• Connexion
Afrique; Zanzibar; Stone Town;
Stone Town dans Zanzibar City
© iStockphoto.com / Nick J.
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Stone Town

Par Octavie Pareeag Octavie Pareeag Chef de rubrique

Avant de partir

En se promenant dans les ruelles de la Ville de Pierre, on est comme enveloppé d'un murmure étouffé et mélancolique. Stone Town, un joyau architectural absolu du passé omanien de Zanzibar, d'ailleurs inscrit au Patrimoine de l'Unesco, constitue l'essence de l'île. Si les splendeurs de la puissance passée sont un vieux souvenir, la ville se situe depuis toujours au croisement des civilisations, attirant les voyageurs, les marchands, les navigateurs ou les explorateurs des quatre coins du monde.
Le caractère de la capitale d'Unguja réside dans ses ruelles, dans les immeubles aux balcons indiens ou dans les portes en bois de l'artisanat local. Assis sur les baraza, les hommes, les femmes et les enfants discutent placidement à l'ombre des bâtiments, aux heures les plus chaudes de la journée.

Au coucher du soleil, le bord de mer des jardins de Forodhani s'anime : les jeunes de Zanzibar s'affrontent en effectuant des plongeons libératoires dans l'Océan Indien, au rythme d'acrobaties aériennes. À la tombée de la nuit, toute la famille se retrouve devant le Palais des Merveilles, Beit al Jahab. Plus de photos de la cité de pierre.

À voir

La vieille ville, Stone Town, est inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Témoignage architectural unique en son genre de la puissance et de la richesse des marchands omanais qui y vivaient jusqu'au 19e siècle. L'ensemble de la vieille ville est à visiter en prenant son temps. A voir aussi : le temple hindou, l'ancienne mosquée et l'église anglicane.
Le Palais des Merveilles, sur la promenade de Mizingani road, est un des principaux bâtiments historiques de la ville. Erigé en 1883 par le sultan Barghash bin Saïd, il accueille aujourd'hui un musée inauguré en 2000. The House of Wonders Museum présente différentes expositions permanentes parmi lesquelles une belle section dédiée à l'art des boutres (ou dhow en arabe), bateau typique de la région et des la culture swahili.

À faire

Stone Town se parcourt à pied, en se laissant aller le nez en l'air dans le dédale des ruelles de la vieille ville. La meilleure solution reste d'adopter le rythme zanzibarite et d'attendre patiemment les heures moins chaudes pour se balader dans la ville en mode flâneur, s'arrêter pour admirer les portails richement sculptés et la majesté de certains édifices.
Au coucher du soleil, l'astre du jour enflamme la plage de Stonetown avant de laisser la place à la lune, les couleurs sont alors magnifiques. Le bien nommé Sunset bar de l'Africa House est alors la plus belle terrasse et la mieux positionnée pour en profiter.

Les plus

  • +  Le charme des ruelles de la Vieille Ville
  • +  Le marché

Les moins

  • -  La foule des visiteurs durant certaines périodes
  • -  De nombreuses boutiques pour les touristes

À penser

Personne ne vous en fera le reproche, certes, mais en période de Ramadan, le jeûne que les Musulmans pratiquent une fois par an, faites preuve de respect, en évitant de consommer des aliments et des boissons en tout genre ou de fumer sous le regard de tous.

À éviter

Zanzibar est un pays à majorité musulmane ; il est donc recommandé de respecter la pudeur locale, surtout au niveau de l'habillement. Les femmes éviteront les habits trop succins.

En général, pendant les vacances, on a tendance à tout vouloir photographier, pour être certains de bien immortaliser les souvenirs. Les couleurs des kangas et l'allure élégante des femmes séduisent tout photographe, amateur ou professionnel. Toutefois, il est important de savoir que les habitants de Zanzibar ne sont pas particulièrement enclins à se laisser photographier, en partie pour des raisons religieuses. Habitués aux touristes, ils font très attention et, lorsqu'ils aperçoivent un appareil photo, ils font très vite comprendre s'ils acceptent ou non. Evitez donc les photos " volées " : elles ne sont guère appréciées. Il n'est pas rare que des enfants prennent la pose, mais ils ne manqueront de vous demander ensuite une petite somme d'argent.

