• Trinidad et Tobago, Baie des Anglais, Tobago
    © Richard Semik / 123RF
    Baie des Anglais, Tobago
  • Trinidad et Tobago, Maracas Bay
    © Richard Semik / 123RF
    Maracas Bay
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Voyage à Trinidad et Tobago, l'autre pays du carnaval

Par Octavie Pareeag Octavie Pareeag Chef de rubrique Fiche Profil

Des petites îles du sud de la Caraïbe, dont le nom évoque à juste titre, plages de sable blanc, cocotiers et ti-punch. Le décor est posé. Alors que Trinidad est mondialement connue pour son spectaculaire carnaval au son du calypso, Tobago est surnommée la 'véritable île de Robinson' pour ses faune et flore exceptionnelles.

Avant de partir

Nous sommes à l'extrême sud-est de la mer des Caraïbes, la péninsule de Paria (Venezuela) n'est qu'à 40 km, au-delà d'un maigre bras de mer. Nous sommes à Port of Spain, capitale de Trinidad et Tobago. Ou Trinité-et-Tobago pour la version francisée.

Porte d'entrée et centre économique de ce pays en deux îles, Port of Spain (là encore vous trouverez la ville sous le sobriquet de Port d'Espagne) est une petite ville qui a tout d'une grande. Elle arbore tous les équipements d'une capitale grâce à une économie florissante avant tout basée sur l'exploitation et le raffinage du pétrole.

Dans la Caraïbe, Trinidad et Tobago est en effet un pays riche. Ses ressources en produits pétroliers et gaziers lui ont permis de ne pas trop dépendre de l'activité touristique, essentielle aux autres îles de la région.

Trinidad et Tobago ne manque pourtant pas d'attraits. A l'exception de la côte nord, rocheuse, le littoral de la grande île de Trinidad est une succession de mangroves et de longues plages de sable blanc ou doré bordées de cocotiers. Seule l'absence de lagon ne permet pas à la carte postale d'être complète.

Il faudra aller chercher ceux-ci sur Tobago, la petit île, plus sauvage, où vous trouverez tous les charmes des mers du sud, particulièrement aux alentours de Pigeon Point, ou au creux des criques abritées de Pirate's bay et Bloody bay, superbes.

Conquise par Christophe Colomb en 1498, Trinidad était alors un important foyer de peuplement des indiens Arawak. Comme beaucoup de ses voisines, les deux îles passèrent entre les mains des Espagnols, puis des Français (à Trinidad), Hollandais (à Tobago) et enfin des Anglais, au fil des guerres et traités que se livraient les puissances européennes dans la région aux 16e, 17e et 18e siècles.

On retrouve la trace de tous ces colonisateurs dans la toponymie, joyeux mélange de différentes langues. Mais ce sont les Britanniques, à partir de 1802, qui marquent le plus fortement les deux îles. Sous leur domination, Trinidad et Tobago devient le 3e producteur mondial de cacao, reçoit un important peuplement d'Indiens (des Tamouls principalement) et voit fleurir à Port of Spain de grand bâtiments coloniaux qui restent les plus remarquable du pays (Queen's Royal College, Rosary Church, Red House, National Museum and Art Gallery...).

A partir du début du 20e siècle, le pétrole prendra petit à petit le pas sur la production de cacao dans l'économie du pays. Trinidad et Tobago prend son indépendance en 1972 et intègre le Commonwealth en 1976. Un début de liberté marqué par les difficultés de la crise pétrolière qui n'empêchera pas le pays de connaitre de nouveau une économie florissante à partir du début des années 1990.

Aujourd'hui, il faut surtout visiter le pays pour sa musique (le célèbre calypso dont on profite en particulier lors du carnaval), son patrimoine historique colonial et les superbes paysages naturels de Tobago, une île couverte de jungle et restée sauvage. 210 espèces d'oiseaux, 123 espèces de papillons et de nombreuses autres variétés animales et végétales y prospèrent.

Conseils de la rédaction

Trinidad et Tobago est un pays touristique mais ce n'est pas son activité principale. Un fait important pour l'ambiance qui y règne, différente du reste de la Caraïbe et franchement pas désagréable pour les visiteurs.

