Sa majestueuse, la Vallée des Reines

Au sud-ouest du grand ensemble de nécropoles de Thèbes, sur la rive occidentale du Nil, la vallée des Reines, ou vallée Bïbâm el-Harim, compte une petite centaine de tombeaux dont trois peuvent être visités. Réservée aux sépultures des compagnes et des enfants des pharaons, la vallée se situe au sud de la grande nécropole.

Le tombeau de deux fils de Ramsès III, les princes Khaêmouset et Amonkhepershef, la tombe de Néfertari, grande épouse royale de Ramsès II et le tombeau de Tyti, une compagne de Ramsès X, sont ouverts au public. La tombe de Néfertari est considérée comme la plus belle qui ait été découverte en Egypte. Les peintures murales y sont remarquables et dans un état de conservation exceptionnel.

La visite de la Vallée des Reines vaut donc essentiellement pour ces seuls tombeaux qui se visitent. Au XIIIe siècle avant JC., Néfertari Meryenmout fut la principale grande épouse royale de Ramsès II, parmi 7 autres concubines royales. Tyti fut une épouse de Ramsès III en plus d’être sa fille.

Vallée des reines

- © Designpics/123RF

Pourquoi une Vallée des Reines

Louxor et sa région sont donc bien une zone de grande richesse de vestiges pharaoniques. La Vallée des Rois et la Vallée des Reines se trouvent sur la rive ouest du Nil, tout comme le tombeau de la Reine Hatchepsout. Pourquoi ? Parce que les Egyptiens de l’Antiquité étaient attentifs à tout ce que la nature, et donc leurs dieux, soumettaient à leur perception. Ils voyaient là une symbolique. Ce fut donc naturellement à l’ouest qu’on se devait de faire reposer les morts de l’aristocratie pharaonique, car c’est là que se couche le soleil. Cela permettait de faire allégeance au dieu Râ.

© emre reisoglu / Shutterstock

Les reines devaient accompagner leurs époux dans leur dernière demeure. C’était l’occasion de rituels sophistiqués et de cérémonies qui mobilisaient toute la cité, à renfort de pleureuses et parfois du sacrifice de domestiques qui auraient le privilège d’accompagner leurs maîtres dans l’au-delà pour continuer à les servir.

C’est plus tard qu’on décida de séparer la sépulture du roi de celle de la reine, et donc de créer une nouvelle nécropole. Mais ces nouveaux us mirent du temps à s’installer. En fait, c’est autour de 1500 ans avant JC. que le pharaon Séqenenrê Taâ prit la décision d’enterrer sa fille bien-aimée à l’écart de la Vallée des Rois tout en restant proche de ce lieu à la fois symbolique et incontournable. Ainsi fut fondée la Vallée des Reines.

Le sanctuaire de Ptah et de Méretséger

A quelques centaines de mètres de la nécropole se trouvent ces lieux de culte troglodytes creusés dans la colline. Dans la roche, des bas-reliefs vous feront face. Celui à gauche représente Meretseger, grande épouse royale de Sésostris III, dans un rituel impliquant Horus. Celui de droite montre Ramsès III qui échange avec Amon et Ptah. Un peu plus loin, un cartouche fort abîmé expose la frise de Khekherou. Une fois cette visite effectuée, vous pourrez guider vos pas vers la nécropole et visiter les trois ou quatre tombeaux ouverts à la visite.

Champollion II 5 Stars Nile cruise Louxor
Booking.com

Champollion II 5 Stars Nile cruise

Bateau de croisière référent sur le Nil
8.8 Superbe
A partir de
186 € / nuit
Réserver

Le tombeau de Nefertari

Ce tombeau est considéré comme le plus beau découvert à Thèbes. Il vaut à lui seul le déplacement. Pour y accéder, vous devrez vous acquitter du prix de sa visite, soit 1400 livres égyptiennes payables en euros (70 €). La visite se limite à 10 minutes et vous n’aurez pas le droit de le photographier. Il vous faudra laisser vos affaires à la consigne et, pendant la visite, veiller à ne rien toucher.

© Kirk Fisher / Shutterstock

Une fois rendu à l’entrée du tombeau, vous descendrez un long escalier de 18 marches à faible pente qui vous mènera à une antichambre munie à gauche d’un vestibule qui commande à son tour une grande salle, l’annexe latérale orientale. Le vestibule consiste en un passage plutôt bas de plafond, où Nefertari est représentée debout, de profil, sur le petit mur se trouvant à votre droite quand vous vous enfoncerez vers l’annexe. Au-dessus du passage, un aigle. A gauche, Khépri, le dieu à tête de scarabée, œuvrant pour la perpétuation de la lumière. A droite, Hathor et Horakhti, respectivement la déesse de l’Amour, de la Beauté et de la Maternité, et le dieu du Soleil, et double d’Horus.

