• Tadjikistan, 468692108
    © iStockphoto.com / Med_ved
    468692108

    Backpacker walking along the turquoise water of the Alaudin lake with the mountains behind.Tajikistan.

1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Voyage au Tadjikistan au milieu des champs de coton

Par Cindy Neves Cindy Neves Chef de rubrique Fiche Profil
Comme la plupart de ses voisins, le Tadjikistan est un pays montagneux. Suite à son indépendance, proclamée en 1991, la région a souffert d'une guerre civile qui a fait de lui le pays le plus pauvre de l'ex-Union Soviétique. L'aide internationale lui a permis de redresser la barre. Ses ressources en coton sont un véritable avantage.

Avant de partir

Situé en Asie Centrale, le Tadjikistan fait frontières communes avec le Kirghizistan, l'Afghanistan, la Chine et l'Ouzbékistan. Sa situation enclavée ne lui permet pas de bénéficier d'ouverture sur la mer. Sa superficie, qui recouvre environ 143 000 km², en fait le plus petit pays de la région. La grande majorité des paysages tadjiks se compose de montagnes, par conséquent, plus de la moitié du territoire est situé au-dessus de 3 000 mètres d'altitude. Le toit du pays se trouve au Pic Ismail Samani, du haut de ses 7 495 mètres. Ce dernier a autrefois porté le nom de Pic Staline puis de Pic du Communisme. Pour se retrouver plus proche du niveau de la mer, il faut se rendre soit tout au nord du pays dans le bassin de Fergana, soit au sud-ouest dans le bassin de l'Amou-Daria.

L'économie du Tadjikistan est régie par deux de ses ressources naturelles. Le pays est d'une part un poids lourd de l'industrie de l'aluminium et, d'autre part, un grand producteur de coton. Cette culture occupe plus du tiers des terres agricoles, cependant, le coton est exporté de manière brut, seuls 20% de la production est traitée sur place.

L'attraction phare du Tadjikistan, c'est le massif du Pamir, qu'on dit être le royaume du Yéti et du léopard des neiges. Ce massif, qui fait partie des plus hauts du monde, se trouve à l'est du pays mais se prolonge en Afghanistan, en Chine et au Kirghizistan. Ses trois principaux sommets culminent à plus de 7 000 mètres. Pour se frotter à ces montagnes, il faudra être familiarisé avec les conditions climatiques extrêmes. Ce bastion, avancé de l'Himalaya et du Karakorum, offre de splendides paysages montagneux propices à la pratique du trekking. Derrière les pôles, le Pamir et la région qui réunit le plus de glaciers. On citera entre autres celui de Fedtchenko. Cette présence engendre d'ailleurs un grand nombre de rivières et de lacs. Tous ces éléments forment le parc national du Pamir.

Douchanbé, anciennement appelée Stalinabad, est la capitale du Tadjikistan. Située à l'est du pays, elle est bercée par la vallée de l'Hissar. Elle tient son nom du marché qu'elle organisait le lundi. A l'époque, les bâtiments se construisaient en largeur, aujourd'hui, les immeubles poussent en hauteur comme des champignons. Durant une étape sur place, les voyageurs peuvent découvrir différents attraits touristiques. On visite notamment de nombreux musées comme le musée d'Histoire et d'Ethnographie ou celui des Beaux-Arts. Mais le musée national, ouvert depuis 2013, est incontournable. On peut découvrir sur place entre autres une reconstruction du monastère bouddhique Ajina Tepe. Pour faire du shopping, rendez-vous au Bazar vert. Il s'agit du meilleur endroit pour se ravitailler en fruits et légumes.

Le Tadjikistan est un pays qui ne demande pas un énorme budget. Après avoir payé le billet d'avion, sachez que la vie sur place n'est pas très chère. Certes, elle l'est plus qu'au Kirghizstan, mais on est loin de sommes faramineuse. Des nuits chez l'habitant, des repas dans des maisons de thé et des taxis ne coûteront guère plus de 30 dollars par jour. En revanche, ne passez pas à côté de la nuit sous la yourte. Une belle occasion de passer du temps en compagnie de gardiens de troupeaux kirghizs.

