Europe; Italie; Vénétie; Venise;
© Jakob Radlgruber / 123RF
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Venise, un voyage mystérieux et romantique

Par Octavie Pareeag Octavie Pareeag Chef de rubrique Fiche Profil

Avant de partir

50 000 touristes chaque jour, 62 000 habitants intra-muros, 120 îles, 170 canaux, 450 ponts. Si Venise n'était qu'une arithmétique, elle ne distillerait pas l'image d'un paradis sur l'eau. Or, c'est un paradis. En dépit des foules venues du monde entier, d'une hôtellerie où les tarifs peuvent tripler du jour au lendemain (c'est l'écart constaté entre le prix en "basse saison" et celui en "haute saison", celles-ci dépendant plus de la demande que du calendrier) et d'un climat capricieux (fournaise comme à Naples, inondations comme dans le delta du Pô, brouillard comme à Turin).

Vue et revue mille fois à la télévision et au cinéma, rêvée et imaginée au fil des innombrables livres et tableaux dont elle est le décor quand elle n'en est pas le personnage principal, Venise est rarement un terrain neutre pour le visiteur qui y pose pour la première fois le pied. Une ville sur laquelle on se projette, qui déçoit et émerveille pour finir invariablement par séduire au coin d'une ruelle par un macaron, une perspective, une scène qui se détache dans cette incroyable condensé d'art et d'histoire qui constitue l'âme même de la ville. Venise s'apprivoise. Pour certains voyageurs, le coup de foudre est immédiat. Pour d'autres, la vétusté de cette ville qui connut son apogée au 15e siècle est un obstacle à surmonter. Mais chacun fini par trouver son Venise.

Pratique : Pour ne pas rater la visite de cette ville unique au monde, il est vraiment préférable de réserver son logement avant d'arriver sur place. La multiplication des low cost permet de trouver des billets d'avion à prix très raisonnable mais il reste conseillé de bien regarder les packages vol+hôtel des voyagistes qui permettent parfois de faire des économies. Pour les voyageurs qui doivent regarder à la dépense, le train de nuit est bien souvent la meilleure solution. Et se réveiller au petit matin en entrant dans la gare de Santa-Lucia est un vrai plaisir! En revanche, il est formellement déconseillé de pinailler sur la situation de l'hôtel. Les établissements de Mestre sont nettement moins chers que ceux situés à Venise même. Mais quand il faut surveiller les horaires du vaporetto, sortir du cadre historique pour retourner dans la banlieue industrielle chaque jour, le séjour dans cette ville sans pareil ne pourra pas être le même. Il vaut mieux se serrer la ceinture sur d'autres postes. Le Lido est aussi un peu moins cher que Venise même. S'il a les mêmes inconvénients que Mestre, il offre quand même un cadre beaucoup plus agréable et peut-être une bonne option en cas de long séjour dans la ville ou en très haute saison.

Les rues se tortillent autour des palais antiques et quelquefois croulants, longent les canaux, s'ouvrent à la lumière d'une place. La place Saint Marc est fascinante, avec la Basilique, la Tour de l'Horloge et sa surface pavée à l'abri de la mer. Mais, à Venise, il faut se perdre un peu pour découvrir les endroits les moins fréquentés, avec les petits magasins, les fleuristes, les bars et les personnages qui peuplent cette ville si riche d'Histoire et d'histoires. Pendant la période de la Sérénissime, Venise accueillit les influences byzantines, s'en enrichit et sut cultiver un courant particulier dans l'hétérogénéité florissant de l'art de la Renaissance en Italie. Titien, Véronèse et Le Tintoret capturèrent sur leurs toiles l'atmosphère enveloppant la ville et ses couleurs. Des maitres, parmi tant d'autres possibles, dont il faut suivre les traces pour trouver, finalement, sa Venise.

À voir

Basilique Saint-Marc et palais des Doges : deux merveilles, un travail d'orfèvre qu'on appréciera même si on n'est pas spécialiste d'art vénitien (car il faut l'être pour tout voir). Trop de monde ? Jetez quand même un coup d'oeil.
Quant au palais des Doges, il se visite en plusieurs fois. L'intérieur aux heures d'ouverture ; l'extérieur au lever du jour. Ensuite, les touristes affluent - et gênent la contemplation. De nuit, le calme se rétablit, mais la façade n'est alors pas assez éclairée pour en distinguer tous les détails. Pour une première fois à Venise, il est conseillé de commencer par le Palais des Doges. Sa visite permet de s'initier à l'histoire de la ville, son fonctionnement durant son apogée, et bien mieux profiter des balades ultérieures.

À faire

Il y a au moins 2 itinéraires possibles : celui qui traverse le Castello est pour les amateurs d'architecture civile et religieuse. C'est là qu'on trouve la façade en marbre polychrome (aussi beau que celui de la basilique Saint-Marc) de la Scuola Grande di San Marco (un hôpital aujourd'hui), le beau cloître du monastère San Francesco della Vigna, une copie d'un lion antique de Délos devant l'entrée de l'Arsenal, une fresque restaurée à l'ancienne sur une maison bourgeoise, campo Bandiera et Moro. L'autre itinéraire est pour les flâneurs : marcher du Grand Canal, côté Santa Croce, aux quais du Dorsoduro, les Zattere. D'une rue à l'autre, au hasard...