Dans l’antichambre, vous admirerez ses ornementations. Ce sont les hiéroglyphes dictant le chapitre 17 du Livre des Morts, utiles au voyage du corps astral de la reine. Au plafond, un bleu intense parsemé d’étoiles. C’est la nuit. Vous vous arrêterez sur chacun des bas-reliefs, et notamment sur celui de Maât, la déesse de la justice, bardée de deux ailes d’autruche de couleur verte protégeant le cartouche de Néfertari. Devant elle, Serket veille sur la défunte en brandissant un ankh, le symbole de la vie éternelle. Nefertari leur fait face et leur apporte du vin dans des petits vases.

© Basphoto / 123RF

Un second escalier à double rampe s’enfonce à son tour dans le sol, au départ de l’antichambre. Vous l'emprunterez et arriverez dans la chambre funéraire de la reine. Une salle de belle taille (90 mètres carré environ) au cœur de laquelle s’élèvent 4 beaux piliers carrés richement décorés. A équidistance de chacun d’eux, au centre, le sarcophage en granit rose renfermant le cercueil de bois et d’or de Nefertari a reposé pendant des siècles.

© The Yorck Project

Sur tous les murs, vous admirerez les bas-reliefs peints représentant tantôt Anubis, le dieu de la momification en forme de chien dont le collier est une bandelette de momie, tantôt Néfertiti en tractation avec Hathor et Osiris, ou encore Maât et ses ailes d’oiseau géant, la déesse de l'harmonie cosmique, à laquelle tout pharaon se soumettait.

Quand l’archéologue italien Ernesto Schiaparelli découvre ce tombeau en 1904, le sarcophage est entouré de 34 statuettes funéraires (ouchebtis ou chaouabtis), 3 grands vases, des émaux, une amulette et d’autres vestiges divers.

Infos pratiques

👉 Le Luxor Pass incluant cette visite est à 200 dollars par personne.

👉 Si vous désirez vous limiter à ces deux tombeaux, il vous en coûtera environ 40 dollars.

Une fois sur place, sachez que le nombre de visites est limité à 150 personnes par jour pour chacune des deux tombes de Nefertari et Sethi Ier.

© The Yorck Project

Infos pratiques

La Vallée des Reines est ouverte de 7h00 à 17h00.

👉 Pour le détail des tickets et leur prix, vous pouvez consulter ceci.

Tout comme vous pouvez découvrir à taille réelle la tombe de Toutankhamon dans la maison d’Howard Carter à Louxor, vous pourrez visiter une reconstitution grandeur nature époustouflante de la chambre funéraire de Néfertari au sous-sol du musée de Tessé, au Mans (à laquelle s’ajoute la tombe de Sennefer, le maire de Thèbes).

Le tombeau de la reine Tyti

Malheureusement, ce tombeau, qui présente bien des similitudes avec celui de Nefertari, est bien moins bien conservé, mais renferme plus de divinités. 16 dieux différents !

Quand vous y pénétrerez, la déesse Ma ât vous accueillera sur votre gauche dans une représentation en bas-relief peint où elle apparaît agenouillée, déployant ses ailes vertes. Dans la chapelle, la reine Tyti vénère Ptah, le dieu de la création, des artistes et des architectes, si important qu’il siège au même olympe qu’Amon, Ré, Isis et Osiris. Plus loin en descendant, la reine vénère le dieu à tête de faucon surmonté d’un disque astral, Rê-Horakhty (Ra Hor Akhti), le dieu du soleil à son zénith.

La reine Tyti représentée dans sa propre tombe dans la vallée des reines.

- © BasPhoto / 123RF

Dans la chambre funéraire, vous découvrirez la déesse Selkis représentée comme il se doit avec un scorpion sur la tête, et la déesse Neith, coiffée d’une couronne rouge.

Dans la chambre funéraire, Anubis, représenté en chacal blanc assis, peint sur le mur à votre gauche, accompagné d’un lion à ses pieds. Mais ils ne sont pas seuls. Des babouins leur tiennent compagnie.

Au fond, la reine Tyti offre des bijoux aux quatre fils d’Horus en signe d’adoration. Dans l’annexe, la reine Titi adore Hathor, la vache sacrée. Vous la verrez aussi vêtue d’une robe blanche et coiffée de la double couronne portant trois cobras royaux.

par Pascal ANTOINE | Rédacteur
Rédacteur, journaliste et photographe depuis 25 ans, ses articles ont été publiés dans la presse magazine (Voyager Magazine, Partir, Gala, 4x4 Mag, etc.). Sa focale : toujours aborder une destination par ce qu’elle a de plus captivant, sa culture.
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Louxor
Louxor
Dernières actus
Portugal
A moins d'une heure de Lisbonne, découvrez cette charmante station balnéaire et son château coloré spectaculaire !
Provence-Alpes-Côte d’Azur
Exit Sainte-Maxime ou Saint-Tropez, ce petit village moins fréquenté de la Côte d’Azur possède de très belles plages
Nouvelle-Aquitaine
Corrèze : ces merveilles situées en pleine nature méritent d'être visitées au moins une fois !
Toutes les actualités
Top Villes