• Papouasie-Nouvelle-Guinée
    © iStockphoto.com / Byelikova_Oksana
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Papouasie Nouvelle Guinée, un voyage en terre inconnue

Par Constance Balland Constance Balland Rédactrice en chef adjointe Google Twitter Fiche Profil

C'est l'un des derniers pays qui échappe encore et toujours à l'occidentalisation massive, préservant ainsi sa culture. Les fonds marins sont d'une beauté époustouflante, tout comme la faune abondante des forêts présentes sur le territoire. Les habitants portent des masques, des armes et s'enduisent le corps de peinture, emblème de l'art tribal. Bienvenue en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Avant de partir

Si, jadis, cannibalisme et guerre étaient le quotidien des tribus-ennemies, qui s'infligeaient de terribles représailles, aujourd'hui, et bien que les guerres tribales existent toujours, elles sont très irrégulières et particulièrement ritualisées. En réalité, ce que l'on remarque en venant visiter cette contrée isolée du globe, c'est le mélange entre tradition papou et modernité. Supermarchés d'un côté, chasse de l'autre. Villageois au visage peints d'un côté, locaux habillés à l'occidentale de l'autre. Cependant, la majorité des habitants sont des villageois nomades, emprunts d'une culture et de traditions très anciennes.

Avec 600 îles tropicales et trois quart du territoire mangés par la forêt, la Papouasie-Nouvelle-Guinée est le terrain accidenté de l'Indonésie. Le pays est fait pour les aventuriers de l'extrême, qui n'ont pas peur des défis et qui ne plient pas à la première difficulté. D'abord, le voyage est coûteux et nécessite un budget conséquent. Ensuite, le simple fait de se rendre sur l'île est loin d'être un jeu d'enfant. La Papouasie se mérite ! Enfin, une fois sur place, on se déplace très majoritairement en avion ou en bateau, les routes étant en très mauvais état.

Pour ceux qui souhaitent s'imprégner de l'art de vivre local, ne manquez pas de visiter la vallée du Baliem où vous découvrirez la culture à part des villages aux petites huttes au toit de chaume, entourés par les montagnes. Pour les amateurs de plongée, embarquez masques et palmes et rendez-vous sur les îles Raja Ampat pour observer la splendeur des fonds marins. Les trekkings dans les Highlands et les descentes en canoë sur le Sepik sont également des activités locales. Le parc national de Wasur offre également une biodiversité à couper le souffle. Le pays se prête également parfaitement aux randonnées. C'est une île montagneuse, de quoi grimper durant votre séjour. D'ailleurs, les sportifs de haut niveau pourront s'attaquer au Mont Wilhelm, qui culmine à 4500 mètres de haut. Mais quelle que soit l'activité, pensez toujours à vous faire accompagner d'un guide. En revanche, si vous êtes plus adepte du farniente, l'île de Biak fera votre bonheur avec ses plages de sable blanc et ses vagues translucides. N'oubliez pas que l'île est aussi (et originellement) volcanique. Cent volcans sont recensés rien que dans la mer de Birsmarck, sur les côtes de Papouasie. Ces dernières sont des joyaux du Pacifique, avec leurs lagunes, leurs mangroves et leurs barrières de corail.

Si vous souhaitez rapporter un petit souvenir de votre voyage en Papouasie-Nouvelle-Guinée, l'incontournable sera de revenir avec un objet de l'artisanat tribal. Les masques, les instruments de musique, des poteries et même des armes typiques (arcs et flèches, boucliers et haches) sont trouvables dans la vallée du Sepik et dans les Highlands. Néanmoins, mieux vaut prévoir un budget souvenirs car les objets anciens sont souvent très chers.

Conseils de la rédaction

Voyager en Papouasie Nouvelle-Guinée exige de prendre toutes les précautions nécessaires afin que le voyage se déroule pour le mieux. Une vigilance renforcée est requise, notamment dans la capitale, Port Moresby, tandis qu'il est déconseillé (sauf raisons impératives) d'aller dans les villes de Madang, Mount Hagen, Lae et Goroka où une réelle insécurité existe. La zone frontalière avec l'Indonésie, souvent fermée d'ailleurs, est fréquemment le théâtre de trafics ou d'affrontements. A éviter, sauf raisons impératives.

Evitez les balades à la nuit tombée, surtout si vous êtes une femme.

Situé sur une zone d'activité sismique, la Ceinture de Feu du Pacifique, le pays est sujet aux tremblements de terre, aux éruptions volcaniques et aux tsunamis, dans la partie Nord-Ouest.

