Saint-Domingue : la première ville du Nouveau Monde

Nommée Nueva Isabela, en hommage à la reine d'Espagne Isabelle de Castille, la première ville du Nouveau Monde est fondée le 4 août 1496 par Bartolomeo Colomb, frère de Christophe Colomb et gouverneur de l’île d'Hispaniola. Pour la petite histoire, c’est lui qui a donné son nom à l’île française de Saint-Barthélemy. Construite sur la rive orientale du fleuve Ozama, elle est détruite par un ouragan, puis reconstruite en 1502 sur la rive orientale du fleuve, par Nicolas de Ovando. Elle prend alors le nom de Santo Domingo de Gúzman, en l'honneur de Saint Dominique de Guzmán, le fondateur de l’ordre dominicain. Un plan en damier est retenu pour la construction de cette cité qui est aujourd'hui le quartier de la zone coloniale, récemment restauré.

Véritable ville dans la ville, classée par l'UNESCO, ce quartier est l'enclave historique de la capitale de la République dominicaine et la plus riche en monuments. Elle ne couvre que 3 km² mais promet de belles balades à pied. Ses rues pavées et les façades plusieurs fois centenaires des maisons coloniales colorées servent de décor à de pittoresques bars et cafés, restaurants et hôtels, parfois installés au cœur de monuments historiques. Une demi-journée, au pas de course, est nécessaire pour visiter la zone. Si vous n'êtes pas pressés, faites donc le tour en calèche ! Mais il fait tout aussi bon flâner le soir, où les bars s'animent et les monuments s'éclairent.

© AirTransat

On peut admirer au coeur de la rue piétonne Calle de Las Damas l'ancienne forteresse Fuerte Del Homenaje ("surnommée " Fortaleza "), la Casa de Bastidas et le Palacio de los Capitanes, la Casa de Ovando qui abrite un superbe hôtel, et son célèbre portail en style gothico-isabellien.

Ses rues pavées et les façades centenaires des maisons coloniales servent de décor aux cafés, restaurants et hôtels, dont certains sont situés au cœur des monuments.

- © Daniel Andis / Shutterstock

La Calle Isabela la Catolica abrite la cathédrale Santa Maria la Menor, construite en 1518, la plus ancienne des Amériques (monument emblématique de l'île), le Palacio de Borgella, les imposantes ruines du monastère de San Francisco, la Casa Del Duarte et l'Eglise de Santa Barbara.

Les maisons basses de la ville coloniale, dont certaines sont construites en bois, contrastent fortement avec les gratte-ciel de la ville moderne.

- © Raphaël Richard / EASYVOYAGE

Dans la Calle Padre Billini, ne manquez pas l'église Regina Angelorum, dont la construction s'est étalée sur plus de 200 ans, l'Eglise de Los Dominicos, siège de la première université des Amériques, la Casa de Tostado, l'Eglise de Santa Clara, la Casa de Las Monedas et enfin, la maison du Tapao et la légende du mystérieux homme masqué. L'Alcázar de Colón, la première cathédrale d'Amérique, la Forteresse Ozama, le Musée de Las Casas Reales, le Jardin Botanique National, le "Malecon" et le Palais des Beaux-Arts sont les sept merveilles de la capitale dominicaine inclues dans la "Liste Représentative des Trésors du Patrimoine Culturel Mondial".

Le centre colonial ne ressemble pas à une ville-musée et est encore très vivant.

- © Raphaël Richard / EASYVOYAGE

La cathédrale de Saint-Domingue

Santa Maria la Menor, également appelée Notre-Dame-de-l'Incarnation et Catedral Primada de América, est la première cathédrale construite dans le Nouveau Monde. Sa construction débute en 1523 pour s'achever en 1541, à l'exception du clocher, qui n'a jamais vu le jour. Elle fut édifiée initialement en terre battue et recouverte de palmes. Le sol est en brique et les meubles en acajou massif.

