L'historique mosquée Suleymaniye

Rien qu’en évoquant son nom, la mosquée Suleymaniye nous plonge dans l’histoire ancienne d’Istanbul. Symbole de l’époque ottomane et trésor religieux, la mosquée est le plus grand temple islamique d'Istanbul. Géographiquement, cet édifice est situé dans le vieux quartier de la métropole sur une colline bordée par la Corne d'Or. Les murs de Suleymaniye sont capables de tenir jusqu'à 5 000 paroissiens, ce qui en fait l'une des mosquées les plus visitées non seulement parmi les résidents locaux, mais aussi parmi les pèlerins musulmans d'autres États.

En plus du bâtiment principal, le complexe religieux comprend de nombreux autres édifices : un hammam turc, une salle à manger pour les sans-abri, un observatoire, une madrasah (école coranique), une bibliothèque et bien plus encore. Installé sur une superficie de plus de 4500 mètres carrés, le temple est également très populaire auprès des touristes pour son authenticité, sa magnifique décoration, mais aussi grâce aux tombes du sultan Soliman Ier le Magnifique et de sa célèbre femme Roksolana.

L'histoire de la mosquée de Suleymaniye à Istanbul remonte à 1550, lorsque Soliman Ier a décidé de construire le plus grand et le plus beau temple islamique de l'empire. Le célèbre architecte ottoman Mimar Sinan, qui était célèbre pour construire des bâtiments sans plan architectural, a réalisé le rêve du padishah. Lors de la réalisation du sanctuaire, l'ingénieur a utilisé une technologie novatrice à l’époque en fixant les briques avec des supports en fer et ensuite en coulant du plomb fondu pour la solidité.

© Matyas Rehak / Shutterstock

Au total, la construction a duré environ 7 ans, et l'architecte avait prédit l'existence éternelle de ce bâtiment robuste. Et après plusieurs siècles, ses paroles n'ont pas été remises en doute.

Que peut-on voir à l’intérieur du complexe ?

Ce complexe religieux est majestueux et solennel. La hauteur du dôme principal est de 53 mètres, et son diamètre atteint près de 28 mètres. La mosquée est décorée de 4 minarets dont deux d'entre eux s'étirant jusqu'à une hauteur de 56 mètres, les deux autres - 76 mètres.

Istanbul

Lazzoni Hotel

Hôtel situé idéalement près de la vielle ville d'Istanbul
A partir de
121 €
Réserver

Dans la partie orientale de Suleymaniye, il y a une grande cour, à l'intérieur de laquelle sont installées sept tombes dont celles du sultan et de sa femme Roksolana (Alexandra Anastasia Lisowska). La tombe du padishah est une structure octogonale avec un toit en forme de dôme, décorée de colonnes en marbre et d’ornements islamiques.

© Morrowind / Shutterstock

Près du mausolée du sultan se trouve la tombe de Roksolana puis d’autres sarcophages dont ceux de son fils Mehmed et de la nièce de l'évêque Sultan Hanim.

Les murs de la tombe sont bordés de carreaux de teintes bleues d'Izmir, sur lesquels sont présentés des poèmes. Il convient de noter que le dôme de la tombe de Roksolana est peint en blanc et qu'il n'y a pas d'inscriptions dessus. Peut-être que l'architecte voulait mettre l'accent sur la pureté de l'âme et du cœur Alexandra Anastasia Lisowska.

© Travel 4k

La structure interne de la mosquée dispose de 168 fenêtres, dont 32 sont situées au sommet du dôme. Ainsi, les rayons de lumière s'écoulent dans un épais ruisseau d'en haut du dôme au sol, ce qui crée une atmosphère magique et angélique.

Le talent de l'architecte se manifeste également dans le décor de la mosquée, où l'on trouve des carreaux de marbre et des vitraux. La salle de la mosquée est décorée de motifs floraux et de formes géométriques, dont beaucoup sont accompagnés de textes sacrés du Coran. Les planchers du bâtiment sont recouverts principalement de tapis rouge et bleu.

La cour avant de Suleymaniye, située du côté ouest du complexe, est décorée de colonnes en marbre et d’une fontaine carrée en marbre.

© Yulia_B / Shutterstock

Histoires et légendes

Un bâtiment aussi exceptionnel que Suleymaniye ne peut que garder des secrets… Et pour cause, les légendes fleurissent depuis sa création.

L'une des légendes raconte qu’avant la construction de la mosquée, le prophète Mahomet est apparu dans un rêve du sultan. Il aurait indiqué le lieu de construction du futur sanctuaire. Après s'être réveillé, le sultan appela immédiatement l'architecte Sinan.

Une autre légende est associée à l'incroyable acoustique de la mosquée Sulaymaniye. Pour obtenir l'effet désiré, l'architecte a ordonné que des cruches soient introduites dans les murs de la mosquée, ce qui permet d’avoir une résonance bien particulière.

"Une très belle surprise cette mosquée entourée de verdure, ce qui n'est vraiment pas le cas partout. Elle mérite le détour. Vue imprenable sur le bosphore"

Yvan

Si vous regardez de plus près dans la salle au nom de Suleymaniye, vous pouvez voir de grands œufs d'autruche suspendus entre les lampes. Il s'est avéré que les œufs ne servent pas d'élément de décor, mais de méthode de lutte contre les insectes, en particulier les araignées.

© kerocan / Shutterstock

Infos pratiques

Comment s'y rendre ?
Suleymaniye est situé à 20 km à l'est de l'aéroport international d'Atatürk et à 3 km au nord-ouest de la place Sultanahmed, la plus visitée d'Istanbul.
L'option la plus simple est de commander un taxi ou de prendre la ligne de tramway T1 Kabatas-Bagcilar et de s’arrêter à Laleli-Universite. Il reste ensuite un petit kilomètre à faire à pied pour atteindre l’attraction.

Heures d'ouverture de la mosquée Suleymaniye : les touristes peuvent visiter les tombes de Soliman Ier et de Roksolana tous les jours entre les prières.

Frais d'entrée : l'entrée est gratuite.

Quelques règles :
Vous devez respecter un code vestimentaire strict. Les femmes doivent se couvrir la tête, les bras et les jambes, et les pantalons (le jean par exemple) sont également tabous. Optez pour des vêtements amples. Les hommes ne sont pas autorisés à entrer dans le sanctuaire en short et en t-shirt. Avant d'entrer dans la mosquée, chaque visiteur doit enlever ses chaussures.

Dans les murs de Suleymaniye, il est nécessaire de respecter l'ordre et le silence, il ne faut pas rire ou parler fort. Il est interdit de photographier avec un appareil photo et un téléphone.

par Octavie Pareeag
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Istanbul
Istanbul
Dernières actus
Paris
La saison des brunchs est ouverte : 3 adresses à ne pas manquer à Paris !
Occitanie
Moins connues que les Gorges du Verdon, découvrez les Gorges de l’Hérault à moins d'1h de Montpellier !
Pyrénées-Orientales
Ce week-end, c’est la fête de la Saint-Jean ! Où la célébrer ? Voici le programme
Toutes les actualités
Top Villes