Veillez à emporter moustiquaire et lotion de protection et faites une mise à jour de vos vaccins.

Pour vos déplacements et/ou vos activités, essayez de passer par des agences spécialisées et soyez accompagné d'un guide confirmé qui saura éviter les lieux moins sûrs. Cela vous évitera les mauvaises surprises.

Si vous prévoyez de conduire en Papouasie Nouvelle-Guinée, sachez que le permis français n'est valable que pour un mois. Cependant, à l'intérieur du pays, il vaut mieux voyager en avion. Empruntez le moins possible les transports en commun car l'état des routes est lamentable.

Les conflits entre les différentes tribus sont certes sporadiques mais pas négligeables, en ville comme en zone rurale.

Les plus

  • +Le dépaysement et l'exotisme se vivent au sein d'une nature sauvage et au contact de peuples parmi les plus "primitifs" de la planète.
  • +Les îles tropicales et les fonds sous-marins sont d'une splendeur paradisiaque.
  • +L'art tribal est fascinant, tant pour la beauté des peintures corporelles que pour la richesse des objets (armes, masques, statues).
  • +Le frisson de l'aventure et le plaisir de marcher hors des sentiers battus sont intenses. On est ici dans l'un des derniers endroits de la Terre où subsistent encore des zones inexplorées.

Les moins

  • -Les prix des billets d'avion, des circuits organisés et des prestations touristiques sont exorbitants.
  • -La délinquance qui prolifère et le fort climat d'insécurité.

Tradition

En Papouasie Nouvelle Guinée, la majorité des habitants vivent dans des petits villages, loin des villes. Et même si la sédentarisation tend à s'intensifier, la majorité des tribus sont nomades et vivent du troc, pour lequel les coquillages ont longtemps fait office de monnaie. Le pays, hors de toute occidentalisation et sans matérialisme, doit, pour subsister, pratiquer la chasse, la cueillette et l'agriculture, les trois domaines de rigueur. Cependant, avec des terrains particulièrement accidentés, difficile d'exploiter à grande échelle ces moyens de survie. Aussi, face aux faibles ressources, ce sont le partage des biens et la solidarité clanique qui prévalent. Entraide et contribution à la vie sociale de la tribu sont les maîtres-mots des wantoks, c'est-à-dire les membres d'un même village. Un village organisé et commandé par l'ancien du village, le " sage " ou bien à un homme qui s'est vu attribué les honneurs de son village par son courage et son altruisme.

La fête traditionnelle de Papouasie-Nouvelle-Guinée est le sing-sing. Durant cette cérémonie, les habitants affichent des ornements et des peintures corporelles magnifiques.

Cuisine

CUISINE

La Papouasie-Nouvelle-Guinée n'est pas vraiment réputée pour sa gastronomie. Néanmoins, si vous espérez être totalement dépaysé culinairement parlant, vous serez servi. Le sagou, obtenu à partir du sagoutier, est à la base même de la cuisine. La patate douce (kaukau), l'igname ou encore, le taro sont des tubercules très utilisés pour les repas. Ici, les poissons et crustacés sont excellents tandis que la viande est réservée en général pour les grandes occasions (comme les noces d'un mariage), notamment la viande de porc, un met extrêmement apprécié des locaux et très populaire. En revanche, dès que l'on arrive en ville, le dépaysement disparaît et laisse place à un choix beaucoup plus large, avec des plats occidentaux ou orientaux, très souvent épicés et à base de noix de coco. En revanche, goûtez les fruits exotiques, en profusion sur les étals des marchés : coco, banane, mangue... Il n'y a qu'à choisir.

Souvenir et artisanat

A rapporter : essentiellement de l'artisanat tribal. On trouve ainsi de belles poteries, vanneries ainsi que des armes (arcs et flèches, harpons, lances, haches, boucliers décorés), des instruments de musique et des masques dans toute la vallée du Sepik et dans les Highlands. L'artisanat des îles Trobriand et de la Nouvelle-Irlande est également d'une grande beauté. Les prix des beaux objets sont souvent très élevés. Aussi, plutôt que d'acheter une grande quantité de souvenirs de piètre qualité, mieux vaut se limiter à une seule et belle pièce. Certains objets anciens peuvent néanmoins être interdits d'exportation, il convient de se renseigner avant l'achat. Le marchandage est peu pratiqué. Les magasins sont ouverts généralement de 9 h à 17 h, du lundi au vendredi, et de 9 h à 12 h, le samedi.