Le Trek Nature Grand Paradis Vanoise en 6 jours

Le Trek Nature Grand Paradis Vanoise est un projet financé par l'Union Européenne et inscrit dans le programme de coopération transfrontalière ALCOTRA. Il vise à valoriser les territoires des deux parcs nationaux de la Vanoise et du Grand Paradis, en augmentant leur attractivité touristique. Cette randonnée pédestre de 116 km destinée aux randonneurs expérimentés relie cinq communes situées dans les deux parcs nationaux : Val d'Isère et Bonneval-sur-Arc en France, Rhêmes-Notre-Dame, Valsavarenche et Cérésole Reale en Italie. Cette boucle en 6 étapes avec 5 à 6 nuits en refuge, permet aux randonneurs d'évoluer dans la beauté des montagnes franco-italiennes. Comme pour tous les treks, Grand Paradis Vanoise nécessite de ne pas partir seul, de regarder chaque jour la météo et de choisir de rester au refuge en cas de météo défavorable et bien sûr de prévoir l’équipement adapté. Des guides de haute montagne sont aussi à la disposition des randonneurs pour organiser le trek et les accompagner lors de chaque étape.

Benevolo - Chivasso par le col Rosset 5h00 - 10,7km (+913m, - 610m)

Cette étape nécessite un départ du refuge de Benovolo. Il faut compter 1h30 pour le rejoindre du parking qui se trouve au fond de la Vallée du Thumel.

Le mieux est de dormir la veille au refuge.

https://rifugiobenevolo.com/fr/?utm_source=easyvoyage

Depuis le refuge Benevolo perché à 2285m d'altitude, l'étape de randonnée débute en direction de la ferme pour rejoindre la route qui grimpe à gauche sur environ 500m jusqu'au premier virage. C'est à cet endroit qu'un panneau indique le départ du sentier N°13A menant au col Rosset. Après une longue traversée sur la pente en herbe parsemée de quelques ruisseaux, les randonneurs arrivent à un promontoire à 2407m offrant une vue imprenable sur la vallée de Rhêmes ainsi que sur le vallon de la Grande Vaudelaz.

La seconde partie de l'itinéraire conduit les marcheurs vers la rivière du même nom qui se trouve face à la ferme d'alpage de Grande Vaudalaz, située à 2348m d'altitude et atteignable en 1h15. Après avoir rejoint le sentier N°12, les randonneurs progressent sur l'alpage. Dans cette vallée peu fréquentée, les chanceux peuvent observer différentes espèces animales, comme les marmottes et les chamois. La trace débouche sur un joli petit lac sur la gauche, avant d'arriver sur l'entaille de roche rosée du col Rosset, culminant à 3025m d'altitude.

Lac du Rosset

- © FocusLuca / Shutterstock

Le panorama qui s'offre aux randonneurs est absolument remarquable, avec plusieurs sommets majestueux, dont la face sud du Grand Paradis qui domine l'ensemble. En contre-bas, de nombreux lacs s'étendent sur le plateau Rosset. La descente commence par les premiers 150m qui sont assez pentus et étroits jusqu'aux lacs de Chanavey. De là, un sentier plus facile mène jusqu'au fond de la vallée. Un dernier ressaut d'environ 150m de dénivelé arrive entre le lac Rosset et le lac Leita, situé à 2700m. La dernière approche vers les refuges Savoia (2532m) et Chivasso (2604m) se fait par la plaine du col du Nivolet.

Au choix pour deux refuges pour passer la nuit :

Du refuge de Chivasso/Savoia au refuge du Prariond par le col de la Lose 5h30 - 10km (+818m, -1088m)

Depuis le refuge Chivasso, un sentier sinueux mène au col Agne. Le trajet commence par une traversée d'un affluent qui se jette dans le magnifique lac Agnel, offrant une vue à couper le souffle. Ensuite, le sentier continue jusqu'à un fortin de la Seconde Guerre mondiale, et commence une descente escarpée qui serpente. Cependant, la descente s'adoucit en diagonale en passant derrière la ferme et un petit fort avant de rejoindre le sentier principal en direction du col de la Lose. Cette variante offre une vue panoramique à droite du lac Serrù, avec le glacier de la Capra, la Cime d’Oin et la cime de la Vache.

