Découvrons ensemble le temple d'Hatchepsout

Quand on évoque la reine-type de l’Egypte ancienne, on pense tout de suite à Cléopâtre ! Connue pour avoir été le trait d’union de la Rome Antique et de l’Egypte des Pharaons, puisqu’elle a aimé Jules César et Marc Antoine à qui elle a donné plusieurs enfants. C’est le personnage-phare au féminin de l’Histoire égyptienne. Mais il est une reine qui a eu sur tout le pays un rayonnement bien plus profond, d’ampleur pharaonique pourrait-on dire, 1500 ans plus tôt: la grande reine Hatchepsout, qui deviendra pharaon.

Sur la rive ouest du Nil, à proximité de Louxor, au sud-est de la Vallée des Rois, le site de Deir el-Bahari est un complexe funéraire célèbre pour son temple érigé contre la paroi de la montagne. Il est accolé aux ruines des temples funéraires des pharaons Mentouhotep I, II et III. Cet ensemble funéraire constitue un des éléments de la célèbre nécropole de l'ancienne Thèbes. Le temple d'Hatchepsout est, par son architecture, un des plus grandioses du patrimoine pharaonique. Composé de trois terrasses superposées, le temple est remarquable pour ses bas-reliefs et pour ses représentations de la reine en homme.

Sachez que le tombeau d’Hatchepsout ne se trouve pas ici. On appelle ce type de temple, ou château, " temple de millions d'années ".

Un endroit à nul autre pareil

En touriste, on ne vient généralement pas en Egypte pour sa chaleur, sa faune ou ses plages, on y vient pour être en contact avec des temples millénaires emprunts d’une aura presque magique, pour toucher des yeux la foison de ces scènes liturgiques gravées dans la pierre, et de symboles cabalistiques à la fois beaux et fascinants, pour fouler le même sol que les pharaons et les empereurs romains venus, conquérants, jusque là, bien avant que notre ère ne commence.

© Moonfish7

Infos pratiques

Le temple ouvrant à 9 heures du matin, prévoyez un départ avant 8 heures. Il ferme à 17h00.

👉 Prix du ticket d’entrée: autour de 100 livres égyptiennes, soit un peu plus de 3 €

C’est donc ce qui vous amènera sûrement de bon matin à venir depuis Louxor en plein désert. Pour cette raison, et c’est encore plus vrai ici que pour les temples d’Amon et de Karnak, prévoyez de venir tôt, avant que la chaleur ne devienne carrément handicapante. Ici, pas d’arbre, pas d’immeuble où s’abriter, pas de buvette à auvent, pas de distributeur de boissons, pas d’ombre, juste ce formidable temple au bout d’une esplanade d’une phénoménale surface qu’il vous faudra parcourir à pied.

© Sompol / Shutterstock

A vol d’oiseau, Deir el-Bahari n’est pas très loin de Louxor - moins d’une dizaine de kilomètres - mais se trouve sur l’autre rive du Nil, la rive ouest. Il vous faudra en voiture ou en minibus passer le pont de Louxor (Luxor bridge), ce qui vous fera faire un détour non négligeable, pour un trajet sur une trentaine de kilomètres. 45 minutes minimum seront nécessaires. Comptez plus en minibus, car il ne manquera sûrement pas de s'arrêter en route pour prendre de nouveaux passagers ou en faire descendre certains.

Si vous êtes en formule circuit, il est probable qu’un arrêt soit prévu aux Colosses de Memnon qui se trouvent exactement sur la route. 500 m plus loin sur la route, le Antiquities Inspectorate Ticket Office vous permettra d’acheter votre ticket ou mieux encore, votre pass. A noter que quelques hôtels ont fleuri ici même ces dernières années, emplacements idéaux si vous voulez également visiter la Vallée des Rois, toute proche.

Le Antiquities Inspectorate Ticket Office vous permettra d’acheter votre ticket ou mieux encore, votre pass.

👉 Il ouvre à 7 h tous les matins.

Ensuite, vous traverserez la Vallée des Nobles et passerez près de la tombe d’Harouah (son petit nom: TT37) à El-Assasif. Vous l’aurez compris, toute la région de Louxor est jalonnée de sites, de tombeaux et de temples hérités de l’Egypte Antique. En la matière, c’est la plus riche du pays.

New Memnon Hôtel Louxor
Booking.com

New Memnon Hôtel

Petit hôtel pas cher mais parfaitement pourvu, avec un air de pension de famille.
9.5 Exceptionnel
A partir de
43 € / nuit
Réserver

La terrasse inférieure

Vous voilà rendus sur le site du temple funéraire d’Hatchepsout, ceinturé par une longue enceinte rectangulaire. Une fois ce passage franchi, vous serez impressionné par l’architecture à l’étonnante modernité de ce temple que vous verrez au loin. Environ 250 m vous séparent de lui. Il vous faudra marcher sur environ 140 m pour atteindre la première terrasse qui se rejoint, puis se dépasse, en empruntant une longue rampe montante peu pentue, direction nord-ouest.