© Cedric Weber / Shutterstock

Le portail principal est orné d'une énorme porte de 2,5 tonnes, datant de sa création et restaurée pour le 500ème anniversaire de la découverte de l'Amérique. De style Renaissance à l'extérieur, elle renferme des voûtes gothiques. Elle détonne avec sa façade de pierre corallienne ocre et son autel en argent d'une valeur inestimable.

© 2 Nomades

La cathédrale présente plusieurs styles car elle a été construite sur plusieurs périodes et a été rénovée à maintes reprises, suite à de nombreux tremblements de terre. Elle servit pendant un mois de quartier général au corsaire anglais Sir Francis Drake, qui pilla Saint-Domingue en 1586. Les guides aiment bien montrer la première chapelle à droite de l'autel, où Francis Drake aurait suspendu son hamac et malencontreusement coupé le nez d'une statue d'un coup de sabre !

La façade extérieure de la cathédrale

- © Zoran Karapancev / Shutterstock

La cathédrale enfermait la dépouille de Christophe Colomb dans un mausolée en marbre dans l'une des 14 petites chapelles intérieures (selon son souhait), jusqu'à son transfert à Séville en 1785 ... ou au phare de Colomb en 1992 (l'Espagne et la République dominicaine se disputent l'honneur d'abriter les restes de l'illustre navigateur !). La cathédrale domine la plaza de Colon (anciennement Plaza Mayor) au milieu de laquelle trône la statue en bronze et granit de Christophe Colomb, érigée par le français Gilbert en 1887.

Voûtes gothiques à l'intérieur de la cathédrale.

- © IOAN FLORIN CNEJEVICI / 123RF

Agréable et ombragée, elle est bordée par de nombreux cafés, galeries d'art, boutiques de cigares et donne naissance à El Conde, une longue rue piétonne très animée, avec de nombreux magasins.

La calle del Conde

Point de rencontre des habitants de la zone coloniale et des touristes, la calle del Conde concentre un nombre incroyable de bars, restaurants, fast-food et boutiques en tout genre, de la puerta del Conde au parque Colon et sa cathédrale.

Puerta del Conde, porte du 17ème siècle, vestige de l'ancienne muraille coloniale et point de départ de la calle del Conde.

- © Daniel Andis / Shutterstock

Unique rue piétonne de Saint-Domingue, cette artère commerciale interminable grouille de vie : véritable axe stratégique, c'est le cœur de la ville. Les échoppes se succèdent sur les pavées, on voit ça et là de vieilles plaques d'immatriculations jaunes et autres babioles originales. Au cours de vos balades dans la zone coloniale, vous aurez l'occasion de traverser cette artère à de nombreuses reprises. Elle fut baptisée en hommage au Conde de Penalva (Comte de Penalva), gouverneur d'Hispaniola, qui défendit la ville face aux Anglais en 1655.

© Matyas Rehak / Shutterstock

A l'extrémité de la rue piétonne d'El Conde, la puerta del Conde, une porte du 17ème siècle, vestige de l'ancienne muraille coloniale, marque le kilomètre 0 de la République dominicaine. Cette majestueuse porte fortifiée garde le parc de l'Indépendance, qui abrite l'Altar de la Patria, le mausolée où reposent les restes des pères fondateurs de la Patrie : Duarte, Sanchez et Mella. Une flamme perpétuelle commémore le souvenir des trois pères fondateurs de la nation. Le 27 février 1844, ils y déclarèrent l'Indépendance donnant naissance à la République dominicaine.

L’Alcazar de Colon

Siège de la couronne espagnole dans le Nouveau Monde pendant soixante ans, l'Alcazar de Colon joua un rôle stratégique dans la conquête et la colonisation espagnole de l'Amérique.

L'Alcazar de Colon, un palais forteresse qui servait de résidence au vice-roi, abrite aujourd'hui un musée.

