• Amerique, sud, Salvador, coucher, soleil, plage, cheval, mammifère
    © Elena Shchipkova / 123rf
    Balade à cheval sur les plages du Salvador

    Silhouettes of people bathing in the beaches of La Libertad in El Salvador.

  • Amerique, sud, Salvador, pacifique, plage
    © ahkenahmed / 123 RF
    La côte Pacifique
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Salvador : un voyage au pays du surf et des volcans

Par Octavie Pareeag Octavie Pareeag Chef de rubrique Fiche Profil

Le Salvador est un petit pays qui a longtemps souffert d'une mauvaise réputation, en raison de son Histoire récente. C'est pourtant une destination touristique de choix, aux paysages volcaniques grandioses et aux petites villes colorées pleines du charme d'Amérique Centrale. Vous en apprendrez aussi davantage sur la culture Maya, grâce aux passionnants sites archéologiques.

Avant de partir

El Salvador est le plus petit pays d'Amérique centrale avec le Belize. Les deux sont séparés par le Guatemala et le Honduras, leurs voisins plus étendus. Bien que ne possédant pas une grande superficie, le pays a beaucoup à offrir aux étrangers qui osent s'y aventurer. Sa côte située sur l'Océan Pacifique est particulièrement appréciée des surfeurs. La Costa del Sol et ses plages interminables est le refuge préféré des touristes. Les amateurs de trekking, de lacs, cascades et rivières, d'échappée en plein nature seront ravis de se rendre dans ce petit pays qui compte plus d'une vingtaine de volcans et offre ainsi un relief particulièrement intéressant, à la végétation luxuriante. Il est possible de s'attaquer aux flancs du volcan actif Izalco, le volcan le plus jeune du Salvador, qui fait presque 2000m d'altitude. Le Parc National El Imposible à l'Ouest protège une grande variété de faune et de flore.

La capitale San Salvador est surplombée par un volcan du même nom. La cité, avec ses nombreuses enseignes internationales, ne fait pas directement penser à l'Amérique Centrale. Certains bâtiments cependant (comme la basilique du Sacré-Cœur) rappellent la richesse de son patrimoine historique, à l?image de l'ensemble des villes coloniales qui parsèment le pays. Le Monument à la Révolution dans un autre genre contribue à la diversité architecturale. Fondée au 16ème siècle par les espagnols, elle est aujourd'hui la seconde plus grande ville d'Amérique Centrale, avec plus de 1 700 000 habitants pour l'ensemble de l'agglomération. Les églises coloniales, la Cathédrale Métropolitaine ou le Palais National sont de très beaux monuments témoins d'une Histoire encore récente. Des musées locaux vous permettront d'en apprendre davantage sur la culture maya, avant de visiter les nombreux sites archéologiques du pays comme celui de Joya de Ceren, le " Pompéi de l'Amérique ".

La délicieuse petite ville de Suchitoto dans le nord du pays vous accueillera à travers son dédale de rues quadrillées aux larges maisons blanches comme neige, ou colorées à souhait selon les quartiers. San Sebastian, située à environ une heure en voiture de la capitale est quant à elle une destination idéale pour pratiquer les sports aquatiques. En effet, elle est construite près du plus grand lac national, le lac Ilopango.

Les fameuses " routes du Salvador " correspondent à des itinéraires le plus souvent thématiques. La route des fleurs traverse un ensemble de villages tels que Nahuizalco et Salcoatitan, aux fleurs florissantes durant la saison sèche. La route archéologique ou maya vous permettra de passer entre les différents sites historiques, notamment dans la région Occidente. Des circuits existent aussi pour les randonneurs dans le parc des volcans.

La fin de la violente guerre civile en 1992 a permis au pays de devenir une république de plus en plus stable au fil des années. Longtemps réputé pour être une destination dangereuse, le Salvador n'est pas un pays risqué si l'on respecte certaines règles de vigilance. Il est souvent conseillé aux touristes d'éviter d'emprunter les transports publics, qui peuvent être le lieu d'agressions.

Le Salvador est certes un petit pays, mais sa diversité culturelle est profondément intéressante. Environ 90% de sa population est métisse, le reste se partageant entre les blancs et les indiens natifs, qui sont malheureusement beaucoup moins nombreux.

