• Connexion
Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Informations Pratiques Papouasie-Nouvelle-Guinée

Par Constance Balland Constance Balland Rédactrice en chef Google Twitter

Papouasie-Nouvelle-Guinée : Informez-vous avant de partir !

Superficie

462840.0

Vol

Paris-Port Moresby : environ 30 heures. Pas de vols directs, il faut passer par Hong Kong, Manille, Singapour, Cairns, Brisbane, Sidney ou Jakarta.

Décalage Horaire

+ 9 h hiver/+ 8 h été.

Population

5940775

Aéroports

L'aéroport international de Port Moresby est situé à 11 km (environ 25 mn de trajet) de la ville. Il comporte différentes boutiques et un bureau de change. Des services de navettes sont assurés par les grands hôtels. Des minibus permettent également de rallier le centre-ville. En taxi, comptez environ 25 kinas le trajet. Taxe d'aéroport de 15 kinas au départ des vols internationaux.

Sécurité

Le ministère des affaires étrangères déconseille de se déplacer dans la région des hauts plateaux (Highlands), notamment à Mount-Hagen, Mendi et Tari, où des bandes armées incontrôlées ont été signalées. Un contact préalable avec l'ambassade avant tout déplacement dans le pays est plus que jamais nécessaire.
La capitale, Port Moresby, ainsi que les grandes villes (Mont Hagen, Lae), connaissent une grande insécurité. Les attaques à main armée, les vols, viols et cambriolages sont fréquents. Beaucoup de jeunes désœuvrés et alcooliques, baptisés "rascals", s'organisent en gangs armés pour piller les banques et rançonner les commerçants. Ils montent parfois des embuscades sur les routes isolées des Highlands. En 1996, le problème atteignit une telle ampleur que le gouvernement fût obligé d'instaurer le couvre-feu la nuit et d'interdire la vente d'alcool. En conséquence, la plus grande prudence est de mise. On évitera de circuler à pied en ville, surtout la nuit et, en voiture, on préfèrera se déplacer en convoi plutôt que seul sur les routes de montagnes. Les îles du Nord (Nouvelle-Bretagne et Nouvelle-Irlande) sont en revanche assez sûres. On évitera enfin les îles Buka et Bougainville, au nord de l'archipel des Solomons, en raison d'une situation militaire toujours tendue.

Langue

L'anglais et le néo-mélanésien (ou pidgin, un dérivé d'anglais) sont les deux langues officielles. La Papouasie concentre le plus grand nombre de langues parlées dans le monde avec plus de 750 dialectes.

Formalités et visa

Passeport valide et visa (valable deux mois), à retirer auprès de l'ambassade ou sur place à l'aéroport. Pour ce faire, il faut être muni d'un passeport valide, deux photos, 30 euros, l'attestation de l'agence de voyage et le formulaire dûment complété. Compter environ une semaine de délai.

Religion

Catholiques (22 %), protestants (44 %), animistes (33 %).

Monnaie

La monnaie nationale est la kina, divisé en 100 tosas. Les cartes de crédit (Visa ou American Express) sont assez peu acceptées dans les hôtels et les restaurants ou alors font l'objet d'une taxe supplémentaire. Les billets d'avion doivent être payés en espèces. On ne peut pas retirer de devises dans les banques, ni dans les distributeurs automatiques avec une carte de crédit étrangère, le réseau n'étant pas relié au circuit international. Se munir d'espèces et de chèques de voyage, uniquement en dollars US ou australiens. Si l'on part dans des zones reculées, prévoir une grande quantité de kinas en petites coupures, les gens ayant rarement la monnaie.
Les banques sont ouvertes de 9 h à 15 h, du lundi au jeudi, de 9 h à 17 h, le vendredi, et de 8 h à 12 h, le samedi. L'attente est souvent longue, en particulier le vendredi, jour où les employés viennent toucher leur paye.