- © Aleksandr Rybalko / Shutterstock

En effet, c'est d'ici que Cortez, Pizarro, Balboa et Velazquez ont planifié leur conquête respectivement du Mexique, du Pérou, du Panama et de Cuba. Résidence de Diego Colomb, vice-roi des Indes et fils du célèbre navigateur, l'Alcazar de Colon fut construit avec des roches coralliennes (comme la cathédrale) dans un mélange de style mudéjar et gothique entre 1510 et 1514 à l'aide de 1 500 indigènes. Pas un seul clou n'a été utilisé pour bâtir les 22 pièces, 72 portes et fenêtres du premier palais de style européen du Nouveau Monde, restauré en 1955.

Devant l'Alcazar de Colon, la vaste Plaza de España accueille régulièrement des événements culturels.

- © © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Ornée d'un palmier à chacune de ses extrémités, la façade se compose de cinq arches sur chacun des deux niveaux. Tout le mobilier, armures, peintures et objets religieux exposés à l'intérieur datent des XVème et XVIème siècle. A l'arrière, un jardin ouvre sur le fleuve Ozama. Le soir, ce monument illuminé est admirablement mis en valeur et la place s'anime joyeusement. Un sapin de Noël géant trône en décembre et les terrasses des bars et restaurants chics installés dans de splendides bâtiments coloniaux ne désemplissent pas. Assurément l'un des lieux les plus à la mode de la zone coloniale.

À l'intérieur de l'Alcazar, les pièces où Diego Colon et sa famille vivaient au XVIe siècle ont été reconstituées.

- © Raphael RICHARD / EASYVOYAGE

Le bâtiment qui abrite aujourd'hui le musée a parcouru un long chemin. Il a d'abord servi de prison, puis d'entrepôt, avant d'être abandonné pendant deux siècles.

- © Raphael RICHARD / EASYVOYAGE

Premier palais européen dans le Nouveau Monde, l'Alcazar compte 22 salles, toutes visitables.

- © Raphael RICHARD / EASYVOYAGE

La Fortaleza Ozama

Érigée entre 1502 et 1507 sur ordre du gouverneur Nicolas de Ovando pour protéger la ville des attaques des pirates, la fortaleza Ozama fut la première forteresse européenne et le premier bâtiment militaire d'Amérique. Une enceinte de pierre le sépare du fleuve Ozama, qui a donné son nom à l'édifice. On y accède par la fameuse calle de las Damas, première rue du Nouveau Monde. A l'intérieur, on se promène dans un vaste jardin où se dresse la statue en bronze de Don Gonzalo Fernandez de Oviedo, un célèbre chroniqueur du XVIème siècle, auteur de la première histoire des Amériques.

La Fortaleza Ozama

- © Evannovostro / Shutterstock

L'ensemble est dominé par la Torre del Homenaje (tour de l'Hommage), un donjon médiéval massif de pierre corallienne. Cet édifice carré datant de 1503 renferme un escalier de fer en colimaçon. Du haut de ses 18 mètres, le regard embrasse toute la ville et le fleuve. Les navires entrant dans le port étaient jadis salués du haut de cette tour, d'où son nom de tour de l'Hommage. En 1937, le dictateur Trujillo la renforça par un rempart crénelé et en fit une prison, jusqu'en 1970. A l'arrière, la porte Carlos III est l'un des plus vieux accès à la forteresse, qui ne fut jamais prise par les armes !

Statue en bronze de Don Gonzalo Fernandez de Oviedo, auteur de la première histoire des Amériques.

- © dlrz4114 / 123RF

Le monastère de San Francisco

Erigé en 1512 par des moines de l'ordre de Saint-François, le monastère de San Francisco fut à la fois le premier monastère et le premier centre d'enseignement supérieur (1538) du Nouveau Monde.

Les Franciscains (et non pas les Dominicains donc) furent d'ailleurs les premiers religieux à s'établir sur l'île d'Hispaniola. Ils arrivent dès le deuxième voyage de Christophe Colomb. En partie brûlé en 1586 lors de la destruction de la ville par Sir Francis Drake, il ne résista guère à un tremblement de terre en 1673. Malgré tout, on admire aujourd'hui des ruines impressionnantes et émouvantes qui demeurent un lieu de promenade populaire.

