Randonnée dans les pas des Indiens Washoes

Depuis toujours, le temps a tissé une toile de sentiers tout autour du lac Tahoe. Les Indiens Washoes les empruntaient pour chasser et ce sont désormais des milliers de marcheurs qui les arpentent en toutes directions, en toutes saisons. Il faut dire que, si vous voulez vous écarter du lac, il n’y a que la montagne. Ainsi en va-t-il de la Sierra Nevada.

Le Tahoe Rim Trail, une des plus belles boucles de la côte ouest.

- © Kit Leong / 123RF

Vous l’aurez compris, il ne s’agit pas de marcher au bord du lac, mais dans les hauteurs de la montagne. Donc ici, qui dit randonner, dit monter et dit descendre. Ce qui suppose une bonne forme physique, et l’expérience du randonneur. Cette aventure nécessitera une préparation correcte, au moins une carte de référence, suivre les panneaux et rester en contact visuel avec le lac, le meilleur moyen de ne jamais s’égarer. Et si vous avez opté pour un parcours nécessitant plus d’une journée dans la nature, randonnée signifiera aussi camping.

Le Tahoe Rim Trail court tout autour du lac sur 265 kms. Vu la sacrée balade, vous pourrez choisir de la faire en partie ou en totalité. Quoi qu’il en soit , il vous faudra d’abord la préparer avec sérieux.

Un maître-mot: la préparation

Vous aurez donc le choix entre la Tahoe Rim Trail à faire dans son intégralité et au moins une douzaine d’autres boucles de plus petite amplitude autour du lac.

Vous pouvez aussi choisir de ne faire que la portion du Tahoe Rim Trail qui coïncide avec la Pacific Crest Trail, le fameux sentier qui va du Mexique au Canada. 4 240 km ! Le 1er est compris dans le 2nd, à l’ouest du lac.

En outre, deux règles d'or à toujours appliquer à la lettre : toujours randonner à deux et toujours prévenir que vous partez en randonnée en exposant où vous irez et combien de temps vous comptez vous absenter.

Arpenter le Tahoe Rim Trail sur les hauteurs du lac

- © Haveseen / 123RF

Si vous avez le niveau du TRT (petit nom du Tahoe Rim Trail), alors c’est parti pour 10 à 15 jours de randonnée ! Côté préparation, prenez le temps de définir avec vos camarades de rando votre point de départ (qui sera souvent fonction de la capacité à garer votre voiture pendant le temps où vous serez absents), les étapes que vous vous permettrez (fonction souvent du niveau du groupe). Et puis des points de ravitaillement en nourriture et en eau. On ne plaisante pas avec ces questions importantes. Évidemment, vous devrez être munis d’un bon équipement de marche et de camping.

Il y a aussi la question des ours à prendre en considération, pour vous-même et pour votre voiture en stationnement (si vous ne partez pas de votre hôtel). On vous conseille vivement de ne rien laisser de comestible dans votre voiture, ni même des produits que l’ours pourrait interpréter comme tel: pas de crème cosmétique, ambre solaire, dentifrice, etc. Pour votre randonnée, vous pouvez vous procurer une boîte à ours, et y mettre vos denrées, mais ce matériel est un peu pesant. Raison pour laquelle la plupart des hikers ne s’en munissent que sur les tronçons où elle est obligatoire. Renseignez-vous à ce sujet.

Infos pratiques

La marque Bear Vault vend 2 modèles de boîte à ours

  • la BV500 d’une capacité de 11,5 l (700ci) pour un poids > 1 kg.
  • la BV450 d’une capacité de 7,2 l (440ci) pour un poids < 1 kg. 

Utile si vous voulez dormir tranquille !

© KPIX CBS SF Bay Area

Le fameux macaron qui balise le Tahoe Rim Trail, sur les poteaux, les ravins et les arbres.

- © GirlOnTheRun / Shutterstock

Cela dit, la question des denrées alimentaires est désormais abordée par beaucoup sous l’angle de la modernité avec des sachets hermétiques bien pratiques vendus dans le commerce, si votre parcours ne vous permet pas de vous ravitailler chez des commerçants.

A ce chapitre de la préparation, il y a aussi la question administrative des autorisations car l'État américain a ses règles (différentes des règles françaises), et est très regardant. Les rangers veillent.

