• Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination
Château de Chambord France Terres de voyages
Par Constance Balland Constance Balland Rédactrice en chef Google Twitter Fiche Profil

Découvrez Château de Chambord

C'est en revenant d'Italie, où il s'en était allé guerroyé, que François Ier éblouit par l'architecture italienne de la Renaissance, décida de faire bâtir, à partir de 1519, le château de Chambord.

Premier des grands châteaux de la Renaissance française, Chambord se devait d'être une véritable oeuvre d'art et une sorte de manifeste de l'art architectural qui allait faire rayonner la France mondialement.
Avec sa façade de 128 mètres, ses 365 cheminées ses 440 pièces et sa situation au coeur d'un parc de 5500 hectares, le château de Chambord est le plus vaste des châteaux de la Loire.
Le classique de la façade mêlé à la fantaisie des toitures, qui sont hérissées de tourelles, de cheminées et de lucarnes, fut une source d'inspiration pendant des siècles. Les façades associées aux proportions colossales du donjon (qui constitue presque à lui seul l'intégralité du château) dégage un sentiment de majesté. Ce qui correspond au symbole de la magnificence royale que voulait François Ier lors de l'édification du château.
Le donjon, qui est un château dans le château, et les appartements fonctionnent selon un système de circulation verticale (escaliers) et horizontale (galeries) rendant ainsi l'intérieur fonctionnel (ce qui témoigne des recherches italiennes sur les demeures seigneuriales conçues comme lieux de plaisance). Parmi les éléments marquants de cet ensemble, l'escalier à double révolutions conçu par léonard de Vinci est à lui seul le symbole du château, de son modernisme et du génie de son concepteur. Il est construit de telle manière que deux personnes peuvent, simultanément, le monter ou le descendre sans jamais se croiser.
Autres merveilles dans la merveille, les terrasses qui couvrent le château sont un véritable jardin architectural fait de lucarnes, clochetons et poivrières, entièrement consacré à la gloire de la monarchie de droits divins.
Du point de vue de la décoration, l'intérieur des salles a reçu les mêmes attentions.
Au rez-de-chaussée se trouve la salle des soleils, où l'on peut voir des toiles comme la " Reconnaissance du duc d'Anjou " par François Gérard, les salles de chasse, qui sont ornées de tapisseries de la fin du 16e et les communs, où se trouvent le carrosse d'apparat du comte de Chambord et le billard de Charles X.
Au premier étage, l'appartement de François Ier, situé dans l'aile et la tour nord, est meublé de pliants, d'un coffre italien à marqueterie, d'une tenture Renaissance et d'un lit de velours brodé d'or.
Deux pièces le distingue des autres appartements : la salle du conseil et l'oratoire. Les appartements de Louis XIV sont une enfilade de grandes pièces décorées de tapisseries et de portraits historiques. On y retrouve la chambre royale, la salle des gardes ( où trône un poêle monumental), la chambre de la reine et les appartements du Dauphin. Ces derniers renferment une collection de jouets militaires, de tapisseries et un lit d'apparat.
Le second étage, quant à lui, présente une collection de la Maison de la chasse et de la nature et une collection d'armes.

