Découvrir le temple d’Amon (souvent nommé "temple de Louxor")

Soyons clairs, les temples Louxor et de Karnak font partie des merveilles de l’Egypte ! Le temple de Louxor est situé dans la ville du même nom, qui correspond au centre de Thèbes, ancienne capitale de l'Egypte. Dédié au dieu Amon, le dieu de Thèbes, le temple a beaucoup évolué au cours de son histoire. Le site tel qu'il peut être visité aujourd'hui porte la marque de plusieurs générations de pharaons et de dynasties. C’est l’un de ses intérêts.

Bâti à la demande du pharaon Amenhotep III, le temple a évolué sous les règnes de Toutankhamon et surtout de Ramsès II qui y ajouta une cour. Il y fit d’autres modifications et ajouts. Plus tard, à l'époque des pharaons nubiens, de nouvelles et profondes transformations furent apportées au site, jusqu'aux deux Nectanébo (30e dynastie), derniers pharaons égyptiens, grands reconstructeurs de temples. Même Alexandre le Grand y apporta sa marque. Jusqu'aux Musulmans qui érigèrent une mosquée sur le site au-dessus d'une église romaine.

Une fois arrivé sur place, le temple s’impose, en bordure du Nil.

Arrivée au temple

D’abord, ayez à l’esprit que vous êtes en plein désert et que seul ici le Nil vous donne un peu de fraîcheur. Pensez-y lors de vos déplacements. Il est indispensable d’emporter de l’eau avec vous. Vous n’en trouverez pas une fois dans l’enceinte. Depuis votre hôtel, faites-vous déposer en calèche, la balade est sympathique. Ou bien encore en felouque, l’occasion d’un moment de fraîcheur.

Infos pratiques

👉 Prévoyez de l’eau. Il fait très chaud dans le désert égyptien, la température dépassant facilement les 40 ° en été, dans la journée. Nous vous conseillons vivement d'y aller en hiver, où il devrait quand même faire suffisamment chaud pour vous pousser à faire vos visites au lever du soleil, à partir de 7 heures du matin, voire avant, ou alors en fin d’après-midi.

👉 Il vous faudra au moins une heure pour profiter de votre visite, et plus si vous vous laissez subjuguer.

L’entrée du temple marquée par son pylône, vue depuis le dromos où on se recueillait avant les cérémonies. Au premier plan, l’obélisque et les statues de Ramsès II.

- © agsaz / Shutterstock

Doté d’une architecture monumentale, le temple impressionne. Que vous soyez à 30 mètres de son entrée, ou au pied des colonnes des salles hypostyles, vous aurez un sentiment de gigantisme, voire même l’impression que ce temple n’est pas oeuvre humaine, d’autant que la foultitude de symboles qui sont si étrangers à notre culture et que vous verrez gravés partout, vous amènera dans une dimension inédite, hors du temps et de vos repères culturels.

S'il ne peut rivaliser avec le complexe de Karnak par son étendue, distant de 3 km autrefois entièrement bordés de sphinx, le temple de Louxor est remarquable pour son aspect colossal et cette étonnante juxtaposition d'époques.

Une des nombreuses statues de Ramsès II dans le temple.

- © agsaz / Shutterstock

Face à vous, donc, l’entrée du temple flanquée de 6 statues monumentales qui font 5 fois votre taille, les colosses de Ramsès II. Ces colosses représentant le pharaon, on les retrouvera un peu partout dans le temple, tantôt assis, tantôt debout, parfois coiffé du pschent, cette coiffe très particulière, toute en hauteur, caractéristique des divinités-rois égyptiennes (il s’agit en réalité de deux couronnes emboîtées l'une dans l’autre; l’une pour le dieu Seth, l’autre pour le dieu Horus).

Ce temple en impose par son haut mur d'enceinte qu’on nomme le pylône et les statues immenses de Ramsès II à son entrée (sur cette photo, il en manque une, à gauche). Notons que le pylône est la partie résiduelle de ce que fut l’enceinte jadis, qui courait tout autour, à quelques dizaines de mètres des ruines actuelles.

