• Macao
    © iStockphoto.com / SeanPavonePhoto
1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Macao, invitation au voyage entre l'Asie et le Portugal

Par Octavie Pareeag Octavie Pareeag Chef de rubrique Fiche Profil

Mélange unique au monde d'Asie à la sauce portugaise, Macao est une destination à part sur le planisphère. Connue d'abord pour ses casinos, l'ancienne colonie de Lisbonne devenu chinoise, à une heure de ferry de Hong Kong, cache encore un sacré charme et un étonnant patrimoine historique et culinaire.

Avant de partir

Macao ou l'enfer du jeu : ce cliché a longtemps fait la réputation sulfureuse de cette enclave, considérée autrefois comme la reine du vice et de la débauche en Asie. Aujourd'hui, même si la fièvre n'y est plus vraiment, les casinos de Macao continuent d'attirer les flambeurs. Pour autant, on ne saurait négliger le charme mélancolique de cette vieille colonie portugaise bientôt reliée par un pont à Hong Kong (pont Hong Kong-Zhuhai-Macau, les travaux ont débuté en décembre 2009 et doivent s'achever fin 2016).

Il faut bien le dire, Macao n'attire que peu de Français. Surnommée la "Las Vegas de l'Asie", la petite presqu'île est en général une extension à un voyage à Hong Kong, que les voyageurs ont déjà tendance à ne découvrir qu'à la va-vite à l'occasion d'une escale. Et celles et ceux qui font un circuit organisé en Chine, n'y passe guère plus d'une journée, voire une petite demi-journée.

Mais Macao mérite assurément d'y passer au moins une nuit pour flâner dans la vieille ville et sur les îles. Enfin, désormais il serait préférable de dire l'île. Puisque face à la presqu'ile, Macao elle-même, les deux îles de Taipa et Coloane ont été fusionnées par des terres gagnées sur la mer. Entre les deux, une nouvelle municipalité est même née : Cotai. Un gain de territoire modeste mais non négligeable : l'ensemble de Macao fait 30 km2, trois fois moins que la ville de Paris!

Tout petit mais optimisé et bien rempli, le territoire de Macao fait avec une des plus grandes densités de population du monde : presque 19.000 habitants au kilomètre carré. Même l'aéroport a été gagné sur la mer, construit sur pilotis.

La presqu'ile de Macao, c'est la vielle-ville, l'ancien comptoir portugais, bordé par le large estuaire de la rivière des perles qui la sépare de Hong Kong à l'est et qui vient buter au nord et à l'ouest sur la province chinoise du Guangdong. Eglises baroques, monuments portugais et vieux casinos à la chinoise s'y cachent encore à l'ombre d'immeubles de plus en plus imposants et nombreux, hôtels xxl et casinos à l'américaine.

Peut-être est-il alors urgent d'aller découvrir ce mélange unique de Portugal et de Chine tout en charme désuet, très dense mais pétri de charme où l'encens et l'odeur des figuiers se faufilent entre les innombrables églises, au fil des rues aux accents lusophones. C'est à Macao qui vous trouverez des idéogrammes chinois soigneusement tracés sur des azulejos, et nulle part ailleurs!

Officiellement restituée à la Chine en 1999 après plus de 400 ans de domination portugaise, l'enclave de Macao est de fait revenue dans le territoire chinois - bien que sous gestion portugaise - dès 1976. Le Portugal se sépare alors de lui-même de ses anciennes colonies dans le sillage de la Révolution des œuillets. Cette situation, plus vraiment portugais mais pas tout à fait chinois, permit au gouvernement local d'installer et maintenir une organisation sociale 'à l'occidentale' un peu hors du temps et d'instituer le portugais comme seconde langue officielle (environ la moitié des habitants de Macao le parlent encore).

C'est en fait depuis le début du 21e siècle que Macao connait les mutations les plus profondes. Le tourisme et les casinos sont désormais de loin la principale source de revenu, couvrant petit à petit la presqu'île de buildings et de parcs d'attractions. Mais en se baladant à pied dans les vieux quartiers de São Lourençao, São Lazaro et Santo Antonio, le vieux Macao, celui des jardins, temples et églises, est encore bien là.

Conseils de la rédaction

Si Macao possède bien un aéroport important, celui-ci n'accueille guère que des vols intra-asiatiques. Le plus simple pour s'y rendre depuis la France reste de se poser à Hong Kong et de prendre un ferry (une heure de traversée, départ toutes les 10 minutes). Un doublé Hong Kong / Macao en une semaine est un superbe voyage!

