Une randonnée dans le parc national de la Vanoise

Été comme hiver, pour les expérimentés comme pour les novices, le Parc national de la Vanoise est un paradis français où la nature est reine. Préservée au maximum, les empreintes humaines sont contrôlées et limitées, laissant place à l’expression la plus totale de la faune et de la flore. Pour une balade ou une randonnée de plusieurs jours, les possibilités sont multiples, s’adaptent à tous les niveaux et à toutes les envies.

L’hiver, sous la neige, c’est un grand terrain de jeux de skieurs friands de sensations et de paysages aux reliefs toujours plus époustouflants. Au fil de l’eau des lacs, du gel des glaciers ou de la fraîcheur des brins d’herbe, cet espace protégé est un petit bijou national qui doit être préservé par tous.

Rivière traversant le Parc national de la Vanoise

- © Daboost / Shutterstock

Le plus ancien parc national français

Premier parc national créé en France, ce petit joyau montagneux au cœur protégé de plus de 500 kilomètres carrés en Savoie, accueille skieurs ou randonneurs selon la saison. Le lieu est très riche de reliefs ; une multitude de sommets supérieurs à 3 000 mètres, des lacs par dizaines et une belle densité de glaciers.

Lac et montagnes, au milieu du Parc national de la Vanoise

- © BergeImLicht / Shutterstock

Le Parc national de la Vanoise est une aire bien reconnue pour sa richesse concernant sa faune et sa flore. A l'origine créé pour préserver les quelques bouquetins sur le point de disparaître, le parc est aujourd’hui un véritable refuge de nombreuses espèces. Aigle royal, chevreuil, chamois, renard, hibou grand duc et des centaines d’autres spécimens peuplent ce grand espace. 

La flore n’est pas en reste sur sa diversité ; près de 1 700 espèces ont été recensées dans le parc. Primevère du Piémont, Androsace des Alpes et même Chardon bleu cohabitent entre les reliefs humides, secs et de haute altitude des lieux.

© Parc national de la Vanoise

Paradis des randonneurs

Au départ du refuge de Rosuel, la boucle qui passe au lac de La Plagne s’étend sur près de 15 kilomètres. De niveau assez difficile, il n’est pas forcément conseillé de se lancer dans ce parcours, pour les novices de la randonnée. Le chemin est assez pentu, près de 700 mètres de dénivelé positif, mais la splendeur des lieux efface les traces de l’effort fourni. Plusieurs points d’intérêt et de jolies vues sont à observer au fur et à mesure que les kilomètres défilent, mais c’est à mi-parcours que le lac se révèle.

Lac de La Plagne

- © Musat / 123RF

Prenez le temps de faire une pause pique-nique autour du lac, à la mi-journée de cette randonnée d’environ cinq heures, pour en prendre plein les yeux. De nombreuses cascades jalonnent la grande balade et notamment celles des Sétives. Encore plus impressionnantes au printemps, lors de la fonte des neiges, ce bruit de fond naturel s’harmonise parfaitement avec les expressions de la faune. 

Les randonneurs aguerris sont nombreux à se lancer tous les ans à la conquête du Mont Pourri. Accompagnés d’un guide, monter cette paroi verticale culminant à près de 3 800 mètres de haut, est un vrai défi pour les habitués des randonnées longues et difficiles. Faire le tour en plusieurs jours ou grimper au sommet de ce mont, au nom peu commun, n’est pas à prendre à la légère !

Le Mont Pourri sous la neige

- © NoHo / Shutterstock

Plutôt aventure immersive ou confort maximal ?

Dans les parcs nationaux, deux options s‘offrent généralement aux visiteurs : l’aventure du bivouac ou le confort des refuges. Certains parcs n’autorisent pas de planter les sardines de sa tente au beau milieu de la réserve protégée, et d’autres le contrôlent ; comme celui de la Vanoise.

Autorisé entre 19h et 8h, du 1er juin au 30 septembre, le bivouac est soumis à quelques autres règles. Il doit se faire à proximité des refuges, dans des aires destinées, pour préserver au maximum la nature des impacts humains. 23 refuges sont répartis dans le parc, de quoi en trouver assez facilement sur son parcours. Une redevance de 5€ est à prévoir pour s’installer et accéder à quelques services du refuge, tout en vivant l’aventure avec un grand A !

Bivouac dans les montagnes, au coucher du soleil

- © daboul / Shutterstock

Pour profiter pleinement des joies de ces refuges, installez-vous à l’intérieur ! La vingtaine d’habitations peut accueillir des randonneurs débutants, comme expérimentés, pour un stop au grand air. Facilement joignables par les sentiers balisés du parc, l’esprit chaleureux, convivial et participatif qui y règne est intemporel.

Au bord du Lac de La Plagne, le refuge Entre Le Lac peut accueillir 40 aventuriers, dans un cadre ressourçant, au rythme des animaux. Les randonneurs experts partis à la découverte du Mont Pourri peuvent être chouchoutés en demi pension au refuge du Mont Pourri, qui en accueille 55 au maximum.

Refuge du Mont Pourri, dans le Parc national de la Vanoise

- © Philippe Manael / Shutterstock
par Margaux PERY
Besoin d'aide ? Consultez le guide
La Plagne
La Plagne
Dernières actus
Espagne
Minorque : tour d'horizon des spécialités culinaires à déguster seulement sur cette île des Baléares (la mayonnaise se mange en dessert) !
Ces sites archéologiques impressionnants n'ont toujours pas dévoilés leurs secrets ! (Des recherches sont toujours en cours)
Connaissez-vous la Slovénie ? Une destination nature à seulement 2h30 de Paris en vol direct !
Amsterdam
Cette activité insolite (et complétement folle) risque de vous surprendre à Amsterdam !
Toutes les actualités
Top zones touristiques