• Samoa, Apia, la capitale
    © sorincolac / 123RF
    Apia, la capitale
  • Samoa, Piscine naturelle, île d'Upolu
    © Martin Valigursky / 123RF
    Piscine naturelle, île d'Upolu
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Voyage aux Samoa, un paradis au milieu de l'océan Pacifique

Par Octavie Pareeag Octavie Pareeag Chef de rubrique Fiche Profil
Un véritable éden tropical, de longues plages de sable fin ourlées d'une mer turquoise et bordées de cocotiers avec en arrière-plan, d'imposantes montagnes volcaniques, des populations attachantes, les Samoa occidentales forment un décor idyllique. Ses neuf îles renferment des fonds sous-marins exceptionnels, parmi les plus beaux de la planète.

Avant de partir

Samoa, également appelé Etat indépendant du Samoa, est un pays situé sur la partie occidentale de l'archipel des Samoa. La partie orientale est quant à elle sous domination américaine. Suite à son indépendance en 1962, le pays est devenu une monarchie constitutionnelle. L'Etat des Samoa occidentales se est composé de deux îles principales, Savai'i et Upolu, ainsi que de sept autres îles plus petites.

Samoa est souvent considéré comme un coin de paradis. Les habitants sont des descendants des anciens Polynésiens qui ont colonisé le Pacifique il y a plus de 2000 ans. L'archipel n'a commencé à subir l'influence des Européens que tardivement par rapport au reste de la Polynésie. Les premiers occidentaux apparurent dans les environs au XVIIIème siècle.

L'île d'Upolu, à l'est, est le siège de la capitale, Apia, une petite ville coloniale de 37 000 habitants. Fondée dans les années 1850, la ville n'est devenue la capitale qu'en 1959. On y trouve le siège du parlement ainsi que quelques églises et la cathédrale de l'Immaculée-Conception-de-Marie. Le marché d'Apia est un point de passage obligé des visiteurs. Le résident le plus célèbre de la ville est sans doute Robert Louis Stevenson, l'écrivain écossais, auteur de L'Île au trésor, qui s'est installé dans l'île en 1889, pour y finir ses jours. Il s'est érigé en défenseur des autochtones, victime des agissements des colonisateurs occidentaux. Très respecté par les Samoans, il était surnommé "Tusitala" (le conteur d'histoires) et fut inhumé en 1894 sur le mont Vaea, lors d'une grande cérémonie qui a réuni 400 personnes. La maison de l'auteur, Vailima, a été conservée et transformée en musée. Sur la côte est de l'île, la cascade de Papasee'a Sliding Rock est quasiment incontournable. On y glisse sur les pierres comme sur un toboggan pour plonger dans un point d'eau faisant office de piscine naturelle. Les vagues qui abordent l'archipel sont également très appréciées des surfeurs du monde entier.

Savai'i, l'île occidentale, est la plus grande île de l'archipel et la troisième plus grande masse terrestre de la Polynésie après Hawaï et la Nouvelle Zélande. Elle est toutefois moins peuplée que sa voisine Upolu, et les habitants, qui vivent toujours dans des villages typiques du pacifique sud, ont su préserver la nature sauvage, qui est restée quasiment intacte depuis des siècles. On ne saurait que trop vous conseiller une excursion sur les plateaux de lave du cratère Matavanu, afin d'admirer ses paysages volcaniques à couper le souffle. L'île de Savai'i abrite des plages somptueuses. Un cadre idyllique pour quiconque souhaite se reposer loin du tumulte. Manono est la troisième île la plus peuplée de Samoa. Cette petite île qui a su traverser le temps tout en préservant un aspect très typique, est situé à seulement 4 kilomètres au large de la côte sud-est d'Upolu. On y accède en traversant un lagon. On y trouve seulement quatre villages de pêcheurs, où les habitants vivent dans des fales, ces maisons traditionnelles ouvertes de tous côtés.

Conseils de la rédaction

Les Samoa ont longtemps eu la réputation d'être une destination coûteuse, réservée à une petite poignée d'heureux privilégiés. Aujourd'hui, les choses ont bien changé, principalement grâce à la baisse des tarifs aériens. Tout dépend, aussi, de la manière de vivre sur place. Si l'on adopte le style local, en logeant dans des petites pensions, en mangeant dans les gargotes et sur les étals des marchés, en utilisant les bus et les bateaux publics, le budget quotidien ne dépassera pas les 20 euros. Par contre, si l'on souhaite le grand jeu de l'exotisme sous les cocotiers, les cocktails azurés au bord de la piscine d'un hôtel luxueux, noyé sous la végétation tropicale et bordé d'un lagon privé, les langoustes et le champagne servis par un majordome en livrée, le yacht charterisé pour aller plonger sur un atoll, le budget risque vite d'exploser...

