Rencontre spectaculaire avec le roi de savane, le lion d’Afrique

Le Serengeti est un des parcs nationaux les plus connus au monde. De fait, sa biodiversité est impressionnante et les longues étendues de terres arides qui le composent abrite une des diversité d’animaux les plus importante au monde. Depuis des millénaires des centaines d’espèces foulent cette savane emblématique dans une harmonie presque parfaite. Parmi eux, le grand lion d’Afrique. Reconnaissable de par sa crinière légendaire, le roi des animaux s’affirme par sa splendeur et sa puissance emblématique. C’est l’un des plus redoutables prédateurs qui héberge l’Afrique et ses techniques d’embuscade ne laissent que peu de chance à ses proies. Sa musculature imposante, son corps allongé et trapu lui permettent de mettre à terre des animaux bien plus imposant que lui. Seul félin qui évolue en communauté, les codes sociaux régissent la vie quotidienne du groupe. Partez à la rencontre de ce magnifique prédateur, roi des terres africaines.

© RujStudio / Shutterstock

La communauté du lion

Les tigres, les léopards et les cougars sont solitaires alors que le lion se présente comme étant le seul félin à vivre en groupe. C’est un animal grégaire, qui vit en clan et une famille peut compter jusqu’à 30 individus. La communauté est permanente et abrite des femelles apparentées entre elles, ainsi que des mâles non apparentés. Le mâle dominant ne tolère que très peu la concurrence et la troupe n’est composée que de 1 à 7 mâles maximum contre une à dix-huit femelles. C’est à l’âge de 2 ou 3 ans que les jeunes lions finiront par être chassés du groupe. On aperçoit alors quelques groupes de célibataire qui forment des coalitions, parfois accompagnés de femelles et leurs petits. Les jeunes mâles tentent alors de prendre le contrôle sur des groupes déjà existants, leurs liens sont très forts et ils parcourent de longues distances ensembles, ne respectant pas les territoires délimités par les clans. Pour survivre, ils se nourrissent principalement de charognes. En effet, comparé aux femelles, ils n’ont que peu de succès en chasse.

Lions endormis dans le serengeti

- © Andrzej Kubik / Shutterstock

Safari pour voir les lions

Si vous choisissez de faire un safari dans le Serengeti, vous maximisez alors vos chances d’observer des lions. En effet, le parc compte une densité d’individus au kilomètre carré très élevé et ils sont près de 3000 dans le parc. Une troupe possède un territoire s’étalant de 20 à 100 km2 . Et c’est à l’aide de leurs selles et de leurs urines qu’ils en délimitent les pourtours. Ils peuvent aussi gratter la terre avec leurs pattes déposant ainsi une substance sécrétée par les glandes situées dans leurs coussinets. Parfois les jeunes mâles célibataires tentent de prendre la tête d’un groupe en outrepassant les limites du territoire. On assiste alors à des batailles sanglantes et féroces. Si le vieux mâle dominant perd la lutte, il finit sa vie en solitaire et périt généralement suite à ses blessures. En outre, le nouveau dominant tue les petits de son prédécesseur. Ce comportement permet aux femelles de retrouver un œstrus (période d’ovulation). La femelle, à nouveau fécondable, va chercher l’accouplement, le mâle pourra ainsi assurer sa propre descendance. Les mâles restent rarement plus de 3 ou 4 ans à la tête d’un groupe, ils ne peuvent donc pas attendre que les portées de l’ancien dominant deviennent adulte pour enfin se reproduire.