La longue traversée qui contourne le lac mène à un éperon rocheux qui peut être escaladé de deux manières: soit avec des cordes fixes, soit en descendant de quelques mètres pour remonter un peu plus loin. Après quoi, une brève traversée équipée de câbles rejoint le refuge de Pian Ballota. Dès que l'on sort de la partie rocheuse qui entoure le refuge, le sentier continue en surplombant la toiture. Cette section est aménagée avec des cordes fixes et des marches ferraillées scellées dans la roche. La pente qui suit est assez raide et longe la cascade des eaux du plan de la Ballota. Pour accéder au plateau, il faut franchir une dernière section abrupte équipée de marches et de mains courantes. Cette partie est sans doute la plus complexe et la plus exposée, nécessitant une attention accrue.

Après avoir traversé le pont qui enjambe le ruisseau et la plaine alluvionnaire, le sentier traverse une partie d'éboulis qui remonte en direction du sud. Un bloc rocheux marque le virage à droite en direction du col de la Lose. Le sentier se termine au pied d'un parcours de mains courantes et d'échelles, parfois dans le sens vertical ou horizontal, qui dure au moins une demi-heure. Au col, une table d'orientation permet d'admirer le panorama exceptionnel qui donne sur le Grand Paradis. De l'autre côté, les sommets au premier plan entourent le vallon du Prariond le glacier de la Grande Motte au fond.

Glacier de la Grande Motte

- © Christophe Cappelli / Shutterstock

Le début de la descente est marqué par un raidillon aérien qui donne accès à un lac que l'on contourne par la droite. Ensuite, la pente devient douce et suit la bordure de la falaise jusqu'à de grands cairns érigés, où un sentier croise à droite en direction du col de la Galise. Sur cette pente verdoyante, les marmottes apparaissent régulièrement. Dans les derniers lacets, une belle gorge domine le refuge du Prariond, situé 100m plus bas.

Nuit au refuge de Prariond

Du refuge du Prariond au refuge du Fond des Fours par Val d'Isère 5h - 15,4km (+829m, -691m)

En partant vers l'ouest, la randonnée offre une rencontre avec de nombreuses marmottes qui longent le vallon du Prariond. Une fois dans les gorges de Malpasset, le chemin devient aérien mais sécurisé, grâce à l'équipement de chaînes facilitant le croisement des randonneurs. Sorti des gorges, le chemin en lacets mène jusqu'au parking du pont saint Charles (2050m) pour ensuite traverser le pont sur la D902 en direction du col de l'Iseran. Passé le croisement de la piste dite "Mangard", il faut continuer tout droit à travers la forêt de Petit Bois en traversant tour à tour les ruisseaux des Sounières et de l'Iseran (2039m). Cette partie offre une vue imprenable sur le village du Fornet. 

À la côte 1969m, les randonneurs vont prendre la traversée descendante du sentier nature jusqu'au pont du ruisseau des Leissieres pour rejoindre le GR5. En traversant la ruelle du hameau du Laisinant et en longeant les gabions de pierre, débouche le croisement de la chapelle Saint Jean (1842m). En prenant à gauche, la direction plein sud doit être prisvers le Manchet en passant le long des infrastructures sportives montées pour la période estivale. 

Au bout de cette vallée se trouve le vieux hameau inhabité du Manchet ainsi que la porte du Parc National de la Vanoise. À l'ancien hameau du Manchet, se trouve le GR55 qui traverse le pont et vire au sud-est du vallon, où une halte est possible à la ferme de l'Arcelle (2131m). À 2200m, le sentier devient plus difficile à parcourir sur la pelouse d'altitude dense et parfois rocailleuse jusqu'au refuge du Fond des Fours (2537m) pour enfin pouvoir se reposer.