Conseils de la rédaction

Avant de partir, bien se renseigner sur la situation du pays. Le Tadjikistan est malheureusement encore trop instable, et pendant longtemps, la guerre civile a fait rage. C'est une destination dangereuse, plutôt destinés aux voyageurs avertis, aventuriers mais raisonnés.

Pour se déplacer dans le pays, il faut s'armer de patience. Le système de transports date de l'époque soviétique et la guerre civile qui lui a succédé n'a rien arrangé. Les infrastructures ne sont pas encore développées mais la priorité est donnée aux liaisons entre le nord du pays et le Douchanbé. Si vous choisissez de vous rendre dans le massif du Pamir, sachez que la route pour le rejoindre est entretenue.
Au niveau ferroviaire, le réseau manque cruellement de développement, toujours âgé de l'époque soviétique. Les 500 kilomètres de voies relient l'ouest du pays à l'Ouzbékistan. Quant à l'aérien, la compagnie nationale Tajik Air fonctionne correctement mais elle rentre en concurrence avec des petites compagnies privées.

En raison de conditions climatiques sévères, les voyages au Tadjikistan se réalisent essentiellement l'été. Son climat continental offre des températures de grandes amplitudes selon les saisons. Au début de l'année, le thermomètre oscille entre 2°C et -2°C dans les vallées alors qu'il descend jusqu'à -20°C sur les plateaux du Pamir. En revanche, en été, les températures ambiantes sont plus abordables. Les vallées affichent aux alentours de 25°C et les plateaux dans les 10°C.

Les plus

  • +Les paysages sont magnifiques, à couper le souffle.
  • +La population est extrêmement accueillante.

Les moins

  • -Il persiste une constante instabilité politique.
  • -Les lourdeurs administratives sont nombreuses (être patient et courtois, en toutes circonstances, et vérifier, autant que possible, toutes les informations que l'on vous donne).

Tradition

La population kirghize est en grande majorité de confession musulmane. C'est pour cela que l'on trouve beaucoup de mosquées sur place, essentiellement construites entre 1990 et 1992. Pensez à retirer vos chaussures lorsque vous pénétrez dans un bâtiment religieux. En revanche, les influences religieuses et culturelles sont très diverses. Nombreuses ont été les ethnies à s'établir dans le pays ! Si l'Islam est majoritaire, on peut également rencontrer des pratiquants du zoroastrisme persan ou du bouddhisme.

Les habitants sont connus pour leur sens de l'hospitalité. Malgré leur manque de richesse, ils sont très généreux. Ne refusez donc pas catégoriquement un cadeau. De même, pensez à en apporter avec vous. Pour marquer le respect envers les personnes âgées, pensez à mettre votre main gauche sur votre coeur lorsque vous leur serrez la main.

Comme dans beaucoup de pays asiatiques, ici, on mange avec la main droite, la gauche étant considérée comme impure. Le repas se prend à l'aide d'une grosse cuillère. Le pain ne se pose pas à l'envers sur la table (souvent matérialisée par une toile étendue sur le sol) et se rompt avec les mains avant d'être partagé. Côté tenue vestimentaire, il est préférable d'éviter les décolletés et les shorts, surtout dans les régions reculées.

Cuisine

Les plats traditionnels tadjiks sont souvent à base de moutons et de légumes variés. Les habitants du pays aiment aussi beaucoup les épices et les herbes aromatiques. Parmi les spécialités locales, vous trouverez les nahud sambusa, sorte de samosa aux petits pois.

A chaque repas, vous aurez droit au pain local, le non, préparé sans levain. Vous goûterez aussi sûrement au plov, un plat de riz accompagné de viande et de légumes cuits dans un chaudron, et des chachlyks, sortes de brochettes d'agneau ou de boeuf.

Les Tadjiks aiment aussi beaucoup les soupes, le fromage et les yaourts. Parmi les boissons, vous goûterez au thé vert "tchaï", que l'on boit un peu partout et à toute heure. Vous n'échapperez pas non plus au koumi, à base de lait de jument fermenté, un peu alcoolisé et surtout très aigre. L'alcool roi demeure la vodka.

Souvenir et artisanat

Ne pas manquer les épices, les soieries et les bijoux en argent. On trouve également des vêtements. Les commerces n'ont pas d'horaires d'ouverture fixes.