Kanchanaburi et son rail de la mort

Situé au confluent de deux rivières, le Kwai Noi et le Kwaï Yai, la capitale provinciale de Kanchanaburi est l'escapade parfaite de Bangkok, à deux à trois heures de route en bus. Kanchanaburi est surtout connu pour le "Death Railway" construit par des prisonniers de guerre alliés et des ouvriers asiatiques enrôlés sous commandement japonais pendant la Seconde Guerre mondiale. La découverte de cette province continue avec les chutes d'eau, les grottes, les ruines, les temples, les lacs et la jungle.… Il y a beaucoup de raisons de s'attarder ici, et de nombreux visiteurs finissent par rester plus longtemps que prévu. Les maisons d’hôtes qui donnent sur la voie navigable sont la part belle de cet endroit, avec une belle vue sur les sommets calcaires. La charmante ville au bord de la rivière est surtout célèbre pour le « pont de la rivière Kwai » qui attire des touristes tous les jours. Pour son histoire et sa beauté naturelle, Kanchanaburi en vaut le coup !

Flashback à Kanchanaburi.

La province a gardé en tête son histoire tragique lors de l’occupation japonaise et de la construction du fameux pont de la rivière Kwai. Pour comprendre son histoire, il faut revenir en 1941, l’armée japonaise a envahi la Thaïlande dans le but ensuite de prendre la Malaisie. Un an plus tard, l’armée japonaise a construit une voie de chemin de fer reliant la Thaïlande à la Birmanie. Environ 30 000 prisonniers occidentaux et 100 000 travailleurs asiatiques ont élaboré ces 415 km de voie ferrée.

Les conditions de travail forcé, la malaria ont causé par la suite des milliers de morts. Pour respecter les délais, quelques militaires japonais ont également mis la main à la pâte. Durant cette période, le pont a subi des bombardements par les alliés. Un monument et deux musées ont été édifiés pour se souvenir de cette tragique histoire. Le Thailand-Burma Railway Museum (inauguré en mars 2003) et le Jeath War Museum relate l’histoire du pont. Le chemin de fer de la mort (Death Railway) et un cimetière allié de la Seconde Guerre mondiale témoignent aussi de cette période historique.

Le chemin de fer de la mort

- © Mumemories / Shutterstock

Aujourd’hui, le pont sur la rivière Kwai, en tant que structure, n'a rien d’extraordinaire mais son histoire dramatique en fait un mémorial de guerre. Il se présente avec des arches en acier, qui ont été reconstruites à plusieurs reprises. La meilleure façon de voir le pont est de marcher prudemment sur les voies, ou de prendre le train juste au-dessus de celui-ci : le service Kanchanaburi-Nam Tok le traverse trois fois par jour dans chaque direction, s'arrêtant brièvement à la gare du pont River Kwai.

Le chemin de fer de la mort (Death Railway)

Au début de la Seconde Guerre mondiale, en décembre 1941, le Japon, craignant un blocus allié de la baie du Bengale, a commencé à chercher une autre route d'approvisionnement pour relier ses territoires qui s'étendaient de Singapour à la frontière entre la Birmanie et l'Inde. Malgré le terrain presque impénétrable, le bassin de la rivière Kwai a été choisi comme route pour un nouveau chemin de fer Thaïlande-Birmanie, l'objectif étant de rejoindre les terminaux existants de Nong Pladuk en Thaïlande et de Thanbuyazat en Birmanie - une distance totale de 415 km.

Train thaïlandais sur le pont du Kwai à Kanchanaburi, Thaïlande.

- © TAMVISUT / Shutterstock

Environ soixante mille prisonniers de guerre alliés ont été expédiés des territoires capturés d'Asie du Sud-Est pour travailler sur ce chemin de fer. Les travaux ont commencé aux deux extrémités en juin 1942. Au moment où la ligne a été achevée, quinze mois plus tard, elle avait plus que gagné son surnom, le chemin de fer de la mort, car environ seize mille prisonniers de guerre et cent mille travailleurs asiatiques sont morts en y travaillant.

