• Menu Fermer
  • Easyvoyage, comparateur de voyages et vol
    • Vol
    • Hôtels
    • Séjours
    • Clubs
    • Bons Plans
    • Guide
    • Plus
      • Idées Voyage
      • FlightDeal
      • Camping
      • Circuit
      • Voitures
      • Easy-EcoComparateur
Les contrastes les plus impressionnants de Taïwan
Publié le 26/10/2016

CultureTaïwan

Twitter Facebook 34 partages

Taiwan déconcerte ses visiteurs, à l'image de sa capitale Taipei, métropole sophistiquée de 2,6 millions d'habitants qui garde ses traditions. Assistez à la cérémonie du thé, dégustez les mets les plus raffinés dans des restaurants gastronomiques, tentez l'expérience folklorique de la soupe de serpent ou du tofu puant dans les marchés de nuit, envolez-vous au sommet de la seconde plus haute tour du monde, relaxez-vous dans les délicieuses sources d'eau chaude et assistez à un spectacle de marionnettes. Entre la frénésie de la capitale Taipei et le spectacle naturel grandiose des Gorges de Taroko ou du lac de la Lune et du Soleil, un séjour à Taiwan est une expérience pleine de contrastes à mille lieux des clichés made in Taiwan.

Le thé : tout un art !

Le thé : tout un art !
© Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Le thé est plus qu'une boisson à Taiwan : c'est un art à part entière, faisant l'objet d'un rituel précis. Accompagnant chaque repas, ce breuvage est excellent pour la santé et facilite la digestion. La cérémonie du thé suit des règles strictes et ce depuis des siècles ! Et comme il faut de bons outils pour faire du bon travail, oubliez le sachet et l'eau chauffée à la casserole : à Taiwan, on prend le temps de préparer le thé ! Un nécessaire à thé comprend pléthore d'ustensiles divers et variés, de la cruche de dînette au filtre à infusion. Il est préférable de le boire dans des tasses en argile pour un meilleur goût : plus la tasse est ancienne (parfois plusieurs centaines d'années !) et meilleur c'est. Les Taiwanais boivent surtout du thé vert, sans sucre ni lait, pendant les repas du midi et du soir mais pas le matin ou l'après-midi, contrairement aux habitudes occidentales. Le thé taiwanais est mondialement reconnu et est même considéré par les Britanniques comme le champagne des thés !

Feu d'artifice de saveurs

Feu d'artifice  de saveurs
© Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

La gastronomie à Taiwan est l'un des grands atouts de la destination, et mérite à elle seule les 14 heures de vol du voyage. Réunissant l'héritage chinois et aborigène, la gastronomie taiwanaise marie la cuisine cantonaise du Sud (spécialités à la vapeur), les raviolis de Shanghai (cuisine de l'Est), l'ancienne cuisine de la cour impériale (Pékin et la cuisine du Nord), et la cuisine pimentée de l'Ouest, bref, un éventail infini de mets dont les recettes furent ramenées par les nombreux Chinois fuyant la Chine continentale depuis leurs régions respectives. A Wulaï, goûtez donc les authentiques plats aborigènes de la tribu des Atayal comme les feuilles de bambou farcies au riz gluant cuit à la vapeur et les crevettes frites pêchées dans les rivières, le tout arrosé d'alcool de riz. Enfin, impossible de ne pas évoquer les Xiao Long Pao, un incontournable à déguster impérativement au moins une fois ! Ces petits pains fourrés par exemple avec du porc ou des crevettes sont cuits à la vapeur et servis dans des paniers en bambou. Autre caractéristique de ce met, le bouillon qui s'en échappe : il faut faire un petit trou dans la bouchée pour le laisser un peu refroidir. Les chiffres sont précis : 16 grammes de farce et une pâte déroulée de 5,5 cm de diamètre pesant 5 grammes et pas un de plus ! Un bon cuisinier en fabrique neuf à la minute, une performance difficile à relever par le premier venu mais quel régal ! Très populaire, la bière taiwanaise est légère et se boit cul sec, non sans avoir dit Campé !