Il vous faudra en outre une autorisation d’accès aux parcs nationaux si vous en traversiez un. Sachez aussi que vous ne pourrez pas faire du feu, ni même allumer un petit réchaud à gaz, sans disposer du permis de faire du feu dont vous pourrez faire la demande online ici.

Informations pratiques

 En résumé, il vous faudra donc:

  • le permis du randonneur (thru-hiking permit
  • un permis de camper dans la zone de Desolation (“ Desolation Wilderness ”). 

  • un permis de faire du feu_ à demander sur _https://permit.preventwildfiresca.org/

La zone de Desolation Wilderness, où il vous faudra un permis de camper.

- © Madhug36 / 123RF

Le Tahoe Rim Trail

Si vous avez opté pour cette randonnée dans son intégralité, c’est que vous êtes un habitué de la rando, que vous êtes à la fois en bonne forme physique et endurant et que grimper (monter) n’est pas un problème pour vous. Mais c’est possiblement du côté du camping que vous devrez être attentif, d’abord pour la question de la météo, puis du ravitaillement.

Nous vous conseillons de partir aux beaux jours, entre le 15 juin et fin septembre. A défaut, vous risquez de trouver de la neige dans les hauteurs. Vous êtes bien entendu en zone de montagne, à plus de 1900 m et même en été, la température dépasse rarement les 15 ° le matin. Sachez que la météo est facilement changeante et que le risque de tempête existe. Les nuits sont fraîches, voire carrément froides, ce que vous aurez anticipé en vous munissant de vêtements chauds pour dormir et de couvertures et/ou sac de couchage adaptés. Enfin les vents violents, été comme hiver, sont monnaie courante. Autant être bien couvert, ce qui obère votre capacité à transporter du matériel moins utile.

Le Tahoe Rim Trail promet du sport.

- © wirestock / 123RF

Si vous respectez la boucle même, vous n’y trouverez aucun hébergement et le camping sera donc obligé. Si vous vous éloignez de la boucle, vous trouverez des endroits où vous ravitailler mais mieux vaut emporter eau et nourriture pour plusieurs jours, ce qui évitera de vous compliquer la tâche.

Infos pratiques

Pour toute information utile:
https://tahoerimtrail.org/

Généralement, le Tahoe Rim Trail se débute à Tahoe City, Incline, South Lake Tahoe, Echo Lake, ou encore Kingsbury Grade.

Si vous partez de Tahoe City, nous vous conseillons de faire finir cette 1ère étape à Watson Lake Campground qui dispose d’une aire d’accueil pour vous et votre équipement, emplacement légal et gratuit. Le feu n’est autorisé que dans des cercles de métal (metal rings) que vous devriez trouver sur place. Les bear boxes sont obligatoires.

D’une manière générale, vous pouvez ponctuer vos étapes de campgrounds, ce qui est indéniablement plus agréable et pratique: Mount Rose campground, Marlette Peak campground, Luther Pass campground, etc.

Enfin, attention, vous allez vous retrouver souvent à flanc de ravine sans protection aucune.

Station House Inn South Lake Tahoe Lac Tahoe
Booking.com

Station House Inn South Lake Tahoe

Hôtel très bien localisé, près du lac, à South Lake Tahoe.
8.2 Très bien
A partir de
120 € / nuit
Réserver
© Fabio Formaggio / 123RF
par Pascal ANTOINE | Rédacteur
Rédacteur, journaliste et photographe depuis 25 ans, ses articles ont été publiés dans la presse magazine (Voyager Magazine, Partir, Gala, 4x4 Mag, etc.). Sa focale : toujours aborder une destination par ce qu’elle a de plus captivant, sa culture.
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Le lac Tahoe
Le lac Tahoe
Dernières actus
Espagne
Palma de Majorque : entre plages et visites culturelles, que faire dans l'une des plus belles villes des Baléares ?
Bretagne
Connaissez-vous l'île de Batz ? Une petite île bretonne aux eaux turquoise où le vélo est roi !
Où partir pour admirer ces piscines naturelles aux eaux émeraude ? (Il y en a en Europe !)
Toutes les actualités
Top zones touristiques