Infos pratiques

👉 Ici, plusieurs manières de se déplacer. D’abord, la ville n’est pas très grande et vous pouvez quasiment tout faire à pied. Sinon, vous avez le choix entre le taxi (fixer le prix au mieux, avant de partir; ici le compteur n’existe pas), le minibus ou le tuktuk. Des taxis se feront un plaisir de se privatiser à la journée rien que pour vous. Négociez avantageusement.

Devant cette entrée, se trouve également, dressé comme une colonne pointée vers le ciel, un obélisque géant, gravé sur toute sa longueur. Il vous rappellera immédiatement, tant par sa forme, sa taille, que ses hiéroglyphes, celui qui se trouve…. à Paris, sur la place de la Concorde. Ce n’est pas fortuit.

L'obélisque de Louxor.

- © Cyril PAPOT / Shutterstock

En réalité, il s’agit de deux obélisques jumeaux qui, jusqu’au début des années 1800, se trouvaient tous les deux à Louxor, encadrant l’entrée du temple d’Amon. Le vice-roi de l’époque, Méhémet Ali, en fit cadeau à la France et le deuxième obélisque resta à l'entrée du temple. En 1981, François Mitterrand déclara que la France renonçait à ce deuxième obélisque.

Dans le temple, la Grande Cour de Ramsès II

Dans cette grande cour que Ramsès II fit ajouter au temple d’Aménophis III, qui fait toute la largeur de l'édifice, vous découvrirez plus de 70 colonnes de pierre agencées en deux rangées (double-portique) courant le long de son pourtour.

A gauche en entrant, la mosquée du Cheik Abou-el-Hagag. A droite, le reposoir des barques sacrées d’Amon, de Mout et de Khonsou (nommé aussi parfois “ bâtiment d’Hatchepsout ” car Ramsès II l’a fait retirer d’une chapelle dédiée à la fameuse reine).

cour de Ramsès II, côté nord-ouest. La double colonnade comporte des scènes d'offrandes. La paroi arrière expose 2 registres de scènes d'offrandes. On peut y voir un défilé des filles de Ramsès II emmené par Nefertary.

- © Bloodua / 123RF

Cela a son importance, car il faut savoir que le temple de Louxor a vocation à être le siège des cérémonies et sacrifices à la gloire d’Amon et de la fête d’Opet (Nouvel An). A cette occasion, un cortège de barques glissaient sur le Nil jusqu’au temple, puis étaient hissées à l'intérieur pour finalement être déposées sur le triple reposoir. Visiter un temple de cette richesse, c’est voyager dans le temps, et changer d’espace.

Pour prendre toute la mesure du lieu, faut-il mieux avoir à l’esprit que le temple à une fonction symbolique et liturgique, en même temps qu’il est la demeure du dieu. Ainsi, lors d’une autre cérémonie, la statue d’Amon était transportée du Temple de Karnak au Temple de LouxorAmon pouvait ainsi s’unir à Mout pour enfanter le pharaon.

Grande cour de Ramsès II, côté sud. A gauche, l’amorce du double portique de colonnes à chapiteaux papyriformes fermés. Au centre, la colonnade d’Aménophis III qui file vers la cour d’Aménophis III.

- © 123superstar / 123RF

Ce qui nous amène aux deux autres salles où se déploie d’abord l'imposante colonnade d’Aménophis III (Amenhotep III). Le pharaon construit le temple pour son père, le dieu Amon. Ainsi Aménophis III a voulu un édifice magistral à la beauté sans pareille, des murs en alliage d’or et d’argent, un sol en argent et un pylône qui touche le ciel. Glorifier le père divin glorifie le fils, le dieu-roi, le pharaon, et le règne peut s’accomplir.

Infos pratiques

👉 L’entrée est à 160 livres egyptiennes par personne, soit environ 8 €.

