Grève des contrôleurs aériens : de très fortes perturbations attendues jeudi, un préavis également déposé pour le pont de l’Ascension

La grève des contrôleurs aériens prévue jeudi devrait provoquer de nombreuses annulations de vols un peu partout en France. Une journée noire qui pourrait en appeler d’autres : un préavis de grève a été déposé pour le pont de l’Ascension.

Si vous devez prendre l’avion ce jeudi, soyez très vigilant : la grève des contrôleurs aériens des aéroports français sera "très fortement suivie", a prévenu mardi le président de la principale organisation regroupant les entreprises du transport aérien, Pascal de Izaguirre.

Des prévisions pessimistes

Pascal de Izaguirre a déclaré à l’AFP qu’il faudrait s’attendre à un nombre d'annulations de vols "considérable" en pleines vacances scolaires de printemps sur une partie du pays. "On nous a parlé de 75 % [de vols supprimés] à Orly et de 65 % à Roissy-Charles de Gaulle. Ça aura un impact énorme", a annoncé le président de la Fédération nationale de l'aviation et de ses métiers (Fnam).

Vers les départs ou les arrivées ?

Vers les départs ou les arrivées ?

- © godongphoto / Shutterstock

La direction générale de l'aviation civile (DGAC) doit communiquer ses prévisions d’ici peu. Outre les annulations, il faut s'attendre à "de très gros retards", a indiqué à l'AFP un secrétaire national du Syndicat national des contrôleurs du trafic aérien (SNCTA, majoritaire) sous couvert d'anonymat.

Un préavis de grève pour mai

Le Syndicat national des contrôleurs du trafic aérien (SNCTA, majoritaire) a également annoncé ce mardi déposer un nouveau préavis de grève pour les journées des jeudi 9, vendredi 10 et samedi 11 mai, pour le pont de l’Ascension, alors qu'une grève massive se profile déjà jeudi.

Le syndicat, qui conteste la refonte du contrôle aérien en France et demande des mesures de compensation et des hausses de salaires, a déploré dans un communiqué l'échec de la conciliation "notamment sur la question de l'accompagnement social" et donne à nouveau 15 jours aux pouvoirs publics pour "s'inscrire dans la recherche de solutions".

L'ennui de l'attente en aéroport

L'ennui de l'attente en aéroport

- © TravnikovStudio / Shutterstock

D'après le syndicat, ces hausses de salaires seraient indolores pour le contribuable français car intégralement financées par les compagnies aériennes qui versent une redevance à la DGAC. Un argument battu en brèche par le patron de la Fnam, qui est également PDG de Corsair.

Ce coût supplémentaire "serait répercuté in fine sur le passager", a expliqué Pascal de Izaguirre. Il a également mis en avant une perte de compétitivité pour les compagnies françaises qui supportent majoritairement cette contribution.

Avec AFP

par Anna Marie
Besoin d'aide ? Consultez le guide
France
France
Dernières actus
Les Maldives, le Brésil, la Suède... Air France prévoit de nouvelles liaisons vers des destinations de rêve cet hiver
Plus besoin de carte touristique pour accéder à ce pays d'Amérique Latine !
France
Des billets Ouigo à 5€ en vente dès aujourd'hui vers plusieurs destinations en France ! La vente flash de la SNCF va durer 2 jours
Italie
Après une longue fermeture pour travaux, le téléphérique du lac de Côme rouvre au public ! (Et il offre des panoramas sublimes)
Toutes les actualités
Top pays