Votre santé en vacances

Conseil Pratique

Des vaccinations obligatoires à celles conseillées, en passant par les risques bénins, mais bien réels, du coup de soleil, de la piqûre d'insecte et de la "tourista", l'Institut de Veille Sanitaire fait connaître chaque année ses recommandations sanitaires pour les voyageurs.

Bien préparer sa trousse à pharmacie

class="esv-spacer-b15">Toutes destinations confondues, il est important de prévoir :

  • - un produit répulsif contre les moustiques
  • - un lait solaire à fort indice protecteur
  • - un antalgique (de type paracétamol)
  • - un médicament anti-nausées (contre le mal des transports)
  • - un anti-diarrhéique (contre la "tourista")
  • - une solution de lavage oculaire (en monodoses)
  • - une crème cicatrisante (contre les brûlures et les écorchures)
  • - un produit désinfectant
  • - des pansements
  • - un Aspivenin en cas de piqûre de guêpe ou de serpent.

Ajouter, selon la destination de vacances, un traitement anti-paludéen, des pastilles pour désinfecter l'eau, des bandages de contention (en cas de foulure) et des sutures adhésives (en cas de plaie profonde).
Sur place, ne pas se baigner ni tremper les pieds dans des eaux stagnantes, éviter les crustacés (leur fraîcheur ne garantit pas leur innocuité), les crudités et les plats réchauffés (qui ont pu être exposés à des bactéries lors de leur préparation), les viandes et poissons mal cuits (risque d'intoxication alimentaire).

Soleil : on vous aura prévenu...
Depuis quelques décennies, notre consommation de soleil a très largement augmenté. Face à cet excès d'ultra-violets, le cancer de la peau ne cesse de progresser. On compte aujourd'hui plus de 100 000 nouveaux cas de cancer de la peau par an, soit trois fois plus qu'il y a 20 ans. Malgré une multiplication des campagnes de prévention, de nombreuses personnes continuent de pratiquer le bronzage à outrance. S'exposer à l'astre solaire et à ses rayons requiert quelques précautions. Il est donc fondamental d'observer quelques commandements :

  • - Gardez-vous des expositions entre midi et 16 heures, au moment où l'ensoleillement est le plus élevé
  • - Exposez-vous progressivement. Appliquez une crème solaire adéquate
  • - Evitez l'utilisation d'agents photosensibilisants au moment de l'exposition : eaux de toilette et autres solutions alcooliques, certains antiseptiques ou encore la consommation de certaines classes de médicaments tels que les antibiotiques, les anti-inflammatoires etc...
  • - Appliquez des produits apaisants après le soleil sur le visage et le corps
  • - Buvez beaucoup d'eau afin d' éviter la déshydratation
  • - Augmentez votre consommation de fruits et légumes
  • - Pour les plus jeunes, adoptez une protection maximum. Vous pouvez appliquer une crème très haute protection, voire un écran total, faire porter un tee-shirt, faire boire beaucoup, et protéger la tête.

La plage : c'est pas toujours le pied !
Sur la plage abandonnée... Coquillages et crustacés peuvent également être source de tracas ! Dunes sableuses et eaux turquoise dissimulent parfois quelques désagréments, comme les piqûres d'oursins, souvent à l'origine de douleurs aiguës. Si les blessures qu'elles occasionnent sont légères la plupart du temps, elles peuvent également entraîner des nausées, ainsi qu'une baisse de la tension artérielle. Il n'est pas impossible que se manifestent des arthrites (inflammation des articulations). Si vous avez du mal à extraire leur piquant, appliquez une légère couche de vaseline sur votre épiderme, cela en facilitera l'extraction.
En cas de brûlure de méduse, inutile de demander à votre frère, votre conjoint ou votre voisin de serviette d'uriner sur la blessure, ce sont des bêtises. Achetez plutôt une crème spéciale en pharmacie qui apaisera la douleur. Pour les piqûres de vives, il vous suffira de tremper la blessure dans de l'eau chaude. Et, si vous en jugez nécessaire, n'hésitez pas à consulter un médecin, ces piqûres peuvent être très dangereuses.
Les coquillages ramassés sur la plage peuvent eux aussi vous laisser quelques souvenirs... Alors, attention où vous mettez les pieds !
Pendant les grosses chaleurs, les dunes de sable atteignent parfois de très fortes températures. Pensez à préserver vos plantes de pieds des inflammations que cela peut occasionner. Pour un esprit plus tranquille vous pouvez opter pour les sandales en plastique. Pas toujours esthétiques, elles sont néanmoins extrêmement pratiques.

