Découvrir la plus belle collection de mosaïques du monde au musée du Bardo

La Tunisie ne se limite pas à ses plages ! Après avoir visité les nombreux sites historiques du pays, ou avant de le faire, il faut absolument faire une étape dans la capitale Tunis. Une immersion culturelle dont le point d'orgue est la visite du musée du Bardo, qui prend ses quartiers dans un somptueux palais du XIXème siècle. On y admire tout simplement la plus belle et la plus grande collection de mosaïques du monde !

Les collections sont riches et variées : fresques représentant le dieu romain Dionysos, stèle représentant des divinités puniques, manuscrit d'un coran, astrolabe en bronze du XIIème siècle, mosaïque représentant une divinité, statues... Autant d'œuvres qui retracent l'histoire de la Tunisie sur 32 000 m². Suivez le guide !

© posztos / Shutterstock

L’histoire du musée du Bardo

L'histoire du Bardo (et non pas Bardot comme Brigitte) commence avant même son ouverture. Car le musée a pris ses quartiers dans les anciens appartements du Palais des beys de Tunis s'il vous plaît. Chef d'œuvre de l'architecture husseinite du XIXème siècle, le Bardo commence sa carrière durant le protectorat français, dès 1885, en adossant le rôle de musée des antiquités nationales. En 1888, il devient le musée Alaoui. Il faut attendre 1956 pour qu'il soit baptisé du nom qu'on lui connaît aujourd'hui dans le monde entier. Dérivant de l'espagnol Prado, Bardo est tout simplement le nom de ce quartier de Tunis où s'étaient installés de nombreux musulmans andalous fuyant la Reconquista.

Ce joyau aux airs de palais de l'Alhambra est aussi l'ancienne résidence de la famille royale turque. Quatre ans de travaux ont été nécessaires pour rénover et étendre ce musée, qui abrite tout simplement la plus grande collection mondiale de mosaïques ! Aujourd'hui, en plus des deux édifices historiques, un bâtiment flambant neuf a ouvert ses portes en 2012 afin de célébrer en grande pompe la réouverture du musée. Doublant la surface du musée, il propose six nouveaux départements consacrés à la Préhistoire, à la période punique, à la civilisation numide, au trésor sous-marin de Mahdia, à l'Antiquité tardive et à l'Islam.

Si le Bardo a évolué avec les années, il conserve religieusement les vestiges de son illustre passé qui ont fait de lui un monument historique. Le musée du Bardo a malheureusement été victime d'un terrible attentat le 18 mars 2015 provoquant la mort de 22 personnes dont 20 touristes, auxquels une plaque rend hommage.

© posztos / Shutterstock
© Visit and tourism in Tunisia
Tunis

✈️ Envolez-vous pour Tunis

Comparez les prix et réservez votre billet d'avion pour Tunis !
A partir de
86 € / AR
Trouver mon vol
© Iglika Proynova / Shutterstock

Pourquoi visiter le musée du Bardo ?

Un splendide palais historique

Ce qui est bien au musée du Bardo, c’est que non seulement on admire la plus belle et la plus grande collection de mosaïques du monde, mais aussi un monument historique, un somptueux palais aux espaces nobles en stuc ciselé avec de jolis motifs. L’occasion de s’émerveiller aussi devant les carreaux de mosaïques zellige, les panneaux de céramique de Qallaline et bois doré peint ou les plafonds d'origine de toute beauté, tout cela en plus des œuvres exposées dans les bâtisses d'origine !

© Christophe Hiltgen / Easyvoyage

La plus grande et plus belle collection de mosaïques au monde

Les collections couvrent la préhistoire et les époques phénicienne, punique, numide, romaine, chrétienne et arabo-islamique. La partie historique du musée est consacrée à la période romaine et présente la plus importante collection de mosaïques du monde, dont la pièce maîtresse est Le Triomphe de Neptune, œuvre monumentale du IIème siècle, située à l’entrée du musée. C’est la plus grande mosaïque découverte en Tunisie, mesurant 140 m² ! Provenant de Sousse, elle fut retrouvée dans la maison d'une riche famille du IIIème siècle après J.-C. On y admire notamment Neptune (Poséidon pour les Grecs), le dieu de la mer, sur son char avec son trident, tiré par des chevaux marins, entouré par des hippocampes, des sirènes (ailées et non pas avec une queue de poisson), et autres naïades. 

