• afrique, république, démocratique, congo, jungle, rivière, eau, végétation, paysage
    © iStockphoto.com / Uso
    Rivière dans la jungle
  • afrique, république, démocratique, congo, chimpanzé, mammifère, bébé, faune, flore
    ©Sergei Uriadnikov / 123RF
    Une mère chimpanzé et son petit
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

République démocratique du Congo, un voyage 100% nature

Par Cindy Neves Cindy Neves Chef de rubrique Fiche Profil

Troisième plus grand territoire d'Afrique, traversé par le fleuve Congo, la République démocratique du Congo offre des panoramas somptueux, avec ses volcans, ses lacs et ses chaînes montagneuses. Traversé par l'Equateur, le pays confère différents types de climat : tropical, montagneux ou équatorial. Malheureusement, le contexte géopolitique n'en fait pas une destination touristique.

Avant de partir

La République démocratique du Congo, aussi appelée Congo-Kinshasa, se distingue de l'autre Congo, appelé Congo-Brazzaville. Malheureusement, en raison des tensions existantes, ce pays n'est pas recommandé pour un voyage touristique et seuls les déplacements impératifs doivent être considérés pour se déplacer en RDC. Une situation d'autant plus regrettable que le pays possède de nombreux atouts à faire valoir, notamment liés aux paysages.

Les lacs, d'abord. A la frontière rwandaise, le lac Kivu est un site naturel qui vaut le déplacement. Près du lac, champs de lave, sources chaudes de Mai-ya-Moto ou encore, chutes de Rutshuru... Pour les amoureux des sports nautiques ou des longues balades, sur le lac se trouvent Goma et Bukavu, deux petites villes, idéales pour des vacances. Le plus majestueux reste tout de même le fleuve Congo, le deuxième plus grand du continent africain et sur lequel s'étire la ville de Kinshasa, à l'instar de Kinsagani, une ville moderne situé au Nord-est, dans la province orientale. Les touristes peuvent d'ailleurs apercevoir les pêcheurs wagenia et lokele travailler sur le fleuve.

Côté montagne, la République démocratique du Congo n'est pas en reste. Au Sud, le mont Hoyo, près de ses grottes et de ses cascades appelées " Escaliers de Vénus ", en raison de la forme de ces cascades. La forêt vierge abrite les Bambutis, pygmées qui souhaitent avant tout dire non au modernisme et oui à la préservation des traditions. Quant au mont Nglaliema, il cache la résidence présidentielle, entouré par le parc et son zoo qui dominent la ville. Ne ratez pas d'ailleurs les quatre grands marchés. La chaîne du Ruwenzori, qui culmine à 5 119 m, est une curiosité naturelle puisque ses montagnes sont constituées de glaciers, bordés par des lacs dont les couleurs (noirs, verts et gris) sont exceptionnelles. On les appelle également " montagnes de la lune ".

Enfin, la RDC compte également de nombreux parcs puisque sa faune est particulièrement riche. Le parc national des Virunga et de Kahuzi-Biega sont les parcs qui reflètent le plus la densité de la biodiversité congolaise : phacochères, hippopotames, lions ou encore, gorilles... Sans compter la grande diversité d'oiseaux marins. La chaine volcanique présente huit volcans dont deux sont encore actifs : le Nyiragongo et le Nyamuragira, et l'ascension est possible. Pour observer les derniers rhinocéros blanc du Nil, rendez-vous au parc de Garamba, à la frontière soudanaise. C'est aussi au centre de domestication de Garamba na Bodio que vous pourrez effectuer une balade à dos d'éléphant. Une expérience à vivre. Si vous souhaitez tomber sur l'okapi, qui n'existe qu'au Congo, c'est dans la forêt de l'Ituri, dans la ville d'Epulu, qui faudra vous rendre.

Conseils de la rédaction

Les conditions de sécurité dans ce pays ne sont pas réunies pour permettre un voyage touristique. L'Est du pays est formellement déconseillé tandis que le reste du territoire est également déconseillé, sauf raison obligatoire. Même les parcs nationaux, classés au patrimoine de l'UNESCO (Parc des Virunga, Parc de Kahuzi-Biega, Parc de la Garamba) situés à l'Est, sont le théâtre d'affrontements armés.