Des vacances à l'eau
Contrairement aux idées recues, l'eau n'est pas toujours source de vie. Oublier ce détail peut très rapidement mettre un terme à vos vacances. L'hydrocution par exemple consiste en une perte de connaissance due à une entrée trop rapide dans l'eau, ajoutée à une très grande différence de température entre l'eau et la peau. Elle se manifeste par des maux de tête, des crampes ou une angoisse soudaine. A l'apparition de ces signes, il est important de rejoindre la côte au plus tôt. Si vous êtes témoin de ces manifestations, il est recommandé d'alerter les secours les plus proches. Prenez votre temps avant de succomber à l'appel des lagons !
Enfin, l'eau peut être vecteur de certaines maladies dites hydriques, lorsque le pays ne dispose de bonnes conditions d'hygiène. TNS SOFRES a réalisé une étude démontrant que 57 % des Français consommeraient plus d'eau du robinet en vacances, qu'à leur domicile, les fortes chaleurs nécessitant plus d'hydratation. Cependant, cette eau est souvent la cause de fortes diarrhées et d'une déshydration très importante. L'eau minérale est donc vitale et indispensable. Y compris pour le brossage des dents!

Rapatriement d'urgence
On ne badine pas avec la carte Visa : Au dos de votre carte bleue se trouve le numéro de l'assistance médicale, ce service décide si oui ou non un rapatriement d'urgence est nécessaire. Il possible d'appeler même si les frais des soins n'ont pas été réglés. Vous bénéficiez également d'une assurance maladie qui vous couvre suivant votre type de carte.

  • Si vous possédez la carte bancaire standard : vous serez couvert à hauteur de 11 000&euro avec une franchise de 75&euro.
  • Pour une Gold Master Card ou la carte Visa Premier, vous pouvez prétendre à 155 000&euro avec une franchise de 75&euro.

Concernant les voyages en Europe, veuillez-vous procurer la carte européenne d'assurance maladie, chaque membre de la famille doit avoir la sienne. Elle vous permettra de contacter un professionnel de la santé sans démarche imposée. La banque vous avance ses frais, en contrepartie, elle se rembourse sur votre caisse d'assurance maladie ainsi que votre mutuelle. Toutes ces cartes prévoient un rapatriement d'urgence.


Les accompagnateurs du malade
En cas de rapatriement, Visa autorise les accompagnateurs à suivre le malade sans frais supplémentaire. Chez Mastercard, seul le malade est transporté, les autres doivent payer leurs billets. Pour les deux enseignes, une personne peut être au chevet de l'assuré. Dans le cas où le malade ne peut pas s'occuper de ses enfants de moins de quinze, l'assistance maladie prend en charge les billets d'avion aller-retour d'un proche qui peut les récupérer. Les frais de transports sont à la charge de l'assuré.


Les refus Si jamais vous vous blessez durant une excursion marine (la plongée ou la spéléologie), Mastercard ne met aucune assistance médicale en place.

Les assurances voyages en valent-elles la peine ? A l'approche des vacances, les compagnies d'assurances déploient leurs plus belles offres afin de garantir des vacances à l'abri d'une tuile. Est - ce réellement nécessaire ? Tout dépend ! Pour Mondial Assistance, il est utile de prendre une assurance car pour une dizaine d'euros en plus, c'est 75 000&euro qui sont rajoutés dans votre couverture, en plus de celle proposée par l'assistance médicale de votre banque. Il faut toujours se méfier des arnaques.

Tous les thèmes conseils pratiques