• afrique, somalie, elephant, plaine, troupeau; mammifère
    © Johan Swanepoel / 123RF
    Une famille éléphant dans les plaines
  • afrique, somalie, mogadishun, port, pêcheur, plage, barque
    © Sad?k Güleç / 123RF
    Le port de Mogadishun
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Voyage en Somalie pour parcourir la Corne de l'Afrique

Par Nicolas Pelé Nicolas Pelé Chef de rubrique Google Twitter Fiche Profil
Pays le plus à l'extrémité orientale de la 'Corne' de l'Afrique, la Somalie fut, durant l'Antiquité, connue par les égyptiens sous le nom du Pays de Pount. L'État somalien naît de la fusion des colonies italiennes au Sud et britannique au Nord. Elle est indépendante depuis 1959. En raison de la guerre civile, la Somalie est privée d'Etat depuis 1991.

Avant de partir

On ne va pas se mentir, si vous vous rendez en somalie, il y a de fortes probabilités pour que cela soit pour des raisons humanitaires. Le pays est surtout connu pour être l'un des plus dangereux et des plus instables de la planète. Si toutefois il vous arrive de devoir vous y rendre, voici quelques informations à connaître. La somalie est un pays de la Corne de L'Afrique. Elle est bordée par le Kenya au sud, l'Ethiopie à l'ouest et Djibouti au nord. Ses côtes sont baignées par l'océan Indien.

Le pays connaît une terrible guerre civile depuis 1991. Malgré les tentatives d'intervention des Nations Unies dans les années 1990 et la mise en place d'un gouvernement fédéral de transition en 2004, le territoire demeure largement incontrôlé par les forces de sécurité nationales. Une intervention militaire conjointe des troupes du gouvernement fédéral de transition et de l'Ethiopie a conduit début janvier 2007 au retrait des tribunaux islamiques de Mogadiscio et à leur repli vers le sud du pays à proximité de la frontière kenyane. La Somalie subit sécheresses et famines. Si vous y allez, ce sera sûrement dans le cadre d'un voyage humanitaire. Le ministère des Affaires étrangères déconseille formellement tout voyage dans ce pays. Les organisations caritatives très nombreuses ne parviennent pas à endiguer les problèmes et toute cette souffrance.

Durant l'Antiquité, les côtes somaliennes étaient connues des Grecs, des Romains et des Indiens car il s'agissait d'un important carrefour commercial pour la myrrhe et l'encens. Le pays est en effet l'un des seuls, avec le Sultanat d'Oman à posséder des arbres à encens. Les puissances Européennes commencent à convoiter les richesses somaliennes à partir du XVIème siècle mais ne parviennent à s'implanter qu'à partir du XIXème siècle. L'Empire Britannique, la France et l'Italie revendiquent les territoires somaliens à partir de 1875, alors que l'Empereur d'Éthiopie a pour projet d'envahir le pays. A la fin du XIXe siècle l'Italie finit par conquérir le pays, qu'elle dirigera jusqu'à la défaite de Mussolini à la fin de le Seconde Guerre mondiale.

On trouve au large des côtes somaliennes des récifs coralliens propices à la plongée. Les plages de sable blanc sont parmi les plus longues et les plus belles du monde. Avant que la guerre civile n'éclate, Hargeysa, l'ancienne capitale de la colonie britannique du Somaliland, était une ville touristique qui possédait un musée, un théâtre et des hôtels. Elle a été relativement préservée de la guerre, contrairement à la capitale Mogadiscio, qui a été ravagée. Au sud de Mogadiscio, le port bananier de Merca et la ville côtière de Brava sont réputés pour leur magnifique architecture de style arabe.

La Somalie est également le premier éleveur mondial de dromadaires, c'est pourquoi vous verrez cet animal un peu partout. Avant les conflits, la faune sauvage était très présente dans le pays : lions, éléphants, hyènes, renards, léopards, girafes et zèbres se côtoyaient dans la savane.

La Somalie accède finalement à l'indépendance en 1960. L'État somalien a été créé en fusionnant les ex-colonies italiennes au sud et britannique au nord. Entre 1960 à 1969, la Somalie tente l'aventure démocratique, malheureusement la situation politique ne permet pas à ce système de durer. En 1969 Mahamed Siyaad Barre devient dictateur à la suite d'un coup d'Etat.

Sous le règne du dictateur le pays connait d'importantes privations qui conduisent à une situation de famine. Lorsque le régime de Siyaad Barre s'effondre au début des années 90, la situation est si mauvaise que le pays plonge dans une situation chaos dont il ne s'est toujours pas sorti à l'heure actuelle. Le pays est divisé en plusieurs factions rivales et n'est alors plus dirigé que par des seigneurs de guerre.

