Une escapade aux îles des Princes

Être à Istanbul et passer une journée à la mer ? C’est possible. Direction les îles des Princes pour une excellente escapade relaxante. Les îles des Princes ("Adalar" en turc pour les locaux) sont un archipel de neuf îles dans la mer de Marmara… de véritables lieux de détente à Istanbul. Seules quatre îles sont habitées et ouvertes aux visiteurs : Kinaliada, Burgazada, Heybeliada et Büyükada. Elles sont accessibles en ferry depuis Besiktas, Eminönü et Kabataş du côté européen, et Kadiköy et Bostanci du côté asiatique. Étant donné que les voitures et les motos ne sont autorisées sur aucune d'entre elles, les îles des Princes offrent un havre de paix loin de l'agitation d'Istanbul.

Elles doivent leur nom au fait que pendant la période byzantine, la famille impériale et les aristocrates déshonorés ont été exilés dans les monastères. Elles sont ensuite devenues la destination de week-end préférée de l'aristocratie ottomane. Au programme : sortie bucolique et voyage dans le temps.

© Uskarp / Shutterstock

Les îles Princes (Adalar en turc) font partie de la mégapole d’Istanbul et flottent dans la mer de Marmara. Historiquement, les îles servaient de lieu d’exil, puis sont devenues l’endroit idéal pour des vacances pour les riches stambouliotes. Pourquoi portent-elles ce nom ? 

Les îles font référence aux nombreux  empereurs, impératrices et autres personnes de la noblesse qui y furent exilés pendant la période byzantine. Pour l’anecdote, le révolutionnaire soviétique Trotsky s’est réfugié sur l’une des ces îles pendant 4 ans.

© Ann Stryzhekin / Shutterstock

Au XIXème siècle, des somptueuses villas ont été construites par la haute société ottomane.

Ce havre de paix et de verdure contraste radicalement avec la vie trépidante de la ville. Ici, le silence règne. Tous les véhicules à moteur sont interdits et les locaux utilisent essentiellement les vélos, les bus et les taxis électriques pour se déplacer. Les seuls sons que vous entendrez sont les sonnettes de vélo.

© Thomas Dekiere / Shutterstock

Le temps s’écoule très lentement, au rythme des bateaux qui déposent les voyageurs et les résidents. Comme mentionné dans l’introduction, les neuf îles des Princes ne sont pas toutes accessibles. Seules quatre îles valent la peine de s’y attarder et sont desservies par ferry. Les quatre plus grandes sont Kinaliada, Burgazada, Heybeliada et Büyükada. Il faut compter une heure de trajet en bateau entre Istanbul et ces îles.

L’archipel représente un beau brassage culturel et éthnique. Burgazada était un village de pêcheurs grecs et Heybeliada accueillait la bourgeoisie grecque. Büyükada était prisée par les Juis et les Européens. Quant à Kinaliada, elle abritait autrefois les évêques arméniens. Ainsi, on croise acilement à la fois des synagogues, des églises et des mosquées.

© D.Alimkin / Shutterstock

Une escapade d’une journée suffit largement pour visiter ces îles mais pour plus de sérénité, on vous recommande d’y aller en semaine, car les weekends, elles sont prises d’assaut par les locaux.

L’île de Büyükada

La plus grande et la plus populaire des îles des Princes : Büyükada. Non loin du quai, on peut facilement accéder à pied à la fameuse rue de Çankaya. Elle est bordée de villas en bois de style victorien. L’attraction phare de l’île est le monastère grec-orthodoxe Aya Yorgi (Saint-Georges) qui se trouve au sommet de la colline de Büyükada. D’ici, on y admire une vue imprenable sur  l’archipel et même d’Istanbul. Sur une autre colline se niche l’une des plus grandes structures en bois qui était un orphelinat grec abandonné. Le bâtiment était en activité jusqu’au XXème siècle. 

© Benji Around the World

Les points forts :

-Le tour de l’île en bus électrique

-Louer un vélo pour une grande balade sur l’île

-Explorer les ruelles verdoyantes et les belles maisons victoriennes

-Visiter le monastère de Saint-Georges

-Se détendre sur l’une de ses nombreuses plages privées

Büyükada Loc'ada Istanbul
Booking.com

Büyükada Loc'ada

Magnifique hôtel situé à Adalar
9.2 Fabuleux
A partir de
143 € / nuit
Réserver

L’île de Heybeliada

Deuxième plus grande île de l’archipel, Heybeliada est la plus préservée grâce à la présence d’une végétation luxuriante. Tout comme sa voisine, Büyükada, l’île cache de petits trésors historiques dont les belles demeures en bois et un monastère grec-orthodoxe. L’institut de théologie orthodoxe de Halki, aussi appelé le séminaire Halki, est fermé depuis 1971. Adossé à un monastère orthodoxe du XIème siècle, cet établissement religieux est un symbole fort du Patriarcat oecuménique.

