• asie, laos, agriculture, femme
    © Ittipol Nampochai / 123RF
    Le Laos, une certaine douceur de vivre

    Pays de l'Asie du Sud-Est tout en longueur, coincé entre le Vietnam et la Thaïlande, le Laos est avant tout agricole. Au demeurant, la grande majorité des Laotiens pratiquent la culture vivrière, c'est-à-dire qu'ils cultivent leurs terres principalement pour leur propre consommation. Le surplus est vendu sur les marchés.

  • asie, laos, agriculture, femme
    © iStockphoto.com / Casanowe
    Les chutes de Tat Kuang Si

    A 30 kilomètres de Luang Prabang, ces cascades multiples déversent leur eaux turquoises dans des piscines naturelles que l'on visite après avoir acquitté un droit d'entrée de 2,5 $ environ.

1      
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Voyage au Laos pour découvrir le pays des éléphants

Par Cindy Neves Cindy Neves Chef de rubrique Fiche Profil
La République démocratique et populaire du Laos fait partie des rares destinations asiatiques épargnées par le tourisme de masse. On peut découvrir des paysages préservés, un patrimoine bouddhiste intact et une population attachante. Les rizières, les reliefs et la jungle se contemplent depuis les rives de la vallée du Mékong. Le " pays au million d'éléphants " conserve de superbes trésors.

Avant de partir

Situé au coeur de l'Asie du Sud-Est, le Laos est coincé entre la Thaïlande, la Birmanie, le Cambodge, le Vietnam et la Chine. Il ne comporte donc pas d'ouverture sur la mer mais il renferme bien d'autres atouts. Le pays au million d'éléphants dispose d'un territoire d'un peu plus de 230 000 km². Près des trois quarts du paysage sont composés par des plateaux et des montagnes. Son plus haut sommet culmine à près de 2 300 mètres d'altitude au niveau du Phou Bia, qui peut se traduire par " la montagne d'argent ". Mais il est presque impossible de s'y rendre étant donné qu'il jouxte une base militaire laotienne. Le lieu a d'ailleurs joué un rôle stratégique à l'époque de la guerre civile. A l'époque, la CIA avait investi l'endroit. Dans les années 1960, la ville non-officielle de Long Tieng représentait la seconde plus grande agglomération du pays en termes d'habitants. Au nord du Laos, Les rives du Mékong font office de frontière avec la Thaïlande. En revanche, le fleuve est peu exploitable à cet endroit du fait de l'irrégularité de son débit.

Comme beaucoup de pays asiatique, la population vit au rythme des moussons. Son climat tropical engendre deux périodes distinctes dans l'année. La saison sèche court entre les mois de novembre et mars. Au début, les températures sont douces, elles oscillent entre 15 et 20°C. En revanche, à la fin, elles atteignent facilement plus de 30°C. En ce qui concerne la saison des pluies, elle se déroule le reste de l'année, soit du mois d'avril au mois d'octobre. Le sud du pays est beaucoup plus touché par les averses. Ainsi, Vientiane reçoit moins de pluie que Luang Prabang.

A contrario des autres capitales asiatiques comme Bangkok, Il règne beaucoup moins de frénésie à Vientiane. La ville dégage une atmosphère paisible et reposante. On est loin ici des gratte-ciel dantesques de l'Asie. On contemple essentiellement de charmantes vieilles bâtisses coloniales. Pourtant, il s'agit de la ville la plus peuplée du pays, bordée par le Mékong. Autrefois appelée Sri Sattanak, ce nom est aujourd'hui utilisé pour l'un des quartiers de la banlieue.
Le centre-ville réunit de remarquables constructions restaurées. Dommage que d'autres bâtiments n'aient pas connu la même attention. Certains ont d'ailleurs été totalement détruits. Une ballade en ville permet d'en apprendre plus sur la ville locale et l'histoire du pays. Le Patuxai, situé à la fin de l'avenue Lan Xang, a été érigé en 1958 en mémoire des victimes de la guerre du Laos. Mais les travaux n'ont pris fin qu'au début des années 1960 suite au don de béton des Américains destiné à la construction de l'aéroport. C'est pourquoi le lieu porte le surnom de " piste verticale ". Pour s'immerger dans la vie quotidienne laotienne, rendez-vous au Talat Sao. Ce " marché du matin " n'est pas très loin du Patuxai. Sa construction date des années 1970 et représente en grand bazar sur deux étages. On y achète aussi bien des bijoux que de l'informatique, en bref, une foule de choses !

Mais la destination fait beaucoup parler d'elle grâce à Luang Prabang. Le site réunit de nombreux monastères et temples bouddhistes dont celui de Vat Xieng Thong. Ce dernier lui a d'ailleurs permis de faire partie du patrimoine mondial de l'Unesco, et ce depuis 1995.