Nuit au refuge du fond des Fours

Du refuge des Fours au refuge du Carro par le Col des Fours 6h10 - 17,6km (+1257m, -1042m)

Cette étape débute par 500 mètres de randonnée à plat, la piste mène vers les méandres du ruisseau des Fours, qui prend sa source dans le glacier de Méan Martin, près du col de la Rocheure. Au croisement, prendre le chemin en direction du vallon des Fours, plein est. Il faut environ une heure pour gravir le sentier jusqu'au col situé à une altitude de 2976m. Les derniers 100 mètres nécessitent un peu plus d'efforts. Depuis le sommet du col des Fours, les montagnes de la Tarentaise vers l'ouest et de la Haute Maurienne vers l'est offrent un panorama époustouflant. Sur la gauche, le sentier surplombant le lac du Grand fond descend en diagonale jusqu'au col. Le chemin suit la crête entre L’ouille de la Jave à droite et le lac de la Jave à gauche. À 100 mètres avant d'arriver au Pont de la neige, tournez au sud-est et suivez le GR5 qui domine les gorges du ruisseau de la Lenta. 

Arrivé au lieu-dit “Le golaillon” à 2345 mètres d'altitude, remontez jusqu'à la route D92. Traversez le Pont de l'Ouilleta pour rejoindre le GRdp de Haute Maurienne. Le sentier surplombe les chalets d'alpage et leurs troupeaux de bovins qui broutent à 2100 mètres d'altitude. La piste est légèrement en pente jusqu'au Plan des eaux à 2695 mètres d'altitude. Il offre un magnifique sentier balcon avec vue sur les glaciers de la Haute Maurienne. 

Après avoir parcouru 3,5 km, le sentier contourne l'ouille des Reys vers le nord-est pour faire face à la superbe cascade du Montet. La pente devient ensuite descendante jusqu'au petit pont de 2603 mètres d'altitude, situé en contrebas du charmant petit lac du Pys. Après plus de 5 heures de marche, on suit les brebis tout en découvrant le cirque frontalier qui donne naissance à la rivière de l'Arc. Sur la gauche des sources, le chemin monte vers Plan Sec, le début de la montée finale vers le refuge du Carro. Le chemin croise le sentier qui descend à droite vers le hameau en pierre sèche de L'Ecot, qui mène à son chef-lieu Bonneval-sur-Arc. 

Village de Bonneval-sur-Arc

- © Michel PERES / Shutterstock

Nuit au refuge du Carro

Du refuge du Carro au refuge Chivasso/Savoia par le Col du Carro 7h - 10,8km (+1047m, -1193m)

Le parcours démarre derrière le refuge (2700m) en direction du nord, avec un sentier menant à un petit lac (2850m). Après la côte 3000m, le trajet tourne à gauche sur un massif de gneiss, avec des dalles stables, menant finalement à un col entouré d'innombrables cairns. La Levanna Orientale et la Levanna Centrale se démarquent en arrière-plan. La descente du col est abrupte et nécessite de la concentration, avec une traversée en diagonale requérant l'utilisation de cordes fixes.

Le chemin signalé par un marquage en rouge et blanc mène à une deuxième partie aérienne, moins difficile que la précédente. Elle amène ensuite vers la gauche, sous la paroi du col du Carro. La descente en lacets se poursuit jusqu'au pied de la dorsale dominant la falaise en contre-bas. Une longue traversée morainique traverse les ruissellements du glacier et des névés. Elle aboutit au croisement de l'itinéraire glaciaire venant de la gauche depuis le glacier situé sous la pointe d'Oin.

Col du Carro avec vue sur les lacs Serrù et Agnel

- © FocusLuca / Shutterstock

Après avoir atteint le Colle delle Rocce, offrant une vue imprenable sur le lac Serrù,  descendre un sentier raide et sinueux, longeant un joli petit lac. Contourner ensuite la pointe delle Rocce, offrant une vue sur le barrage du lac Serrù, avant de descendre sur des décombres rocheux pendant environ 30 minutes. Après avoir traversé le barrage, le parcours se poursuit sur une route goudronnée, puis sur un chemin menant au col d'Agnel. La montée jusqu'au col se fait par un sentier raide, étroit et tortueux, avec des sections rocheuses équipées de cordes fixes et une partie aérienne passant à flanc d'un fortin. Enfin, le chemin rejoint la route goudronnée située sous le refuge du Chivasso.

