• Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Camping
    • Plus
      • Guide
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Circuit
      • Voitures
      • Communauté
      • Easy-EcoComparateur

Un voyage à Bucarest sur les traces de l'Histoire

  • Ceinturée d'un carcan de banlieues bétonnées à la mode stalinienne, Bucarest est défigurée par de gigantesques et sinistres bâtiments, comme le palais du Parlement. Bucarest abrite néanmoins quelques beaux édifices ainsi que d'agréables vieux quartiers où flâner. Autour de la piata Unirii, centre névralgique de la capitale, on ne manquera pas la petite auberge Hanul Manuc, une splendide bâtisse transformée ...
    © Alan Kraft / 123RF
  • Traumatisée par la période URSS, Bucarest est parvenue à sauvegarder quelques quartiers de la dictature du béton et de la planification.
    © Alan Kraft / 123RF
  • Le plus vieux parc de la ville a conservé son atmosphère. Dans cet hâvre de paix et de tranquilité, on profite de ses beaux paysages et de ses parterres fleuris.
    © Alan Kraft / 123RF
  • Visiter ces deux musées c'est partir à la découverte de l'extrême diversité du monde rural roumain.
    © Alan Kraft / 123RF
  • La capitale roumaine a deux visages : celle d'une ville moderne, à la vie étudiante et nocturne importantes, et celle d'une ville paisible avec ses rues calmes bordées de parcs.
    © Alan Kraft / 123RF
  • Construit entre 1713 et 1715, ce monastère est aujourd'hui le siège de la bibliothèque du Saint-Concile et la résidence des évêques du patriarcat.
    © Alan Kraft / 123RF
  • Située dans le centre ville, la place de la Révolution est entourée par plusieurs bâtiments historiques dont la bibliothèque universitaire.
    © Alan Kraft / 123RF
Nicolas Pelé
Nicolas Pelé Expert destination Roumanie

Ceinturée d'un carcan de banlieues bétonnées à la mode stalinienne, Bucarest est défigurée par de gigantesques et sinistres bâtiments, comme le palais du parlement. Néanmoins, la ville possède quelques beaux édifices et d'agréables vieux quartiers où flâner. Autour de la piata Unirii, centre névralgique de la capitale, on ne manquera pas la petite auberge Hanul Manuc, une splendide bâtisse transformée en hôtel-restaurant ; la strada Lipscani et les petites artères voisines, très animées ; le grand musée d'Histoire de la calea Victoriei, ainsi que l'église orthodoxe et la brasserie Carul cu Bere de la strada Stavropoleos. Un peu à l'écart du centre, le joli parc Herastrau abrite le musée du Paysan roumain et le musée du Village et d'Art populaire, qui rassemble, sur 10 hectares boisés, les principaux types d'architecture rurale de Roumanie.

Bucarest compte de nombreux monuments, tels que l'Arc de Triomphe, l'Athénée Roumain, l'Athénée Palace, le Palais du Parlement (l'ancienne Maison du Peuple, une gigantesque construction édifiée entre 1984 et 1989) et le Théâtre National. Vous pourrez aussi vous rendre La Curtea Veche (l'ancienne cour princière de Vlad Tepes), à la Cour des Verriers, un atelier où travaillent des maîtres verriers et au Palais de Cotroceni (l'ancienne résidence des princes roumains). La capitale possède également plusieurs musées : le Musée du paysan roumain (musée des arts et traditions populaires), le Musée d'Histoire, le Musée National d'Art de Roumanie, le Musée Nationale d'Histoire Naturelle ou le Musée du village " Dimitrie Gusti ".

Il faut savoir que Bucarest n'est pas représentative de ce que vous pouvez voir dans des villages pittoresques du pays. Ville métissée, la capitale est un carrefour architectural et historique.

Bucarest : que faire ?

Rendez-vous au quartier historique de Lipscani pour découvrir ses églises, ses rues piétonnes et son ambiance. Si vous souhaitez admirer des demeures des Années Folles, allez dans les beaux quartiers de la Calea Victorei, Cotroceni, Dacia ou Strada Paris. N'hésitez pas à vous rendre au marché Obor, le plus grand de la ville, pour découvrir des produits locaux et à prendre un repas dans un restaurant à thème afin de découvrir la cuisine roumaine.

Le musée nationale des Arts, la galerie d'Art médiéval roumain, la galerie d'Art roumain moderne, le musée du paysan roumain, l'église Stavropoleos, qui possède des riches décors végétaux sur sa façade. Ne manquez pas non plus de visiter l'Athénée roumain, le musée du village, qui offre un bel aperçu de l'architecture des campagnes roumaines, le Palais du Parlement, l'un des plus vastes bâtiments au monde, le passage Macca-Vilacrosse, un beau passage en forme de fer à cheval ou encore le musée du Costume populaire, qui rend hommage au folklore roumain en exposant céramiques, tapis et costumes régionaux.

  • Le coût de la vie bon marché.
  • L'architecture stalinenne.

Pense-bête

La capitale est bien desservie par les transports en commun. Le réseau est assez compréhensible pour les touristes. Le réseau métropolitain de Bucarest dessert la ville depuis 1979. Aujourd'hui, il compte 4 lignes et 45 stations. Le métro fonctionne de 5h30 à 23h15. Cependant, évitez les heures de pointe le matin et l'après-midi. Si vous comptez vous déplacer en métro, pensez à acheter des tickets pour 10 trajets, vendus 8 RON.

À éviter

Pour vous déplacer, évitez de louer une voiture car la conduite à Bucarest est un peu sauvage : absence quasi systématique de marquages, impossibilité de conserver ses distances de sécurité et la loi du plus fort prévaut. Au-delà de cela, vous aurez bien du mal à trouver votre route puisqu'il n'y a pratiquement pas de signalisation routière.

Bucarest : que manger ?

La cuisine roumaine est d'abord paysanne, avec une grande abondance de porc et de soupes. La spécialité la plus souvent servie est la mamaglia, une sorte de polenta de maïs, accompagnée de sarmales, boulettes de viande et de riz enveloppées dans des feuilles de choux, ou encore de micis, petites saucisse grillées à base de viande hachée, aillées et aromatisées au cumin. Parmi les autres plats proposés figurent les muschis, des grillades de porc ; la tocana, un ragoût de viande ; la varza, un met épicé composé de choux, de riz et de viande. Dans tous les quartiers de Bucarest, vous trouverez des rôtisseries ou des magasins de gogosi (beignets fourrés ou non) et de placinte (pâtisserie aux fruits, au fromage, etc) très bons marché. Pour les amateurs de glaces rendez-vous à Alpi Blanche Str. Stirbei Voda 152.

Bucarest : que rapporter ?

L'artisanat roumain est très vivant. Autour des monastères, vous trouverez une quantité d'échoppes où sont proposés de beaux tapis, des tissus brodés (nappes, serviettes, châles, foulards), des sculptures en bois, des œufs peints et des icônes sous verre. Pour vos souvenirs, n'hésitez pas à vous rendre au Bazar Hanul Cu Tei, situé dans une cour au 63 Str. Lipscani. La plupart des magasins sont ouverts de 9h à 18h et fermés le week-end.

Ailleurs sur la planète
Roumanie : Comparer les voyages
  • Séjours
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Voiture