Circulez sur place

En ville : des taxis circulent à Port Moresby mais pas à Lae, Madang, Mont Hagen, Wewak et Ponpondetta. Ils possèdent généralement un compteur mais il faut souvent négocier le prix de la course (de 10 à 15 kinas le trajet en moyenne). Quelques lignes de minibus sont également disponibles durant la journée.
Par la route : la conduite se fait à gauche. Le réseau routier est très réduit, en raison du caractère accidenté du relief. Les principales routes permettent d'accéder aux villages des Hautes Terres depuis Madang et Lae, et de circuler sur la côte à l'est et à l'ouest de Port Moresby. Il est en revanche impossible de rejoindre les Highlands et la côte Nord depuis Port Moresby. Les routes sont assez bonnes dans l'archipel Bismarck. Des bus publics (minibus japonais ou vieux camions brinquebalants, selon les lieux) circulent sur quasiment toutes les routes, à des prix bon marché, et s'arrêtent n'importe où sur leur trajet. La plupart partent les jours de marché (vendredi et samedi), très tôt le matin. Durant la journée et le reste de la semaine, ils sont plus rares, surtout sur les routes secondaires. Le stop n'est pas recommandé en raison du climat d'insécurité. Des voitures de location (Avis, Budget, Hertz, Thrifty, Travelodge Hotel Cars Services) sont disponibles dans les principales villes. Il suffit d'avoir un permis de conduire national. Les prix sont élevés. En cas d'accident, ne pas s'arrêter mais se rendre au poste de police le plus proche afin d'éviter les ennuis.
En bateau : des bateaux de croisière permettent de relier la plupart des îles et de circuler le long des côtes. La compagnie Lutheran Shipping assure l'essentiel du trafic passager sur la côte nord entre Oro Bay et Vanimo ainsi que vers la Nouvelle-Bretagne au départ de Lae. Sur la côte sud, on emprunte des petits bateaux et des pirogues au gré du trafic. La navigation fluviale en canoë à moteur est parfois le seul moyen d'atteindre des villages éloignés mais il faut affréter un bateau, car il n'existe pas de transport public sur les rivières. Le mieux est de se renseigner dans les magasins sur la probabilité d'un prochain transport de marchandises et sur les places disponibles.
En avion : c'est le principal moyen de déplacement dans la plupart des régions du pays. Dans certains villages reculés des montagnes, l'arrivée d'un avion constitue la principale attraction du jour, voire de la semaine. La compagnie nationale Air Niugini assure des liaisons régulières avec une vingtaine de centres urbains, situés dans les Hautes Terres et dans les îles, mais les prix sont élevés et les avions mal entretenus. La compagnie MBA assure également de nombreuses liaisons, tandis que d'autres petites compagnies desservent en vols charters les villages isolés. Il faut se présenter à l'aéroport au moins une heure avant le départ pour être sûr de disposer d'un siège. Il faut réserver ses vols à l'avance et toujours reconfirmer car les retards et annulations sont très fréquents. La compagnie Air Niugini propose différentes formules de tarifs réduits aux voyageurs réservant à l'avance plusieurs vols.

Santé

Aucun vaccin n'est exigé mais il est vivement conseillé d'être à jour pour les vaccins suivants : tétanos, poliomyélite, dyphtérie, fièvre typhoïde, hépatites A et B. Des risques de choléra existent, aussi il convient de respecter une hygiène alimentaire et corporelle très stricte. En matière de paludisme, le pays est classé en zone 3 : risques trés élevés au-dessous de 1 800 m et zones de forte resistance à la chloroquine. Prévoir un traitement préventif au Lariam. Il est indispensable de se munir d'une trousse à pharmacie très complète en cas de voyage à l'intérieur des terres. Ne pas boire l'eau du robinet, ni se laver les dents avec, ne pas consommer d'aliments crus ou de fruits non pelés, se protéger des moustiques présents toute l'année et particulièrement voraces la nuit (lotion protectrice, insecticide, moustiquaire). En cas d'accident ou de problème de santé, il vaut mieux se faire rapatrier immédiatement sur Cairns, en Australie, l'état des hôpitaux sur place étant très mauvais.

Electricité

240 V. Prévoir un adaptateur pour prises à trois fiches. La plupart des villages n'ont pas l'électricité, ou seulement quelques heures par jour, et les coupures sont fréquentes en ville.

Volume d'afflut touristique

L'essentiel des touristes provient d'Australie. Excepté les Anglais, peu d'Européens visitent la Papouasie.

Impôts et pourboires

Les taxes sont incluses dans les prix et on laisse rarement un pourboire. Le marchandage est peu pratiqué et les touristes qui tentent de s'y livrer passent souvent pour des gens grossiers. Si on bénéficie de l'hospitalité d'un village, il convient de laisser un peu d'argent en guise de remerciement.

Téléphone

Pour téléphoner en Papouasie Nouvelle-Guinée depuis la France : 00 + 675 + numéro. Pas d'indicatifs régionaux.
De Papouasie Nouvelle-Guinée vers la France : 05 + 33 + indicatif régional (sans le 0) + numéro.

Papouasie-Nouvelle-Guinée : toutes les adresses utiles du pays

Avant de partir

Ambassade de Papouasie Nouvelle Guinée
430 avenue de Tervueren
Woluwe st pierre
B-1150 Buxelles - Belgique
Tél. : 00 32 2 779 06 09.

Sur place

Tourism Promotion Authority
PO Box 1291, 2nd Floor, Niugini Insurance Haus, à Port Moresby.
Tél. : 320 02 11 ou 327 25 21.
Ambassade de France
Pacific View apartments, 9th floor, Unit 21, 84 Pruth Street, Korobosea, à Port Moresby.
Tél. : (675) 325 13 23 ou 325 37 40.
Fax : (675) 325 08 61.