• Connexion
Asie; Japon; Kyoto;
© Natalia Lysenko / 123RF
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Kyoto

Nicolas Pelé
Nicolas Pelé Chef de rubrique

Avant de partir

Capitale du Japon pendant plus de 1000 ans, Kyoto a conservé tout le prestige de son glorieux passé. Berceau du Japon traditionnel, centre spirituel important, les nombreux sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco justifieraient à eux-seuls un voyage dans l'ancienne Heian-Kyô. Belle incarnation de cette beauté polie au fil du temps : le Palais de l'Empereur. Bien qu'aujourd'hui abandonné par celui-ci depuis son déplacement à Tokyo en 1869, il a toujours la réputation d'avoir atteint la quintessence de la simplicité, une sophistication toute japonaise.

Epargnée par les Américains pendant la Seconde Guerre Mondiale, La Kyoto traditionnelle a vu émerger au fil du XXe siècle une Kyoto moderne dont certaines des constructions récentes sont devenues des symboles de la ville à l'image de la Tour de Kyoto. D'autres comme la gare principale (inaugurée en 1991) et son architecture moderne faite de verre et de fer feront toujours débat dans la ville conservatrice.
Néanmoins, si aujourd'hui Kyoto n'est pas à proprement parler une belle ville, elle recèle des trésors d'histoire ainsi qu'une liste de temples aussi longue que la récitation d'un mantra. Les plus célèbres sont connus: Le Kinkaku-ji ou Temple d'or, le Kiyomizu-dera, cette impressionnante construction en bois dont la terrasse toise l'eau pure qui s'écoule de sa source naturelle ou encore le Ryôan-ji, fameux pour ses jardins zen secs. Chacun se fera son panthéon personnel aux toits courbés (notre préféré reste incontestablement le Fushimi Inari Taisha, en retrait du centre, accessible en train dont la beauté des couloirs de Torii vermillon fusant dans la végétation est saisissante).
Kyoto ne serait pas Kyoto sans sa rivière Kamo le long de laquelle on admire les maisons de thé et la lueur des restaurants à la nuit tombante. Derrière lui, le quartier de Gion est le dernier quartier des geiko (les geisha sont à Tokyo, les Geiko à Kyoto) et des maiko (les apprenties) du Japon. Ces artistes ne sont plus aujourd'hui qu'une poignée capables de jouer du koto, d'entretenir une conversation, écrire de la poésie, chanter... et leurs apparitions furtives font le bonheur des touristes à l'affût.

Attention : la visite à certains temples de même que le palais impérial nécessitent une autorisation préalable dont la demande doit être faite de quelques jours à quelques dizaines de minutes avant la visite, munis de votre passeport.

COMMENT Y ALLER ?
La ligne à trains rapides Shinkansen relie Tokyo à Kyoto en 2h40. Des bus font aussi le trajet, nous conseillons aux petits budgets les trajets de nuit moins chers.
Depuis l'Aéroport International du Kansai (le KIX est ouvert 24h/24) à Osaka, Kyoto est à 1h15 de trajet en train express. Des limousine-bus offre aussi leurs services depuis le KIX.

QUAND PARTIR?
La période des cerisiers et l'automne font généralement l'unanimité, ce qui n'est jamais bon signe si vous souhaitez profiter du calme de la ville en temps normal... Les touristes, notamment japonais, très friands des changements de la nature affluent vers l'ancienne capitale impériale.

OU SE LOGER ?
Toutes les catégories d'hôtels sont représentées à Kyoto. Les grandes chaînes internationales accueilleront les inconditionnels en mal de standard international, les business hotels ceux en manque de repères... Mais dans la capitale du Japon des traditions, nous ne pouvons que chaudement recommander de résider dans un ryokan, ces auberges nippones cultivant le charme de l'ancien. Les prix sont plus élevés qu'ailleurs, c'est vrai, mais quel dépaysement ! Plus d'informations pour choisir votre ryokan ici. Les petits budgets retiendront les minshuku, ces logements chez l'habitant, incursion souvent chaleureuse dans la vie de la population locale.

