• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Camping
    • Plus
      • Guide
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur

Damas

  • Surpeuplée et mal entretenue, Damas, la plus ancienne cité habitée du monde, a pourtant encore beaucoup à offrir à ses visiteurs. Dans le fouillis des ruelles de la Vieille Ville, vestiges antiques et constructions médiévales cohabitent. Ainsi, c'est sur l'emplacement d'un temple romain dont il reste quelques colonnes, que la Grande Mosquée des Omeyyades a été édifiée. Il faut s'y arrêter longuement ...
    © Ivern Photo
Nicolas Pelé
Nicolas Pelé Expert destination Syrie

Surpeuplée et mal entretenue, Damas, la plus ancienne cité habitée du monde, a pourtant encore beaucoup à offrir à ses visiteurs. Dans le fouillis des ruelles de la Vieille Ville, vestiges antiques et constructions médiévales cohabitent. Ainsi, c'est sur l'emplacement d'un temple romain dont il reste quelques colonnes, que la Grande Mosquée des Omeyyades a été édifiée. Il faut s'y arrêter longuement pour admirer ses somptueuses mosaïques vert et or, et se reposer. Car, en dépit de l'affluence, (les musulmans viennent en particulier vénérer saint Jean-Baptiste dont la tête serait enterrée là), le lieu est très paisible. Autour, c'est l'animation à plein volume du souk al-Hamadiyyeh. Ambiance garantie : boutiques regorgeant de marchandises, senteurs épicées, fumeurs de narguilé (à côtoyer au café de la Fontaine, près de la mosquée). A voir encore, outre le Musée national et ses trésors archéologiques, le palais Azem qui abrite le musée des Arts et Traditions populaires. La décoration et les jardins de cette demeure du XVIIIe siècle valent le coup d'oeil. Les collections de mannequins de cire, quoique un peu kitsch, fournissent un témoignage intéressant sur les traditions du pays.

Damas : que faire ?

L'épicentre du charme de Damas est sa Vieille Ville, entourée d'antiques remparts romains : une bonne manière de commencer la visite de cette splendide ville est sans doute d'en parcourir le périmètre. Au détour d'une rue, on découvre des vestiges de remparts datant de l'époque islamique ou dissimulés à l'intérieur de bâtiments.

Ne manquez pas de visiter les marchés arabes traditionnels. Le principal marché couvert est le Suq al-Hamadiyah, une rue pavée grouillant d'acheteurs et de vendeurs qui négocient sans cesse.

Si possible, consacrez deux jours aux excursions sur le territoire de Damas. A Dumayr, on admire un temple dédié au Très-Haut, datant du IIIème siècle ap.J.-C. , tandis que la Vallée du Barada permet d'apprécier les magnifiques paysages syriens : la source d'Ayn al-Fijah se trouve à 25 km de la capitale.

Au-delà des quartiers périphériques plus récents qui se sont développés hors des remparts en les englobant, le cœur de Damas est sa Vieille Ville, inscrite au patrimoine de l'UNESCO depuis 1979 : et ce cœur est encore vivant et battant. Le monument le plus connu de la vieille ville de Damas est sans doute la grande Mosquée ou Mosquée des Omayyadi, qui se dresse sur la place du même nom : Datant du VIIIème siècle, ce joyau de l'architecture islamique est embelli par de somptueuses mosaïques et trois minarets. La Mosquée est entourée de deux importantes écoles coraniques (madrase). La Madrasa Jaqmaqiyah, dans une élégante cour interne, abrite le mausolée de Saladin, surmonté d'une coupole rouge. En revanche, le Musée archéologique national est situé à l'extérieur des remparts, dans un quartier ombragé à quelques pas du fleuve Barada ; il abrite une des principales collections archéologiques du Moyen-Orient, avec des pièces d'une valeur inestimable remontant au IIème et au IIIème millénaire av. J.-C..

  • Une concentration unique de chefs-d'œuvre du Moyen-Orient
  • Le charme de ses Suq embaumés d'épices
  • Les distributeurs de monnaie sont rares

Pense-bête

Le jour officiel du repos hebdomadaire n'est pas le dimanche, mais le vendredi (mais de nombreux commerçants chrétiens restent fermés le dimanche) : n'oubliez pas ce détail lorsque vous programmerez les visites des musées car ils risquent d'être fermés. De même, durant le Ramadan, les heures d'ouverture de bureau sont réduites.

À éviter

En Syrie, les températures sont très élevées en été et souvent très difficiles à supporter. En revanche, l'hiver est la saison des fortes précipitations, ce qui n'est pas pratique pour les visites. Si vous ne pouvez pas éviter l'été, n'oubliez pas de couvrir votre tête avec un chapeau ou un foulard. Comme dans tous les pays musulmans, on ne tolère guère les vêtements trop courts, surtout pour les femmes, dans la capitale syrienne : adaptez votre comportement en signe de respect et pour éviter les situations désagréables.

Damas : que manger ?

Les plats typiques de la cuisine syrienne sont le falafel (des boulettes épicées de farine de pois chiche), la shwarma (de l'agneau en tranches cuit à la broche), et le fuul (une crème de fèves, d'ail et de citron) ; côté pâtisserie, il faut absolument goûter les Baklawa à base di fruits secs et de miel. En revanche, la spécialité bédouine est le mensaf, de l'agneau sur un lit de riz et de pignons, servi avec une sauce piquante à base de yaourt. Vous trouverez partout des kiosques vendant des jus de fruits frais, appelés aseer.

Damas : que rapporter ?

Comme d'autres pays du Moyen-Orient, la Syrie est riche en traditions artisanales. Les produits en or et en argent de la bijouterie bédouine, les sacs brodés à la main ainsi que les tapis en poil de chameau et en laine brute sont bien faits et bon marché. L'artisanat local propose également des bijoux réalisés avec des pierres précieuses à des prix convenables.

Ailleurs sur la planète
Syrie : Comparer les voyages
  • Séjours
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Voiture