Dans les Pyrénées, le GR10 n’a rien à envier au GR20 en Corse ! Petit guide avant de se lancer à l’assaut de cette randonnée (pour les plus expérimentés)

Le GR10 traverse la chaîne des Pyrénées dans toute sa longueur. Autant dire que c'est un parcours plein de paysages remarquables et la promesse d'une randonnée rare, mais aussi assez éprouvante. Et pour randonneurs expérimentés seulement.

Voilà un GR qui relie l'Atlantique à la Méditerranée, Hendaye (Pays basque) à Banyuls (Pyrénées-Orientales). Si ceux qui la font dans son intégralité (900 kms !) sont peu nombreux, il y a une dizaine de tronçons qui sont incontournables dès lors que vous êtes venus jusque là pour randonner. Pour les courageux qui veulent la faire en entier, il vous faudra disposer de 50 jours devant vous, au minimum, et de pas mal d'énergie à revendre. La randonnée peut prendre plus de 60 jours, surtout si le beau temps n'est pas au rendez-vous. Alors ne présumez pas de vos capacités et attention à l'épuisement.

Randonnée dans les Pyrénées

Randonnée dans les Pyrénées

- © tolobalaguer.com / Shutterstock

Ce qu'il faut savoir

Côté difficulté, le GR10 est notée 4 sur une échelle de 5. Il est donc très au-dessus de la moyenne. Alors bien-sûr prudence, car en montagne, difficulté peut rimer avec danger. Si vous ne le sentez pas, ne vous lancez pas dans l'aventure, ce GR s'adresse à des randonneurs très expérimentés qui en plus connaissent la montagne. Même avec ces précautions, il vous faudra respecter les règles essentielles de la montagne qui comporte intrinsèquement ses dangers naturels. Si vous n'êtes pas au niveau, ravisez-vous. Et si vous êtes débutant ou randonneur occasionnel, n'y pensez même pas. Sur ces bases, la prudence doit rester votre maître-mot. La montagne n'est jamais sans risque. A cet égard, notez que la partie passant par le sud de l'Ariège est réputée être la plus difficile. Attention aussi dans le Pays basque à la descente du col d’Espalza, surtout par temps de pluie qui rend le sol glissant. Il est très pentu et non sans danger. Il peut aussi impressionner.

© Izi Rando

Ensuite, il est recommandé de partir à plusieurs, jamais seul. Cela vous évitera les mésaventures du solitaire, mais vous permettra aussi de voir ensemble que le chemin que vous empruntez est le bon, et de se concerter en cas d'erreur.

Comment s'équiper ?

Autre évidence, disposer d'un GPS et d'une carte IGN, il n'y a pas mieux. Il est aussi conseillé d'avoir un tracker GPS à configurer proprement avant de partir, votre téléphone n'aura pas de réseau partout. Et puis il y a les équipements : de bonnes chaussures de rando de montagne qui tiendront le coup tout du long, des vêtements contre la chaleur, mais aussi contre le froid, sans oublier la pluie ou la neige. En montagne, vous pouvez avoir toutes les météos possibles. Sachez-le.

Randonnée en montagne, la rencontre des éléments

Randonnée en montagne : la rencontre des éléments

- © Ondra Vacek / Shutterstock

Une telle randonnée ne s'improvise pas. Votre sac devra être à la fois relativement léger et avoir une capacité de 60 litres minimum. En plus des équipements de base et d'une tente costaud, il vous faudra prévoir un sac de couchage suffisamment chaud. Pour des raisons de sécurité et de praticité, les randonneurs font souvent le choix du bivouac ou du camping. Ils sont listés ici. Mais alors il vous faudra un matelas dont vous aurez déjà éprouvé le "confort", sans quoi vous ne pourrez pas tenir la distance, et il pèsera son poids, ce qui n'est pas négligeable pour une randonnée si longue.

Le bivouac : mieux vaut le faire dans des lieux prévus à cet effet.

Le bivouac : mieux vaut le faire dans des lieux prévus à cet effet.

- © Rudensergey / Shutterstock

C'est pourquoi beaucoup optent pour le gîte ou le refuge. Et alors vous serez aussi tributaire de leur fréquentation. Un arbitrage à faire.

Passez aussi en revue ce dont vous aurez besoin en plus : un chargeur solaire pour votre smartphone, une trousse de 1er secours, du papier-toilette, un filtre à eau pour boire l'eau de source, des lunettes de soleil, savon et brosse à dents, un canif, des couverts et une lampe-torche puissante. Le reste est à votre discrétion, par exemple un réchaud de voyage.