Kananga Special Tented Camp Serengeti
Booking.com

Kananga Special Tented Camp

Le Kananga Special Tented Camp propose des hébergements à Seronera, au cœur du parc national du Serengeti.
10 Exceptionnel
A partir de
485 € / nuit
Réserver

Lion en train de s'accoupler dans les plaines du Serengeti

- © Cavan-Images / Shutterstock

Les lions sont des animaux sociaux qui communiquent par bien des façons. Le rugissement du mâle est plus profond et puissant que celui de la femelle. Il peut être utilisé pour appeler des membres du groupe, pour intimider d’autres lions qui tentent de s’introduire sur le territoire ou encore pour renforcer les liens familiaux. Par exemple les femelles utilisent un « doux » rugissement pour appeler leur petit. Les mères sont très protectrices et l’ensemble des lionnes s’occupent des bébés puisque la plupart du temps, les naissances sont synchronisées. La communication tactile est aussi très importante. On observe chez les lions une sorte de « cérémonie de bienvenue » qui consiste à émettre des petits gémissements et à se frotter tête contre tête ou contre le flanc de son congénère. Ces contacts sociaux visent à resserrer les liens du groupe.

Lions qui construisent des liens sociaux

- © Darrel Camden-Smith / Shutterstock

Le menu du lion

Le lion est un grand carnivore et son menu se compose de viande, de viande et encore… de viande. N’étant pas le plus rapide des félins, les proies trop rapides sont souvent exclues de son festin. Exit donc antilopes, gazelles et impalas. Il va souvent se tourner vers les animaux moins sveltes, plus lourds et plus lents à l’instar des zèbres, des gnous, et des buffles. Mais il n’est pas exclu que les groupes s’attaquent à des proies plus impressionnantes telles les girafes, les éléphants ou encore les hippopotames. En règle générale, le lion mange 7 kilos de viande par jour. Mais lors d’une chasse fructueuse, sa ration peut monter jusqu’à 40 kilos. Dès lors, il peut jeûner les quelques jours suivants. Lors du partage de la nourriture, le mâle dominant est le premier à se délecter. Lors des périodes de famines, il n’est pas rare que les jeunes lionceaux meurent de faim, puisqu’on ne leur laisse pas accès au repas. Ils sont même parfois repoussés par leurs mère.

Deux gros lions mâles en chasse. Parc national. Kenya. Tanzanie. Masai Mara.

- © GUDKOV ANDREY / Shutterstock

Leur stratégie de chasse, de traque et de course valent à eux seuls le voyage. Ce sont des prédateurs opportunistes et choisissent les proies qu’ils ont appris à chasser étant jeunes. On observe donc des différences et préférences alimentaires selon le groupe. Ne pouvant pas atteindre plus de 60 km/h sur une distance n’excédant pas les 200 mètres, le lion traque sa proie au plus proche avant de passer à l’offensive. La chasse en groupe demande une tactique remarquable et une organisation significative pour parvenir à encercler la proie. Les lionnes collaborent et se jettent rapidement sur la proie pour ne lui laisser aucune chance. Les lionnes sont sans nul doute celles qui chassent le plus puisque le mâle est plus lourd et moins efficace. Les repas du lion mâle se composent à 75% de la chasse des femelles mais contrairement aux croyances, il arrive que le mâle chasse seul même en appartenant à un groupe. Une fois que le lion a attrapé sa proie, il finit par l'égorger en lui sectionnant la trachée. Mais, les lionnes préfèrent souvent étouffer les animaux en maintenant leur museau.

Lionnes chassant en groupe

- © Martin Prochazkacz / Shutterstock

Lors d’un safari dans le Serengeti, vous assisterez sans nul doute à des scènes de vie sauvages impressionnantes ou attendrissantes. Le lion d’Afrique est un animal imposant et impressionnant. Faisant partie des big five, c’est un incontournable de la savane africaine. Étant visible toute l’année dans les plaines infinies, vous êtes pratiquement sûr d’en apercevoir si vous partez à la conquête de ce parc.

par Coriena Drieghe
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Serengeti
Serengeti
Dernières actus
Nouvelle-Aquitaine
Découverte des villages, balade sur le fleuve... visitez la Dordogne en gabarre pour un voyage bucolique
Toulouse
Visiter Toulouse en deux jours
Petit Windsor, 007, Welsh... direction la Côte d'Opale pour un voyage en Angleterre sans quitter la France
Toutes les actualités
Top zones touristiques