• Connexion
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination
Le château de Dracula Roumanie Terres de voyages
Par Nicolas Pelé Nicolas Pelé Chef de rubrique Google Twitter

Découvrez Le château de Dracula

Cela va certainement décevoir le lecteur mais Dracula, de son vrai nom Vlad Tepes, voïvode (comte) de Valachie n'avait en réalité rien d'un épouvantable et sanguinaire vampire. Il était juste légèrement porté sur l'empalement... Et encore, selon certains historiens, le brave Vlad n'aurait pas fait empaler autant d'ennemis que l'on veut bien nous le faire croire.
Pour rajouter encore un peu à la déception, le château de Bran, où se ruent des milliers de visiteurs chaque année pour découvrir la demeure du comte Dracula, aurait au mieux accueilli ce bon Vlad le temps d'une halte, et encore, aucun document historique ne le stipule. Pour l'historien roumain Mihnea Capraru, tout cela ne serait qu'une « coquecigrue touristique ».
Ainsi donc, le château de Dracula, ne serait pas vraiment le château de Dracula. Mais qu'importe puisque Dracula ne serait lui-même pas vraiment Dracula. Certes, tout cela peut paraître un peu confus, voire complexe, mais tout se clarifie lorsque l'on apprend que l'association château de Bran/Dracula trouve son origine dans l'imaginaire de l'écrivain irlandais Bram Stocker qui a crée le personnage du comte Dracula à la fin du XIXe siècle.
Avant cela, le château de Bran, a connu une histoire somme toute classique. Le premier château, érigé en lieu et place de l'actuel que nous connaissons, a été construit au début du XIIIe siècle pour les Chevaliers Teutoniques afin de contrôler la route commerciale nommée la passe Rucar-Bran. A l'origine, ce n'était qu'une construction de bois dont la tour de garde brûla entièrement suite à l'invasion des Mongols en 1242.
Une nouvelle forteresse est reconstruite en 1377, sur ordre du roi Louis Ier de Hongrie, qui sera peu à peu améliorée. Les tours sont par exemple ajoutées vers 1410, peu de temps avant de devenir la propriété des voïvodes de Transylvanie. En 1699, le château se voit posséder par de nouveaux propriétaires: les Habsbourgs qui sont devenus princes de Transylvanie.
Après l'effondrement de l'empire en 1918, c'est à la famille royale de Roumanie que le château échoit. Elle en restera propriétaire durant 27 ans et la reine Marie appréciera particulièrement l'ambiance médiévale qui s'en dégage. Entre les années 1920 et 1930, le château fait l'objet d'embellissements. Il devient une résidence d'été royale, dont on découvre au fil des années qu'elle renferme encore bien des secrets puisque des passages secrets y sont mis à jour et excitent l'imagination des têtes couronnées.
Avec l'avènement des communistes, le château, confisqué, devient un musée national d'arts médiévaux ouvert aux visiteurs en 1950. Ce n'est que le 26 mai 2006 que le château de Bran est finalement restitué au petit-fils (Dominique de Habsbourg) de la reine Marie à qui il a été confisqué 58 ans plus tôt.
En retraçant l'histoire du château de Bran, rien ne permet d'établir une quelconque relation entre lui et un personnage comme Dracula. Tout n'est en fait qu'une histoire d'imaginaire et d'approximations. Si la figure du vampire fait bien partie de la mythologie slave, le personnage de Dracula n'a été créé qu'à la fin du XIXe siècle. Dans son roman, Bram Stocker situe le château du comte Dracula en Transylvanie au col de « Borgo », il n'est alors aucunement question de Bran. Mais comme il n'y a pas de château à Bârgau et que l'architecture du château de Bran correspond assez bien à l'image que les lecteurs se font de celui de Dracula, l'assimilation est très rapide.
Si l'on ajoute à cela, que pour créer son personnage, Bram Stocker s'est inspiré du surnom du père de Vlad Tepes, Dracul, qui fait référence à son appartenance à l'Ordre du Dragon, qu'il a certainement puisé dans l'histoire des vovoïdes sanguinaires (dont Vald Tepes) pour bâtir son personnage et que, de surcroît, certains guides touristiques de la région de Bran stipulent que ce même Vlad Tepes « aurait pu faire halte au château » de Bran, il n'est pas étonnant que le château de Bran soit vite devenu la demeure attestée du comte Dracula.
La citadelle de Poenari, dressée au sommet d'une montagne escarpée qui garde le passage entre la Valachie et la Transylvanie a, cependant, elle bien été la demeure de Vlad Tepes. Il n'en reste à présent que des ruines moins attractives pour le tourisme que l'élégant château de Bran.
D'ailleurs, la légende est désormais bien ancrée dans l'imaginaire collectif puisque chaque année, des milliers de visiteurs étrangers viennent au château de Bran découvrir la demeure du comte Dracula.

Nos séjours vers Brasov
  • Authentique Roumanie - vols Blue Air
  • Authentique Roumanie - vols Blue Air , Roumanie - 8J/7N | Salaün Holidays
    À partir de  880 €
  • Echappée dans le delta du Danube - La Roumanie au naturel , Roumanie - 5J/4N | Voyageurs du Monde
    À partir de  980 €
  • Circuit La perle des Carpates Bucarest , Roumanie - 8J/7N | Monagence.com
    À partir de  1034 €

Le château de Dracula en images

Le château de Dracula , Un monument historique classé , Roumanie
Un monument historique classé

A défaut d'avoir été la demeure de Dracula, le château de Bran est un monument important dans l'histoire roumaine car il est lié à la dynastie des Hasbourgs.

© emicristea / 123RF
Les châteaux de Dracula , Roumanie
L'intérieur du château de Bran

Propriété des Hasbourgs depuis le XIVème siècle, le château de Bran devient la résidence de la famille royale de Roumanie durant 27 ans puis restituée à ses propriétaires en 2006.

© Easyvoyage.com
Les châteaux de Dracula , Roumanie
Le château de la famille Hunyadi

Bâti au XIVème siècle par Jean Hunyadi (en roumain: Ioan Corvin ou Iancu de Huneodara), ce château est l'un des plus importants de Roumanie. Vlad III y aurait résidé.

© Easyvoyage.com
Le château de Dracula , Poenari: la véritable demeure de Vlad III , Roumanie
Poenari: la véritable demeure de Vlad III

Située entre les Carpates et la plaine du Danube, la citadelle Poenari est aujourd'hui en ruine.

© Xalanx / 123RF
Le château de Dracula , Une position éminemment statégique , Roumanie
Une position éminemment statégique

Installée sur une falaise de 800m de haut, la citadelle est accessible après avoir bravé les quelque 1480 marches construites sur un dénivelé de plus de 180 m.

© Xalanx / 123RF
Twitter Facebook
Roumanie : Découvrez nos villes Europe; Roumanie; Bucarest;
  • Bucarest Europe; Roumanie; Bucarest;
  • Sibiu Sibiu
  • Timisoara Timisoara
  • Brasov Brasov
  • Sighisoara Sighisoara