• Connexion
Moyen-Orient, Irak, Kurdistan, montagne, arbre, route, prairie,
Irak
© Wojciech Przybylski / 123RF
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination
Visiter - Irak
Par Nicolas Pelé Nicolas Pelé Chef de rubrique Google Twitter

Malmené par l'actualité depuis des décennies, ce pays qui a trop souvent connu la guerre est pourtant la destination des Mille et une Nuits par excellence, où l'on peut goûter à la magie de l'orient. Terre de la mythique civilisation de Babylone, parcourue par le Tigre et l'Euphrate, deux fleuves sacrés au cœur de la Mésopotamie, l'Irak abrite de nombreux sites archéologiques de grande valeur, à commencer par Babylone. Ce site mythique abrita l'une des sept merveilles du monde : les fameux Jardins suspendus. A voir également, les ruines d'Our témoignent du passage des Sumériens, des Babyloniens et des Assyriens. C'est ici que fut inventée la première écriture de l'humanité. Pas très loin de là, se trouvent les ruines d'Eridou, la plus vieille ville du monde, et celles de Kish. Sans oublier Assour, et le château d'Al Hadain. La diversité ethnique et religieuse est l'une des caractéristiques de l'Irak. Chargées de décorations et parfois recouvertes d'or, les mosquées sont les édifices religieux les plus visibles. La capitale Bagdad s'étend autour des deux rives du Tigre. Les sites les plus intéressants sont sur la rive Ouest du fleuve. On peut y voir la première université du monde à l'architecture du XIIIème siècle, les mosquées Ramadan et Kadhimain, le Musée Islamique, le palais Abbasside et les divers souks. Le marché du cuivre de Bagdad est notamment une étape incontournable. Sur la rive Est, on pourra visiter le musée des Antiquités mésopotamiennes. Au nord, Mossoul possède toute la féerie de l'Orient. Mosquées, anciennes églises et palais s'éparpillent sur les collines de la ville. La vue depuis le château de Bash Tapia, qui domine le Tigre, est magnifique. Deuxième ville du pays, Bassora, au sud du pays, la ville aux palmiers dattiers d'où partit Sinbad le marin, est surnommée la Venise du Moyen-Orient.

Les arts et la culture

La culture irakienne se fonde sur un grand nombre de juxtapositions à la suite des apports des différentes civilisations qui ont occupées l'Irak (sumériennes, assyriennes, perses, grecques) ainsi qu'une mosaïque de religions chrétiennes et musulmanes.

Au cours de l'histoire, l'Irak fut un carrefour exceptionnel où se rencontraient de nombreux peuples, ce qui apporta de nombreuses superpositions de couches culturelles à cet Etat. La culture irakienne est donc fortement imprégnée de cette mosaïque culturelle. Cette polyvalence se retrouve dans toute la société irakienne et, est souvent la source de clivages culturels, politiques, religieux et claniques d'une très grande complexité.

Outre sa diversité ethnique, l'Irak s'est spécialisé dans l'artisanat, d'ailleurs on peut admirer le travail des orfèvres irakiens sur le marché du cuivre de Bagdad. A voir également, les nombreuses mosquées, dont certaines sont recouvertes d'or et l'intérieur est éclairé par de somptueux lustres de cristal et d'argent.

Les monuments

L'Irak fait partie des régions du croissant fertile, zone géographique où l'humanité se développa, 8000 ans av. J.-C. De ce passé, il reste les ruines de Babylone qui abrita les fameux Jardins suspendus, les ruines d'Our, l'ancienne capitale des Chaldéens où fut inventée la première écriture de l'humanité.

Assour vaut le détour pour sa ziggourat (temple pyramidal à étages), le temple d'Akitu et les tours dédiées aux dieux Anu et Adad. En dépit d'un siècle de fouilles intensives, de vastes zones de la ville n'ont toujours pas été étudiées. Seul un tiers des 34 temples recensés a été retrouvé.

Malheureusement le site archéologique d'Assur risque de connaître le même sort que celui d'Assouan en Egypte. En effet, un projet de construction de barrage est en cours et pourrait bien détruire la plupart des vestiges d'Assour qui est pourtant le site archéologique le plus important du Proche-Orient.