• Yémen
    © iStockphoto.com / Huseyintuncer
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Yémen

Par Constance Balland Constance Balland Rédactrice en chef Google Twitter Fiche Profil
Tous les visiteurs reviennent transformés de ce pays qui provoque des émotions pures et authentiques. Des paysages désertiques aux plateaux montagneux en passant par les plages de la mer arabique et de la mer rouge, le Yémen invite à la découverte d'un spectacle surprenant. Mais aujourd'hui, le pays est malheureusement déconseillé car une guerre civile fait rage.

Avant de partir

Le Yémen est un pays magnifique où le dépaysement est total. Attendez-vous à vivre une expérience inattendue et agréable. L' " Arabie heureuse " comme il est surnommé, offre une diversité de paysages impressionnants et grandioses. Déserts, montagnes, plages paradisiaques, hauts plateaux...autant de caractéristiques géographiques que l'on peut admirer au Yémen. Autre atout charme du pays, son architecture si particulière notamment celle de la ville de Sanaa ou encore de Shib?m, la Manhattan du désert. La population vit dans des habitations en pierres, terre, paille, pisée ou briques qui semblent ne pas avoir subi la moindre modification depuis des siècles. Un voyage dans le temps à la rencontre d'une population accueillante et d'une culture restée intacte. Plonger au cœur du Yémen revient à découvrir une culture et une civilisation ancestrale. Le Yémen faisait partie du royaume de la célèbre Reine de Saba, qui s'étendait du Yémen au nord de l'Ethiopie et jusqu'à l'Erythrée. Véritable livre d'histoire à ciel ouvert, le Yémen fut au centre d'importants événements historiques. Des routes légendaires ont traversé le pays comme celle de l'encens, de la myrrhe, des épices ou du café. De nombreuses richesses transitées par le Yémen et son port d'Aden. Le pays bénéficiait d'une position géographique exceptionnelle, avec le Golfe d'Aden pour commercer avec les Indes et l'Afrique. Le Yémen était autrefois séparé (entre le nord et le sud) et fut réunifié en 1990. Pour comprendre la politique du Yémen, il faut savoir que le pays compte de nombreuses tribus et que ces dernières jouent un rôle primordial et sont influentes dans la vie du pays. Ce qui peut souvent conduire à des conflits inter tribaux. Vous verrez souvent les hommes arborant fièrement un poignard à leur ceinture, le jambyia, nous vous n'inquiétez pas. Cette tradition est seulement figurative.
Le Yémen a de tout temps fait travailler l'imaginaire occidental. Ce pays millénaire a séduit des personnalités étrangères comme l'écrivain Arthur Rimbaud qui s'installa à Aden. La maison où séjourna Rimbaud existe toujours, mais nécessiterait une importante restauration pour un lieu somme toute limité en intérêt.
Si vous rêvez de vous retrouver presque seul au monde sur une île, passez quelques jours sur l'île de Socotra, vers les côtes de Somalie. La faune et la flore y sont exceptionnelles et endémiques et les plages désertes et magnifiques. Prévoyez des vêtements chauds ainsi que pour la pluie et le vent. Profitez-en pour gouter le meilleur miel au monde.
Bien entendu, autre étape incontournable d'un voyage au Yémen, est la ville de Sanaa, tout droit sorti d'un conte et d'une légende. Son architecture remarquable reste encore aujourd'hui unique au monde. Certaines maisons ont plus de 400 ans. Déambulez dans le souk, le soir venu aux lueurs des bougies (les coupures d'électricité arrivent fréquemment). Les villes de Mokka, Taiz, et Marib méritent aussi le détour. Si vous avez le temps, direction le désert d'Hadramaout et la cité de Shib?m. Grandiose. Le Yémen est un pays qui ne vous laissera pas insensible, je vous le certifie.

Conseils de la rédaction

Malheureusement, pour le moment, il est impossible de se rendre au Yémen. Les compagnies aériennes ne desservent plus le pays. Le contexte actuel du Yémen, guerre civile et présence d'Al Qaida (notamment dans le désert de l'Hadramaout) rendent tout séjour touristique impossible. Les étrangers restent une cible privilégiée. Le risque d'attentat et d'enlèvement reste élevé. De plus, les actes de piraterie maritime dans le Golfe d'Aden sont nombreux. Vous ne pourrez-vous tourner vers l'ambassade de France pour une aide quelconque, car cette dernière a fermé ses portes.
Mais le jour où le pays retrouvera plus de stabilité, nous vous conseillons de passer 2 ou 3 jours à Sanaa (2 350 m d'altitude) et dans les environs pour prendre le pouls du pays.
Pour se rendre (impérativement) à Chibam, la "Manhattan du désert" avec son "sky-line" de maisons en pisé, on choisira de passer une nuit à Marib, le plus important site archéologique du pays. Ce qui permet, avec un chauffeur guide et son 4 x 4, de traverser le désert en partant très tôt pour assister lors du petit-déjeuner, au lever du soleil sur les dunes.
Les enfants ont pris l'habitude de demander de l'argent aux étrangers. Un conseil, acheter des raisins secs (délicieux) sur un marché. Leur en offrir fait très plaisir.
Aden ne vaut pas tellement le détour. C'est aujourd'hui la capitale commerciale du Yémen.
Il est impératif de louer une voiture avec chauffeur pour visiter le Yémen. Nous vous conseillons aussi de vous faire escorter.
Si vous désirez vous rendre au Yémen, vérifiez que votre passeport ne comporte aucun visa israélien. L'entrée dans le pays vous sera refusée.
En fonction des régions et de leur âge, les femmes portent le voile. Dans la vallée de l'Hadramaout par exemple, elles sont entièrement habillées de noir et portent un spectaculaire chapeau de sorcière en paille. Partout, elles refusent de se laisser photographier. Hommes et enfants, en revanche, posent bien volontiers. Demandez avant de prendre des photos l'autorisation des habitants.

