Qui étaient les pharaons ? Et que sont-ils devenus ?

Au moins une fois dans votre vie vous sera venue l'envie d'aller visiter l'Egypte pour contempler de vos propres yeux ces monuments que vous avez vus maintes fois dans les beaux livres, les manuels scolaires de vos enfants ou bien dans les multiples documentaires des chaines culture du câble. Quelle taille vraiment font les pyramides ? Quel sentiment aurez-vous en les contemplant, pleines de mystères, lorsque vous n'en serez qu'à quelques mètres ? Où sont les autres vestiges remarquables laissés par les ères pharaoniques successives, il y a si longtemps ? Et pourquoi ont-il traversé les siècles pour venir nous questionner aujourd'hui ?

Comme vous le verrez dans nos sujets consacrés à ces multiples monuments d'un autre temps que nous a laissés l'histoire, on ne peut pleinement en saisir l'intérêt si on ne dépasse pas leur dimension purement physique, architecturale, géographique ou touristique. Il faut rentrer dans leur histoire, pour en comprendre la culture, et par voie de conséquence le sens.

Ainsi, vous serez-vous posé les bonnes questions ? Car enfin, qu'est-ce qui rend ces cultures de l'Egypte ancienne si novatrices qu'elles semblent hors du temps ? Et aussi, fondamentalement, qui sont les Egyptiens de l'Antiquité ? Qui sont les pharaons ? D'où venaient-ils et où sont-ils aujourd'hui ?

Nous allons tenter de vous répondre.

Qu'est-ce qu'un pharaon ?

Les pharaons sont les souverains " absolus " de l'Egypte Ancienne. En d'autres termes, ce sont les rois et les reines jouissant d'un statut "supérieur". On en dénombre 345 répartis sur la totalité de la durée de leur règne qui durera grosso modo 3000 ans, de - 3150 avant notre ère, pour venir s'éteindre quelques années avant sa fin, en - 30, avec la période ptolémaïque et Cléopâtre VII (autrement dit Cléopâtre, la fille de Ptolémée VII).

Ramsès II trônant dans le Temple d'Amon, à Louxor.

- © 123superstar / 123RF

Sachez aussi que les Egyptiens de l'époque étaient de grands historiens et consignaient les lignées royales sur des tables, en pierre ou en bois, dont les principales arrivées jusqu'à nous sont au nombre de 7: sceau-cylindre de Den, pierre de Saqqarah, liste d'Abydos... Ce à quoi s'ajoutent le "Chronographiai", cinq livres qui compilent toute la chronologie égyptienne sous la plume de l'historien Jules l'Africain (Sextus Julius Africanus), et le Canon Royal de Turin, papyrus crucial puisqu'il détaille la lignée de 300 monarques avec leur correspondances divines.

Ce qui nous amène à la dimension absolument incontournable du pharaon : son rapport aux divinités du panthéon égyptien. Car le pharaon est bien entendu le souverain, mais aussi le chef religieux suprême. A ce titre, il est le garant de la Maât, déesse de l'harmonie cosmique et de l'équilibre du monde, de la paix et de la justice ici-bas. Il y a donc un lien direct, irréfragable, entre le pharaon et certaines divinités fondamentales, à commencer par Maât.

Egypte

✈️ Envolez-vous pour Le Caire

Comparez les prix et réservez votre billet d'avion pour Le Caire !
A partir de
174 € / AR
Trouver mon vol

Les Egyptiens voient donc dans leur monarque une figure pivot entre eux et leurs dieux. À partir de la Ve dynastie, ils l'assimilent même au dieu Horus, fils d'Osiris. A sa mort, au terme de cérémonies sophistiquées dont les prêtres sont les garants, Osiris s'incarne dans le pharaon mort ainsi déifié dans l'au-delà. Il est aussi l'incarnation du " fils du dieu Ré " ou du dieu Amon. Pour préparer à ces transmutations, le pharaon, qui fait figure de dieu vivant, se montre toujours muni d'une barbe postiche (ou " barbe cérémonielle) imitant une tresse, talisman de son immortalité. Il est coiffé du " némes ", pièce de lin à rayures bleues et jaunes, ou rouges et blanches, et aussi du " pschent " qui consiste en deux couronnes tout en hauteur, emboitées l'une dans l'autre, et enfin de l'uræus, qui est le cobra fiché sur son front afin d'attaquer quiconque viendrait frontalement s'en prendre à lui.

L'extraordinaire masque funéraire doré de Toutankhamon conservé au musée du Caire.

