Comprendre son numéro de vol
Publié le 12/03/2015 52 partages

TransportFrance

Twitter Facebook 52 partages

Il représente et concrétise l'approche du départ. Avoir son numéro de vol c'est comme avoir son billet en main et partir déjà un peu en voyage. Mais que signifie-t-il et que peut-il nous apprendre sur notre destination et notre vol à venir? Un code très instructif mais pas toujours simple à décrypter.

Composé de deux ou trois lettres et de trois ou quatre chiffres, le numéro de vol indique à la fois la compagnie qui commercialise le vol et le code numérique attribué au vol. Un vol avec un même numéro se répète en général tous les jours ou toutes les semaines.

Un exemple simple (et ensoleillé!)

Illustration par l'exemple, ne nous privons de rien, direction les cocotiers de l'océan Indien : le vol AF460. AF est le code IATA d'Air France. IATA c'est l'association internationale du transport aérien qui regroupe l'essentiel des compagnies commerciales mondiales et attribue à chaque compagnie et à chaque aéroport un code en lettres reconnu internationalement. 460 désigne chez Air France le vol quotidien entre Paris-Charles de Gaulle et l'Ile Maurice qui décolle chaque jour de Paris à 23h30 pour atterrir à Port-Louis le lendemain à 13h20 heure locale. Le vol retour de l'appareil, entre l'Ile Maurice et Paris, porte le numéro 461. L'utilisation de nombres successifs, pair à l'aller, impair au retour, est une règle unanimement partagée par les compagnies aériennes pour désigner les vols.

Comprendre les lettres

Compliquons. Si dans le cas d'Air France (AF donc) ou d'American Airlines (AA) le code IATA correspond simplement aux initiales, les compagnies plus récentes n'ont pas forcement eu cette option lors de leur désignation. Et parfois, les lettres n'ont aucun lien avec leur nom. C'est par exemple vrai pour Ryanair (FR), Openskies (EC) ou encore Air Méditerranée, compagnie bien connue des vacanciers, dont le code IATA est ML. AM avait déjà été attribué à Aeroméxico. Le code IATA est même parfois composé d'une lettre et d'un chiffre!

Et toutes les compagnies n'utilisent pas leurs lettres IATA pour désigner leurs vols. Pour revenir à Air Méditerranée, ses vols sont plus couramment désignés par les lettres BIE. BIE est le code OACI de la compagnie. L'OACI est l'organisation de l'aviation civile internationale. Elle dépend des Nations Unis et attribue elle aussi un code à chaque compagnie et à chaque aéroport. C'est ce code qui est parfois privilégié par les compagnies pour désigner ses vols. Mais dans tous les cas, chaque vol possède en fait la double dénomination. Le vol AF460 est aussi le vol AFR460 (AFR étant le code OACI d'Air France), le vol hebdomadaire BIE6220 entre Nantes et Héraklion est aussi le vol ML6220.

Comprendre les chiffres

Comprendre les chiffres
© Siracusa Productions, Inc.

9W : le code IATA de la compagnie indienne Jet Airways est composé d'un chiffre et d'une lettre.

Si la règle du pair/impair pour désigner un aller/retour d'un même appareil entre deux aéroports est respectée par tous, chaque compagnie attribue ses numéros de vol selon sa propre recette. Pour de nombreuses compagnies, les vols dont le numéro commence par un chiffre impair se dirigent vers l'est et le nord et ceux dont le numéro de vol débute par un chiffre pair volent vers l'ouest et le sud. Mais c'est loin d'être toujours le cas.

Par exemple, Emirates (EK - IATA ou UAE - OACI) organise ses numéros de vol selon le continent de destination : 001 à 199 vers l'Europe, 200 à 499 vers les Amériques, 500 à 699 vers l'Asie et 700 et plus vers l'Afrique. Chacun sa sauce! Au sein même d'une compagnie, certains numéros particuliers peuvent également - en dehors de toute autre règle - être attribués à des vols prestigieux. Par exemple le vol quotidien Paris - New York réalisé en Concorde d'Air France portait le code AF001.

En cas d'accident

Pour les navettes aériennes qui effectuent plusieurs vols identiques dans une même journée, les numéros ont également tendance à débuter par le même indicatif. Les numéros des 12 vols quotidiens Paris-Orly - Nice d'Air France se composent par exemple tous sur le modèle AF62xx avec deux derniers chiffres différents selon l'horaire.

Enfin, les compagnies ont toutes leurs superstitions et en cas d'accident grave, le numéro du vol est en général remplacé sans être réattribué ou alors des années plus tard. L'AF447, vol quotidien entre Rio de Janeiro et Paris d'Air France a été rebaptisé AF445 après le crash de 2009 et le numéro 447 a disparu du programme de la compagnie française. United Airlines, dont deux avions ont été détournés lors du 11 septembre 2001, a décidé en 2011 de réattribuer les numéros de vol concernés, 10 ans plus tard et à des lignes différentes de celles desservies jusqu'en 2001.

Codeshare et partage de code

Dernière chose à savoir, comme précisé dans le premier paragraphe, le numéro de vol renseigne sur la compagnie qui le commercialise. Pas sur celle qui opérera effectivement le vol. Premièrement, le partage de code - souvent désigné sous son nom anglais codeshare - s'est généralisé dans le cadre des grandes alliances internationales (Oneworld, Star Alliance et Sky Team) et par des accords bilatéraux compagnie à compagnie. Un même vol est alors commercialisé sous les noms et les numéros de deux ou trois compagnies. Par exemple, un vol Francfort - Delhi sera opéré et commercialisé par Lufthansa sous le code LH760 mais également commercialisé sous le code AI8760 par Air India.

Ensuite, de nombreux vols sont sous-affrétés auprès d'une autre compagnie, notamment dans le monde du charter vers les destinations vacances. Pour revenir une fois encore à Air Méditerranée, de nombreux vols commercialisés sous le code BIE de la compagnie française sont de fait opérés par sa filiale grecque Hermes Airlines. Le monde du transport aérien reste bien compliqué!