Autres pièces maîtresses du musée, le baptistère quadrilobe de Kélibia, des mosaïques représentant Diane, déesse de la chasse, ou encore Ulysse enchaîné au mât de son navire pour résister au chant des sirènes, et surtout une superbe mosaïque du IIIème siècle après J.-C., trouvée intacte dans la région de Sousse en 1888. Elle représente le poète Virgile, accompagné de Calliope (la muse de la poésie et de l'éloquence) et de Clio (la muse de l'histoire). C'est la Joconde du Bardo ! Elle correspond à l'apogée de la mosaïque romaine, du Ier au IVème siècle, ensuite la technique sera moins raffinée.

© Christophe Hiltgen / Easyvoyage

Le trésor sous-marin de Mahdia

Au mois de Juin 1907, des pêcheurs d’éponges ont découvert l’épave d’un navire marchand grec échoué à la suite d'une tempête au Ier siècle av. J.-C.. Elle gisait à une quarantaine de mètres de profondeur à 5 km au large de Mahdia. On y a découvert un véritable trésor : des pièces, sculptures, statuettes et mobiler en marbre et en bronze ainsi que de nombreuses œuvres d’art. L'essentiel des découvertes est exposé au musée du Bardo, et une petite partie au musée de Mahdia.

© BTWImages / Shutterstock

Informations pratiques pour visiter le musée du Bardo

Comment aller au musée du Bardo ?

L'aéroport de Tunis se trouve à 12 km au nord-est, soit 20 minutes de trajet. Comptez 2h25 de vol depuis Paris.

Ouvert de 9h30 à 16h30 en hiver (du 16 septembre au 30 mai) et de 9h à 17h en été (du 1er juin au 15 septembre), le musée du Bardo se trouve juste à côté du Parlement tunisien. Le billet d’entrée coûte 13 dinars tunisiens, soit un peu plus de 4 euros. On ne peut pas prendre ses billets en ligne, mais vous trouverez de nombreuses informations sur le site Internet du musée.

Comme ses confrères le Prado (avec qui on le confond régulièrement à cause de son nom à la sonorité proche !) à Madrid ou le Louvre à Paris, ce musée s'apprivoise en plusieurs journées. Les extensions de 2012 (9 000 m² de surface supplémentaire), ont en effet doublé la surface des lieux, qui retracent l'histoire de la Tunisie sur 32 000 m² d'expositions. Bref, impossible de tout voir ! On le visite en plusieurs fois si l’on peut, ou on se concentre sur un thème particulier : la Préhistoire, la période punique, la civilisation numide, l'Antiquité tardive, l'Islam…

De nombreuses œuvres proviennent des plus beaux sites archéologiques de Tunisie, comme El Jem ou les sites archéologiques du nord de la Tunisie, une belle mise en bouche avant d’aller visiter sur place ces superbes sites archéologiques !

Notre hôtel préféré pour visiter le musée du Bardo

Situé au bord du lac de Tunis, dans le dynamique quartier diplomatique et d'affaires des Berges du Lac, le Mövenpick Les Berges du Lac attire les hommes d'affaires et les adeptes du bien-être avec son superbe spa et ses chambres spacieuses et confortables. On apprécie l'élégante architecture de sa façade, ses nombreuses et vastes terrasses en bordure du lac, mais aussi la variété et la qualité de la restauration, tout comme les nombreux services inclus, Wi Fi gratuit dans tout l'établissement ou encore le libre accès au hammam et au sauna. Le musée du Bardo est à 16 km plus à l’ouest, à 25 minutes de route. Si vous êtes en famille, le parc d’attractions Carthage Land est à deux pas, dans le même quartier.

© Mövenpick Hotel du Lac Tunis/ Booking.com
Mövenpick Hotel du Lac Tunis Hammamet
Booking.com

Mövenpick Hotel du Lac Tunis

Magnifique hôtel à Tunis
8.3 Très bien
A partir de
187 € / nuit
Réserver
par Nicolas Pelé
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Hammamet
Hammamet
Dernières actus
Enfilez vos chaussures de marche, voici les villes les plus faciles à visiter à pied en France et dans le monde !
Espagne
Palma de Majorque : entre plages et visites culturelles, que faire dans l'une des plus belles villes des Baléares ?
Bretagne
Connaissez-vous l'île de Batz ? Une petite île bretonne aux eaux turquoise où le vélo est roi !
Toutes les actualités
Top Villes