- © Jarino47 / 123RF

Au chapitre des autres attributs, la crosse-héqa et le flagellum-nekhekh. La crosse-héqa, avec son extrémité arrondie ressemblant à un crochet presque fermé, a tout du bâton de berger de l'époque, tandis que le flagellum-nekhekh est un fléau à grains. Tous deux ne servent au pharaon que d'ornementations, autrement dit, de symbole : le pharaon est le guide suprême (image du berger) en même temps qu'il est le garant de leur prospérité (image des récoltes).

Qui était Cléopâtre ?

Notre connaissance, en tant qu'Européens profanes, est limitée en terme d'histoire de l'Egypte Antique et de ses figures. On pense immédiatement à Cléopatre, et son incarnation très hollywoodienne par l'actrice Elisabeth Taylor et ses yeux violets. Mais que sait-on au juste d'elle ? Cléopâtre est relativement proche de nous, puisqu'elle naquit 69 ans avant notre ère. Reine, elle aima Jules César qui s'en éprit éperdument. En tant que représentation supposée fidèle, on en connait que quelques bustes de pierre et son fameux portrait aux cheveux roux, lèvres lippues et nez grec, provenant de l'Herculanum (Pompéï) et conservé au musée archéologique national de Naples.

Il faut savoir que les Ptolémées sont une dynastie grecque descendant des diadoques d'Alexandre Le Grand qui conquit l'Egypte. Cléopâtre est la fille de Ptolémée XII. Mais entre les conquêtes d'Alexandre Le Grand et la naissance de Cléopâtre, 3 siècles se sont écoulés et des métissages ont pu avoir lieu, même si l'on sait que les familles de pharaons étaient incestueuses afin de ne pas corrompre leur essence divine. En outre, il est aussi avéré scientifiquement que Cléopâtre avait des origines macédoniennes.

Portrait de Cléopatre datant de 50 après JC, environ.

Peinte quelques dizaines d'années après sa mort, sur la base de témoignages ou de portraits qui existaient alors, cette représentation d'elle est sûrement la plus fidèle. Ses cheveux presque roux font penser aux Berbères d'ascendance viking. D'ailleurs, l'étude de la dépouille de Ramsès II, menée dans les années 70 au Musée de l'Homme de Paris, révèle qu'il était de type amazighe, ou proche, c'est-à-dire berbère.

On rapporta aussi que la peau de Cléopâtre avait la couleur du miel. Ainsi, le cinéma et les peintres orientalistes, comme Jean-Léon Gérôme, l'imaginent blanche et européanisée. Probablement parce que les Coptes sont les descendants de Cléopâtre et de ses contemporains.

Il y a une quinzaine d'année, Hilke Thuer, de l'Académie des sciences autrichienne, a procédé à l'étude anthropométrique de la dépouille de la princesse Arsinoé IV, une des soeurs de Cléopâtre. Il en ressort qu'Arsinoé possédait des caractéristiques africaines. Leur mère était africaine.

Cléopatre VII, au musée de l'Ermitage, Saint-Petersbourg.

- © Digifuture / 123RF
© Science Grand Format

Qui étaient les Egyptiens de l'Egypte Antique ?

Ceci posé, il faut voir que les Egyptiens de l'Antiquité n'avaient cure de la couleur de peau et les métissages étaient autant fréquents que nombreux.

Diodore de Sicile, contemporain de Cléopatre affirme que, selon les Ethiopiens, l'Egypte était alors une colonie éthiopienne, donc Noire. Hérodote qui voyagea en Egypte 5 siècles avant notre ère, affirme que les Egyptiens de l'Antiquité étaient Noirs et avaient les cheveux crépus (Euterpe II, 104). Mais les momies retrouvées à cette époque n'attestent pas cela. Ce qui n'est pas non plus une preuve du contraire. En réalité, les recherches récentes plaident pour un fort métissage avec les Lybiens voisins, et les Egyptiens de l'Antiquité étaient peut-être tout simplement berbères.

A gauche, Mentuhotep II. A droite, Mentuhotep III, 18ème dynastie (quartz rose, British Museum).

- © 123RF

Parallèlement, l'existence de Pharaons Noirs est attestée quelques siècles avant notre ère. Ceux-ci étaient originaires du Soudan, limitrophe de l'Egypte. Il y a aussi le cas connu du Pharaon Mentuhotep II, 1500 ans avant eux (environ 2055-2004 avant notre ère) qui était vraisemblablement Noir lui aussi, comme le montre cette statue conservée au musée du Caire. L'Egypte Antique était donc un melting pot, entre Afrique et Moyen-Orient. Certains anthropologues démontrent que les Egyptiens, du moins certains, pourraient avoir des origines Hindoux...

