Voyage Marie-Galante - Guide Marie-Galante avec Easyvoyage
  • Connexion
  • Marie-Galante, Les îles de Guadeloupe
    © Franck Prignet / EASYVOYAGE
   
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Option soleil et rhum arrangé pour un voyage à Marie-Galante

Par Constance Balland Constance Balland Rédactrice en chef Google Twitter

Avant de partir

Appartenant à l'archipel de la Guadeloupe, et à 30 km de celle-ci, Marie-Galante est la 3e île des Antilles Françaises. L'île s'ouvre petit à petit au tourisme et vit essentiellement de l'exploitation de la canne à sucre, et de la pêche. Marie-Galante n'est pas seulement l'endroit où l'on vient prolonger ses vacances en Guadeloupe ; elle constitue à elle seule un véritable lieu de séjour. Détente sur les plages paradisiaques, plaisir des sports nautiques, visites des distilleries et moulins, et surtout découverte de sites naturels d'une beauté éclatante.
S'il peut sembler exagéré de parler de villes à Marie-Galante, on notera que deux grands villages valent malgré tout la peine d'être visités. Le premier, Grand-Bourg, abrite quelques petites maisons en bois pittoresques accompagnées d'une charmante église. Capesterre, en revanche, est un lieu de pèlerinage pour les habitants qui célèbrent Sainte Anne ; mais ses plages de rêve devraient également vous séduire...
A l'entrée de Grand-Bourg (sud-ouest de Marie-Galante), vous admirerez les dernières maisons traditionnelles en bois encore debout. L'église Notre-Dame de Marie-Galante vaut la peine d'être visitée. Sa structure intérieure en bois peint d'un bleu turquoise est superbe. Non loin de Grand-Bourg, les ruines rénovées de l'usine de Trianon donnent un bon aperçu de ce que fut l'industrie sucrière.
Capesterre est la deuxième ville de l'île. Petite bourgade du sud-est de l'île, elle doit sa réputation à la chapelle Sainte-Anne taillée dans la roche de la falaise. C'est un lieu de pèlerinage pour les Marie-Galantais. Vous y séjournerez surtout pour profiter de la magnifique plage de la Feuillère. L'alambic en cuivre de la distillerie Le Salut est l'un des derniers en état de marche.

Conseils de la rédaction

Plus d'infos Marie-Galante disponibles prochainement

Les plus

  • +Les plages superbes en font une destination balnéaire à part entière.
  • +C'est une destination idéale pour se reposer à l'écart des hordes touristiques.
  • +On est en France à des milliers de kilomètres de la métropole.

Les moins

  • -Un intérêt culturel limité.
  • -On a vite fait le tour de l'île.
  • -La qualité des hôtels reste médiocre.

Tradition

Le Marie-Galantais est souriant et accueillant si on le respecte. Il faut prendre le temps de le rencontrer et de lui parler.
Il vaut mieux demander l'autorisation des Marie-Galantais avant de prendre des photos.
Ne pas dire un "bonjour" général fera de vous une personne assez mal vue. Ces quelques règles vous ouvriront beaucoup de portes.

Cuisine

Il faut prendre le temps de chercher les petites adresses pour goûter à la vraie cuisine marie-galantaise. Elle est authentique et utilise une grande variété de produits locaux. La papaye et la banane verte en gratin, les racines cuites, le giraumon, agrémentent les plats traditionnels antillais tels que le colombo ou le boudin noir. Les poissons et langoustes sont au rendez-vous de toutes les tables et quelques adresses servent la pêche du jour les pied dans le sable. Un vrai délice ! Côté boissons, le rhum produit dans trois distilleries, jouit d'une bonne réputation.

Souvenir et artisanat

Sachez que la plupart des objets décoratifs et des tissus arrivent d'Asie. Le madras reste néanmoins une valeur sûre lorsqu'il est en coton. Vous n'oublierez pas de ramener du sucre roux, des confitures de fruits tropicaux, des épices ainsi que du rhum. Celui de Marie-Galante, produit en petite quantité, est recherché. Surtout le Père Labat, le rhum le plus fort des Antilles. Les boutiques sont ouvertes de 9 h à 18 h. La majorité des commerces ouvrent le samedi de 9 h à 12 h.