Il est recommandé de se rendre à Trinidad pour le carnaval, un évènement d'échelle mondiale et un spectacle inoubliable. Mais cela se prépare : réservez longtemps à l'avance votre hébergement à Port-of-Spain! L'idéal est de venir dès le début de la semaine qui précède Mardi Gras et de vivre avec les Trinidadiens l'effervescence qui gagne petit à petit le pays.

A l'occasion de cette manifestation (Mardi gras et les jours précédents), certains paquebots de croisière des Caraïbes font escale à Trinidad. C'est d'ailleurs à cette époque que quelques voyagistes français proposent des séjours ou des croisières à Trinidad-et-Tobago. Là encore, il faut s'y prendre à l'avance!

En revanche, il n'est guère besoin de s'affoler pour les transports locaux, y compris les ferrys entre les deux îles (Port of Spain à Trinidad - Scarborough à Tobago) dont les allers-retours sont réguliers (8 fois par jours, 7 jours sur 7). Compter environ deux heures et demi en 'fast ferry' pour passagers, c'est plus long à bord des cargos mixtes.

Tobago a clairement plus d'attraits naturels, balnéaires et touristiques que Trinidad. Mais la grande île ne manque pas de charme, notamment dans sa partie sud où les grandes plages désertes paraissent avoir été un peu oubliées de tous.

Les plus

  • +Le carnaval de Trinidad est le plus célèbre de la Caraïbe.
  • +Deux îles complémentaires
  • +Une faune et une flore endémiques
  • +La variété des paysages, des plages aux montagnes

Les moins

  • -Pas de vol direct depuis la France
  • -L'industrie du tourisme n'est pas tournée vers les francophones.

Tradition

Composée d'une quarantaine d'ethnies et d'origines différentes, la population de Trinidad-et-Tobago est d'un naturel joyeux. La danse, la musique et la satire, qui dominent au moment du carnaval, font partie de la vie quotidienne des habitants.

Héritage britannique, le cricket est un sport national auquel on voue une véritable passion. Trinidad est peut-être la bonne destination pour découvrir dans une ambiance festive et tropicale ce sport par ailleurs très... no comment.

A l'instar de la santeria à Cuba ou du culte vaudou à Haïti, le culte xango connait une belle vitalité. Syncrétisme afro-américain mêlant rites anglicans, catholiques, protestants et indiens, cette pratique intègre les cérémonies des tribus d'Afrique occidentale.

Cuisine

A l'image de la population, la cuisine de Trinidad-et-Tobago est sous influences multiples : créole, indienne, orientale. Cependant, la gastronomie créole, mélange de recettes africaines et européennes, s'avère la plus répandue. Les produits de base sont les poissons, les crustacés, les volailles, le porc et les nombreux légumes exotiques qui poussent sur l'île : bananes, cristophines, manioc, ignames...

Comme dans toutes les îles des Caraïbes, on trouve une large variété de fruits : noix de coco, bananes, mangues, goyaves, etc. Le poivre et les épices assaisonnent fortement les plats. Les boissons locales sont le rhum, le punch et la bière.

Ensuite, bien-sûr, si vous voulez vous nourrir de pizza, hamburgers ou ailes de poulet frites, vous n'aurez aucun mal à en trouver!

Souvenir et artisanat

De Trinidad et Tobago, on peut facilement rentrer la valise pleine de vêtements très 'couleurs locales' comme les saris indiens ou les chemises calypso, des objets en cuivre, du rhum, des épices, de la vannerie, des poupées traditionnelles en tissu...

On trouve également bon nombre de produits d'importation détaxés comme de la porcelaine ou du cristal, à prix intéressant. A Trinidad, les magasins sont ouverts de 8 h à 16 h, du lundi au jeudi, de 8 h à environ 18 h, le vendredi, et de 8 h à 13 h, le samedi. A Tobago, ils sont ouverts de 8 h à 16 h, du lundi au vendredi, de 8 h à 12 h, le samedi.

Sur les deux îles, il existe des galeries commerciales fonctionnant en semaine et le samedi toute la journée.