COMMENT SE DEPLACER ?
Les transports en commun fonctionnent bien à Kyoto. Quand vous arrivez à la gare principale, pensez à demander une carte de la ville marquée du réseau des Kyôto City bus qui vous permettront d'aller à peu près n'importe où, votre pass journée en main. Deux lignes de métro permettent néanmoins de se déplacer en ville. Néanmoins et dans la mesure du possible, nous ne saurions trop vous recommander d'utiliser... vos pieds. C'est dans la lenteur et l'égarement que les détails de la ville dévoilent tout son charme.

À voir

Il y a les temples incontournables : Kinkaku-ji, le Kyomizu-dera, le Ryoan-ji...
- ... et il y les autres que chacun appréciera à sa façon. Chez nous, le Fushimi Inari Jinja remporte tous les suffrages.
- Le calendrier de la ville comporte de nombreux événements dont le très impressionnant festival du feu en novembre.
- Pour les inconditionnels du manga, une visite au seul Musée du Manga au monde s'impose.

À faire

Le chemin de la philosophie
- Une balade dans le quartier de Gion
- Une balade le long de la rivière Kamo au crépuscule
- Visiter le marché Nishiki, le plus grand de la ville
- Assister à une cérémonie du thé

Les plus

  • +  La richesse des sites à visiter, temples bouddhistes et sanctuaires shinto.
  • +  Une atmosphère plus tranquille que dans les autres grandes villes du Japon
  • +  La possibilité d'échapper à la ville en partant pour les montagnes environnantes
  • +  Le Japon traditionnel.

Les moins

  • -  Les cohortes de touristes, les Japonais viennent en masse au printemps et à l'automne
  • -  Kyoto est beaucoup plus calme que sa turbulente voisine Osaka.

À penser

Pensez à consulter le calendrier des manifestations avant d'y aller (ou une fois sur place par exemple eu Bureau d'information touristique à la Gare de Kyoto), la ville est rythmée toute l'année de nombreux événements dont certains sont tout simplement exceptionnels.

À éviter

Pensez à enlever vos chaussures pour entrer dans un lieu.
- Au Japon, conserver son sang froid est une politesse appréciée.
- Les baguettes qui servent à manger ne doivent pas être plantées verticalement dans le bol de riz, c'est un geste funéraire.
- Si l'hôtel dispose d'un bain public, celui-ci sert uniquement au délassement. Pour se laver, un coin avec des robinets est généralement prévu à cet effet. Chez l'habitant, prenez une douche.
- Fumer en pleine rue n'est pas autorisé dans tous les quartiers, pensez à utiliser les coins fumeurs aménagés.

À déguster

La fameuse Kyo-ryori ou cuisine de Kyoto. Rendez-vous du côté de Gion et demandez le restaurant Minokou ou Kinobou (prix gourmets).

Un gâteau de saison au salon de thé Toraya.

À rapporter

Pour le shopping en tout genre, rendez-vous sur Shij-Dori, temple des grands magasins.
- L'artisanat est roi à Kyoto, vous n'aurez que l'embarras du choix pour vos objets en bois, ombrelles, tissus, kimonos...
- Amateurs d'antiquités ? La ville est un centre du savoir-faire artisanal inégalé. Certains temples à certaines dates tiennent des vide-greniers où les trésors sont dans l'œil de celui ou celle qui les voit. Renseignez-vous auprès du bureau d'information de la Gare Centrale.

Japon : Découvrez les villes
  • Tokyo Asie; Japon; Tokyo;
  • Osaka Asie; Japon; Osaka;
  • Sapporo Asie; Japon; Sapporo;
  • Hiroshima Asie; Japon; Hiroshima;
  • Nara Nara
  • Hokkaido Hokkaido