• Connexion
Asie; Inde; Inde de l'Est; Calcutta;
© Zvonimir Atletic / 123RF
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination

Calcutta

Par Constance Balland Constance Balland Rédactrice en chef Google Twitter

Avant de partir

C'est la deuxième ville d'Inde (après Mumbai) par ses dimensions et sa population ; pourtant, elle ne figure guère sur les itinéraires touristiques classiques.
La capitale du Bengale (connue comme la "ville des palais" en raison de la présence de nombreux bâtiments d'origine coloniale) est la patrie de l'écrivain Rabîndranâth Tagore, mais son nom est également lié à l'œuvre de Mère Teresa ; Calcutta conserve toujours une fière tradition culturelle.
C'est une ville vibrante, riche en lieux intéressants pour le visiteur novice. Certains aspects de l'extrême pauvreté de la population font toutefois partie d'un contrecoup émotif dont il faudra tenir compte si l'on entend séjourner à Calcutta.

À voir

Fondée (selon la tradition, mais cette thèse est démentie par les experts) à la fin du XVIIème siècle par Job Charnock, un marchand anglais de la Compagnie des Indes Orientales, Calcutta naît de la fusion de trois villages : Kalikata (dont elle a gardé le nom), Govindapur et Sutanuti. La ville recèle de nombreux témoignages de la période coloniale. Ainsi, le Maidan, le parc anglais, accueille le Queen Victorian Museum, le Raj Bhavan (actuelle résidence du Gouverneur) et le Fort William, tandis que le candide mémorial victorien (dont l'architecture s'inspire du Taj Mahal) abrite une collection d'objets de cette période et de documents concernant le Bengale.
Le Grand Hotel date lui aussi de cette période : ce bâtiment, typiquement britannique dans son aspect, appartenant aujourd'hui à la chaîne Oberoi, est un des plus connus de la ville.

La variété des style architecturaux présents à Calcutta est très significative. Ne soyez pas étonné de découvrir une église arménienne dans le Barabazar (les Arméniens et les Portugais avaient occupé Govindapur et Sutanuti avant l'arrivée des Anglais), une Mairie de style dorique, un bureau de poste très voyant au dôme argenté et, juste à côté, le temple du Feu et les nombreuses synagogues d'Ezra Street.
On conseille de visiter également le temple de Khali (Dakshineshvar, 1809), l'élégant Palais des écrivains (de couleur rouge, c'est le siège actuel du gouvernement), le Palais de Justice, la cathédrale Saint-Paul néogothique du XIXème siècle, l'église Saint-John, la mosquée Nakhoda : cet exemple du style moghol a été achevé en 1926.

À faire

Le musée indien est une des premières attractions de la ville, et le plus ancien centre des expositions d'Asie. Fondé en 1814, il abrite des documents qui retracent les différentes phases de l'histoire de la ville.
A l'est du pont Howrah (au nord de la ville), se tient chaque jour le marché aux fleurs : ici, chaque matin, un flux coloré de fleurs destinées aux offrandes dans les temples caractérise le quartier ; le marché est également un lieu de rencontre pour les personnes de tous âges.

Les sportifs pourront tenter de comprendre le déroulement d'une partie de cricket (ce sport national est pratiqué au stade situé dans les Eden Gardens à proximité de la pagode birmane), tandis qu'on marquera une pause " intellectuelle " à la Coffee House dans la Coffee Street : elle est le lieu de nombreuses rencontres de poésie, de littérature, de politique et le café est très fréquenté. Enfin, le jardin botanique est très intéressant. Situé au sud de la ville, sur la rive ouest de l'Hughli, il accueille deux exemplaires des plus grands figuiers banyans du monde.

Les plus

  • +  La variété des styles de la ville
  • +  La tradition théâtrale "jatra"

Les moins

  • -  La grande pauvreté
  • -  Faites attention à la nourriture

À penser

Calcutta a une grande tradition théâtrale et cinématographique. On y joue encore des spectacles de jatra (ils durent quatre heures et ils appartiennent à une forme théâtrale musicale populaire avec des comédiens essentiellement masculins), et la ville est connue pour son cinéma bengali : c'est le cas des productions Tollywood, et des films artistiques qu'on y tourne.

Calcutta est la ville natale de Rabindranath Tagore et son nom est lié à une grande tradition littéraire. Nombreux sont les établissements qui proposent des soirées culturelles et on peut visiter la maison du prix Nobel (1913).
La ville est également liée au personnage de Mère Teresa de Calcutta : La maison Khaligat, qu'elle a fondée, se situe à côté du temple de Khali.