Conseils de la rédaction

Pourvu de l'un des meilleurs réseaux routiers d'Amérique latine et d'une petite superficie, le Salvador est très facile à visiter. Depuis la capitale San Salvador, on est à 30 minutes de route de la plage et 20 minutes des volcans les plus proches.
Le site archéologique de Joya de Cerén mérite le détour. Inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, il est surnommé " la Pompéi d'Amérique " car une éruption du volcan Loma Caldera vers 600 après JC y a immortalisé le mode de vie des Mayas. Il n'est pas très grand, mais c'est le seul site actuel semblable.
La saison idéale pour se rendre au Salvador débute en novembre, pour se terminer en avril. La température varie généralement entre 20° et 35 °C. Évitez la saison des pluies de mai à octobre, pendant laquelle les cyclones sont fréquents.

Un repas vous coûtera en moyenne trois à quatre fois moins cher qu'en France, de même que les paquets de cigarettes.

Le Salvador est longtemps resté dans le haut du classement des pays les plus dangereux du monde et la prudence reste de mise. Mais année après année, la violence liée aux règlements de compte entre gangs diminue et le pays commence surtout à se faire connaitre pour la chaleur de l'accueil de sa population.

Le Salvador fait partie du " C4 " avec le Honduras, le Guatemala et le Nicaragua : vous n'aurez pas besoin de visa, mais si vous en profitez pour voyager dans les états autour, la durée totale de votre séjour dans les quatre pays ne pourra excéder 90 jours.

Une taxe d'aéroport s'élevant à 35 $ est demandée à la sortie du pays, mais elle est normalement inclue dans le prix du billet.

Les plus

  • +Les décors sont extraordinaires, notamment du côté des volcans éteints du Parc national de Montecristo.
  • +La gentillesse de la population.

Les moins

  • -Le Salvador est considéré comme un pays dangereux et, malheureusement, il est à la hauteur de sa réputation.
  • -Les conditions d'hébergement pour les petits budgets sont souvent déplorables...

Tradition

L'instrument traditionnel du Salvador est la Marimba. Il semblerait qu'elle soit un mélange d'instruments précolombiens et de balafon africain. Elle ressemble à un gros xylophone. On en joue avec des baguettes, de deux jusqu'à six. Le clavier est le même que celui d'un piano. A l'origine assemblée à la main, on la trouve aujourd'hui également fabriquée en série.

Il est conseillé d'offrir des cadeaux si vous êtes invités par un salvadorien, un bouquet de roses sera toujours le bienvenu. En revanche évitez tout type d'objet coupant, qui signifierait que vous souhaitez mettre un terme à la relation.

Lorsque que vous êtes convié pour un repas, n'arrivez pas à l'heure précise, ayez un peu de retard. Les repas sont pour les habitants un moment important d'échange, et ils durent souvent un moment : ne quittez pas la table directement après avoir terminé de manger. Attendez qu'un toast soit porté avant de toucher à votre verre, c'est l'hôte qui lève son verre en premier. Enfin, si vous ne souhaitez plus boire, laissez-en un quart rempli.

Cuisine

Les marchés en plein air sont nombreux, et on y trouve beaucoup de fruits et de légumes différents : pommes de terre, poivrons, bananes plantains, goyaves, noix de coco, ananas, mangues, des racines de yucca... Comme beaucoup de cuisines traditionnelles d'Amérique latine, l'alimentation est principalement constituée de maïs et de haricots. Les Pupusas sont des pains fabriqués avec de la farine de maïs, et fourrés avec de la viande, des légumes et du fromage. Ils sont frits légèrement avant d'être servis.

Le moyen le plus économique de manger est de prendre un grand petit déjeuner et un déjeuner comme les locaux, avec des tortillas. Le Casamiento est un mélange de riz et de haricots rouges. Le plat constitue la base de l'alimentation salvadorienne, et les haricots sont souvent frits avec des oignons, poivrons, ails, ou autres ingrédients secrets en fonction du cuisinier.

Le Curtido est une salade de chou au vinaigre, souvent dégustée en accompagnement. Les légumes fermentent légèrement avec du piment. La banane plantain est également arrangée et frite pour être servie comme plat d'accompagnement ou comme collation.

On trouve partout des restaurants comida a la vista, qui proposent de grands buffets self-service. Les bières les plus courantes sont la Pilsner et la Suprema.

Souvenir et artisanat

L'artisanat du Salvador est assez pauvre. On pourra cependant rapporter de grands hamacs colorés, en grosse toile et bon marché (environ 30 USD). Rapporter aussi des sacs de café cultivé dans les montagnes, un des meilleurs du monde. Les horaires des commerces varient d'un lieu à l'autre mais en général, ils ouvrent, de 8-9 h à 12-13 h, et de 14-15 h à 19-20 h, du lundi au samedi. A San Salvador, on trouve beaucoup de magasins ouverts 24 h sur 24.