Les plus

  • +  Une ville magique par tous les temps (soleil, pluie et brouillard).
  • +  Une richesse culturelle presque inépuisable.
  • +  Des quartiers encore sans touristes.

Les moins

  • -  La très forte fréquentation touristique
  • -  Les horaires peu étendus des musées.
  • -  La difficulté de circulation

À penser

L'Academia clôt ses portes à 19 h (le lundi dès 14 h), de même que le palais des Doges (19 h en été, 17 h en hiver), la Scuola Grande di San Rocco (superbes fresques du Tintoret invisibles dès 17 h 30 l'été, 16 h l'hiver). Idem pour la collection Guggenheim (fermeture à 18 h), les expositions du palazzo Grassi (fermeture à 19 h). L'un des musées à fermer le plus tôt est la Ca' d'Oro (13 h tous les jours). Comme les entrées sont chères (au moins 6 euros), acheter la Venice Card orange, pass vaporetto qui inclut également gratuités et réductions sur de nombreux musées.

À éviter

Vous verrez ces tracts un peu partout : le Grand Canal en gondole dès 39 euros... N'achetez pas cette fausse bonne affaire qui vous fera excursionner à 6 dans une barque peinte en noir et admirer davantage d'embarcations comme la vôtre que de palais paisibles le long de canaux désertés. Offrez-vous plutôt un tour en gondole traditionnelle (tarif réglementé : 90 euros les 50 min de jour, 120 euros de nuit - prix par gondole et non par personne). Extraordinaire quand il ne fait ni trop chaud ni trop froid, que l'obscurité commence à envahir la ville et que le gondolier, silencieux, vous fait passer par des canaux peu fréquentés.

À déguster

La véritable cuisine vénitienne ne plaira pas à tous les palais : crabes mous, anguille, foie de veau aux oignons... Et pourtant, servis au restaurant Corte Sconta, calle del Pestrin, dans le quartier de Castello, ces plats sont délectables. Timide des papilles ? Essayez alors le risotto aux petits pois ou les tagliatelles aux fruits de mer.
En dehors des restaurants gastronomiques des palaces (30 euros le plat), les adresses pour bien manger sont rares à Venise. En voici 2 autres en plus du Corte Sconta : Ai Quattro Ferri, calle lunga San Barnaba, dans le Dorsoduro et Al Covo, campiello della Pescaria, dans le Castello (20 euros le plat).

À rapporter

Le véritable verre de Murano est cher. Pour trouver des objets (coupelles, gobelets, figurines décoratives) à un prix accessible, aller dans les boutiques des rues commerçantes entre la place Saint-Marc et le pont du Rialto. Sinon, les verreries, ainsi que les galeries d'exposition-vente des grands noms du verre (Venini étant le plus réputé) se trouvent sur l'île de Murano (accès en vaporetto depuis Venise). Pour acheter un article design, aller sur l'île de Certosa (également desservie par vaporetto). Des formateurs et étudiants de l'Institut Européen du Design y exposent leurs créations (vêtements et objets décoratifs).

Confort météo a Venise

Les indices météo fournis par Météo France représentent une famille de critères synthétisant les conditions météorologiques de Venise . Ces différents indices consistent à vous aider dans la préparation de votre voyage à Venise . Ainsi, choisissez les types d'activités en fonction des prévisions météo : plage, promenade, visite de monuments, musée, sports d'hivers... Découvrez avec précision, pour chaque semaine à Venise , une note météo globale qui prend en compte les indices de température, d'intempéries, d'ensoleillement et l'indice vent !

Météo de décembre
Note Globale 31/100
  • Indice températures 0% Très frais

    La température maximale n'excède pas 16°C, la température ressentie est < 30°.

  • Indice intempéries 66% Quelques gouttes

    Faiblement pluvieux - Cumul hebdomadaire entre 10,5 et 17,5 mm.

  • Indice bronzage 52% Éclaircies

    Couverture nuageuse et eclaircies se partagent le ciel (couverture nuageuse comprise entre 40% à 60%).

  • Indice baignade 38% Vivifiante

    Température de la mer comprise entre 18 et 20°.Vitesse de vent comprise entre 12 et 29 km/h.

  • Indice vent 76% Vent Léger

    Vent faible à moyen (entre 9 et 20 km/h).

  • Indice humidité 66% Correct

    Sensation d'inconfort probable liée à une humidité de l'air supérieure à 65%.

Italie : Découvrez les villes
  • Rome Europe; Italie; Latium; Rome;
  • Milan Europe; Italie; Lombardie; Milan;
  • Vérone Europe; Italie; Vénétie; Vérone;
  • Naples Europe; Italie; Campanie; Naples;
  • Bologne Europe; Italie; Emilie-Romagne; Bologne;
  • Florence Europe; Italie; Toscane; Florence;
Les régions de Italie
  • Sardaigne
  • Sicile
  • Campanie
  • Calabre
  • Abruzzes
  • Lombardie
  • Basilicate
  • Emilie-Romagne
  • Molise
  • Marches
  • Ombrie
  • Frioul-Vénétie julienne
  • Ligurie
  • Toscane
  • Latium
  • Piémont
  • Trentin-Haut-Adige
  • Pouilles
  • Vénétie
  • Vallée d'Aoste