© Nejdet Duzen / Shutterstock

Les points forts :

-Louer un vélo pour une grande balade sur l’île

-Explorer la charmante rue Lozan Zaferi avec ses maisons élégantes

-Visiter l’école de theologie grecque orthodoxe

-Jeter un coup d’oeil à l’immense bâtisse de l’Académie navale turque

"Les îles des princes sont magiques, très calmes et offrent un vrai bol d’air frais loin d’Istanbul. C’est un lieu idéal pour se reposer sur une plage, faire une balade à pied ou à vélo, ou bien faire un pique-nique"

Emma

L’île de Burgazada

Moins connue que sa grande sœur Büyükada, l’île est tout aussi charmante et bucolique. L’île a été le lieu de villégiature pour les minorités grecques, arméniennes et juives, qui ont construit de belles résidences d’été. On y vient surtout pour son église orthodoxe et surtout pour une balade champêtre entre pins et arbres fruitiers. On y traverse des paysages rocheux qui rappellent la beauté de la Côte d’azur. 

© Prometheus72 / Shutterstock

Les points forts :

-Visiter l’église orthodoxe construite sur un ancien monastère byzantin

-Explorer les magnifiques côtes à pied ou à vélo

-Découvrir la maison de l’écrivain Sait Faik qui s’est transformée en musée

© muratart / Shutterstock

L’île de Kinaliada

La plus petite île de l’archipel a été épargnée par le tourisme de masse. Elle possède trois collines qui offrent de belles vues : Çinar, Tesrifiye, Manastir. L’île n’a pas beaucoup d’espaces verts et son sol est essentiellement rocheux et riche en minéraux. Pour l’anecdote, les murs d’Istanbul de l’époque byzantine ont été érigés à partir des pierres de Kinaliada. La principale attraction est l’église arménienne Surp Krikor Lusarovic qui est dédiée à Saint-Grégoire. Situé sur la colline de Hritos se trouve un ancien monastère qui a été converti en orphelinat puis en quartier général militaire pendant la Première Guerre mondiale. 

© garmoncheg / Shutterstock

Les points forts :

-Visiter l’église arménienne, le monastère de Hristos

-Découvrir les maisons en bois des jumelles Sikaryan qui possède 11 chambres conçues par l’architecte Avedisyan Kalfa.

-Admirer la mosquée de Kinaliada avec son plaofond de forme triangulaire et un minaret indépendant

-Se détendre sur l’une de ses plages

© Stoktur / Shutterstock

Infos pratiques

Comment accéder aux îles ? 

Il existe de nombreuses compagnies de ferry entre Istanbul et les îles des Princes. Le plus populaire est Sehir Hatlari - les ferries publics. Les départs se font principalement de la jetée d’Eminönü, de Kabatas, de Besiktas ainsi que Bostanci et Kadiköy. Les prix sont très abordables - à peine 1 euro le billet. 

Le plus pratique est le point de départ à Kabatas dont le trajet dure environ 1h15 pour se rendre sur l’île de Büyükada.

Il est aussi possible de réserver une croisière à l’avance ou un tour en croisière avec un guide sur place. Cette option permet de gagner du temps et de monter directement à bord du ferry. 

Bien que les traversées de ferries soient assez fréquentes, il est recommandé de vérifier les horaires du retour à l’avance. Les horaires des erries changent en fonction des saisons.

Les bus maritime (type catamaran) sont plus rapides que les ferries. Les trajets durent en moyenne 55 minutes entre Istanbul et les îles. Ils sont exploités par la société IDO et partent de Kabatas. Par contre, les bus maritime circulent à des heures irrégulières. 

par Octavie Pareeag
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Istanbul
Istanbul
Dernières actus
Nouvelle-Aquitaine
Découverte des villages, balade sur le fleuve... visitez la Dordogne en gabarre pour un voyage bucolique
Toulouse
Visiter Toulouse en deux jours
Petit Windsor, 007, Welsh... direction la Côte d'Opale pour un voyage en Angleterre sans quitter la France
Toutes les actualités
Top Villes