Quelques essentiels du GRdiste

Quelques essentiels du GRdiste

- © Brian Goodman / Shutterstock

Comment ça se passe pour manger

Manger et boire à votre soif n'est plus une évidence une fois dans la montagne. Heureusement, le GR10 est pourvu de gîtes d'étape où vous pourrez pendre un repas chaud quasiment tous les soirs. Vous vous y ravitaillerez aussi pour vos repas de la journée, et prendrez de l'eau. Emporter une gourde va de soi. Vous aurez aussi recours à des refuges. Cela dit, vous pourrez trouver sur votre route quelques auberges et hôtels, encore faudra-t-il savoir où les trouver. Ceux qui opteront pour le bivouac devront donc penser à leur ravitaillement et emporter de la nourriture. 60 nuits dans la nature, cela se prévoit bien en amont. Pas de panique, on vous donne ici la liste de ces étapes incontournables.

Le saviez-vous ?

A l'issue de votre long périple, vous pourrez vous faire délivrer un Certificat de traversée. Pour cela, vous ferez tamponner à chaque étape votre pass'port délivré par l'Association des Amis GRdistes qui fera foi de votre passage. Au final, votre certificat de traversée vous sera délivré. Les détails sont ici.

Les points de vue à ne pas rater et les passes difficiles

La plupart des plus beaux paysages des Pyrénées se trouveront sur votre chemin : le Cirque de Gavarnie, la forêt d'Iraty dans le Pays Basque, Bagnères de Luchon et Luz-Saint-Sauveur, et puis aussi les lacs du Néouvielle, d’Oô, de Gaube, pour ne citer qu'eux. Sur 900 kms, les occasions d'être ébahi ne manqueront pas.

Le lac d’Oô

Le lac d’Oô

- © Yoso / Shutterstock

On sera donc particulièrement vigilant au Pas de l’Osque et au col d’Espalza cité plus haut. Sur ces deux spots, un itinéraire bis existe, ce ne sera pas idiot de l'emprunter. Le Chemin de la Mâture sera un climax de votre randonnée, à la fois en terme de sensation et de difficulté. Si vous avez le vertige, faites plutôt le GR37 en Bretagne... Cette corniche et celle des Alhas sont très impressionnantes et mériteront toute votre vigilance.

Deux chiens de berger, dont le patou des Pyrénées.

Deux chiens de berger, dont le patou des Pyrénées.

- © Matauw / Shutterstock

Les autres points sensibles qui peuvent se révéler dangereux sont les plaques de glace que vous pourrez trouver en altitude, même en été. Ne marchez pas dessus, contournez-les. Elles sont particulièrement glissantes. Certains d'entre vous se poseront aussi la question de l'ours. Comme vous le savez, il y en a dans les Pyrénées et ils tuent chaque année des centaines de brebis. Cela dit, ils ne s'en prennent pas à l'homme, vous pouvez dormir tranquille, mais ne laissez pas de nourriture sur votre bivouac (ou alors enfermez-la dans une boite hermétique).

Par contre, les GRdistes rapportent régulièrement des problèmes avec des chiens de berger. Alors oubliez votre côté fleur bleue et ne tentez jamais d'aller faire un selfie parmi des brebis. Vous auriez affaire à de gros chiens qui ne plaisantent pas avec leur mission de surveillance du bétail. Si vous voyez un troupeau, restez à grande distance.

Informations pratiques

📍 Localisation : le GR10 débute à Hendaye, ici sur Google Maps.

🍽 Ravitaillements : les gîtes et refuges sont ici.

👉 Pour mieux préparer : des fiches étape par étape sont accessibles ici

par Pascal ANTOINE | Rédacteur
Rédacteur, journaliste et photographe depuis 25 ans, ses articles ont été publiés dans la presse magazine (Voyager Magazine, Partir, Gala, 4x4 Mag, etc.). Sa focale : toujours aborder une destination par ce qu’elle a de plus captivant, sa culture.
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Pyrénées-Orientales
Pyrénées-Orientales
Dernières actus
Thaïlande
Quelle île choisir en Thaïlande ? Voici 8 des plus belles îles du pays du sourire !
Tunisie
On a déniché ce bon plan : partez à Djerba pour 8 jours et 7 nuits, avec le vol et l’hébergement en pension complète à partir de 539 euros !
Ces deux îles paradisiaques qui n'ont rien à envier aux Seychelles sont encore méconnues des touristes (mais plus pour longtemps) !
Paris
Si vous n'avez pas de billets pour les JO de Paris 2024, voici les compétitions auxquelles vous pouvez assister gratuitement !
Toutes les actualités
Top destinations