Le paradis du shopping

Le paradis du shopping
© Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Qu'ils soient de nuit, de jade, aux fleurs, ou encore électroniques, les marchés de Taiwan ne laissent pas indifférent avec à chaque fois une ambiance unique. Le week-end, de préférence le matin, allez donc faire un tour au marché de jade (pierre la plus précieuse aux yeux des Chinois) de Jianguo, situé sous le pont de l'autoroute. La semaine, vous y trouverez un parking, ce qui a un peu moins de charme ! C'est le plus grand marché de jade du sud-est asiatique mais attention, méfiez-vous des contrefaçons ! Juste en face, toujours sous le pont autoroutier mais de l'autre côté de la route, le marché aux fleurs expose de nombreux bonzaïs, orchidées et autres plantes exotiques. Les jeunes préfèrent se rendre dans le quartier branché de Xi Men Ding, une zone piétonne bordée de boutiques en tout genre. Les adolescents adorent, on se croirait à Time Square à New York ou à Picadilly Circus à Londres ! La nuit, les nombreux néons éblouissants des panneaux publicitaires brillent de mille feux ! Les amateurs de produits électroniques se précipiteront au Kuong Kung électronic market, dans le marché couvert de Guanghua : une véritable caverne d'Ali Baba ! Ordinateurs portables, téléphones mobiles, claviers, logiciels, souris, imprimantes, appareils photo numériques, cartouches d'encre, piles, joystick, câbles, baladeurs MP3, jeux vidéos, DVD, chaînes hi-fi, clés USB, on trouve absolument tout ce qui concerne l'électronique à des prix défiant toute concurrence ! Le soir venu, il est temps d'explorer les marchés nocturnes de la ville. Le marché de nuit Jao Ho abrite la célèbre allée des serpents, où vous aurez l'occasion de déguster ces charmants reptiles en soupe accompagné de divers breuvages (sang, venin, bile et sperme). Le must des marchés de nuit, le Shilhin night market, se trouve dans une rue interminable et bondée où il est difficile de se mouvoir, éclairée à la lueur des lampions. Là encore, de bonnes affaires en perspective. Dans certaines boutiques, on s'attendrait presque à découvrir un gentil mogwai sur une étagère comme dans le film Gremlins ! Au détour d'une allée, confiez vos mains aux diseuses de bonne aventure.

Sources de bien-être

Sources de bien-être
© Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

L'île de Taiwan est parsemée de sources d'eau chaude (environ 80 C°) d'origine volcanique. Une centaine de sites sont ainsi éparpillés un peu partout dans l'île, faisant de Taiwan la deuxième destination thermale au monde après le Japon. Ces sources, riches en gaz carbonique, souffre ou silice, sont excellentes pour la santé. Nul besoin de traverser le pays pour goûter aux joies des soins thermaux : à seulement quelques kilomètres de la métropole de Taipei se cachent des lieux magiques qui contrastent avec l'urbanisme massif de la capitale. Les sources de Beitou, à seulement 13 kilomètres au nord de Taipei, sont très prisées, tout comme celles de Wulai, également dans le district de Taipei, à seulement 27 kilomètres au sud de la capitale. Mettez votre pudeur de côté car les bains se prennent nu... Spécialité du pays, le massage thérapeutique des pieds est incontournable, un peu tonique mais tellement efficace : à tester absolument !

Ambiance mystique dans les temples

Ambiance mystique dans les temples
© Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

A quelques pas des gratte-ciel de verre et d'acier, des banques et des centres commerciaux les plus modernes, les temples en bois recouverts de laque et aux toits rouges incurvés, ornés de dragons, offrent un dépaysement salutaire, lieu de rendez-vous des Taiwanais en famille ou en couple, ainsi que des hommes d'affaires entre deux rendez-vous. Les principaux temples sont des endroits animés où cohabitent bouddhisme et taoïsme. Les Taiwanais viennent demander conseil aux divinités sur leur vie sentimentale, professionnelle, la santé ou encore la réussite d'un examen. Explosions de pétards, roulement des tambours, tables recouvertes d'offrandes, odeurs d'encens, bougies allumées, musique, chants, prières, processions de fidèles et shamans en costume colorés assurent l'ambiance mystique de ces lieux plein de vie. Le plus célèbre est le temple de Lungshan dans la capitale Taipei. Le dimanche, l'atmosphère y est particulièrement surprenante. Sur place, n'hésitez pas à tester votre bonne aventure : tirez au hasard un bâton portant un numéro, jetez deux osselets en forme de croissant, puis allez retirer un papier dans un tiroir portant votre numéro et vous saurez tout sur votre future bonne ou mauvaise fortune ! Le temple de Confucius, le plus reposant de la ville, est davantage un monument destiné à honorer la sagesse du philosophe qu'un lieu de culte. Son voisin le temple taoïste de Pao-an mérite le coup d'œil. Autre lieu, autre ambiance, Xia-Hai temple of the City God, surnommé le temple des amoureux, se trouve au cœur de Di Hua street, la plus ancienne rue de Taipei et rendez-vous des adeptes de la médecine chinoise. Les Taiwanais brûlent de l'encens et prient pour rencontrer l'âme sœur, c'est pourquoi on remarque beaucoup de jeunes gens. Plus généralement, vous verrez les Taiwanais brûler des papiers dans des mini temples un peu partout dans la ville.