En quittant Kanchanaburi via le pont sur la rivière Kwai, le train traverse la vallée du Kwai Noi, s'arrêtant fréquemment dans des gares de campagne bordées de frangipanier et de jasmin. Le premier arrêt est Tha Kilen (1h 15min), où vous pouvez vous rendre à Prasat Muang Singh. Au nord de Tham Krasae, le train s'arrête à la gare de Wang Po avant de continuer le long d'un tronçon particulièrement charmant du Kwai Noi, avec sa vue encadrée sur les sommets éloignés bordés d'arbres. Trente minutes plus tard, le train atteint Nam Tok, une petite ville qui prospère au bout de la ligne.

Autour de Kanchanaburi

Les vallées parallèles du Kwai Noi et du Kwai Yai, au nord-ouest de Kanchanaburi, sont remplies de nombreuses possibilités de balades, des chutes Erawan exceptionnellement magnifiques. Il y a des artefacts de l'âge de pierre au musée Ban Kao, des ruines du temple khmer du XIIe siècle à Prasat Muang Singh, plusieurs grottes et le parc national Tham Than Lot.

Chemin de fer de la mort, ancienne voie ferrée au col de Hellfire, Kanchanaburi, Thaïlande

- © Wuttichok Panichiwarapun / Shutterstock

Beaucoup de ces attractions sont desservies par les transports en commun, le train étant une option évidente le long de la vallée du Kwai Noi jusqu'à son terminus de Nam Tok, avec des bus utiles le long des deux vallées. Mais les horaires des trains sont peu fiables et les connexions en bus peuvent prendre du temps. Pour le coup, la voiture peut être une option pratique.

Cascade d'Erawan

Considérée par beaucoup comme les plus belles chutes de Thaïlande, la cascade d'Erawan est l'attraction vedette du parc national d'Erawan. Les eaux claires et glaciales jaillissent à travers la forêt, tombant dans une série de sept niveaux le long d'un itinéraire d'environ 2 km. À chaque niveau, les cascades alimentent une piscine ombragée par du bambou, du rotin et de la liane, et tout le parcours suit un sentier au bord de la rivière.

Cascade d'Erawan

- © Meawstory15 Production / Shutterstock

La distance entre les niveaux, et la montée vers chacun, est clairement indiquée sur les panneaux dans le parc. L'itinéraire vers les sixième et septième niveaux est raide et glissant et comporte des ponts et échelles délabrés : portez des chaussures appropriées ; la randonnée dure environ 90 minutes du bas vers le haut. Les meilleures piscines pour nager sont le niveau deux et le niveau sept qui offrent une vue imprenable sur la jungle.

Informations pratiques

🚌 Se rendre à Kanchanaburi

De Bangkok :

Les minibus peuvent être réservés chez les agents de voyages sur la route de Khao San, en partant régulièrement tous les jours. Si vous voulez prendre un minibus de manière indépendante, ils partent du monument de la victoire ou de la gare de Mochit. Quoi qu'il en soit, le minibus vous emmène directement à River Kwai Road.

👉 Où aller ensuite ?

Sangkhlaburi : (4 heures de trajet en bus vers l'ouest) Si vous voulez sortir un peu de la piste battue, (sans aller trop loin !) Depuis Kanchanaburi, Sangkhlaburi est un trajet en bus de 4 heures vers l'ouest, en direction de la frontière birmane. C'est un endroit moins visité, mais pas moins beau où vous pourrez profiter d'aventures en plein air et visiter certains des villages locaux des Mon et Karen. Si vous cherchez à sortir dans la campagne thaïlandaise et à explorer, c'est un endroit idéal.

par Octavie Pareeag
Besoin d'aide ? Consultez le guide
Thaïlande
Thaïlande
Dernières actus
Italie
Les Marseillais pourront bientôt rejoindre cette région sublime d'Italie située entre Les Pouilles et la Sicile avec cette nouvelle liaison (à petit prix) de Ryanair
Voici les 6 pays qui ont le plus de sites classés à l'UNESCO dans le monde ! (4 d'entre eux se trouvent en Europe)
France
Grève des contrôleurs aériens : de très fortes perturbations attendues jeudi, un préavis également déposé pour le pont de l’Ascension
Levez les yeux au ciel ce soir, vous pourrez observer une pluie d'étoiles filantes ! (Et c'est le dernier jour pour en profiter)
Toutes les actualités
Top pays