• Connexion
Voyage en Mauritanie : le retour des voyagistes
Publié le 14/01/2014 , Modifié le 20/07/2015

SécuritéMauritanie

Twitter Facebook

La Mauritanie est sortie des brochures des tour-opérateurs depuis 2008, en raison de l'insécurité grandissante dans toute la région du Sahel. A la faveur de la fin de la guerre au Mali

La Mauritanie est sortie des brochures des tour-opérateurs depuis 2008, en raison de l'insécurité grandissante dans toute la région du Sahel. A la faveur de la fin de la guerre au Mali et la débandade des islamistes, le voyagiste Point Afrique, spécialiste de la région qui a déjà reprogrammé le Tchad, estime qu'il est temps de proposer à nouveau des voyages en Mauritanie, avec notamment quatre circuits programmés depuis le 22 décembre 2013 en 8 ou en 15 jours, en 4x4 ou à pied, dans la région de l'Adrar. Les touristes bénéficient de vols réguliers à destination de Nouackchott, la capitale mauritanienne. Ils doivent ensuite prendre la route jusqu'à Atar. Le tour-opérateur espère également attirer des voyageurs pour son séjour de 4 jours du 13 au 16 janvier à l'occasion du 4ème festival des villes anciennes à Oualata. Un vol direct reliant Paris à Néma sera affrété auprès d'Air Méditerranée à l'occasion de cet événement.

Le Quai d'Orsay continue à déconseiller l'ensemble de la Mauritanie

L'assassinat le 24 décembre 2007 de quatre Français en Mauritanie avait contribué à l'annulation du célèbre rallye Paris Dakar, qui se déroule depuis en Amérique latine. Cet événement tragique a sonné le glas du tourisme dans toute la région, menacée par AQMI (Al Qaida au Maghreb Islamique). Point Afrique du arrêter sa desserte touristique de l'Adrar dès le début de l'année 2008. Depuis, la population locale qui vivait du tourisme est en grande difficulté économique. Dans la rubrique Conseil aux Voyageurs du Quai d'Orsay, le ministère des Affaires Etrangères continue pourtant à déconseiller l'ensemble de la Mauritanie. Les trois quart du territoire sont en rouge (formellement déconseillés), notamment les zones frontalières avec le Sahara Occidental, l'Algérie et le Mali. La région d'Atar, proposée par Point Afrique, est en orange (déconseillée sauf raison impérative). Le Quai d'Orsay rappelle que la Mauritanie demeure une cible potentielle des éléments terroristes installés au Mali.

Des vols secs et des circuits dans la région de l'Adrar

En dépit de ces recommandations, Point Afrique proposera du 16 février au 16 mars 2014 des vols secs et des circuits dans la région de l'Adrar, très fréquentée par les touristes jusqu'en 2007. Cette région attirait les voyageurs fascinés par ses dunes orangées peuplées de nomades, ses mythiques cités caravanières de Ouadane et de Chinguetti, ses oasis rafraichissantes, ses palmeraies verdoyantes et ses bibliothèques aux manuscrits sacrés. Point Afrique se justifie en notant que la situation sécuritaire s'est améliorée, regrettant que le Quai d'Orsay n'en tienne pas compte. Selon eux, l'assassinat en novembre 2013 des deux journalistes de RFI au Mali a contribué à l'attentisme du Ministère des Affaires Etrangères, alors qu' " il ne s'est jamais rien passé dans l'Adrar ", explique Kevin Girard, directeur général de Point Afrique Voyages.