Au choix pour deux refuges pour passer la nuit :

Du refuge de Chivasso/Savoia au refuge Benevolo par le col de Basei 6h - 12km (+867m, -1156m)

En descendant tout droit depuis le refuge Chivasso, un panneau indique le départ de l'itinéraire sur la gauche. Le sentier traverse les prés et monte en direction du ruisseau du Rosset en laissant l'embranchement à droite qui mène à la ferme d'alpage en direction du Taou Blanc et du col Leynir. En traversant le ruisseau, le sentier continue sur le plateau en croisant à nouveau le même ruisseau avant de bifurquer à gauche vers le col Basei, indiqué par un panneau avant le lac Leytà.

Le sentier d'herbe et de terre s'incline rapidement en faisant des lacets et surmonte un passage légèrement aérien. Après une partie équipée de cordes fixes et de quelques marches en fer, le sentier conduit à un endroit plus plat et rocailleux. En continuant vers le sud-ouest, le sentier forme un demi-cercle sans gagner d'altitude avant de passer une zone détritique sur un terrain rocheux marqué par plusieurs cairns. Cette partie du sentier disparaît avant d'atteindre le col Basei, qui est matérialisé par une pyramide imposante.

Après une partie étroite, le sentier parcourt une croupe assez large qui offre une vue sur le glacier de Basei. La traversée jusqu'au pied du rocher sommital est facile même sans neige. La trace s'achève après le franchissement de la crête. Une corde fixe se trouve sur la paroi de 15 mètres de hauteur pour faciliter l'ascension jusqu'à la crête finale qui mène au sommet. La traversée de cailloux demande un minimum d'attention. Depuis le sommet, le panorama à 360°C est magnifique.

Depuis le grand cairn qui marque le col, il faut suivre les cairns qui pointent vers le fond de la vallée et descend sur un sentier de cailloux assez raide. Après avoir marché 100 mètres sur la crête, le sentier rejoint la trace bien visible sur la moraine qui descend vers les prés. En chemin, on passe au-dessus d'une écaille rocheuse inclinée avant de parcourir les pâturages habités par d'innombrables marmottes. Le sentier passe également au-dessus d'une gorge érodée par les eaux glaciaires avant d'arriver au refuge du Benevolo.

Au choix, une nuit au refuge de Benevolo ou redescente au parking où les voitures sont stationnées mais qui nécessite de rallonger la dernière étape d’1h30.

© Trek Nature Grand Paradis Vanoise / Youtube

Informations pratiques

par Alexiane Derail
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Val d’Isère
Val d’Isère
À lire aussi
Les plus belles randonnées autour de Val d’Isère
Val d’Isère
Les plus belles randonnées autour de Val d’Isère
Les montagnes de la région de Val d’Isère offrent une multitude de sentiers de randonnée pour tous les niveaux, des promenades familiales aux aventures alpines plus difficiles. Quelle...
Top 10 des hôtels avec spa à Val d’Isère
Val d’Isère
Top 10 des hôtels avec spa à Val d’Isère
Val d'Isère, une station de ski située dans le parc de la Vanoise en Savoie, est une destination de choix pour les amateurs de glisse et de détente. Avec ses pistes avec une neige...
5 activités après ski à faire à Val d’Isère
Val d’Isère
5 activités après ski à faire à Val d’Isère
Au cœur des Alpes françaises, Val d'Isère est une destination de ski connue mondialement. Avec ses nombreuses pistes de ski pour tous les niveaux et ses paysages alpins à couper le...
Dernières actus
Nouvelle-Aquitaine
Vous prévoyez des vacances au soleil en Dordogne ? Ne manquez pas de visiter ces villages perchés pour en prendre plein la vue !
Italie
Partez en road trip à travers 3 pays paradisiaques pour seulement 8€ cet été !
Espagne
Aller en Espagne et se croire en Jordanie, c'est possible ! Direction la charmante ville d'Osuna, à la rencontre de la "Petra d'Andalousie"
Toutes les actualités
Top Villes