de palmiers, bougainvillées et autres essences du soleil, le décor est planté. Une agréable petite piscine extérieure donne sur les maisons blanches et bleues de Sidi Bou Saïd, offrant une superbe vue panoramique sur le golfe de Tunis. Petit hammam traditionnel pour les amateurs. De l'autre côté de la ruelle, le Dar Zarrouk propose une cuisine exquise.

Dar Said Hammamet
Booking.com

Dar Said

Hotel avec piscine extérieur et idéalement situé dans dans le village de Sidi Bou Said
8.9 Superbe
A partir de
153 € / nuit
Réserver
par Nicolas Pelé
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Hammamet
Hammamet
Dernières actus
Paris
Les moins chers et les plus beaux rooftops de la capitale (avec vue sur la Tour Eiffel) !
Espagne
3 régions où aller en Espagne pour découvrir des trésors cachés entre la Méditerranée et les terres !
Pyrénées-Orientales
Cette petite commune du Sud de la France vient d'être élue Village préféré des Français en 2024 !
Allemagne
Adeptes des balades en pleine nature ? Voici 3 randonnées à faire dans la Forêt Noire (à 1h de la frontière française) !
Toutes les actualités
Top Villes