• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Camping
    • Plus
      • Guide
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur
  • Connexion

Nevshehir-Kaymakli

  • Un ingénieux réseau de couloirs et d'escaliers permettait de passer d'une habitation à une autre.
    © Zabotin Vadym / 123RF
  • La ville de Kaymakli s'étend sur huit étages mais seulement quatre sont accessibles au public.
    © Zabotin Vadym / 123RF
  • Les galeries des villes souterraines ont été conçues de façon à protégerles habitants des envahisseurs d'où l'étroitesse des couloirs et la nécessité de s'accroupir.
    © Zabotin Vadym / 123RF
  • Si 36 villes souterraines ont été recensées à ce jour en Turquie, la plupart ne sont plus praticables car ensevelies.
    © Zabotin Vadym / 123RF
  • Les villes troglodytes sont un important témoignage de ce qu'à pu être la vie des hommes de cette région du croissant fertile.
    © Zabotin Vadym / 123RF
  • La ville souterraine de Kaymakli s'étale sur plusieurs kilomètres. Cuisines, caves et étables permettaient à la population de vivre en autonomie pendant plusieurs mois.
    © Zabotin Vadym / 123RF
  • Kaymakli fait partie des 36 villes souterraines recensées à ce jour en Turquie. En revanche, il n'est pas possible de toutes les visiter car la plupart ont été ensevelies et ne sont plus praticables. Ces villes ont été construites pour permettre aux Chrétiens de se cacher des envahisseurs. 
Kaymakli se situe à 20 km d de Nevsehir. Seuls quatre étages sont accessibles au public mais la cité en compte ...
    © Zabotin Vadym / 123RF
Cindy Neves
Cindy Neves Expert destination Turquie

Kaymakli fait partie des 36 villes souterraines recensées à ce jour en Turquie. En revanche, il n'est pas possible de toutes les visiter car la plupart ont été ensevelies et ne sont plus praticables. Ces villes ont été construites pour permettre aux Chrétiens de se cacher des envahisseurs.
Kaymakli se situe à 20 km d de Nevsehir. Seuls quatre étages sont accessibles au public mais la cité en compte huit, descendant environ jusqu'à 20 mètres. L'air circule sous terre grâce à de grandes cheminées d'aération, profondes de 70 à 80 mètres. Les portes sont matérialisées par d'immenses disques de pierre qui s'ouvrent uniquement de l'intérieur. Un nombre incalculable de pièces se succèdent. On trouve aussi bien des cuisines que des caves à vin ou encore des étables pour les animaux. Les différents espaces sont reliés entre eux grâce à des tunnels dans lesquels on circule accroupi.

Nevshehir-Kaymakli : que faire ?

Nevshehir est dotée d'un paysage exceptionnel dont il ne faut rien manquer. Réservez donc un vol en montgolfière un matin, pour avoir une vision panoramique de la vallée au lever du jour et pour voir les Cheminées de Fées de haut. Des festivals sont aussi organisés à certaines périodes de l'année dans la région, alors n'hésitez pas à vous renseigner auprès de l'office de tourisme !

Nevshehir est une ville de Cappadoce très riche archéologiquement, car elle conserve de nombreux vestiges des civilisations passées. Allez visiter le Parc National de Gorème ; vous découvrirez de surprenants témoignages de l'art byzantin, des villes souterraines taillées dans la pierre et autres héritages datés du IVème siècle. Visitez aussi Kaymakli, la plus impressionnante des villes souterraines que dénombre la Cappadoce. Sur trois étages, vous découvrirez comment s'organisait la vie autrefois dans ces cités à l'abri de la lumière. Dans la vallée de Kizil Çukur, dite la vallée Rouge, vous pourrez visiter, au milieu des Cheminées de Fées et des vergers, l'église aux Raisins, vestige d'un ermitage du VIIIème siècle. C'est l'une des rares églises de la région où l'on peut admirer une fresque représentant une Vierge à l'Enfant.

  • Une richesse architecturale inestimable
  • Les visites de sites archéologiques peuvent fatiguer les jeunes enfants.

Pense-bête

La Cappadoce ne se trouve pas en bord de mer mais le soleil tape tout de même assez fort. Les peaux sensibles ne doivent pas oublier de se protéger afin d'éviter les coups de soleil.
Pensez à avoir dans votre sac un gilet car même s'il fait chaud, l'intérieur des églises et des villes souterraines restent tout de même assez frais.

À éviter

Il existe de bureaux de change à proximité des sites touristiques ainsi que dans les hôtels mais le taux de change est toujours plus avantageux à l'aéroport. Il est donc préférable de changer de l'argent avant de le quitter.
Evitez les chaussures peu confortables qui vous empêcheront de parcourir les sites touristiques sereinement, tout comme les chaussures à semelles lisses. Le sol est parfois assez glissant.

Nevshehir-Kaymakli : que manger ?

Chaque repas est une vraie fête ! La nourriture turque est tout simplement délicieuse. Les entrées se présentent sous forme de mezzés divers et variés : légumes farcies, berek, caviar d'aubergines, sardines marinées... Quant au plat principal, il est plus souvent composé de viande que de poisson car la région n'est pas en bord de mer. Les viandes grillées ou marinées sont excellentes, accompagnées de légumes ou de boulgour. A la fin du repas, les fruits confits mais aussi les baklavas font leur entrée : pour les fans de feuilletés sucrés au miel !

Nevshehir-Kaymakli : que rapporter ?

Les souvenirs à rapporter de Cappadoce sont identiques à ceux que l'on peut trouver dans les autres régions de Turquie : bijoux en argent, objets en cuir, produits locaux... Les fruits secs sont délicieux, tout comme les épices locales. En revanche, si vous souhaitez rapporter un objet antique, soyez attentif à son authenticité car la possession d'un élément appartenant au patrimoine du pays est passible d'une peine d'emprisonnement.

Ailleurs sur la planète
Le Nord de la Turquie : Comparer les voyages
  • Séjours
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Voiture