© 123Superstar / 123RF

Au fond, un portique tout en pierre. Il faut juste prendre le temps d’imaginer ici ce que l’érosion des siècles passés a subtilisé au lieu: bassins où trempaient des nénuphars et des papyrus, jardins de tamaris, d’hibiscus et de sycomores, ibis rouges et aigrettes, statues des rois et des pharaons.

Fresque du temple le représentant tel qu'il était autrefois : multiples espèces d'oiseaux du Nil, papyrus émergeant des bassins, courtisanes...

- © Andrea Izzotti / 123RF

Le temple est tout bonnement immense et on perçoit parfaitement l’esprit de démesure qui animait la reine toute puissante en prise directe avec l’olympe de ses divinités célestes. Ce temple est le sien, et il sera le lieu où elle a choisi d’exposer ses combats, ses victoires, son ascension et l’histoire de sa vie, transition vers ce monde de l’au-delà.

Offrande à la reine

- © Olha Solodenko / 123RF

C’est le moment de porter vos pas vers le temple et sur votre droite, si vous êtes accompagné d’un guide, demandez-lui de voir le portique de chasse. Il s’agit d’un grand bas-relief où la reine Hatshepsout, en Sphinx, piétine la masse de ses ennemis. Et où, sous sa forme humaine, elle fait construire les obélisques du temple d’Amon et cueille des papyrus dans ce paradis fait de fleurs et d’ibis, allégories des âmes dont elle est la gardienne. Car elle est la reine-pharaon. Ce premier étage est réservé à l’histoire de sa vie.

Papyrus et oiseaux du Nil (ci-dessous) qui peuplaient le temple à son apogée.

- © Alberto Loyo / 123RF

La terrasse intermédiaire

Cette immense terrasse entièrement dallée et tout en longueur dessert un portique alignant les colonnes. La scénographie de hiéroglyphes qui s’y joue est consacrée au père d’Hatchepsout, Thoutmôsis Ier. Ils nous livrent comment le dieu Amon-Rê intégra son corps et s'unit à sa mère. Hatshepsout est l’enfant de cette union triangulaire.

Les soldats de la reine en route vers le pays de Pount.

- © hemro / Shutterstock

D’autres bas-reliefs racontent en dessins le voyage au pays de Pount (autrement dit, la Somalie), des émissaires de la reine qui en rapportèrent un lion et une girafe, de l’or, de l'ivoire et de l'ébène.

Un escalier plus haut se trouvent les chapelles dédiées à la déesse Hathor, munies de colonnes dites “ hatoriques ”.

La terrasse supérieure

Vous êtes en haut du temple. Là, s’aligne une impressionnante rangée de statues de granit représentant toutes Hatshepsout, coiffée du pschent, la double couronne des pharaons.

© Pascal ANTOINE

Derrière ces statues, vous trouverez, si vous le cherchez, l’accès à une grande cour à flanc de montagne, donnant sur trois portes. La porte nord donne sur un autel. La porte sud dessert le sanctuaire de la reine*, tandis que la porte ouest conduit au **sanctuaire du dieu Amon-Rê. C’est le cœur même du temple, qui s’enfonce presque dans la montagne.

Ouverture du sanctuaire du dieu Amon. Cette colonnade supérieure est nommée Djéser-Djéserou, le Sublime du sublime.

- © Realityimages / 123RF

Avant de repartir, jetez un regard en arrière car l’endroit est plus riche encore que ce que vous avez pu y voir: à côté de ce temple se trouvent les vestiges de deux autres temples: le temple de Montouhotep II qui jouxte celui d’Hatchepsout et qui est au moins aussi grand, et le temple de Thoutmôsis III. Mais ils sont très en ruines et ne se visitent pas. Le temple d’Hatshepsout a été très reconstruit et son état est remarquable grâce au gros travail de restauration qui a été mené par les autorités égyptiennes au fil du temps.

En repartant, à la hauteur de la sortie, vous aurez à traverser un espace marchand où les vendeurs locaux vous proposeront leur produits artisanaux, non sans une certaine insistance.

par Pascal ANTOINE | Rédacteur
Rédacteur, journaliste et photographe depuis 25 ans, ses articles ont été publiés dans la presse magazine (Voyager Magazine, Partir, Gala, 4x4 Mag, etc.). Sa focale : toujours aborder une destination par ce qu’elle a de plus captivant, sa culture.
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Louxor
Louxor
Dernières actus
Portugal
A moins d'une heure de Lisbonne, découvrez cette charmante station balnéaire et son château coloré spectaculaire !
Provence-Alpes-Côte d’Azur
Exit Sainte-Maxime ou Saint-Tropez, ce petit village moins fréquenté de la Côte d’Azur possède de très belles plages
Nouvelle-Aquitaine
Corrèze : ces merveilles situées en pleine nature méritent d'être visitées au moins une fois !
Toutes les actualités
Top Villes