👉Des pass plus ou moins intéressants existent (à la billetterie de la vallée des Rois et au temple de Karnak) :
👀 Le Louxor Premium Pass vous donne un accès illimité à tous les sites, musées, tombes de Séthi Ier et Nefertari y compris, pendant 5 jours pour 180 € par personne.
👀 Le Louxor Standard Pass vous donne accès à tous les sites (exceptés les tombes citées précédemment), musées y compris, pendant 5 jours pour 90 € par personne.

La colonnade et la cour d’Aménophis III

La grande colonnade d'Amenhotep III est tout simplement éblouissante. Si vous êtes venu tôt, ce qu’on vous conseille vivement, et pour la chaleur, et pour la foule, vous aurez le bonheur de découvrir ces larges colonnes de plusieurs mètres de diamètres dans la douce lumière du soleil.

Imaginez ce que pouvait être ce lieu, paré d’or et d’argent, de lapi-lazuli et de jade, et peut-être de citrine, partout. Prenez le temps de découvrir les nombreux hiéroglyphes gravés dans leur pierre: l’abeille, messagère divine, symbole des pharaons dans laquelle on voyait la larme du dieu Râ; le ankh, cette croix ansée purement égyptienne, qui symbolise la vie, autrement dit ici, la vie éternelle. Et caetera.

les colonnes (colonnade) d’Aménophis III est le passage obligé pour aller à la cour d'Aménophis III.

- © Alfredo Garcia Saz / 123RF

A cet égard, si l’égyptologie vous intéresse particulièrement, munissez-vous d’un guide des symboles égyptiens. Leur compréhension ajoutera forcément une profondeur à la dimension spirituelle des lieux. Car ici tout est symbole et métaphore, tout est signification, tout est dialogue avec les dieux.

Sinon, vous aurez juste le sentiment d’être dans un décor.

Vous voilà à présent dans la cour d’Aménophis III, carrée, sorte d’agora cernée elle aussi de colonnes. Vous êtes dans le sanctuaire du dieu Râ, face à lui, en plein soleil. Sous ses rayons, ce lieu hautement cérémoniel est le sein de la régénération du pharaon. Pensez-y quand vous y passerez tout en cherchant un endroit ombragé. Glissez-vous ensuite dans les deux salles hypostyle jouxtées.

Les colonnes des salles hypostyles. A noter que, comme leur nom l’indique, ces colonnes portaient un plafond aujourd’hui disparu.

- © Igor Dymov / 123RF

Ces deux grandes salles se constituaient d’une quinzaine de chambres ou temples, dont certains étaient secrets. Plus de 70 colonnes se dressent alors autour de vous. Ayez un intérêt particulier pour le pilastre de la paroi est. Vous y verrez une fresque vieille de plus de 35 siècles représentant des scènes de vie du pharaon: il reçoit la vie de Montou, puis sur une autre gravure, d’Amon. Puis il reçoit un collier de la déesse à tête de lionne qui lui confère la santé éternelle.

On imagine ce que furent ici ces cérémonies très codifiées, sous l’acclamation d’une foule d’érudits, dans une effervescence de couleurs et de reflets métalliques qui ne trouvèrent plus jamais leurs pareils dans toute l’histoire humaine !

Sofitel Winter Palace Louxor
Booking.com

Sofitel Winter Palace

Le fameux palace de Louxor, au bord du Nil.
9.1 Fabuleux
A partir de
233 € / nuit
Réserver
par Pascal ANTOINE | Rédacteur
Rédacteur, journaliste et photographe depuis 25 ans, ses articles ont été publiés dans la presse magazine (Voyager Magazine, Partir, Gala, 4x4 Mag, etc.). Sa focale : toujours aborder une destination par ce qu’elle a de plus captivant, sa culture.
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Egypte
Egypte
Dernières actus
Portugal
A moins d'une heure de Lisbonne, découvrez cette charmante station balnéaire et son château coloré spectaculaire !
Provence-Alpes-Côte d’Azur
Exit Sainte-Maxime ou Saint-Tropez, ce petit village moins fréquenté de la Côte d’Azur possède de très belles plages
Nouvelle-Aquitaine
Corrèze : ces merveilles situées en pleine nature méritent d'être visitées au moins une fois !
Toutes les actualités
Top pays