Ruines du monastère de San Francisco. Le premier monastère et centre d'enseignement supérieur du Nouveau Monde. Des ruines impressionnantes peuvent être admirées aujourd'hui.

- © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

De nombreux concerts et manifestations culturelles sont organisés au pied de l'édifice, entouré de vastes espaces verts. Un concert gratuit se déroule devant le monastère de San Francisco chaque dimanche, qu'il pleuve ou qu'il vente ! L'ancien puits ainsi qu'un réservoir où l'on stockait l'eau au profit des habitants de la ville ont subsisté. On peut apercevoir l'emplacement de la tombe d'Alonso de Ojeda, l'un des plus intrépides capitaines des conquistadores, sous la voûte en ruine. La légende raconte que dans un acte d'extrême humilité, il demanda à être enterré à l'entrée du couvent afin que tout le monde puisse lui marcher dessus !

La Casa del Cordon

Il y a de nombreuses 'Maison de la Corde' dans le monde hispanique. Commandée en 1502 par don Francisco de Garay, compagnon de voyage de la première expédition de Christophe Colomb, la Casa del Cordon de Saint-Domingue est la première maison en pierre du Nouveau Monde. Le nom de la demeure vient du symbole de l'ordre des moines franciscains : une ceinture en corde sculptée sur la façade.

La Casa del Cordon est considérée comme la première maison du Nouveau Monde.

- © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Situé calle Isabel la Catolica en face du palais des télécommunications, la Casa del Cordon abrite désormais la Banque Populaire dominicaine mais n'hésitez pas à pousser la somptueuse porte en bois pour découvrir ses trésors : on peut y admirer une magnifique collection de meubles de l'époque coloniale ainsi qu'un joli patio. Seule condition : il est interdit de prendre des photos !

L’hôtel Hodelpa Nicolas de Ovando

L'ancienne résidence du gouverneur Nicolas de Ovando de 1502 à 1509 est l'un des plus beaux joyaux de la zone coloniale avec ses fontaines intérieures, patios fleuris, vieilles pierres et mobilier d'époque, ainsi que la vue sur le fleuve depuis la terrasse. Situé au cœur du quartier colonial dans la première rue du Nouveau Monde, la calle las Damas, ce splendide palais orné d'un portail de style gothique (unique en Amérique) se compose de trois maisons du début du XVIème siècle.

Hôtel Hodelpa Nicolas de Ovando.

- © Julien Ferret / EASYVOYAGE

Premier gouverneur de la ville (et des Amériques), Nicolas de Ovando en conçoit l'architecture et lui attribue le nom de Santo Domingo. Accor s'est chargé de la restauration de ce palais classé au Patrimoine historique par l'Unesco pour en faire un remarquable hébergement de caractère labellisé Sofitel, l'un des fleurons du groupe. Les chambres au charme colonial offrent des vues superbes sur le jardin, la piscine, le fleuve ou la célèbre calle de las Damas. Outre la piscine (unique dans la zone coloniale), le Nicolas de Ovando dispose d'un centre de fitness moderne et propose un restaurant gastronomique aux mets raffinés. Une expérience inoubliable dans un environnement confortable et parfaitement équipé, au milieu d'un décor du XVIème siècle !

Patio de l'hôtel Hodelpa Nicolas de Ovando.

- © Julien Ferret / EASYVOYAGE
Hodelpa Nicolás de Ovando 5* - Saint-Domingue Saint-Domingue
Booking.com

Hodelpa Nicolás de Ovando 5* - Saint-Domingue

Hôtel typique avec piscine extérieure près du port
8.4
A partir de
210 € / nuit
Réserver

Le Panthéon National

En face de l’hôtel Hodelpa Nicolas de Ovando, on peut admirer le Panthéon National, qui abrite les dépouilles des héros de l'histoire dominicaine, notamment de la guerre d'Indépendance. Ancienne église jésuite construite entre 1714 et 1745, l'édifice a été successivement un entrepôt de tabac, un séminaire puis théâtre en 1860 avant d'être transformé en un Panthéon en 1955 par le dictateur Trujillo. La nef centrale forme une croix avec les chapelles latérales.