Conseils de la rédaction

Islam oblige, porter des vêtements longs en dehors des plages. Ne pas mettre de short : ici, c'est un vêtement d'enfant ! Se munir de pellicules photo avant le départ et demander l'autorisation avant de prendre des photos, car il existe des restrictions. En cas de doute, s'abstenir. Il est d'usage de laisser un pourboire de 10 % dans les hôtels et les restaurants. Nous vous rappelons que le ministère des Affaires Etrangères déconseille formellement de se rendre sur l'ensemble du territoire somalien. Des milices armées, liées l'organisation terroriste Al-Qaïda, contrôlent une grande partie du sud du pays. Les journalistes sont très souvent visés par les actes terroristes et les tentatives d'assassinats Même les membres des ONG et des agences des Nations Unies qui sont dans le pays à titre humanitaire se courent de nombreux risques. Les plaisanciers sont également invités à faire preuve de la plus grande prudence. En effet, les actes de piraterie ne sont pas rares au large des côtes somaliennes, souvent à plus de 500 milles nautiques. Beaucoup de navires de commerce et de plaisance ont été l'objet d'attaques violentes, et les prises d'otages sont systématiques. Les navires dont la vitesse est inférieure à 18 nœuds et dont le franc-bord est bas sur l'eau (hauteur de franc-bord inférieure à 8 mètres) représentent des proies faciles pour les pirates. Les risques liés aux maladies sont également très important du fait de l'état des infrastructures sanitaires. Les fièvres et les maladies parasitaires liées aux moustiques sont à prendre très au sérieux. Il est également nécessaire d'adopter des précautions d'hygiène élémentaires face au choléra.

Les plus

  • +L'hospitalité de la population.
  • +La beauté des plages.

Les moins

  • -La guerre civile et l'insécurité sévissent au quotidien (banditisme, criminalité, pillage).
  • -Les difficultés de circulation dans le pays.
  • -Le manque de confort (eau, électricité, nourriture, soins, logements) dans certaines zones.

Tradition

Malgré la situation actuelle, qui est catastrophique, le pays est riche d'une culture qui a bénéficié de l'apport de nombreuses civilisations : Arabes, Indiens, Africains et Européens se sont croisés en Somalie tout au long des siècles grâce aux routes commerciales où circulaient les précieuses épices. Ils ont apporté avec eux leurs us et coutumes.

Le pays est entièrement islamisé depuis de nombreux siècles et vit donc au rythme des appels du muezzin et des cinq prières. La majorité des habitants se réfèrent à la branche sunnite de l'Islam. La Somalie est connue dans le monde musulman pour avoir produit de nombreux penseurs et théologiens de l'Islam. Dans la campagne, les habitants connaissent un mode de vie très éloigné du notre. De nombreux ruraux sont issus des anciennes communautés nomades. Le bétail et l'agriculture tiennent une place très importante dans la vie des ruraux Somaliens.

Cuisine

Les cuisines arabes et italiennes sont parmi les cuisines les plus populaires dans les grandes villes. Le riz, les spaghettis ou les macaronis sont servis à toutes les sauces, avec du mouton ou de la chèvre. D'ailleurs, le chevreau rôti, accompagné de riz épicé, est un des plats traditionnels somaliens. On mange également beaucoup de poissons et de crustacés (crevette, homard, crabe, thon) et de fruits (mangue, banane, papaye).

Le petit-déjeuner somalien n'a rien à voir avec nos standards européens, puisqu'on sert volontiers du foie de chèvre, de mouton ou de dromadaire, frit avec des oignons et du pain.

La cuisine très épicée est traditionnelle dans cette partie de l'Afrique. Les épices étant valorisées comme très bonnes pour la santé, leur utilisation en abondance est une marque de respect envers les invités venus partager le repas. En revanche, servir des plats fades et peu épicés peut être considéré comme un affront.

Le lait tiré du bétail (chamelles, chèvres, etc.) représente un apport nutritionnel important pour les populations locales, largement victimes de privations au cours des dernières décennies.

Souvenir et artisanat

Parmi les souvenirs typiques du pays, on peut trouver des bijoux en or et en argent, des vêtements en laine et des paniers de la région de Muqdisho, ainsi que des pipes en écume de mer et des sculptures en bois.
Les magasins sont ouverts du samedi au jeudi, de 8 h à 12 h 30, et de 16 h 30 à 19 h.

Somalie : Découvrez nos villes

Afrique; Somalie; Hargeisa;