Les plus

  • +La haute valeur architecturale et esthétique de l'habitat.
  • +Un artisanat magnifique.
  • +Un pays musulman plutôt libéral
  • +La gentillesse de la population

Les moins

  • -Une période juin-septembre pluvieuse sur les hauts-plateaux du nord-ouest.
  • -Problèmes de politique intérieure, "enlèvements" sporadiques de touristes dans le Nord.
  • -Des infrastructures touristiques encore timides.

Tradition

Les hommes yéménites, parfois les femmes, consomment quotidiennement du qat, une plante narcotique. Récoltées le matin sur les arbustes soigneusement cultivés dans la montagne, les jeunes feuilles doivent être vendues sur les marchés au plus tard le lendemain. Pour en ressentir les effets euphorisants, il faut longuement mâcher les feuilles et constituer une boule qui est gardée à l'intérieur de la joue. Cette drogue douce et conviviale engendre une légère somnolence qui n'empêche pas toutefois de travailler ou de conduire. Régulièrement, les hommes se réunissent pour une "qat party". A tour de rôle, les mâcheurs s'invitent les uns chez les autres après le déjeuner et plusieurs heures durant, discussions et plaisanteries vont bon train. Goûter cette feuille ne comporte aucun risque et favorise les contacts avec la population que cette attitude de la part d'un étranger fait rire aux éclats. Revers de la médaille, les hommes consacrent plus de la moitié de leur budget mensuel à l'achat de leur ration quotidienne. Le gouvernement tente de restreindre cet usage, mais sans réel succès face à un commerce aussi lucratif et une telle tradition.
Quant au djambiya, énorme poignard au manche de corne porté à la ceinture brodée par tous les Yéménites, c'est avant tout un symbole de virilité, de classe sociale ou d'appartenance à une tribu. Vous aurez certainement la chance d'assister à la danse de la djambia.

Cuisine

Rien de bien étonnant. La cuisine est simple, à base de riz, sorgho et haricots. L'aliment de base est le pain. Le salta, plat national, est une sorte de ragoût relevé d'agneau, de poulet et de légumes. Les yéménites mangent aussi des Kebabs ainsi que des shurbas, mélange de soupe et de ragout. Goûter les gâteaux, délicieux, à base de miel. Le dessert phare du Yémen, est le bint al sahn. Du pain sucré est plongé dans du miel et du beurre. On mange sans fourchette ni couteau, mais avec une cuillère et un morceau de pain (toujours tenu dans la main droite car la gauche est considérée comme impure). Le café n'est pas très fort (en dépit de l'origine locale du nom Mokha) et souvent servi avec de la cardamome. On sert de la cuisine occidentale uniquement dans les hôtels et restaurants fréquentés par les touristes.

Souvenir et artisanat

Le souk Al-Baqr, marché central du vieux Sanaa, regorge de poignards jambiya à partir de 5 euros, mais les prix grimpent très vite en fonction de la qualité et la décoration du fourreau. Attention, il est normalement interdit d'exporter des objets d'antiquité de plus de 100 ans. Bijoux en argent (plus ou moins anciens et souvent "made in China"), corail, cornaline, tapis et broderies se trouvent partout. Encens et myrrhe embaument les allées et s'achètent pour trois fois rien par petits blocs. Ce souk est exceptionnel car, loin des clichés des souks comme celui de Marrakech, celui-ci est tranquille et lorsque l'on vous demande de venir regarder une boutique, c'est fait avec gentillesse et aucune pression n'est mise. Du coup... on passe des heures à déambuler dans le souk passant des échoppes de poignards, à celles esposant des tissus, en passant pas les fenêtres, les bijoux, les épices et autres trésors. Cette balade permet d'admirer le travail de la population qui ralentit son activité dans l'après-midi pour reprendre de plus belle en fin de journée.

Yémen : Découvrez nos villes

Moyen-Orient; Yémen; Sana'a;