La façade du Panthéon national contribue à l'unité exceptionnelle de la première rue pavée du Nouveau Monde, la Calle de las Damas.

- © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

À l'intersection se trouve une coupole d'où pend un majestueux lustre en bronze offert au dictateur Trujillo par son homologue espagnol Franco.

- © Ggfoto / 123RF

Les tombes du Panthéon National. Pour les Dominicains, le Panthéon national de Saint-Domingue est un lieu de recueillement et de cérémonies officielles.

- © Raphaël RICHARD / EASYVOYAGE

La calle de las Damas

Particulièrement bien restaurée, la première rue du Nouveau Monde doit son nom aux dames de la cours qui avaient l'habitude de s'y promener, et notamment Maria de Toledo, vice-reine de la colonie, nièce du roi d'Espagne et épouse de Diego Colomb, le fils de l'illustre navigateur. Aujourd'hui, le visiteur suit les traces de ces dames le long de cette superbe rue pleine de charme pour un véritable voyage dans le temps, qui semble s'être arrêté en ce lieu d'une grande tranquillité, à peine perturbé par les quelques enfants jouant le long de ses façades pittoresques.

Calle de las Damas, la première rue du Nouveau Monde.

- © Aleksandr Rybalko / Shutterstock

La calle Las Damas est bordée de nombreuses maisons coloniales et par plusieurs édifices intéressants. Elle part de la plaza de Espana où se dresse l'Alcazar de Colon. Outre la casa de Ovando, la forteresse Ozama, et la chapelle de Nuestra Senora de Los Remedios, elle abrite la casa de Francia, une bâtisse gothique du début du XVIème siècle, qui appartint d'abord au gouverneur Nicolas de Ovando. Hernan Cortés y prépara son expédition vers le Mexique. Rénovée en 1932, elle est prêtée en 1978 et pour cinquante ans à la France, qui l'utilisa comme centre culturel avant d'y transférer son ambassade.

© Florin Cnejevici / Shutterstock

En face de l’hôtel Hodelpa Nicolas de Ovando, on peut admirer le Panthéon National, qui abrite les dépouilles des héros de l'histoire dominicaine, notamment de la guerre d'Indépendance. A l'extrémité de la calle las Damas en arrivant vers la place de l'Alcazar de Colon, vous pouvez observer un cadran solaire construit en 1753 sur l'ordre du gouverneur Francisco Rubio y Penaranda, et encadré de quatre canons.

La Calle de las Damas abrite de nombreux bâtiments historiques.

- © Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Où dormir dans la zone coloniale ?

🛌 Hodelpa Nicolas de Ovando

L'adresse mythique de la capitale dominicaine, un véritable petit bijou au cœur de la zone coloniale de Saint-Domingue, classée au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO. L'Hostal Nicolas de Ovando est un palais du XVIème siècle, ancienne demeure du premier Gouverneur des Amériques. Il offre pour les amateurs de vieilles pierres une grandiose escale de caractère. Luxe, calme, beauté... On ne peut que succomber aux charmes de ce monument qui vous offre en prime une belle piscine et un restaurant des plus raffinés. Une plongée au cœur de la zone coloniale de la première ville des Amériques, au bord du fleuve.

🛌 Hodelpa Caribe Colonial

Ce boutique hôtel idéalement situé au cœur de la zone coloniale de Saint-Domingue n’est qu’à 100 mètres de la première cathédrale des Amériques ! Il offre un confort moderne avec un lobby bar restaurant et un accès gratuit à Internet. Une excellente adresse pour partir à la découverte des trésors de la première ville du Nouveau Monde. Et l'occasion d'améliorer sa sagesse en lisant les nombreux proverbes inscrits sur les murs de l'hôtel ! Le " guest book " est riche en compliments, notamment sur le service du personnel et les suites. La décoration minimaliste, bleu et blanche, et le mobilier moderne arborent le style Art-déco. Sur le toit, une terrasse solarium offre de belles vues sur le quartier colonial. Vous pouvez vous détendre sur un transat et commander à manger ou à boire !

