• Vénézuela, amérique, latine, sud
    © iStockphoto.com / Filipefrazao
    Amazoniennes du Vénézuela

    Plusieurs ethnies indiennes habitent la forêt amazonienne du Vénézuela : les indiens Wayùu, les tristements célèbres Yanomami dont certains ont été massacrés en 1993 par des orpailleurs, les indiens Yukpa qui se battent pour qu'on les reconnaissent comme propriétaires de leurs terres, les indiens Waraos ou peuple des pirogues, et d'autres encore.

  • Vénézuela, amérique, latine, sud, salto angel, saut de l'ange, cascade, chute, kukenan, Canaima, parc
    © Petr Perepechenko / Getty Images / iStockphoto
    Salto Angel, le Saut de l'Ange

    Formidable vision fantasmagorique, cette chute d'eau est la plus haute du monde. Elle tire son nom de " Salto " (cascade) et de Angel, l'aviateur qui la découvrit en 1933.

1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Pour un voyage magique, partez découvrir le Vénézuela

Par Constance Balland Constance Balland Rédactrice en chef Google Twitter Fiche Profil

Le Venezuela offre une pléiade de paysages sauvages et idylliques. Ses plages de sable blanc font l'unanimité, tout comme ses reliefs singuliers et ses cascades mythiques, ses monts enneigés dans les Andes ou sa forêt amazonienne impénétrable. Le dépaysement est garanti dans ce pays de la diversité, tant esthétique que culturelle.

Avant de partir

Du cœur de la forêt amazonienne aux monts isolés des Andes, le Venezuela est un pays riche en surprises. Défini par sa diversité, il propose un large choix d'activités comme la plongée, le trekking, les balades en bateau, les expéditions en pirogues ou le simple farniente sous les cocotiers.

Les tepuys, parmi les plus anciennes montagnes du globe, siègent à l'est du pays. Elles existaient avant la dérive des continents et dominent aujourd'hui l'immense savane qui les entoure, la Gran Sabana. La plus haute d'entre elles est le mont Roraima, colossal triangle rocheux au sommet aplati d'où s'échappent d'élégantes cascades. Chacun de ces tepuys possède une faune et une flore spécifique, souvent très rare. Les llanos, plaines centrales, s'étendent sur presque un tiers du pays, alors que la forêt vierge occupe plus de la moitié du territoire. A l'Ouest du Venezuela, les Andes et leur superbe végétation des montagnes vous attendent, les hauteurs verdoyantes promettant la fraicheur absente de la forêt tropicale. Située à l'est du pays, la chute du Salto del Angel est la plus haute du monde avec presque un kilomètre de hauteur : vue d'en bas, on pourrait la croire sortie des nuages.

A partir du delta de l'Orénoque, il est possible de se rendre dans l'Amazonie. Vous croiserez au fil de votre chemin des villageois warao dans leurs maisons sur pilotis et des dauphins roses de la fameuse forêt. Une faune particulièrement intéressante occupe les grands espaces sauvages du Venezuela. Jaguars, singes, paresseux, fourmiliers, ocelots, ours, cerfs, et autres tatous peuplent cette merveilleuse destination.

La plus longue côte caribéenne du continent vous attend au nord, des longues plages paradisiaques de la célèbre île Margarita (qu'il vaut mieux visiter hors saison) aux magiques dunes de Coro qui vous donnent l'impression d'être perdus au milieu du désert. Vous pourrez aussi vous baigner dans les eaux chaudes du Parc national Morrocoy, et croiserez peut-être les tortues, dauphins et baleines qui y vivent.

L'archipel de Los Roques est un site exceptionnel pour la plongée sous-marine. L'eau turquoise et limpide procure une impressionnante visibilité permettant d'observer une multitude de poissons multicolores et autres créatures marines. C'est l'occasion de s'offrir un panorama presque complet de la faune aquatique des caraïbes.

Le Venezuela est un pays jeune et cosmopolite : 70 % de la population a moins de 30 ans, et c'est le pays le plus métissé d'Amérique latine. Beaucoup d'immigrés d'Europe, des Antilles, d'Equateur, du Pérou et de Colombie, sont venus s'y implanter lors du boom pétrolier. C'est une société très contrastée, mêlant l'insolente richesse et l'extrême pauvreté.

Pays très porté sur le sport, le Venezuela allie aussi bien la passion du foot ou du rugby à celle de traditions plus anciennes comme la corrida. Le peuple hétéroclite et festif enchaine les festivals très animés. Le carnaval en particulier vaut la peine d'être vécu au moins une fois sur le sol vénézuélien. Il diffère d'une région à une autre, mais chacune des festivités est incroyablement réjouissante, avec de la musique typique (synthèse des rythmes africains, européens et amérindiens), des danses et des défilés costumés.

Conseils de la rédaction

Selon ce que vous désirez y faire, le Venezuela se visite à différentes périodes. Son climat tropical découpe l'année en deux saisons : la saison sèche entre décembre et avril, et la saison des pluies de fin avril à fin novembre. De manière générale, la saison sèche est beaucoup plus agréable, vous pourrez profiter du soleil en permanence. En revanche, certains sites comme les fameuses cascades du Salto del Angel, sont beaucoup plus impressionnants lors de la saison des pluies.

Les circuits proposés au Venezuela sont très variés. Ils s'efforcent généralement d'associer la découverte du Massif guyanais et de la côte caraïbe, avec de nombreuses options à la carte. Chacun peut ainsi combiner, selon son désir, les balades à pied sur les pentes du mont Roraima, le survol des chutes du Salto del Angel, des randonnées équestres dans les Llanos, des expéditions en pirogue à la rencontre des Indiens dans le delta de l'Orénoque, de la plongée dans le parc de Los Roques ou du farniente sur les îles. Les possibilités sont très variées. Pour ceux qui voyagent en routard, on conseille d'acheter un hamac, très pratique pour dormir sur les plages et en forêt.

