• afrique, republique, centrafricaine, éléphant, forêt, bébé; mammifère
    © iStockphoto.com / Uso
    Deux éléphanteaux qui s'amusent
  • afrique, republique, centrafricaine, lion; faune; sauvage; animal
    © Rene Frederic / age fotostock
    Lion
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

République centrafricaine, voyage hors des sentiers battus

Par Nicolas Pelé Nicolas Pelé Chef de rubrique Google Twitter Fiche Profil

La République Centrafricaine est un espace de nature et d'aventure. Entre ses innombrables cours d'eau, sa végétations luxuriante et ses réserves animales diverses, le pays est riche de paysages. Villages traditionnels, tribus cachées dans la forêt, sol garni de diamants... Malheureusement, et en raison du contexte géopolitique, le pays n'attire pas les voyageurs.

Avant de partir

En raison de son enclavement géographique et des tensions régnant au cœur du pays, la République Centrafricaine est l'un des pays les moins développés d'Afrique et l'un des moins prisés par les touristes. Pourtant, les paysages y sont variés. Ondulant de plateaux, couvert par la forêt équatoriale et regorgeant de cascades et de cours d'eau, notamment l'Oubangui (1.300 km) et le Sangha (1.400 km), des affluents du deuxième fleuve le plus important d'Afrique, le fleuve Congo. Vous pouvez d'ailleurs naviguer sur l'Oubangui jusqu'à la capitale, Bangui. Si vous visitez la république Centrafricaine, ne ratez pas les chutes de Boali, plus hautes de trois mètres que celles du Niagara, où le fleuve M'Bari se répand sur près de 50 m de hauteur. Et en bas, dans le lac, des crocodiles vous salueront. Elles sont accessibles plutôt facilement depuis la capitale et sont à couper le souffle. En revanche, si vous aspirez au calme, évitez d'y aller le week-end. Toujours en partant de Bangui, aller jusqu'à Bouar, en Haute Sangha. Vous y apercevrez des menhirs sur fond de jungle. Ces cercles de menhirs, hauts de 2 à 3 mètres, marquent l'emplacement d'anciennes sépultures.

Les massifs centrafricains sont également les perles de ce pays. Le massif du Yadé se situe au Nord-Ouest, où culmine à 1 420 mètres le mi Ngaoui, tandis qu'au Nord-Est, c'est le massif des Bongo qui fait le bonheur des quelques visiteurs. Enfin, si vous passez entre ces deux chaînes, vous serez confronté aux collines et aux vallées, aux dômes et pics granitiques (les kagas), à une terre riche de minéraux (or, diamants...), à la savane et à la forêt vierge, où vivent les pygmées, population nomade qui perpétue les traditions, vivant de la cueillette, de pêche et de chasse.

L'un des principaux atouts du pays, c'est sa savane et sa faune extrêmement diversifiée. Les réserves nationales de Bamingui-Bangoran, ou encore d'André-Félix au Nord, valent le détour. Mais si vous ne devez en visiter qu'un seul, optez pour le Parc national du Manovo-Gounda St Floris, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1988, également situé au Nord du pays. Il est l'un des parcs les plus riches du continent. Rhinocéros noirs, singes, oiseaux, éléphants, panthères, lions, girafes guépards, gazelles à front roux... Et c'est près de la mare de Gata que vous pourrez voir la plus grande concentration d'hippopotames au monde.

Si vous souhaitez rapporter un souvenir de votre voyage, rendez-vous à Bangui, au village artisanal ou au magasin Perroni. Vous trouverez des tableaux réalisés avec des ailes de papillons, des objets en bois d'ébènes, de la vannerie ou encore des bijoux artisanaux en or.

Pour visiter la République Centrafricaine, optez plutôt pour la période sèche. Sur tout le territoire, entre décembre et mi-mars, vous aurez la possibilité d'atteindre des lieux inaccessibles lorsqu'il pleut.

Conseils de la rédaction

Il demeure formellement déconseillé de se rendre dans la partie du pays classée en zone rouge par le Quai d'Orsay, et déconseillé sauf raison impérative de se rendre dans la partie en zone orange, en raison d'affrontements réguliers entre groupes armés et de l'installation de barrières illégales par ces mêmes groupes ou par des coupeurs de route. A l'Est (Sibut, Bria et Bambari) comme à l'Ouest (Bossangoa, Bozoum, Bouar), des combats ont encore lieu, de façon régulière. Seule la région du Sud-ouest du pays n'est pas classée en zone rouge mais demeure déconseillée, sauf raison impérative.