La tour qui tutoie les nuages

La tour qui tutoie les nuages
© Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Bâtie comme une tige de bambou constituée de huit sections (chiffre porte-bonheur à Taiwan), la tour Taipei 101 offre une combinaison de tradition chinoise et de technologie dernier cri d'un pays moderne. Deuxième plus haut gratte-ciel du monde avec ses 508 mètres, Taipei 101 tutoie les nuages avec ses 101 étages desservis par 67 ascenseurs, auxquels viennent s'ajouter six étages supplémentaires en sous-sol, dédiés au shopping. Plus de 10 000 personnes se pressent chaque jour pour travailler dans ce symbole de Taipei. Pressurisé, l'ascenseur le plus rapide du monde vous emmène jusqu'à la plate-forme panoramique du 89ème étage en 37 secondes à la vitesse de 1 010 mètres par minute (60 km/h). La poussée est identique à un avion au décollage. Ensuite, il faut emprunter les escaliers pour admirer la vue depuis la terrasse d'observation, située à 390 mètres de haut. Personnes sujettes au vertige, s'abstenir ! Inaugurée en 2005, Taipei 101 est un véritable prodige technique. Construite dans une zone de séisme, elle a été conçue pour encaisser les colères de la nature comme les tremblements de terre ou les typhons qui frappent régulièrement Taiwan. Au sommet de la tour se trouve une gigantesque boule d'acier couvrant trois étages, un genre de balancier qui agît comme un pendule pour contrebalancer la force des vents. Le public peut admirer cette boule dorée, couleur symbole de chance, depuis la plate-forme panoramique du 89ème étage. Si vous êtes de passage dans la ville pour le Nouvel An, vous aurez la chance d'assister au spectaculaire feu d'artifice tiré pour l'occasion : la tour donne alors l'impression de s'embraser littéralement ! Enfin, pour les plus courageux, un marathon est organisé tous les ans jusqu'en haut de l'édifice : si vous voulez participer, sachez que le record à battre est de 10 minutes et 24 secondes pour grimper les 2 046 marches qui mènent au sommet !

Le théâtre des marionnettes

Le théâtre des marionnettes
© Igor Lubinetsky / EASYVOYAGE

L'art taiwanais de la marionnette figure parmi les plus sophistiqués du monde, réunissant la finesse des costumes traditionnels, la dextérité de la gestuelle et des dialogues soignés. Le marionnettiste doit en effet être polyvalent : bien sûr il manipule les marionnettes avec une grande habilité, mais cela ne représente que la partie émergé de l'iceberg ! Il sculpte ses marionnettes dans du bois de camphrier, brode la soie pour les costumes, écrit les histoires, et joue de la musique (gong, percussions, violon chinois à deux cordes ou encore trompette chinoise), bref, c'est un artiste complet ! Il faut plusieurs années pour maîtriser l'art de la marionnette, et jusqu'à 20 ans pour certaines techniques particulièrement pointues. Le marionnettiste doit s'entraîner tous les jours et c'est douloureux pour ses doigts ! Au départ, il s'agissait de statuettes de divinités que l'on a animé, donnant progressivement naissance aux marionnettes. Art populaire de rue à l'origine, le spectacle de marionnettes était souvent l'attraction principale lors des festivals. Les marionnettistes allaient de villages en villages avec leur mallette comprenant tout le matériel nécessaire, véritable modèle réduit du théâtre. Rien n'est laissé au hasard : les costumes, les couleurs, les formes ont une signification bien précise, permettant d'identifier un personnage dès le premier regard (le héros, un méchant, un fantôme, une femme mariée, etc?). Le marionnettiste se place derrière un castelet (petit théâtre de marionnettes) et manipule ses marionnettes sans voir ce qu'il fait. Essayez donc de manipuler une marionnette et vous comprendrez que donner vie à ces charmants petits personnages est un art extrêmement difficile !