Le pays a une classification zone 3, concernant le paludisme. Il convient dont de se protéger un maximum contre ces moustiques.

Le vaccin contre la fièvre jaune est impératif, tandis que ceux de la diphtérie-tétanos-poliomyélite, de la fièvre typhoïde (surtout dans la région de Kinshasa), de l'hépatite A, de l'hépatite B et de la méningite à méningocoque A + C sont fortement recommandés. Enfin, le vaccin contre la rage peut également être conseillé. D'ailleurs, il est très déconseillé de caresser les animaux errants, qui peuvent en être porteurs.

Ne buvez pas l'eau du robinet et si vous prenez une bouteille d'eau, soyez vigilant à ce qu'elle vous soit donnée capsulée. Il en va de même pour les sodas. Evitez également les glaçons et les jus de fruits. Faites cuire les légumes et de mangez pas la peau des aliments. Pareillement aux légumes, veillez bien à ce que les aliments soient bien cuits (viande, poisson, lait...).

Ne vous baignez pas dans les points d'eaux stagnantes, où le risque d'infection parasitaire est élevé. De même, ne marchez pas sur les sols humides.

Les plus

  • +Les paysages sont très variés.
  • +La richesse de l'artisanat.

Les moins

  • -Les conditions de sécurité ne sont pas assurées en dehors des villes.
  • -L'état de guerre civile perdure malgré la signature d'accords en 1999.

Tradition

Il existe, en République démocratique du Congo, une bien triste tradition : le cercueil volant, appelée également, le londola. C'est une pratique liée à la sorcellerie. Lorsqu'un meurtre a lieu, pour trouver le ou les coupable(s), les villageois s'emparent du cercueil du défunt, qui " cherche " les meurtriers dans le village. Ce sont des hommes qui portent le cercueil, enduits d'une poudre blanche sur le visage car elle " protégerait " du mort. Les porteurs sont souvent suivis par la foule de villageois qui veut connaître le coupable. Selon ces croyants, le cercueil se conduirait donc tout seul, selon les habitants, et chercherait les coupables dans tout le village. Une fois que le cercueil s'arrête en face d'une maison, les habitants de celle-ci sont tirés à l'extérieur de force, lynchés, parfois à mort, sous les yeux de la famille du défunt. Ceux qui croient en cette pratique pensent que la justice ne fait pas bien son travail car elle ne punit pas les meurtriers. C'est la raison pour laquelle les villageois font justice eux-mêmes.

Cuisine

Le plat national zaïrois est le moambe, plat qui consiste en du poulet cuit dans de l'huile de palme avec du riz et des épinards. Les amateurs de viande rouge se tourneront plus du côté du Bœuf sauce bloquée, qui est saisi dans de l'huile d'arachide et de palme et parfumé d'oignons et d'ail, agrémenté d'une sauce mijotée aux tomates fraîches avec épices. En accompagnement : riz, banane plantain, igname, manioc, ou encore chikwangue (pain de manioc). Autre accompagnement prisé, le Fufu, sorte de purée que l'on obtient en mélange de la farine (elle peut être de farine ou de manioc) dans de l'eau chaude. Le liboke est l'un des plats les plus typiques, notamment grâce à son mode de cuisson, qui consiste en une cuisson en papillote faite dans des feuilles. Le plus souvent, les congolais préparent ce plat avec du poisson qu'ils parfument au gingembre mais la version du liboke viande est également préparée. Enfin, pour finir sur une note sucrée, goûtez le mikate, des petits beignets sucrés et vanillés, plongés dans l'huile.

Souvenir et artisanat

L'artisanat local offre des bracelets, statuettes en ébène et peintures traditionnelles. Les marchés des grandes villes sont riches de toutes sortes de marchandises : nourriture, vannerie, sculptures... Horaires des magasins : de 8 h à 18 h, du lundi au samedi.