Le Durga Puja fait partie des événements à connaître. Lié à l'automne, il se déroule entre septembre et octobre en l'honneur de la déesse Durga (épouse de Shiva, elle représente le côté obscur) ; il s'agit d'une manifestation d'effet fort et paroxystique. C'est la fête hindou la plus importante, célébrée en Inde et au Bangladesh.

À éviter

A Calcutta comme ailleurs en Inde, il est très important de veiller à ce qu'on mange. Ne buvez pas d'eau du robinet (préférez l'eau en bouteille, même pour vous laver les dents) et vérifiez que celles que vous achetez sont scellées. Lavez soigneusement les fruits et évitez de manger des légumes crus. En général, le lait et le lassi (un yaourt aromatisé traditionnel) ne causent aucun problème, mais nous vous conseillons de ne pas vous fier aux produits vendus par les marchands ambulants. Soyez prudents mais pas obsédés : la cuisine indienne est savoureuse et les restaurants fiables ne manquent pas.
Calcutta présente une grande pauvreté et son impact est violent. En particulier, Sudder Street est peuplée d'un grand nombre de femmes et d'enfants qui mendient. Ne laissez jamais d'importants pourboires et essayez de ne jamais manquer de respect en prenant des photos. A ce propos, n'oubliez pas qu'il est interdit de photographier le pont Howrak (datant de l'époque anglaise, il est entré dans le Guinness des records pour le grand nombre de personnes qui le traversent chaque jour) et l'intérieur du métro. On vous en empêchera dans certaines stations.
Si vous êtes une femme et que vous voyagez seule, évitez de sortir tard le soir (ce conseil est valable pour toutes les villes indiennes). De même, ne faites pas de virée à Sonagachi : c'est le plus grand quartier chaud de toute l'Asie.

À déguster

Les principaux éléments de la cuisine que vous goûterez à Calcutta sont le riz (omniprésent en Inde) et le macher jhol (curry de poisson), mais aussi des gâteaux, comme le rasgulla et le mishti doi (yaourt sucré).
Parmi les plats les plus appréciés, citons les beguni (une sorte de courgette frite), l'hilsas, le kati (à base de légumes et de poulet), le phuchka (une crêpe frite servie avec une sauce à base de tamarin et de lentilles).

Mais les véritables protagonistes de la cuisine indienne sont les épices capables de rendre les plats très piquants : vous vous habituerez vite à préciser si vous souhaitez un plat très épicé ou non !
A l'est de la ville se trouve le quartier chinois, très populaire et riche en restaurants.

À rapporter

Vous aurez l'embarras du choix. Des pendentifs, des étoffes, des tapis et de vêtements traditionnels : fière de son passé dans le secteur textile, l'Inde arbore un artisanat passionnant, " faussé " dans certains cas par les technologies modernes qui sont intervenues dans le mécanisme de production, mais que l'on respecte encore dans certaines manufactures.
Lorsqu'on achète des étoffes décorées, on peut vérifier d'une façon très simple s'il s'agit d'un travail fait main en regardant de près les finitions des décorations : les tissus produits à la machine ont été colorés " en blocs ", facilement identifiables . Dans le cas des tapis, il est fréquent que des fils s'échappent et que le dos soit légèrement détérioré : ce défaut peut être dû à la tentative d'éliminer les traces de colle utilisée pour la réalisation du tapis.

Quant aux bijoux, la seule chance que vous avez de ne pas vous faire rouler par les experts commerçants indiens est d'être capable de les reconnaître. Si vous savez vous contenter de pierres d'une assez bonne qualité, et de bagues ou de pendentifs communs, vous finirez toujours par trouver de jolis objets.
Quant aux sacs en tissu très vendus dans toute l'Inde, ils sont beaux mais peu résistants : ils se déchirent sous le moindre poids...

Inde : Découvrez les villes
  • Bombay Asie; Inde; Inde du Centre; Inde du Centre; Bombay;
  • New Delhi Asie; Inde; Pendjab et Haryana; New Delhi;
  • Bangalore Asie; Inde; Inde du Centre; Inde du Centre; Bangalore;
  • Jaipur Asie; Inde; Rajasthan; Jaipur;
  • Coimbatore Asie; Inde; Tamil Nadu; Coimbatore;
  • Chennai Asie; Inde; Tamil Nadu; Chennai;
Les régions de Inde
  • Jammu et Cachemire
  • Kerala
  • Pendjab et Haryana
  • Rajasthan
  • Tamil Nadu
  • Les îles Andaman et Nicobar,îles Laquedives
  • Inde du Centre
  • Inde du Nord
  • Inde de l'Est