Ne vous déplacez pas seul et évitez de circuler en pleine nuit.

Veillez à la mise à jour de vos vaccins. Celui contre la fièvre jaune est obligatoire et ceux de la diphtérie-tétanos-poliomyélite, de la fièvre typhoïde, des hépatites virales A et B, de la rage et de l'anti-méningococcique A+C sont recommandés.

Si vous envisagez une sortie en forêt (ou toutes autres zones herbeuses), privilégiez les chaussures montantes pour ne pas risquez une morsure de serpent.

Evitez les eaux stagnantes et particulières l'Oubangui, où il y a un phénomène de sables mouvants et de tourbillons.

Evitez de caresser les animaux errants.

L'eau n'est pas une denrée sûre, préférez-la en bouteille capsulée et évitez de prendre des glaçons. De manière plus générale, ne consommez pas les aliments crus, ni la peau des fruits. Viande, poisson, œufs ou lait doivent être bien cuits.

Les plus

  • +Une destination hors des sentiers battus.
  • +Le français facilite la communication.

Les moins

  • -Le climat limite fortement la saison touristique.
  • -Les possibilités d'hébergement sont peu nombreuses.

Tradition

En République Centrafricaine, et plus globalement sur le territoire africain, l'artisanat est un savoir-faire ancestral qui constitue la part la plus importante de la culture du continent. La sculpture, notamment, est une richesse africaine et les occidentaux aiment particulièrement rapporter une petite statuette de leur voyage (à savoir : certains objets peuvent entrainer une taxe à l'exportation, en raison de leur bois précieux). Mais vous pourrez également trouver des peintures, des bijoux et autres œuvres artisanales typiques, comme celles des papillonnistes, spécialistes du collage d'ailes de papillons.

La musique et la danse occupent également une place très importante dans le quotidien des Centrafricains. Chants, polyphonies des pygmées ou encore, rumba zaïroise (plus moderne) accompagnera des rythmes endiablés. D'ailleurs, des spectacles peuvent s'improviser dans les rues.

Cuisine

La cuisine centrafricaine, à l'instar de la cuisine du continent en général, se révèle riche et savoureuse, grâce à des plats en sauce particulièrement gouteux. Parmi ces mets, le bœuf aux gombos fait partie des principaux plats. Typique du pays, la viande se prépare mijotée, agrémentée de tomates, d'oignons et des fameux gombos. Le kanda est également cuisiné avec du bœuf et des graines de courges, toujours agrémenté de tomates, d'oignions et de gousses d'ail. Le koko peut être à base de viande ou de poisson, et le kara-kandji est un plat de tripes à l'oseille. Les ragouts de cabri ou de bœuf sont également très prisés. Plus étonnant, les viandes de singe, de crocodile, de serpent ou encore de chenille, appelée " le caviar centrafricain " sont cuisinées et très appréciées des locaux. Les amateurs de poisson dégusteront du " capitaine ", un poisson à chair blanche et tendre et qui se cuisiné fumé, grillé ou en carpaccio. En accompagnement, manioc, igname, riz ou encore banane plantain viendront enrichir les plats déjà très réconfortants. Et en dessert, quelques gâteaux à base de noix de coco, beignets de banane ou fruits exotiques juteux (mangue, papaye, seront parfaits pour clôturer le repas.

Souvenir et artisanat

L'artisanat le plus original est représenté par des tableaux réalisés avec des ailes de papillons. Les autres souvenirs comprennent des objets décoratifs en ébène, de la vannerie et des bijoux artisanaux en or. A Bangui, deux adresses sont à privilégier : le Village artisanal, rue des Flandres, qui regroupe des échoppes d'artisans, et le magasin Perroni, situé rue du Docteur-Cureau. Les commerces sont ouverts en semaine de 8 h à 12 h et de 15 h à 19 h.

République centrafricaine : Découvrez nos villes

Afrique; République centrafricaine; Bangui;