Evitez de circuler, de jour comme de nuit, dans le quartier piétonnier de Sabana Grande, à Caracas. De nombreux ressortissants français y ont subi de violentes attaques à main armée et des vols à la tire en juin 2003.

Vous n'aurez pas besoin de visa pour entrer au Venezuela, de même que les ressortissants de la plupart des pays d'Europe. Une carte touristique vous sera fournie à l'arrivée. Veillez bien à ce que cette dernière et votre passeport soient tamponnés à l'entrée du pays.

Les plus

  • +Le pays est un condensé de presque toutes les merveilles naturelles du continent sud-américain : forêt amazonienne, montagnes des Andes, savanes, plateaux, fleuves et cascades, et enfin les plages paradisiaques et îlots coralliens de la mer des Caraïbes.
  • +Le patrimoine naturel est très bien préservé (43 parcs nationaux).

Les moins

  • -Le patrimoine culturel est limité : pas de sites précolombiens.
  • -Les orages diluviens qui s'abattent durant la saison des pluies transforment les routes en bourbiers.
  • -Les conditions de sécurités ne sont pas très bonnes.
  • -Le réseau routier n'est pas de grande qualité

Tradition

En majorité catholiques, les Vénézuéliens sont en réalité peu pratiquants, et les dévotions à l'égard des saints se confondent souvent avec des cultes proches du vaudou haïtien et de la santeria brésilienne. Parmi les groupes indiens, on compte les Arawaks, les Chibchas et les Tupi-Guaranis. Leur culture a été profondément bouleversée par les missionnaires, tandis que leurs terres suscitent la convoitise des chercheurs d'or, des compagnies forestières, minières et pétrolières, et des narcotrafiquants. Les plus célèbres sont sans doute les Yanomamis, un peuple semi-nomade vivant à cheval sur la frontière brésilienne. Les grandes plaines du Venezuela sont le domaine des llaneros, des cow-boys gardiens de troupeau qui aiment jouer du lasso. Les rodéos sont l'occasion de barbecues géants (asados) où les cavaliers, paradant en costume de lin blanc, stetsons et bottes, dansent le joropo au son de la harpe et de l'harmonica.

Au pays des Miss (le Venezuela est un vivier inépuisable de Miss Monde et autres Miss Univers), le culte de la beauté et du paraître tient une place primordiale. Les Vénézuéliens sont parmi les plus grands consommateurs au monde de produits de maquillage, de produits de soin et de déodorants. La chirurgie esthétique et plastique y fait des merveilles. Toutes les femmes vouent un culte absolu aux eye-liners et aux rouges à lèvres brillants et colorés. Elles n'hésitent pas à se teindre en blondes et fréquentent assidûment les salles de gymnastique. Les hommes, tout aussi coquets, font également des efforts et des frais pour se pomponner lors des dîners en ville. Ils se liment soigneusement les ongles, qu'ils n'hésitent pas à vernir parfois, se parfument à outrance et passent leur temps à se recoiffer devant les miroirs, tout en cultivant leur image de machos. De façon générale, les Vénézuéliens aiment faire la fête, en particulier lors du carnaval, et danser au son des tambours et des congas avec le rhum qui coule à flots.

Cuisine

La cuisine vénézuélienne est très variée. On y mange aussi bien des boulettes de maïs frit, de la viande de singe, de la mousse de mangue, du piranha ou des fourmis d'Amazonie que des hamburgers, du fromage hollandais et des chocolats suisses. Parmi les spécialités, il faut mentionner l'arepa, une petite galette épaisse de maïs garnie de fromage crémeux et de jambon, ou encore de poulet et de guacamole, de petits morceaux de bœuf ou de thon. Le pabellon criollo, plat national, est une spécialité préparée avec de la viande de bœuf coupée en petits dés, parfumée aux oignons, tomates et coriandre et servie avec du riz blanc et des haricots noirs.

En hors-d'œuvre, on sert des tequenos, bâtonnets de pâte enroulés autour de lamelles de fromage puis frits, ou encore des empenadas, chaussons fourrés de fromage, viande ou poisson. Sur la côte, on mange beaucoup de poissons et de mariscos (fruits de mer), alors que ce seront plutôt des plats à base de viande qui seront dégustés à l'intérieur des terres : du muchacho (rôti de bœuf) ou du lomito (steak).

Du côté des boissons, beaucoup de jus de fruits ainsi que du très bon café. La bière locale (Polar) et l'aguardiente, eau de vie obtenue à partir de la canne à sucre, satisferont les amateurs d'alcool.

Souvenir et artisanat

Parmi les objets qui valent la peine d'être rapportés, on choisira les articles en cuir, notamment les chaussures, de bonne qualité, les tapis goajiros, les hamacs, les couvertures multicolores et paniers tressés de l'Amazonas, les tableaux "naïfs" et les céramiques. On peut également dénicher de la bonne musique : cassettes et CD de salsa, merengue, jazz latino et variétés vénézuéliennes. A Margarita, on peut acheter des liqueurs et parfums hors taxes. Enfin, le rhum brun et le café sont d'excellente qualité. Les magasins sont ouverts de 9 h à 13 h et de 15 h à 18 h du lundi au samedi. A Caracas, on peut faire du shopping sur le boulevard piétonnier Sabana, aux abords de la Plaza Venezuela, au Centro Comercial Ciudad Tamanaco ou dans le Paseo Las Mercedes.