Deux représentations du pharaon Noir Taharqa, statuettes conservées au British Museum.

- © Tono Balaguer / 123RF

Qui étaient les Pharaons Noirs ?

On parle là d'une dynastie qui a régné de - 744 à - 656 avant JC et qui est Nubienne, donc Noire. Originaire du royaume de Napata ou royaume de Koush, qui se situait au coeur de l'actuel Soudan, cette XXVème dynastie a connu la prospérité. Ses pharaons se nommaient Piânkhy, Chabaqa, Chabataqa ou encore Taharqa. Mais des luttes entre la Haute et la Basse-Egypte, le Double-Pays, fragilisent leur règne et Piânkhy devra faire face aux attaques de princes de la Basse-Egypte, tel Shepsesre Tefnakht, prince de Saïs, qui lui disputait sa légitimité pharaonique et chercha à fédérer les autres princes du delta contre lui.

bas-reliefs représentant des pharaons Noirs du royaume de Koush, sanctuaire de Taharqa (Ashmolean Museum, Oxford).

- © Tennessee Witney / 123RF

Piânkhy dû alors soulever ses armées, reprendre par les armes Hermopolis Magna puis Héracléopolis, puis finalement tout le nord du pays, jusqu'à la méditerranée. Ceci accompli, la XXVème dynastie put régner encore un siècle.

Où sont les derniers pharaons ?

Ramsès II est l'un des plus célèbres pharaons, car il vécut plus de 92 ans et règna sur 3 générations ! Sa sépulture, d'abord enterrée dans la Vallée des Rois fut déplacée par les prêtres de la XXIème dynastie, dans une caverne dissimulée de tous, appelée à juste titre "cachette", à Deir El-Bahari, sur les hauteurs entourant le temple d'Hatchepsout, où elle resta jusqu'à ce qu'on la trouve, il y a 150 ans. Très esquintée, elle fut confiée à la France en 1975 pour être traitée et restaurée.

© Musée du Caire

Ainsi, autour de 1870, le Service des Antiquités Egyptiennes investiga pour retrouver la sépulture du célèbre pharaon et l'enquête les conduisit à deux bédouins qui faisaient le trafic en Europe, et notamment Paris, de pièces qu'ils pillaient. Finalement l'un deux indiqua la fameuse " cachette ", sorte de caverne d'Ali Baba qui contenait pas moins de 36 sarcophages de pharaons , dont ceux de Séthi Ier, Ahmôsis Ier et Thoutmôsis II, 3 000 statuettes funéraires, et 2000 autres objets précieux.

Où sont Cléopâtre et Toutânkhamon aujourd'hui ?

Aujourd'hui, on n'en sait rien, mais une équipe dominicaine d'archéologues affirmait le 11 novembre 2022 sur CNN que son tombeau de se trouve probablement au fond d'un tunnel enfoui sur le site de Taposiris Magna, en Égypte. De fortes présomptions se portent sur son temple car cette ville très religieuse alors fut fondée par un aïeul de Cléopâtre, Ptolémée II, et aussi parce que le temple en question était à la gloire d'Isis et Osiris, adorés par la reine, et que des pièces à son effigie y ont été retrouvées. Les recherches se poursuivent actuellement, en 2023.

Quant-à Toutânkhamon, sa momie vieille de plus de trois millénaires est conservée sous un sarcophage de plastique transparent, une vitrine hermétique, dans son tombeau historique de la Vallée des rois, numéroté KV62. Celui-là même où elle avait été découverte par Howard Carter en 1922.

La fameuse reine-pharaon Hatchepsout dont la momie a été découverte récemment, en 2007, est conservée au Caire, au musée national de la civilisation égyptienne de Fostat.

par Pascal ANTOINE | Rédacteur
Rédacteur, journaliste et photographe depuis 25 ans, ses articles ont été publiés dans la presse magazine (Voyager Magazine, Partir, Gala, 4x4 Mag, etc.). Sa focale : toujours aborder une destination par ce qu’elle a de plus captivant, sa culture.
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Egypte
Egypte
Dernières actus
France
À Tours et dans ses environs : 3 guinguettes incontournables où chiller et boire un verre en bord de Loire cet été
Ces villes font partie des plus agréables à vivre (elles ont été primées plusieurs fois)
Italie
Non, Bologne ne se résume pas à la sauce bolognaise ! Voici 5 spécialités culinaires dont les habitants raffolent
Grèce
On a repéré ce bon plan : direction la Crète pour 8 jours et 7 nuits, avec le vol et l’hébergement en pension complète à partir de 704 euros !
Toutes les actualités
Top pays