Trésors au Musée National du Palais

Trésors au Musée National du Palais
© Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Le Musée National du Palais est l'une des principales attractions de Taipei, la capitale de Taiwan, un site incontournable pour tout visiteur se rendant à Taiwan. A l'origine, le Musée National du Palais fut fondé en 1925 dans la Cité Interdite de Pékin, ce qui explique le terme de « palais ». Ce véritable trésor national reflète la richesse de l'héritage culturel chinois, qui n'a pas subi à Taiwan les ravages de la Révolution Culturelle de la Chine continentale dans les années 1960. En effet, toutes ces collections inestimables rassemblées sous la dynastie des Qing ont été rapatriées à Taiwan par Tchang Kai Chek en 1949. Construit en 1965 dans les collines du nord de Taipei, ce musée très moderne mais dont l'architecture extérieure évoque un temple chinois abrite pas moins de 653 597 œuvres d'art (soit deux fois la collection du Louvre) couvrant 5 000 ans d'histoire chinoise. Cela représente 75 % de la collection mondiale d'art chinois dont l'ensemble des collections impériales. Une collection si riche qu'elle change tous les trois mois ! Ce qui n'est pas exposé est stocké dans d'immenses abris souterrains dans la montagne derrière le musée, conçu pour résister en cas d'attaque de la Chine continentale.

Les gorges de marbre de Taroko

Les gorges de marbre de Taroko
© Carlos Rodrigues / EASYVOYAGE

Un spectacle grandiose vous attend dans le parc national de Taroko, ancien territoire des aborigènes qui se réfugiaient dans cette contrée longtemps inaccessible. Les ponts suspendus que l'on remarque ici ou là témoignent de leur ancienne présence. La route mythique qui grimpe à l'assaut des gigantesques gorges de marbre de Taroko a coûté la vie à 212 soldats lors de sa construction de 1956 à 1960 : un exploit technique considérable pour l'époque. Une porte de style chinois marque le début de cette route sinueuse qui relie sur 19 km la côte Pacifique au cœur de la montagne dans des paysages époustouflant entre vertigineux précipices de plus de 1 000 mètres de dénivelé et pics majestueux, tunnels, falaises abruptes de marbre, torrents, cascades et grottes. Plusieurs étapes méritant une halte se succèdent en chemin. Tout d'abord, le sanctuaire de l'Eternal Spring (la source éternelle), érigé en mémoire des soldats qui ont péri sur le chantier. Ce mémorial qui surplombe une cascade dévalant d'une falaise a été détruit à plusieurs reprises par des tremblements de terre, très fréquents dans cette région. Puis on admire la grotte aux Hirondelles, et le tunnel des Neuf Virages, que l'on parcourt à pied pour prendre le temps d'admirer le spectaculaire canyon. On arrive enfin à Tiansiang, où se trouve l'hôtel Grand Formosa Taroko, niché au cœur d'un site naturel grandiose. De l'hôtel, on aperçoit le temple Pudu, aux allures de bambou, niché au sommet d'un promontoire. Cet endroit magnifique constitue un point de départ idéal pour explorer le parc national à travers ses nombreux sentiers de randonnées.

Le Grand Hôtel de Taipei

Le Grand Hôtel de Taipei
© Igor Lubinetsky / EASYVOYAGE

Le Grand Hotel est une institution à Taipei et l'un des symboles de la ville avec la tour Taipei 101. On aperçoit de loin sa vaste silhouette couleur rouge vermillon caractéristique et son somptueux toit incurvé évoquant un immense temple chinois ! On arrive au Grand Hotel par une majestueuse porte chinoise éclairée la nuit. Le lobby est immense et impressionnant avec ses grandes colonnes rouges. Construit en 1952, le Grand Hôtel est un véritable palais traditionnel chinois ! Située à l'écart de la frénésie du centre-ville dans un cadre tranquille et verdoyant au nord de Taipei, ce havre de paix offre tout le confort et les prestations d'un établissement haut de gamme. Cet emblème de Taipei chargé d'histoire propose une gastronomie raffinée et savoureuse. Le restaurant Golden Dragon sert une délicieuse cuisine cantonaise à la carte devant une baie vitrée panoramique dévoilant une vue plongeante splendide sur Taipei, la tour 101 et la rivière Keelung. Difficile de résister à la cuisine exquise du restaurant Yuan Yuan où les mets savoureux de Shanghaï et du nord de la Chine sont préparés devant vos yeux ébahis ! Nul besoin d'y dormir pour découvrir ce pan du patrimoine national, qui accueille volontiers les visiteurs curieux de passage. Une piscine aux dimensions olympiques satisfera les amateurs comme les professionnels de la natation. Cet hôtel mythique, qui accueille généralement les officiels et dignitaires important en visite à Taipei, fut dirigé pendant de nombreuses années par Madame Tchang Kaï-Chek. Comme dans la plupart des hôtels de Taiwan, il n'y a pas de 4ème étage ou de chambre n°4, car ce chiffre porte malheur. En revanche, il y a bien un 13ème étage !