Le climat aux Samoa est de nature tropicale. Le meilleur moment pour partir est compris entre les mois d'août et d'octobre. Le printemps austral, qui va d'octobre à décembre, est la saison des cyclones. Il est donc recommandé de se tenir informer des conditions météo lorsque l'on voyage pendant cette période. Le mois de janvier est à éviter car c'est le mois le plus pluvieux de l'année.

Situées à proximité de la ligne internationale de changement de date, les Samoa affichent 11 heures de décalage avec la France métropolitaine.

La dengue étant présente aux Samoa, il est recommandé de se protéger des moustiques, surtout lors des périodes de fortes chaleurs.

Les plus

  • +Un véritable éden tropical, une nature belle comme au premier jour, des populations attachantes.
  • +Un style de vie très épicurien, jouissant sans complexe du soleil et de l'alizé, indifférent aux remous du monde extérieur.
  • +Des fonds sous-marins exceptionnels, parmi les plus beaux de la planète.
  • +Une saison favorable, bien placée sur le calendrier estival.
  • +La baisse des tarifs des vols aériens vers l'Océanie.

Les moins

  • -Un horizon limité au "sea and sun", un tourisme un peu paresseux qui peut rapidement lasser et alanguir la volonté.
  • -Un coût de la vie très élevé, lié à la nécessité d'importer l'essentiel des produits de consommation.
  • -La longueur du trajet aérien (pas de vol direct), la fatigue que provoquent le voyage, le décalage horaire et le climat.

Tradition

Les Samoa indépendantes sont très ancrées dans la tradition et leurs habitants très respectueux des obligations et des règles qui régissent leur vie en commun. La culture des Samoans est fondée sur le fa'amatai, un système de gouvernement à la tête duquel un chef, le matai, dirige l'aigai, c'est-à-dire la famille, au sens large du terme. La nourriture et les biens sont distribués en fonction des besoins de chacun, tandis que chaque membre de l'aigai se doit d'obéir au chef, et de respecter un certain code de l'honneur. Le matai représente la famille au sein du conseil villageois, lequel est chargé d'arbitrer les conflits, et veille aussi à faire respecter les tabous et interdits religieux, notamment en ce qui concerne la mémoire des ancêtres. Pour autant, les Samoans sont aujourd'hui des chrétiens dévots, et la messe du dimanche, dans les villages, constitue le grand événement de la semaine. En matière de chants et de danses, le fiafia, à l'origine une cérémonie sacrée, s'est transformé en spectacle folklorique pour touristes. Enfin, la pratique du tatouage est très développée chez les Samoans qui, dès l'adolescence, ont parfois le corps recouvert de dessins, de la tête aux pieds.

Cuisine

Dans la culture samoane la nourriture est un évènement social. La cuisine locale est à base de poissons et de fruits de mers, de taro, de noix de coco, de fruits exotiques, de poulet et de porc. Si vous avez l'occasion de dîner chez l'habitant, vous verrez que les huiles ne sont pas utilisées ici. Les poissons et les viandes sont cuisinés de manière traditionnelle, enveloppés dans des feuilles de bananier, et préparés avec de la crème de coco et cuits au grâce à la technique du umu. Cette technique traditionnelle consiste à cuire la nourriture grâce à des pierres chauffées au feu de bois Les seuls " vrais " restaurants se trouvent dans les hôtels, qui proposent différents plats occidentaux, chinois et locaux. La boisson nationale est le kava, une liqueur extraite des racines de poivriers, à l'effet un peu analgésique et au goût insipide.

Souvenir et artisanat

A rapporter : de l'artisanat local (paréos, broderies, vanneries, poteries, objets en bois sculpté), bijoux en nacre, perles, coquillages, épices, cassettes de musique folklorique. Le marchandage est très peu pratiqué. Les magasins sont ouverts généralement, de 9 h à 17 h, du lundi au vendredi, et de 9 h à 12 h, le samedi.

Samoa : Découvrez nos villes