L'histoire d'une construction
Sa construction se décompose en plusieurs étapes. La première, de 1519 à 1535, est marquée par l'achèvement du donjon et suivie par l'édification des enceintes basses, de deux étages de l'aile François Ier et de la galerie nord, ce qui l'agrandit considérablement.
A la mort de François Ier, en 1547, le premier étage de la chapelle, de la galerie ouest et de l'aile correspondante, ainsi que l'escalier François Ier, sont réalisés.
Henri II, qui succède à François Ier, reprend les travaux. Il voit s'achever la construction du second étage de la chapelle et de l'aile attenante mais pas celle du château, quand il meurt en 1559.
Vers 1640, le château, délaissé, est sauvé par Gaston d'Orléans qui assèche les marais et restaure la tour-lanterne. La superficie du parc est augmentée de 3000 hectares et 32 kilomètres de hauts murs d'enceinte sont édifiés.
Après Gaston d'Orléans, c'est Louis XIV qui tombe sous le charme de ce château. Il y organise, lors de ses séjours, des ballets, des chasses et des pièces de théâtre (Molière y mit en scène " Monsieur de Pourceaugnac ", en 1669, et le " Bourgeois Gentilhomme ", en 1670) et remet le château en chantier. Les travaux, confiés à Jules Hardouin-Mansart, consistent à l'aménagement d'un appartement en enfilade qui donne sur la façade principale, à l'élévation des portes Royale et Dauphine, à l'achèvement des parties hautes de la galerie et de l'aile de la chapelle. Dans le même temps, il aménage les jardins et les canalisations des douves et du Cosson.
Entre 1725 et 1733, le château, même s'il est rarement habité, conserve une fonction symbolique et devient la résidence de Stanislas Leczinski, roi de Pologne en exil et beau-père de Louis XV, avant que ce dernier n'en fasse don, en 1746, au maréchal de Saxe.
A cette période, le château rivalise avec Versailles. De nombreux spectacles, bals, promenades en gondoles et chasses y sont organisés et acquièrent une grande renommée. Dans le même temps, la chambre du roi reçoit une décoration somptueuse et un théâtre est installé dans la salle voûtée au nord du donjon.
Cependant, la mort du maréchal, en 1750, marque la fin du faste de Chambord qui voit son mobilier pillé ou dispersé pendant la Révolution.
Chambord est ensuite attribué au maréchal Berthier par Napoléon puis, quand le maréchal décède, une souscription nationale est ouverte.
La duchesse de Berry, puis son fils Henri, se portent alors acquéreurs et entreprennent d'importantes restaurations.
Et, finalement, après avoir été mis sous séquestre au cours de la première guerre mondiale, le château fut acheté par l'Etat en 1930.

Tél. : + 33 (0)2 54 50 40 00
Site Internet : www.chambord.org
Ouvert d'avril à septembre de 9 h à 18 h 15 ; d'octobre à mars de 9 h à 17 h 15.
Tarifs : 11 €, gratuit pour les moins de 26 ans.
Le Château de Chambord peut se visiter lors d'un circuit châteaux à vélo.

Nos séjours vers Blois
  • Camping Rieumontagné
  • Camping Rieumontagné , France - 8J/7N | Tohapi
    À partir de  24 €
  • Guidel-Plages - Belambra Clubs "Les Portes de l'Océan" Guidel-Plages-Formule demi-pension/pension complète (Club en Demi-Pension Liberté ou Pension Complète) Guidel , France - 2J/1N | Voyages Leclerc
    À partir de  40 €
  • Isle sur la Sorgue - Belambra Clubs "Domaine de Mousquety" Isle sur la Sorgue - Demi pension/pension complète (Club en Demi-Pension Liberté ou Pension Complète) L'Isle-sur-la-Sorgue , France - 2J/1N | Voyages Leclerc
    À partir de  45 €

Château de Chambord en images

Château de Chambord , Démesure de Chambord , France
Démesure de Chambord

Si vous ne savez pas ou dormir, pas de panique: la demeure compte 426 pièces.

© Loisirs Loire Valley
Château de Chambord , Chambord, la folie de François Ier , France
Chambord, la folie de François Ier

Pour pénétrer dans le domaine de Chambord, il vous faudra d'abord franchir une enceinte de 32 kilomètres. Ici, tout est immense.

© S. Nicolas / Age Fotostock
Château de Chambord , Un toit impressionnant , France
Un toit impressionnant

Il est notamment très célèbre pour ses chapiteaux, au nombre de 800.

© OTI
Château de Chambord , Un vaste parc , France
Un vaste parc

Construit au sein du parc clos le plus vaste d'Europe (52km²), le site abrite de nombreux animaux, comme des sangliers, des cerfs ou des mouflons mediterranéens.

© Wieslaw Jarek / 123RF
Château de Chambord , Chambord, côté insolite , France
Chambord, côté insolite

Certains circuits, aux horaires variables, permettent de visiter le château sous un angle différent. (entresols, charpentes...)

© Wieslaw Jarek / 123RF