• Connexion
Le Timor
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Informations Pratiques Le Timor

Par Constance Balland Constance Balland Rédactrice en chef Google Twitter

Le Timor : Informez-vous avant de partir !

Superficie

Le Timor occupe une superficie de 30 777 km².

Vol

Pour un vol Paris-Dili (Timor Oriental) il faut compter au moins 22h de voyage avec une ou deux escales par l'île de Bali, Singapour ou par Kupang (Timor Occidental). En s'y prenant à l'avance, on peut trouver un billet pour moins de 1 000 ?. A destination de Kupang, il faut compter une escale à Surabaya ou Maumere en Indonésie. Les principales compagnies qui desservent le Timor sont Austasia Airlines, Airnorth et Merpati.

Décalage Horaire

Par rapport à l'heure française, il faut compter 8h de plus (heure d'hiver) ou 7h de plus (heure d'été).

Population

Le Timor compte 2 800 000 habitants.

Aéroports

Si vous vous rendez à l'est du Timor, vous atterrirez à l'aéroport de Comoro (DIL) situé à l'ouest de Dili. Comptez un quart d'heure de taxi jusqu'au centre-ville. L'aéroport d'Atambua (ABU) dessert l'ouest du Timor indonésien. L'aéroport de Kupang, au sud, porte le nom d'El Tari (KOE), il est situé à 20 km du centre-ville.

Sécurité

Le Timor Oriental est le lieu de quelques affrontements interethniques. Bien que les touristes ne soient pas la cible de ces accrochages, la prudence est de mise. Dans le reste du pays, il vous sera recommandé de faire attention aux pickpockets. Préférez ainsi l'utilisation d'une pochette que vous accrocherez à votre ceinture ou à votre cou, plutôt que de laisser vos papiers importants dans vos poches.

Langue

Dans toute l'Indonésie, la langue officielle est le Bahasa Indonesia.

A Bali, le balinais est une langue spécifique à l'île, mais les Balinais parlent également l'indonésien et maîtrisent fréquemment l'anglais, compte tenu de la forte présence touristique.

Formalités et visa

Pour envisager un départ en Indonésie, les voyageurs doivent être en possession d'un passeport valable six mois minimum après la date du retour et être munis de la preuve (titre de transport) qu'ils peuvent continuer leur voyage.
Depuis juin 2015, les Français ainsi que de nombreux ressortissents de pays européens n'ont plus besoin de visas pour se rendre dans le pays, à condition d'avoir une page libre sur leur passeport. A noter aussi que cette exemption est seulement appliquée à certains points d'entrées (valable pour l'entrée et la sortie du territoire indonésien) : les aéroports internationaux de Soekarno-Hatta à Jakarta, Ngurah Hai de Bali, Kualanamu de Medan, Juanda de Surabaya et Hang Nadim de Batam, ainsi que plusieurs ports internationaux. Pour les autres points d'entrée, il faudra obligatoirement prendre un visa à l'arrivée (35 dollars US).

La taxe de sortie (obligatoire) s'élève à 150 000 roupies (environ 10 euros) pour les vols internationaux et de 40 000 roupies pour les vols domestiques. Pensez-y !

Pour la Papouasie une autorisation doit être sollicitée auprès du ministère indonésien des affaires étrangères à Jakarta.

Religion

L'Indonésie est le plus grand pays musulman au monde, avec des particularités selon les îles. A Bali, par exemple, presque tous les Balinais sont hindouistes, avec une pratique animiste. Les autres religions représentées dans l'île, de façon marginale, sont l'islam et le christianisme.

Monnaie

La monnaie nationale est la roupie indonésienne, ou roupiah (IDR). 1 Eur = 16 322 Idr. (en 2014)

Espèces (dollars ou euros) et chèques de voyage sont facilement changés par la plupart des banques. L'usage des cartes de crédit est plus courant qu'ailleurs, car Bali est l'un des points de chute les plus touristiques de l'archipel. Elles sont acceptées sans problème, comme les dollars, dans les principaux hôtels et restaurants. Pour les menues dépenses, en revanche, il faut payer en "cash". A Denpasar, Kuta, Nusa Dua, Sanur ou Ubud vous trouverez des distributeurs automatiques et, à l'aide des cartes bancaires les plus répandues, vous pourrez effectuer des retraits aux guichets des principales banques. Les banques sont en général ouvertes du lundi au vendredi de 8 h à 14 h.

Circulez sur place

Dans toute l'Indonésie.


En bateau :La compagnie maritime nationale Pelni, sillonnent les mers indonésiennes de Singapour aux îles de la Sonde. Quelques croisiéristes étrangers proposent aussi des séjours sur des voiliers, catamarans ou yacht. Les îles de Batam, Bintan et de Riau à Sumatra sont accessibles en navettes express depuis Singapour.


En train : Les principales lignes ferroviaires sont à Java et desservent les grandes villes de l'île. A Sumatra, des trains circulent dans les régions de Medan et de Palembang. Sur les autres îles, le réseau n'existe pas encore.