A Macao, tout est 'à côté'. La faible étendue du territoire, et en particulier de la presqu'île, en fait une destination particulièrement facile à découvrir presque exclusivement à pied! On applique avec bonheur dans les vieux quartiers l'élimée expression 'laisser vous perdre dans les ruelles de' chère aux guides touristiques.

Concernant les casinos, attention à vous fixer des limites, Macao ne s'est pas longtemps faite connaître pour rien comme "l'enfer du jeu". D'autant plus que les établissements sont ouverts 24h/24. A noter de plus que les joueurs ne sont pas obligés de donner de pourboire aux croupiers et toute demande par les employés doit être ignorée.

En plus des connus roulettes, black jacks, craps ou baccaras occidentaux, les casinos de Macao proposent le Fan Tan, un jeu de la Chine ancienne où l'on mise sur un nombre de jetons de porcelaine présents dans un gobelet, le Dai Tsu, jeu de dés chinois également très ancien, ou encore le Pai Kao, typique de Macao, un jeu de dominos complexe auquel il est déconseillé de se risquer.

Les plus

  • +Le plaisir du jeu, ou de son spectacle.
  • +L'architecture portugaise, avec ses splendides bâtiments coloniaux tapissés d'azuleros et ses églises baroques.
  • +La gastronomie, unique au monde, mélange exotique d'influences portugaises, indiennes, chinoises et malaises.

Les moins

  • -Une destination de plus en plus couverte d'immeubles
  • -La barrière culturelle et linguistique avec la population chinoise limite les échanges.

Tradition

A Macao, on accorde une grande importance au Feng Shui. Géomancie ancestrale de la Chine, le Feng Shui ordonne d'orienter les bâtiments et leurs aménagements intérieurs selon de savants paramètres liés à la circulation des énergies entre différents éléments tels que l'eau, le vent, la montagne, le feu...). Il intervient aussi dans les activités quotidiennes, permettant de définir des jours favorables ou néfastes avant de prendre d'importantes décisions.

Comme à Hong Kong, superstitions et religion font bon ménage avec la course effrénée à l'enrichissement matériel. Aussi les casinos sont truffés de figurines porte-bonheur et de statues de Bouddha tandis que, dans les temples, on brûle des billets fictifs pour symboliser les dévotions aux divinités. Dans l'enceinte des temples, on pratique également la divination avec des petits bâtonnets de bambou. On secoue un pot contenant les bâtonnets numérotés jusqu'à ce que l'un d'entre eux tombe. Selon le numéro, on vous donnera un papier contenant une prédiction en chinois.

Autre manifestation typique de la culture populaire chinoise, la pratique du taï chi chuan. Au petit matin, dans les parcs et jardins, jeunes et vieux, avant de rejoindre leurs bureaux, viennent s'exercer à cette gymnastique lente et souple. Le tout au milieu des bâtiments baroques portugais à Macao. Un mélange détonnant.

Cuisine

A Macao, la cuisine est très importante. Et c'est une des dimensions les plus originales de ce curieux mélange luso-chinois unique au monde. La cuisine de Macao mêle de façon subtile les influences chinoises et portugaises mais aussi indiennes, malaises et africaines, en provenance des autres anciennes colonies du Portugal.

Parmi les spécialités figurent le poulet africain, originaire du Mozambique, épicé et cuit dans du lait de coco ; les pâtés de poissons avec des petites crevettes transparentes, de l'ail, de l'oignon et de la coriandre ; diverses variétés de crustacés, des gambas au poivre et au curry, de la morue au four, du cabillaud ou des calamars servis avec des sauces au safran ou à la tomate ; du pigeon rôti à l'ail, sans parler des mets chinois comme les dim sun et le canard laqué.

On boit en plus de bons vins sans trop se ruiner (une rareté en Asie). Ils sont portugais, en particulier le Dao et Lagosta, ainsi qu'évidemment, du porto.

Souvenir et artisanat

Pour les fans de shopping, les bijoux en or et les antiquités chinoises sont à des prix très intéressants. Il est agréable de chiner sur le marché aux puces dans les ruelles autour de la Rua das Estalagens.

Sur le marché de Sao Domingos et dans la Rua Cinco de Otubro, on trouve pas mal de vêtements de marque à des prix très bas (attention aux contre-façons!). Les commerces sont ouverts de 10 h à 18 h 30, du lundi au samedi, fermés le dimanche. Certaines boutiques restent ouvertes jusqu'à 21 h 30 en semaine et aussi le dimanche.

Les casinos, quant à eux, sont ouverts 24 h/24, 7 j/7, 365 j/an, même en cas de typhon!

Macao : Découvrez nos villes