À déguster

Stonetown est la capitale du goût de Zanzibar. Elle recèle plus d'une centaine de restaurants, dissimulés derrière une porte, au détour d'un immeuble ancien ou en bord de mer. Témoins de la cuisine de Zanzibar, en un mélange d'éléments africains, indiens et moyen-orientaux, certains plats sont un 'must' à savourer : comme le curry à la noix de coco, de viande ou de poisson, accompagné de riz, ou les plats pilaf et byrians aux claires influences indiennes et les beignets du petit-déjeuner aux pommes de terre.

Les bonnes adresses :
Le restaurant du Bey al Chai est un des plus connus de la ville. On y savoure une cuisine traditionnelle aux influences occidentales.

Enfin, n'oubliez pas de dîner au moins une fois sur le roof-top d'un ancien bâtiment : choisissez un hôtel qui dispose d'un restaurant sur la terrasse, également accessible à la clientèle externe, ou un simple restaurant. La terrasse de l'hôtel The Swahili House est particulièrement agréable. Outre le spectacle à couper le souffle des toits de Stonetown, on peut admirer le travail du cuisinier et de ses assistants derrière un comptoir.

Au-delà du Palais des Merveilles, en bord de mer, on découvre le restaurant dédié à Freddy Mercury. Emblème du pop-rock des années 80, le chanteur des Queen était justement originaire de l'île des épices. La cuisine y est très européenne, également au niveau des prix, pour une clientèle strictement touristique. Ecouter les Queen en admirant le coucher de soleil sur Zanzibar, c'est assez original. Pour les passionnés.

Outre les établissements destinés à une clientèle internationale, Stonetown compte un certain nombre de restaurants locaux à ne pas dédaigner : abandonnez le design et les plats artistiques pour goûter la gastronomie typique de Zanzibar. On y propose beaucoup de plats indo-africains à base de viande et de riz, comme le restaurant entre Malawi Road et Mizingani Road, tout juste à l'extérieur des remparts de la vieille ville. Le service est rapide, les prix imbattables et la cuisine épicée !

À rapporter

Les khanga sont des tissus traditionnels portés par les femmes. Le marché aux abords du centre historique en propose des quantités ; vous trouverez essentiellement deux qualités d'étoffe : un coton plus épais en provenance de la Tanzanie continentale et un coton plus fin, fabriqué en Inde. Bleu, vert, violet, orange, noir, blanc, jaune : il y en a de toutes les couleurs. De plus, chaque pièce est marquée d'une inscription particulière en kiswahili, un message pour la personne qui reçoit le cadeau. Philosophiques ou affectueux, ils constituent une partie importante du présent.

Les épices furent une des sources de la richesse de l'île. Aujourd'hui encore, Zanzibar est le premier exportateur de clous de girofle. Mais la variété des épices est bien plus vaste : on y découvre la vanille, le poivre noir, la noix de muscade, le gingembre et la cannelle. Présentés dans d'innombrables sachets colorés, ils décorent les étalages du secteur alimentaire du marché.
Tanzanie : Découvrez les villes
  • Dar Es Salaam Afrique; Tanzanie; Dar Es Salaam;
  • Kiwengwa Afrique; Zanzibar; Kiwengwa;
  • Kilimanjaro Afrique; Tanzanie; Kilimanjaro;
  • Arusha Arusha, Tanzanie, Tanzanie,
  • Le Ngorongoro Afrique; Tanzanie; Le Ngorongoro;
  • Nungwi Afrique; Zanzibar; Nungwi;
Les régions de Tanzanie
  • Tanzanie
  • Zanzibar