🛌 Casas del XVI Boutique Hotel

Un boutique hôtel de luxe au cœur du quartier colonial de Saint-Domingue. Niché au cœur du quartier colonial de Saint Domingue, la Casas del XVI est un luxueux boutique hôtel plein de charme. Il comprend une collection exclusive de maisons coloniales datant des Conquistadors ! Admirablement rénovées, elles abritent 21 chambres dans six maisons agrémentées d'arcades en brique d'époque, et de pelouse plantée de palmiers. Quatre d’entre elles disposent d'une piscine. On apprécie les services d'un majordome. Un bijou labellisé Small Luxury Hotels of the World idéalement situé pour partir explorer la première ville du Nouveau Monde !

© Hodelpa Nicolás de Ovando / Booking
© Hodelpa Nicolás de Ovando / Booking
© Hodelpa Nicolás de Ovando / Booking
© Hodelpa Nicolás de Ovando / Booking
© Hodelpa Nicolás de Ovando / Booking
© Hodelpa Nicolás de Ovando / Booking
© Hodelpa Nicolás de Ovando / Booking
© Hodelpa Nicolás de Ovando / Booking
© Hodelpa Nicolás de Ovando / Booking
© Hodelpa Nicolás de Ovando / Booking
Casas del XVI Saint-Domingue
Booking.com

Casas del XVI

Boutique-hôtel de charme à Saint-Domingue
8.8 Superbe
A partir de
274 € / nuit
Réserver
© Casas del XVI / Booking
© Casas del XVI / Booking
© Casas del XVI / Booking
© Casas del XVI / Booking
© Casas del XVI / Booking
© Casas del XVI / Booking
© Antoine LORGNIER / EASYVOYAGE
© Casas del XVI / Booking
© Casas del XVI / Booking
© Casas del XVI / Booking

Informations pratiques

🐴 Se déplacer

La zone coloniale se parcourt facilement à pied. Bannissez la voiture ou le taxi et découvrez tous ses trésors en flânant au détour de ses ruelles aux façades colorées et balcons débordant de bougainvilliers, à moins que vous ne préfériez la calèche ou le chu chu colonial, petit train touristique qui vous permet d'admirer en 45 minutes les principaux points d'intérêts du quartier colonial.

🍽 Où manger

La calle del Conde regorge de souvenirs en tout genre, les plus originaux étant ces vieilles plaques d'immatriculation disposées à même le sol ! En revanche, évitez les restaurants hors de prix pour touristes de la calle del Conde, et perdez-vous dans les ruelles alentours où vous trouverez des petites adresses sans prétention, fréquentées par des locaux. La nourriture est très correcte et copieuse à des prix dérisoires (3 euros, bière comprise !).
Le soir, vous pouvez écouter de la musique locale dans l'un des nombreux bars club, et un concert gratuit se déroule devant le monastère San Francisco chaque dimanche, qu'il pleuve ou qu'il vente !

🚠 Le téléphérique

N’hésitez pas à prendre le premier téléphérique urbain des Caraïbes, inauguré en juin 2018, dont le trajet complet de cinq kilomètres passe à deux reprises au-dessus de la rivière Ozama, offrant un superbe panorama.

Saint-Domingue

✈️ Envolez-vous pour Saint-Domingue

Comparez les vols pour Saint-Domingue
A partir de
590 € / AR
Trouver mon vol
par Nicolas Pelé
Besoin d'aide ? Consultez le guide
République dominicaine
République dominicaine
Dernières actus
La Rochelle
Où se baigner à La Rochelle ? 3 plages accessibles à pied
France, Portugal, Suède… Où se trouvent les plus belles îles d'Europe pour des vacances au soleil et au bord de l'eau ?
Forêts luxuriantes, volcans et lacs... ce petit pays d'Afrique centrale est à découvrir au plus vite !
Grèce
Ce petit village de pêcheurs authentique est peu connu en Crète ! A visiter (absolument) lors d'un séjour sur l'île grecque
Toutes les actualités
Top pays