Europe, Espagne, Navarre, Pampelune, San Fermin, taureau, course, rue, gens, ville,
Navarre
© Mikhail Mandrygin / 123RF
  • Comparer votre :
  • Vols
  • Hôtels
  • Vol + Hôtel
  • Locations
  • Voiture
  • Séjours
  • Destination
Visiter - Navarre
Par Nicolas Pelé Nicolas Pelé Chef de rubrique Google Twitter

La Navarre partage ses frontières avec la France, le Pays Basque, l'Aragon et La Rioja. Cette communauté espagnole offre des paysages variés. Les Pyrénées aux vallées verdoyantes, forêts de hêtres et hauts sommets, apportent de la fraîcheur et permet de faire des randonnées. Au centre, on découvre vignes et champs de céréales, parsemés de forteresses riches en histoire. Plus au Sud, on retrouve la Ribera aux paysages et potagers de l'Ebre.
De Pampelune, ville moderne, à Tudela, seconde ville de Navarre, en passant par Brañain, Burlada, Estella, Tafalla ou encore Roncesvaux, point de départ de nombreux pèlerins sur les traces de Saint Jacques de Compostelle, on découvre un riche patrimoine à l'accent espagnol.
Arborant un dégradé de couleurs de par son héritage naturel et culturel, rythmé par les Sanfirmines, fêtes religieuses mondialement connues, la Navarre vous invite au voyage.

Les traditions

Mondialement connus, les Sanfermines se célèbrent du 6 au 14 juillet. Bien qu'il s'agisse d'une fête religieuse (le 7 juillet : San Fermín), sa principale caractéristique est la « mise au toril » des taureaux qui a lieu tous les matins à 8 h précise. La rue Santo Domingo, la Plaza Consistorial, les rues de Mercaderes et d'Estafeta, la plaza de toros : tel est le chemin parcouru par les mises au toril de Pampelune.

Sanfermines

Il s'agit d'un parcours d'environ 800 mètres au cours duquel les jeunes hommes courent devant les taureaux qui vont combattre dans l'arène le jour même. Mais les Sanfermines représentent bien plus que cela : huit jours de fête continue dont l'objectif est de la célébrer dignement dans une ville où la population a triplé pour accueillir quelque 400 000 visiteurs. Vêtus de blanc et d'un foulard rouge autour du cou, les habitants de Pampelune et les touristes profitent de la bonne cuisine et des bons breuvages « non stop » au rythme de la musique des verbenas et des cantiques des peñas (groupe d'amis généralement vêtus de chemises de couleur identique et réunis pour? s'amuser !). Sont également chargés de traditions : le « chupinazo » ou coup de canon (moment le plus attendu : la fusée qui marque le début de la fête) ainsi que diverses chansons comme le « Pobre de mí » (l'épilogue). Le roman « Fiesta » d'Hemingway a rendu ces fêtes célèbres dans le monde entier.