En bus : La plupart des îles sont sillonnées par plusieurs compagnies de bus dont les prix varient en fonction de la rapidité et du confort. Le voyageur a ainsi le choix entre les bus ekonomi, qui s'arrêtent n'importe où sur le trajet pour charger, et les bus patas, des express sans arrêt et avec air conditionné. A Java et sumatra, certains bus fonctionnent 24h/24h tandis que dans les petites villes de province, les bus partent une fois qu'ils sont remplis.


A Bali:Les dimensions réduites de Bali (140 kilomètres de long, 80 de large), ainsi que le bon niveau de ses infrastructures routières, rendent la circulation aisée. Les zones les plus touristiques, comme la région de Denpasar, sont abondamment pourvues en taxis et minibus collectifs, les bemos. Pour les mini-trajets, choisissez de préférence la location de vélo, l'un des moyens les plus agréables de circuler. Pour rallier les différents centres d'intérêt de l'île, deux options : le transport collectif par bus ou minibus, très répandu, ou la location de véhicule, moto ou auto. De très nombreux loueurs sont présents sur place (le permis national est suffisant pour louer un véhicule), mais veillez à vous protéger par une solide assurance : conduire à Bali, comme partout en Indonésie, est hasardeux, voire dangereux. En cas d'accident, l'étranger impliqué est toujours dans son tort. La circulation se fait à gauche.

Santé

Aucun vaccin n'est obligatoire pour entrer à Bali. L'île n'est pas, à priori, une destination risquée sur le plan sanitaire, néanmoins il est recommandé d'être vacciné contre le tétanos, la typhoïde et les hépatites A et B.

Attention moustiques: Un traitement anti-paludéen est également conseillé, notamment si vous voyagez pendant la saison humide. Une recrudescence de paludisme a été constaté dans la zone ouest de l'île de Java. La dengue est également de plus en plus fréquente. Il est donc conseillé en cas de maux de tête (sachant que l'incubation est de 10 jours) de consulter un médecin et de ne pas prendre d'aspirine.

Sur le plan de l'alimentation, ne consommez que des boissons capsulées, que l'on trouve aisément partout, et évitez de préférence les aliments crus et les fruits non pelés.

Epidémie de grippe aviaire (source : ministère des affaires étrangères) Aucun cas n'a été récemment recensé. Restez toutefois vigilents : évitez les produits crus ou peu cuits (oeufs, viandes), lavez et désinfectez-vous les mains plusieurs fois par jour.

Electricité

En principe 220 volts partout, mais une alimentation en 110 volts peut subsister, ici et là. Les prises électriques sont aux mêmes normes qu'en Europe. Prévoir donc un adaptateur, en fonction des régions.

Volume d'afflut touristique

L'Indonésie a reçu en 2015, 9,4 millions de touristes dont 202 651 visiteurs français. Bali concentre 2/3 des arrivées. En 2015, Bali a accueilli 3,27 millions personnes dont 128 093 Français.

Impôts et pourboires

Une taxe de 10 % est appliquée à tous les produits et services, en Indonésie. Certains produits de luxe importés sont par ailleurs frappés de droits de douane spécifiques, parfois élevés. Enfin, dans le secteur de l'hôtellerie, s'ajoute à la taxe de base, une taxe supplémentaire de 11 %. En Indonésie, le pourboire n'est pas une pratique généralisée. Néanmoins, le tourisme, très développé à Bali, a fait naître des habitudes. Bon nombre de locaux, dont la profession permet les contacts avec les étrangers, attendent un petit geste de générosité, de la part des visiteurs.

Téléphone

Pour téléphoner au Timor occidental, il faut composer l'indicatif de l'Indonésie, à savoir le 62, suivi du préfixe de la ville (le 391 pour Kupang, par exemple) et finir par le numéro de votre correspondant. Pour appeler au Timor-Leste, il faut composer le 00 670, correspondant à l'indicatif du pays suivi du numéro de l'appelé. Pour appeler un numéro français depuis le Timor, composez le 00 puis l'indicatif français, à savoir le 33, suivi du numéro de votre correspondant (sans le 0 initial).

Le Timor : toutes les adresses utiles du pays

Avant de partir

Ambassade d'Indonésie
49, rue Cortembert, 75116 Paris. Tél. : 01 45 03 07 60. Son site internet

Consulat Général d'Indonésie
25 boulevard Carmagnole, 13 008 Marseille. Tel: 04 91 23 01 60. Son site internet

Sur place

Bali Tourism Board
Jalan Raya Puputan 41, Renon Denpasar, Bali 80235.
Tél. [62] (361) 235 600.
>info@bali-tourism-board.com
> www.balitourismboard.org

Consulat honoraire à Bali
Jalan Mertasari Gang 2 n°8, Banjar Tanjung, Sanur Kauh, Bali 80227
Tél. : [62] (361) 285 485.
consul@dps.centrin.net.id
Consul : M. Raphael Devianne

Centre Culturel Français
25 JI. Salemba Raya 10440 Jakarta
Tel.: (62) 21 390 85 80
ecrire@ccfjakarta.or.id

Ambassade de France
Jalan MH Thamrin 20, à Jakarta-Pusat (Indonésie).
Tél. : [62] (21) 235 576 00
www.ambafrance-id.org