Conseils de la rédaction

Le Laos mérite un voyage d'au moins quinze jours. On peut toutefois visiter le pays en une semaine ou dix jours. Dans ce cas, il est conseillé de retenir un ou deux de ses trois centres d'intérêts.
En premier lieu, les villes de Vientiane et de Luang Prabang. On peut d'ailleurs y ajouter la plaine des Jarres. Il s'agit d'une vaste étendue désertique dans laquelle d'étranges jarres jonchent le sol. Leur origine est inconnue mais les scientifiques s'accordent à dire que leur présence date d'environ deux mille ans.
Ensuite, rendez-vous dans les montagnes afin de rencontrer les ethnies du Nord-ouest. Le Laos compte près de 80 ethnies regroupées en quatre familles dont les Laos Thaïs, les Laos Theung et les Laos Soung.
Enfin, le sud du pays possède des paysages fantastiques, notamment dans la vallée du Mékong et la région des 4 000 îles.

En juillet et août, la mousson affecte le Laos, rendant la navigation sur le Mékong aléatoire. Mieux vaut partir pendant la saison sèche, de novembre à mars.
Le gouvernement laotien s'attache encore à suivre les déplacements des touristes étrangers : il faut prendre patience en attendant le tampon réglementaire, appliqué par les " douaniers ", postés le long des voies fluviales, des routes et des aéroports. Ces formalités ne posent en général aucun problème.

Les plus

  • +Un pays épargné par le tourisme de masse.
  • +Un peuple riche de sa diversité.
  • +Des paysages vierges.

Les moins

  • -L'absence d'accès aérien direct.
  • -L'insuffisance du réseau routier.

Tradition

Lors des visites consacrées aux temples, une tenue vestimentaire correcte est de mise : en pantalon de préférence, aussi bien pour les femmes que pour les hommes. Avant de rentrer à l'intérieur des lieux de culte, pensez à vous déchausser.

La bienséance asiatique exige de garder son calme, de ne pas crier. Eviter de toucher la tête des enfants, de désigner quelqu'un ou quelque chose du pied. Une femme ne doit pas tendre la main à un moine ni le toucher. Si vous êtes debout à côté d'un moine, essayez de ne pas le dépasser en taille, quitte à vous voûter. Ces personnes sont très respectées dans le pays étant donné que la vie religieuse est étroitement liée au monastère. Près de 70% des Laotiens sont de confession bouddhiste, et en particulier le bouddhisme Theravâda. Ce dernier provient de l'Inde, enseigné par Siddharta Gautama. La population laotienne croit en la réincarnation. Faire le bien a donc pour but d'assurer son salut. Quant au christianisme et à l'islam, ces deux religions sont peu représentées. Il existe à Vientiane une église et une mosquée dans lesquelles se réunissent les pratiquants.

Cuisine

Sur les bords du Mékong, l'alimentation est basée sur le poisson-chat. Il se déguste aussi bien grillé qu'à l'étuvée ou mariné. Pour l'essentiel, il est accompagné de légumes frais et de riz gluant. En revanche, ce dernier porte mal son nom, il est généralement servi grillé.

Les carnivores seront ravis d'apprendre que les Laotiens sont friands de gibier, de poulet et de porc. Ces viandes sont cuisinées grâce à un assaisonnement au gingembre et à la noix de coco. On peut également se délecter de soupes parfumées. On peut bien évidemment goûter la cuisine laotienne dans les restaurants mais les spécialités ne sont pas toutes présentées. Un repas dans une vraie famille laotienne est beaucoup plus instructif ! En revanche, rangez votre côté latin. Ici, on mange tôt. Le déjeuner débute vers 11h30 et le dîner est servi vers 17h30. Les restaurants servant après 21h00 sont très rares, à moins de résider dans une zone touristique dans lesquelles les horaires sont plus flexibles.

Pensez à goûter à la spécialité locale, le lao mok. Il s'agit d'un pâté à base de poisson, poulet ou champignons, enrobés de feuilles de bananiers puis cuit à l'étuvée. Vestige appréciable de l'ex-Indochine, les tables des restaurants proposent, au petit déjeuner, baguette fraîche, croissants et café noir.

Souvenir et artisanat

On trouve de beaux objets aux lignes épurées, fabriqués à la main et donc authentiques : larges paniers tressés, soieries et cotonnades de très bonne qualité, objets sculptés en bois ou en corne, cruches et jarres en terre cuite, cuillères en bois et chapeaux de paille. Horaires des commerces : 9h à 17h, (jusqu'à 21h pour certains magasins privés), du lundi au samedi.